Accueil

daniel-cohen.jpg

Economiste et d’une certaine manière philosophe, Daniel Cohen élève un doute sur l’absolue nécessité de la croissance, religion du monde moderne et addiction impérieuse. Si nous ne réfléchissons pas aux conséquences d’une croissance faible ou nulle en l’état des choses, c’est un monde de violence et de ténèbres qui pourrait survenir.

Voici son programme :

Classiques :

- King Arthur, “Ouverture”, Purcell
- La Force du Destin, “Ouverture”, Verdi
- Korwar, François-Bernard Mâche
- Une Sonate pour piano de l’op. 110, Beethoven

Madeleines :

- “Tombe la neige”, Adamo
- “Suzanne”, Leonard Cohen
- “Like a Rolling Stone”, Bob Dylan

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

zhu-xiao-mei.jpg

Un message d’une auditrice, Anne Le Mercier :

C’était le 16 août dernier.
La petite église de Névache était pleine.
Zhu Xiao-Mei nous a joué avec une grande simplicité et sa profondeur habituelle les Inventions à deux et trois voix.
Le concert était enregistré par Arte. A la suite du concert, des prises de vue étaient encore nécessaires. Malgré la fatigue, des crampes dans la main droite suite à la longue séance de dédicace, elle s’est pliée aux contraintes de l’enregistrement.
Nous étions restés dans l’église. Toute petite mais magnifique église de Névache, dans une vallée que la pianiste aime.
Atmosphère intimiste, bien loin des grandes salles. Venez nous voir dans nos montagnes qui regorgent de pépites.
Je vous écouterai fidèlement ce soir.
Bien cordialement.

Voici son programme :

Madeleines :

- Trio de Schubert par Mieczyslaw Horszowski, Alexandre Schneider et Pablo Casals
- “Widmung” de Schumann
- Liszt par Gu Shenying (pianiste chinoise qui s’est suicidée à 29 ans en 1967)
- Variations symphoniques de Franck par Ivan Moravec

Morceaux classiques :

- “Andante favori” de Beethoven par Benno Moïseiwitsch
- Extrait des Jatekok de Gyorgy Kurtag
- Un morceau d’Arvo Pärt
- Le Voyage d’hiver de Schubert par Matthias Goerne et Alfred Brendel
- Sinfonie n°11 à trois voix de Bach

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Boualem Sansal, Orwell le retour

Le 23 octobre 2015 à 09:56 par Olivier Bellamy

boualem-sansal.jpg

Il nous vient d’Algérie et signe un livre impressionnant sur la folie totalitaire d’un pays presque imaginaire.

Voici son programme :

Classiques :

- Smetana, La Moldau
- Barber, “Adagio”
- Ravel, Boléro
- Vivaldi, Stabat Mater

Madeleines :

- “Pépée”, Léo Ferré
- “Le Gorille”, Brassens
- “Le Poinçonneur des Lilas”, Gainsbourg

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

francois-boucq.jpg

Artiste authentique, le Lillois François Boucq est l’un des grands noms de la bande dessinée. A propos de cette émission, une phrase de Maurice Ravel m’est revenue en mémoire : “Pour moi, il n’y a pas plusieurs arts, mais un seul. Musique, peinture, littérature ne diffèrent qu’en tant que moyens d’expression. Il n’y a donc pas diverses sortes d’artistes, mais simplement diverses sortes de spécialistes.”

Voici son programme :

Madeleines :

- “Sacré Farceur”, Charles Trenet
- “De la Fenêtre d’en haut”, Charles Trenet
- “Alla en el Rancho grande”, Mariachi Mexico de Pepe Villa

Classiques :

- Stabat Mater, Vivaldi
- Concerto pour piano n°3, Rachmaninov
- “Ruhe sanft, mein holdes Leben”,  Zaïde, K. 344, Mozart
- Concerto pour clarinette en La Majeur, K. 622, Mozart

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

eglantine-emeye.jpg

Elle porte le prénom d’une fleur, comme Garance dans Les Enfants du Paradis. Le Ciel a envoyé une mission bien délicate et douloureuse à Églantine Éméyé,  la charge d’un enfant autiste et polyhandicapé. Elle nous raconte son calvaire avec humour, tendresse et courage. Après ce livre bouleversant, c’est l’amour qui triomphe et le courage.

Voici son programme :

Les musiques classiques :

- Grieg, Peer Gynt
- Mozart, Marche turque
- Mozart, Symphonie n°40
- Mendelssohn, Songe d’une Nuit d’été

Les Madeleines :

- Abba, “Voulez-vous”
- La Medicina, zouk “La Sé Sel Medikaman Nou Ni”
- INXS, “Need you tonight”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

dominique-de-williencourt.jpg

Certains prêchent dans le désert, d’autres y jouent. C’est le cas de Dominique de Williencourt qui en parle comme personne.

