Accueil  >  Pierre Arditi, nostalgie et idéal
Flux RSS

Pierre Arditi, nostalgie et idéal

Le 10 octobre 2014 à 09:38 par Olivier Bellamy

pierre-arditi-0610.JPG

Rester fidèle aux idéaux de sa jeunesse, aux valeurs de ses parents tout en acceptant que le monde change, garder intactes ses illusions sur la vie et accepter ses faiblesses en tentant d’en tirer le meilleur, voici quelques unes des pistes qu’a développées Pierre Arditi dans un mélange de générosité et de fierté qui le caractérise bien et au cours d’une émission en tout point exceptionnelle.
Voici son programme :
• MOZART : DANSES ALLEMANDES - Extrait avec cloches d’un traineau
o (cela évoque à Pierre, Noël)
• J.S. BACH : SUITE EN RE ou en SI - Badinerie, solo flûte
• CHOPIN : CONCERT POUR PIANO ET ORCHESTRE 1
• ROSSINI : STABAT MATER -

CHANSONS
• JULIEN CLERC : FRERE ELLE N’AVAIT PAS (GERARD MANSET)
• SERGE GAINSBOURG : LE POINCONNEUR DES LILAS
• BARBARA : PIERRE

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 Erica Roche, le 14 octobre 2014 à 10:16 :

Alors, Pierre Arditi a trouvé qu’Olivier ressemble a Dudley Moore - je n’en suis pas convaincue, d’autant plus que c’était quelqu’un de très complexé par sa petite taille,(ce qui ne doit pas être le cas d’Olivier). Je me rends compte que Dudley Moore n’est pas du tout connu en France, ce qui est dommage, et je voudrais vous en toucher deux mots. En 1961, ce jeune étudiant de l’université d’Oxford y a été remarqué dans des spectacles de fin d’année et choisi avec 3 autres (devenus aussi très célèbres) pour créer un spectacle satirique en marge du Festival d’Edimbourg, “Beyond the Fringe”. Ce brillant spectacle, fraichement accueilli par le public conservateur du Festival, a cependant cartonné ensuite sur la scène londonienne, et a certainement ouvert la voie a toute une génération de satiristes politiques en Angleterre et surtout à cette tournure d’esprit drôle, irrévérencieuse et persifleuse typique du mouvement de mai 68 en France entre autres. Dudley Moore au début de sa carrière était avant tout un remarquable compositeur, arrangeur et pianiste de jazz , et son trio est devenu très connu outre Manche.ttps://www.youtube.com/watch?v=GazlqD4mLvw
Quelques années plus tard il est devenu une figure culte en Angleterre lorsque avec son ami Peter Cook (également de “Beyond the Fringe”) ils ont créé les personnages comiques, Pete et Dud à la BBC dans une émission hebdomadaire de sketchs satiriques “Not Only But Also”. Pete et Dud se sont octroyés une place de choix dans la mémoire collective anglaise. Une fois ces émissions terminées, Dudley Moore a vécu aux Etats-Unis jusqu’à sa mort prématurée, et il a joué dans plusieurs films sans jamais emporter la même adhésion du public que dans les années 60 en Angleterre. En matière de ressemblance, il me fait un peu penser, non pas à Olivier, mais davantage au jeune…Pierre Arditi….

2 C.HOLDRINET, le 14 octobre 2014 à 14:29 :

Justement Erica, qu’est devenu le jeune Pierre Arditi ? l’acteur que l’on appréciait tellement et que l’on courait voir. Les belles années Alain Resnais, le film “Mélo”par exemple et bien d’autres, “ART” de Yasmina Reza, au théâtre et bon nombre d’autres pièces.
Depuis une dizaine d’années à peu près, combien de M…MAJUSCULES faudrait-il pour atteindre le “MOI” de Pierre Arditi?
L’émission qu’Olivier vient de lui consacrer fut un monologue exaspérant. Je ne m’attendais à rien d’autre. D’ailleurs, je trouve la photo parlante.

3 Erica Roche, le 14 octobre 2014 à 16:23 :

Entierement d’accord avec vous, Claudette, mais il faut etre Superman pour ne pas etre grise par autant de succes, ne croyez-vous pas?

4 C.HOLDRINET, le 14 octobre 2014 à 18:02 :

Si nous pensons à Daniel Auteuil,Denis Podalydes (dans un autre genre peut-être),A.Dussolier, le regretté Bruno Cremer, Karin Viard, la belle Juliette Binoche,qui est venue assez récemment dans passion classique,un régal d’émission je me souviens.
l’immense Charlotte Rampling tellement spontanée en interview.

Et j’en passe bien sûr.

Ne trouvez-vous pas Erica qu’ils soient restés naturels et intéressants malgré un succes indéniable?
Je ne vais avoir de cesse maintenant de chercher d’autres humbles Grands!

5 Erica Roche, le 15 octobre 2014 à 16:28 :

Je pense spontanement a Didier Sandre, Dominique Blanc et naturellement (je sais que je radote) a Rostropovitch…

6 C.HOLDRINET, le 15 octobre 2014 à 19:52 :

Je partage totalement Erica et sans mérite, mais je cherche toujours, j’ajoute… Cecilia Bartoli, si chaleureuse en interview, et en récital avec son public.
Et que dire de Jean-Louis Trintignan, et du trio Ph.Noiret, J.Rochefort et JP.Mariel.


Donnez votre avis !






ombre