Accueil

270514-hortense-cartier-bresson2.JPG

Fasciné par la musique de Bach, son célèbre cousin avait un oeil. Professeur au Conservatoire de Paris, Hortense Cartier-Bresson a tout misé sur l’oreille. La même passion pour l’art les anime. La pianiste sait partager son enthousiasme.

Voici son programme :

Madeleines :

- Mozart : Scène du commandeur, denier trio du dernier acte de Don Giovanni (interprètes : Martti Talvela, Dietrich Fischer-Dieskau, Ezio Flagello, direction : Karl Böhm)
- Barbara : “Göttingen”
- Brahms : 1er mvt de la 1ère sonate pour violoncelle et piano (interprètes : Janos Starker et György Sebò)

Puis les oeuvres suivantes (en vrac) :

- Bach : Messe en si mineur, Kyrie (interprètes : John Eliot Gardiner, Monteverdi Choir, English Baroque Soloists)
- Bartok : 3e mvt du 3e concerto pour piano (interprètes : Géza Anda, direction : Ferenc Fricsay)
- Schubert : Quintette en Ut majeur, 2e mvt adagio (interprètes : Quatuor Amadeus)
- Quatuor Ebene : “Libertango”, extrait de leur dernier disque Brazil (plage 11)

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

260514-jean-claude-jitrois2.JPG

Mastodonte du cuir, Jean-Claude Jitrois nourrit aussi une passion pour la musique depuis que sa grand-mère l’a emmenée au Festival d’Aix-en-Provence voir Don Giovanni. Il s’est d’abord occupé d’enfants en difficulté et a écrit plusieurs livres sur la psychomotricité avant de devenir créateur de mode et d’habiller de cuir Elton John, Serge Gainsbourg ou Lady Gaga. Un personnage à plusieurs facettes qui possède un talent certain pour le bonheur.

Voici son programme :

Titres classiques :

- Mozart : Sonate pour deux pianos en ré majeur (Lupu et Perahia)

https://www.youtube.com/watch?v=v58mf-PB8as

- Frédéric Chopin : Etude n°3 en mi majeur op.10, Tristesse (Evgeny Kissin)

http://www.youtube.com/watch?v=lTcfPlH3m8k

- Transcription par Liszt de la Toccata de Bach and fugue en ré mineur (Cyprien Katsaris)

https://www.youtube.com/watch?v=iCecveMUslY

- Chopin : Prélude n°15 (Ivo Pogorelich)

http://www.youtube.com/watch?v=ZWJMrNx62v8

Madeleines :

- Serge Gainsbourg : “Lemon incest”

http://www.youtube.com/watch?v=Ot_tRRlxe1A

- Cerrone : “Supernature”

http://www.youtube.com/watch?v=QgGK4qBTwpw

- Carla Bruni : “Quelqu’un m’a dit”

http://www.youtube.com/watch?v=XvyMG0z0FZY

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

230514-alfonso-caiani2.JPG

Chef de choeur au Capitole de Toulouse, Alfonso Caiani a grandi est né et a étudié à Milan, au Conservatoire qui porte le nom de Giuseppe Verdi et qui pourtant avait refusé le génie italien. Alfonso Caiani compare volontiers Verdi à Beethoven : deux titans dont l’oeuvre atteint une humanité shakespearienne. Il cite la phrase de Benjamin Britten : “Quand je n’aime pas quelque chose chez Rossini ou Puccini, je sais que j’ai raison. Mais quand je n’aime pas quelque chose chez Verdi, je sais que c’est lui qui a raison.”
De tous les opéras de Verdi, Alfonso Caiani garde une tendresse particulière pour Simon Boccanegra qui n’est pas le plus populaire mais qui est l’un des plus personnels de son auteur.
Dans la musique française, Alfonso Caiani réserve une place de choix à Gabriel Fauré, le musicien le plus proche de son coeur et natif du Midi-Pyrénées où il exerce actuellement sa passion pour les voix.

Voici son programme :

Favoris :

- Fauré : Quintet piano et cordes en Ut mineur, premier ou deuxième mvt

- Wagner : Die Walküre, finale, adieux de Wotan (Karajan, DG 1967)

- Janacek : Več Macropoulos, scène finale (Mackerras/ Söderström, Decca)

- Berg : Altenberger Lieder, dernier Lied (Boulez)

Madeleines :

- Schubert : Sonata in si b D 960, premier ou deuxième mvt (Horowitz)

- Fauré : Requiem, Agnus dei?