Voici son programme :

Classiques :

- Schumann, Frauenliebe und -leben
- Tchaikovski, Variations sur un thème Rococo, Var. 6 et 7, par Dominique de Williencourt
- Bach, Sonates en trio, 1er mouvement, par Léla Katsarava et Jean Ferrandis
- Dominique de Williencourt, Concerto “EMTO” (En Mémoire Tragiquement Optimiste), 3ème mouvement, par Dominique de Williencourt

Madeleines :

- Mendelssohn, Concerto pour violon, 1er mouvement, par Zino Francescatti et Georges Szell
- Duduk (instrument arménien), par Vatche Hovsepian
- Borodine, Quatuor n°2, 3ème mouvement, par le Borodine Quartett

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Marc Darmon, Palais royal

Le 23 octobre 2015 à 09:31 par Olivier Bellamy

marc-darmon2.jpg

Il est le président de cet ensemble plein de ressources et à l’enthousiasme contagieux.

Voici son programme :

Madeleines :

1. Mahler, Symphonie n°3, 6ème mouvement, par Claudio Abbado
2. Bizet, Carmen, Acte II, “La fleur que tu m’avais jetée”, par Claudio Abbado
3. Mozart, Concerto pour piano n°23, 2ème mouvement, par Menahem Pressler et Sir Simon Rattle

Autres morceaux :

1. Mondonville, “Jordanis conversus est retrorsum” issu du motet In exitu Israël, par le Palais royal, le 29 septembre 2013 au Festival de Souvigny (Allier)
2. Haendel, “The righteous shall be had in everlasting remembrance” issu de Funeral anthem for Queen Caroline, par le Palais royal, le 14 juin 2012 à Notre-Dame du Liban (Paris 5e)
3. Beethoven, Concerto pour piano n°2, 1er mouvement, par le Palais royal, le 28 novembre 2013 dans la Salle du premier Conservatoire (Paris 9e)
4. Beethoven, Symphonie n°3 “Héroïque”, 4ème mouvement, par le Palais royal, le 28 novembre 2013 dans la Salle du premier Conservatoire (Paris 9e)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

laurent-gerra.jpg

Merveilleux hommage rendu à son grand-père par Laurent Gerra et belle émission en prime.

Voici son programme :

- “E lucevan le stelle”, Tosca, Puccini
- La Marche de Radetsky, Johann Strauss père
- Un passage du Concerto pour mandoline, Vivaldi
- “Ouverture” de Cosi fan tutte, Mozart

Madeleines :

- “Les Aristochats”, Henri Salvador
- “Soirée de Prince”, Jean-Claude Pascal
- “L’Orage”, Brassens

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

jean-baptiste-baronian.jpg

Assurément, si, c’est dans Le Bon Usage de Maurice Grévisse.
Les Belges aiment raconter des histoires. Pas forcement drôles, pas forcément belges. Mais des histoires singulières. Comme celle du compositeur Henri Vieuxtemps se promenant dans des les rues de Liège et entendant le son merveilleux d’un violon venant d’une cave. Il se fige et tend l’oreille. Puis frappe à la fenêtre du soupirail et découvre un gamin de dix ans en culottes courtes. C’est Eugène Ysaÿe qui vient d’être renvoyé du Conservatoire pour insubordination. Le compositeur va mettre tout son poids dans la balance pour infléchir la sévère décision et faire réintégrer le génial garnement.
C’est l’une des anecdotes qu’on trouve dans le Dictionnaire amoureux de la Belgique signé Jean-Baptiste Baronian, auteur prolifique (mais non prolixe) : la confusion aurait fait froncer les sourcils de Maître Grévisse.

Voici son programme :

Morceaux classiques :

- Premier mouvement de la Sonate pour piano n° 17 de Beethoven
- Un passage de La Mer de Debussy
- Un passage de la Symphonie n° 2 “Le Double” de Dutilleux

Madeleines :

- “Le Gorille” de Georges Brassens
- “Ça, c’est de la musique” de Colette Renard
- “Marjolaine” de Francis Lemarque

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

jean-francois-kervean.jpg

Il est arrivé en avance. Très en avance. Après deux heures de train. Si la ponctualité est la politesse des rois, l’avance est probablement l’apanage de ceux qui ont charge de leur âme.
Puis il est revenu, Jean-François Kervéan. Absent, brouillon, rêveur, préoccupé. Et au moment du rouge, à 18 h 03, il était totalement là. Ouvert, disponible, sincère, généreux. Sans bla-bla. Quand un nègre parle à la première personne, l’incarnation n’est pas un vain mot. La totale concentration de l’écrivain véritable, à heures fixes.

Voici son programme :

Classiques :

- “La Chasse au cerf”, de Morin
- Pantomime du Bourgeois Gentilhomme, de Lully
- “God Save The Queen”
- Duo “Tendre Amour”, Les Indes Galantes, de Jean-Philippe Rameau

Madeleines :

- Barbara - “La Solitude”
- Barbara - “Dis, quand reviendras-tu ?”

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre