Accueil  >  Dan Franck, en voix Off
Flux RSS

Dan Franck, en voix Off

Le 17 octobre 2014 à 11:28 par Olivier Bellamy

 dan-franck-1610.JPG

Off, l’anti-héros de son dernier roman La société (Grasset) a quelque chose de Bartleby, le personnage de Melville. Constat triste mais pas résigné du monde contemporain. Dan Franck nous invite à mieux regarder autour de nous.
Voici son programme :
Madeleines :
Moustaki : Et pourtant dans le monde.
Brassens : Supplique pour être enterré sur la plage de Sète
Toni Child : Heavens Gate

Classiques :
Bach : Livre 1 du Clavier bien tempéré, Fugue in C major
Beethoven : Adagio sostenuto de la 29° sonate, Hammerklavier
Biber : Sonates du Rosaire, More or less.
Marin Marais : Suite d’un goût étranger.

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 4 commentaires pour cet article :

1 julien, le 17 octobre 2014 à 12:25 :

Merveilleuse émission.L’art de la conversation:elle réchauffe les coeurs;et donne envie de se relever.S’enthousiasmer.
Excellente rentrée de “passion classique”,une fois encore.Merci pour ça.

2 Sophie LC, le 17 octobre 2014 à 14:49 :

Passion Classique est une émission que j’écoute dès que je le peux et que j’aime beaucoup.
Je me demande toutefois pourquoi, de manière générale, si peu de scientifiques sont invités… Nombre d’entre eux sont pourtant très cultivés, très bons mélomanes, et ont bien des choses intéressantes à raconter. L’artiste et le scientifique ne s’opposent pas, bien au contraire; ils se rejoignent dans l’imaginaire et la créativité.

3 C.HOLDRINET, le 21 octobre 2014 à 10:08 :

J’ai écouté Dan Franck seulement hier soir.Comme vous Julien, je l’ai trouvé intéressant et généreux.

Sophie je partage votre commentaire. Artistes, écrivains invités, que l’on apprécie (le plus souvent) où non, viennent pour la promo d’un livre où CD. Les scientifiques publient ou enregistrent moins! On peut aisément le comprendre. Mais ils n’en sont pas pour autant moins intéressants à écouter et souvent mélomanes. Nous sommes au moins deux à le regretter!

4 C.HOLDRINET, le 21 octobre 2014 à 13:02 :

A regretter leur absence bien sûr. je n’étais pas claire, mais vous l’aviez compris!


Donnez votre avis !






ombre