Accueil  >  Vassilis Varvaresos, l’air du large
Flux RSS

Vassilis Varvaresos, l’air du large

Le 17 janvier 2016 à 11:47 par Olivier Bellamy

vassilis-varvaresos.jpg

Pour être un grand pianiste, il ne suffit pas de jouer vite et fort mais de voir loin et large. Parmi eux, certains ont le don de révéler mystérieusement une oeuvre d’une manière très simple et à laquelle personne n’avait pensé avant eux.
On n’en finit pas d’essayer d’expliquer avec des mots qui pèsent ce qui échappe à l’attraction terrestre…
Avec Vassilis Varvaresos, nul doute qu’on décolle. Je l’ai rencontré pour la première fois à Senlis pour les Rencontres Cziffra. J’ai été subjugué par son “Ouverture” de Tannhäuser de Wagner-Liszt. Il était évident que nous étions en présence d’un grand talent. Puis je l’ai retrouvé aux Masters de Monte-Carlo où il a terminé finaliste. Au pur-sang arabe, on a préféré un solide cheval de trait… C’est la loi de la démocratie, “le pire des système… à l’exclusion de tous les autres”.
Et puis je l’ai revu à Malte où il a une nouvelle fois brillé de mille feux, grâce à l’invitation de Philippe de Malherbe. Une anecdote : au retour, l’avion était en retard. Sans façon, pour nous aider à passer le temps, dans l’aérogare, il a tapoté sur un piano destiné aux amateurs, comme on en trouve dans les gares. Il a commencé… piano piano justement, comme s’il était un bon amateur sans plus, sur un air jazz. Et puis, nous avons entendu le début de la Campanella de Paganini-Liszt…. Et là, de fusée en feu d’artifice, chacun a petit à petit levé le nez de son livre ou de son écran. Et tout le monde en était tout retourné. Chapeau l’artiste.

Voici son programme :

1. Ennio Morricone : Cinema Paradiso
2. Rimsky-Korsakov : Schéhérazade
3. Jethro Tull : “Thick as a Brick”

Classiques :

1. Mozart : Sérénade K. 361 “Gran Partita”
2. Schubert : Die Winterreise
3. Puccini : Tosca, Acte II
4. Thomas Adès : Asyla op. 17, III. “Ecstasio”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 2 commentaires pour cet article :

1 patrick soghomonian, le 17 janvier 2016 à 21:24 :

Bonsoir Monsieur Bellamy ,
Quelques mots pour me présenter ..
j’ai eu l’occasion très récemment de vous adresser un mail( adresse personnelle communiquée par mon ami d’enfance François Gouyette que vous connaissez )
il se trouve que je soutiens également par ailleurs Vassilis avec mon ami Patrick Petit (je dirige une entreprise ce qui me permet d’assurer un activité de soutien et de mécènat à de jeunes et moins jeunes pianistes )
j’ai eu plusieurs fois l’occasion d’avoir Vassilis à la maison devant mon piano et d’échanger intensément avec lui sur l’interprétation (horowitz , richter , guillels et tant d’autres )
je dois avouer que Vassilis a un talent particulier ( je ne parle pas bien entendu de son jeu pianiste qui est plein de promesse )pour exprimer avec les mots de notre langue (qui est si loin de sa langue maternelle) le mystère du son , de la création musicale , du jeu pianistique ce qui fait de lui un personnage particulièrement intéressant
pour ma part votre émission avec lui m’a franchement laissé sur ma faim ;j’aurais tellement voulu qu’elle dura plus longtemps ..
merci
bien à vous
Patrick Soghomonian

2 Lily, le 23 janvier 2016 à 11:25 :

Conquise par Vassilis le grec.
Continuez Olivier d’inviter et de soutenir dans votre émission de jeunes talents comme Vassilis Varvaresos ou la brésilienne Juliana Steinbach ou le français Lucas Debargue, …, aussi brillants pianistes que belles personnalités intelligentes, sensibles, cultivées.


Donnez votre avis !






ombre