- Verdi : Simon Boccanegra, Plèbe Patrizi Popolo, scène du conseil (Abbado/ Scala)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

 220514-olivier-mantei2.JPG

Entre les exigences (mais aussi les pesanteurs) du public et la souplesse (mais aussi le manque d’audace du privé, parfois), Olivier Manteï tente de se frayer un chemin de funambule hors des dogmes et des fatalités. Il a prouvé ses compétences et sa rigueur avec Instants Pluriels et aux Bouffes du Nord. Le voici très motivé pour relever le défi de l’Opéra-Comique après le brillant mandat de Jérôme Deschamps. Souhaitons-lui bonne chance et longue vue.

Voici son programme :

- Bach : Clavier bien tempéré par S. Richter, deuxième prélude et fugue
- Mozart : Don Juan, avant-dernière scène (commandeur) par N. Harnoncourt, avec Thomas Hampson
- Beethoven : Début de la symphonie n°3, par E. Krivine et la Chambre Philharmonique
- Dusapin : 2ème étude pour piano, par Vanessa Wagner

Madeleines :

- Charles Trenet : “Boum”
- Bizet : Les Pêcheurs de Perles (par Tino Rossi)
- Sarh (nouveau groupe en concert aux Bouffes le 2 juin)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

210514-louis-delort2.jpg

Ce n’est pas parce qu’il ponctue toutes ses phrases d’un “bêtement” récurrent que Louis Delort n’en a pas dans le citron. Enfant de la balle qui a grandi dans un milieu de musiciens, il s’est développé à son rythme et a su rester fidèle à son groupe. Révélé dans l’excellente émission The Voice, il poursuit son petit bonhomme de chemin avec assurance et modestie. Qui veut aller loin ménage sa monture.

Voici son programme :

Morceaux classiques :

- Erik Satie : Gymnopédie
- Franz Liszt : Liebestraum
- Mozart : Confutatis Requiem
- Anton Dvorak : Symphonie du Nouveau Monde

Madeleines :

- Pink Floyd : “Great Gig In The Sky”
- Dick Annegarn : “Bruxelles”
- Jacques Brel : “Amsterdam”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

200514-laurent-bayle2.jpg

Cela fait des années, des lustres que les mélomanes réclament une vraie salle de concerts digne d’une grande capitale à Paris avec une acoustique comparable au Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Vienne ou à Lucerne. Elle est en passe de naître et voici qu’une pluie de critiques et de polémiques ne cesse d’empoisonner l’atmosphère. Son prix, d’abord. Oui, c’est cher, mais en France on ne sait pas faire bon marché. Ce sera quand même plus rentable que Hambourg pourtant. Mais pour avoir moins cher, il faut aller à Dubaï et payer des quasi-esclaves avec des cacahuètes. Son emplacement ensuite. À la Villette ! Chez les pauvres ? Vous n’y pensez pas ma chère ! Or le site est idyllique avec le parc, le canal de l’Ourcq, l’espace. Et Jean Nouvel s’est surpassé. Alors ! On continue de grogner et de polémiquer ou on arrête tout ?
C’est comme l’Europe. Tout le monde râle et on a mille bonnes raisons de râler. Mais il est certains moments où il faut cesser d’agir comme des enfants stupides, amnésiques et mal élevés. En allant voter dimanche et en se souvenant que notre continent vit en paix depuis 70 ans. Cas unique dans son histoire.

Voici le programme de Laurent Bayle :

Les 4 extraits relatifs à la saison :

- Berliner Philharmoniker /Rattle : Mahler Symphonie n° 2
- English Baroque Soloists / Monteverdi Choir / Gardiner : Bach Messe en si
- Orchestre de Paris : Richard Strauss Ainsi parlait Zarathoustra (introduction)
- Paco de Lucia : Entre dos Aguas (rumba) - 1975

Madeleines :

- Schubert : Sonate D959, deuxième mouvement
- Boulez dirigeant le Sacre du printemps
- Bashung : “Angora” (Album Fantaisie militaire)

11 commentaires Lien permanent | Rétrolien

190514-nora-hamdi2.jpg

Pour son cinquième livre, l’écrivain d’origine kabyle Nora Hamdi a choisi de rendre hommage à sa mère dont elle a découvert qu’elle avait joué un rôle dans la résistance, au moment de la guerre d’Algérie, bien qu’elle n’en ait jamais parlé. “La Maquisarde” nous plonge dans la tragédie d’un pays déchiré et nous révèle le courage d’une petite paysanne de seize ans, qui garde ses moutons, cueille les olives, fait le pain et rêve de se marier avec un beau garçon de son village avant d’être propulsée dans une aventure terrible. Elle sera emprisonnée, torturée, fera la connaissance d’une infirmière française d’une grande humanité, sera sauvée de la mort par un soldat français touché par sa jeunesse, rejoindra la France et élèvera ses douze enfants. Un livre magnifique.

