Accueil  >  Jacques Chancel, confidences sans oreillette
Flux RSS

Jacques Chancel, confidences sans oreillette

Le 18 décembre 2013 à 14:16 par Olivier Bellamy

171213-jacques-chancel2.JPG

La nuit attendra est l’un de ses meilleurs livres. Jacques Chancel a attendu longtemps avant de revivre cette nuit terrible de dix mois, suite à l’explosion d’une mine durant la bataille de Dien-Bien-Phu. Il fait revivre cette longue guerre d’Indochine, côté front, côté ivresse (les filles, l’opium), côté intellectuel (lecture de Proust, découverte de Wagner, conversations avec Bodard…) et côté coeur d’un pays qu’il a follement aimé.
Le secret de Jacques Chancel ? Sa curiosité de l’autre, toujours vive, jamais tarie, véritable moteur de toute son existence.

Voici son programme :

- Wagner : L’ouverture de Rienzi
- Mahler : L’adagieto de la symphonie n°5
- Bellini : La Norma (par Maria Callas)
- Kreisler : Liebeslied (par Renaud Capuçon)

Madeleines :

- The Beatles : “Michèle”
- Léo Ferré : “Avec le temps”
- Frank Sinatra : “My way”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Roberto Livadiotti, le 18 décembre 2013 à 18:43 :

L’Ouverture de Rienzi de Wagner!Elle m’a autant fasciné qu’à Jacques Chancel.Cette oeuvre de jeunesse du génie naissant, je la trouve irrésistible.Et c’est bien qu’il ait choisi aussi un autre extrait de “Norma” de Bellini que la très fameuse “Casta Diva”.


Donnez votre avis !






ombre