Voici son programme :

- Chostakovitch : Valse n°2
- Beethoven : Symphonie No.7 in A Major, Op.92, Allegretto
- Piotr llitch Tchaikovski : Le lac des cygnes
- Erik Satie : Gymnopédie n°1

Madeleines :

- David Bowie : “China girl”
- John Coltrane : “Naima”
- Michael Jackson : “Billie Jean”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

160514-gilbert-sinoue2.jpg

Né en Égypte, Gilbert Sinoué est un conteur dans la grande tradition des Mille et une nuits. Chaleureux et humain, il a été marqué par le paradis perdu de son enfance où toutes les religions, toutes les cultures et toutes les langues se mêlaient harmonieusement. Arrivé à Paris, il a étudié la guitare classique et il a écrit de nombreuses chansons pour des vedettes comme Claude François ou Sheila. Il s’est finalement trouvé en devenant écrivain. Son dernier livre, La Nuit de Maritzburg, raconte la passion amoureuse qui a uni le jeune Gandhi avec un architecte juif allemand en Afrique du Sud. Fascinant.

Voici son programme :

- Rodrigo : l’adagio du concerto d’Aranjuez, interprété (si possible) par John Williams
- Tarrega : Recuerdos de la Alhambra, toujours si possible par John Williams
- Bach : Concerto n°2 pour violon et orchestre en E major, BWV1042, 3e mvt. Transcription pour guitare, interprété par John Williams
- Rachmaninov : Concerto n°2 Rachmaninov, 1er mvt

Morceaux divers :

- Mina : “Grande, grande, grande”
- Jacques Brel : “Jeff”
- BO du film Lawrence d’Arabie, l’ouverture

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

150514-mikhail-rudy2.JPG

Depuis son grand prix au Concours Long-Thibaud et son installation à Paris, Mikhaïl Rudy est resté l’un des pianistes russes les plus aimés du public français. Sa vaste culture (littéraire, poétique, picturale), sa connaissance profonde du grand répertoire romantique mais aussi son goût pour des compositeurs réputés plus difficiles comme Janacek, Szymanowski ou le dernier Scriabine lui assurent une place de choix parmi les grands artistes de son temps. Avec les années, il demeure aventureux, disponible pour des projets de vaste envergure et intègre. Le revoir et l’entendre, c’est comme retrouver un vieil ami fidèle, un témoin attentif et sensible des bouleversements du monde, un homme de courage et de passion.

Voici son programme :

Madeleines :

- Grieg : Papillon, extrait des Pièces lyriques (par Emil Gilels)
- The Beatles : “Here, there and everywhere” (extrait de l’album Revolver, 1966)
- John Coltrane : “Naïma”
- Wagner : Tristan & Isolde, extrait du duo d’amour du II ou du Liebestod (par Boehm/Nilsson)

Autres extraits musicaux :

- Bruckner : 7ème Symphonie, début (par Celibidache/Munich)
- Moussorgski : Hopak (par Vichnevskaïa/Rostropovitch)
- Verdi : Otello, extrait du tout début/ou du duo de la fin du I/ou de la chanson du saule (par Kleiber/Scala)
- Chostakovitch : 15ème Symphonie, début du 1er mouvement ou 3 dernières minutes du 4ème mouvt (par Jansons/LPO)

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

140514-charlotte-valandrey2.JPG

Que d’émotion dans le parcours et la voix de Charlotte Valandrey ! Et que de liberté sous sa plume. La liberté du survivant, la fantaisie de l’artiste un temps stigmatisée pour cause de virus, le naturel d’un talent éclatant. Son 8e Ciel se vit sur terre, les yeux ouverts, le coeur en éveil.

Voici son programme :

- Mozart : Don Giovanni, Acte 1, morceau juste après l’ouverture s’appelant “Notte e giorno faticar”

- Schubert : Impromptu opus 90 n°3

- Bellini : Norma, Casta Diva (par Maria Callas)

- Beethoven : Symphonie n°9 “l’Ode à la joie!”

Madeleines :

- Michel Jonasz : “Les vacances au bord de l’eau”

- Véronique Samson : “Je me suis tellement manquée”

- Alain Bashung : dans la reprise qu’il a faite des “Mots Bleus”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre