Accueil  >  Josiane Stoléru, un amour de femme
Flux RSS

Josiane Stoléru, un amour de femme

Le 30 novembre 2013 à 19:22 par Olivier Bellamy

271113-josiane-stoleru2.JPG

Elle était toute contente de faire l’émission et même un peu surprise d’être invitée. Elle est très gentille. Avant l’émission, je lui dis que j’aimerais qu’elle me parle de Balachova et ma langue fourche ; je dis : Bachalova. Quelqu’un d’autre m’aurait jeté un regard perçant et courroucé d’aigle fondant sur sa proie, elle m’a doucement corrigé. Je me suis excusé, confus, et elle m’a dit : “Non, non, ce n’est pas grave.” Ça n’a l’air de rien, mais pour moi ça en dit beaucoup sur une personnalité.
Elle ne ressemble en rien à ces acteurs de théâtre (avec trois accents circonflexes sur le a) qui sont comme la reine dans Blanche-Neige : “Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle.” D’ailleurs elle s’habille un peu n’importe comment, ce qui ne l’empêche pas de dégager quelque chose de racé, de singulier, de raffiné. Et puis il y a la voix de Josiane Stoléru. Une voix très musicale, qui ne chantonne pas, qui ne déclame pas, mais qui fait qu’on a tout de suite envie d’être ami avec elle.

Voici son programme :

- Brahms : Danses Hongroises

- Mozart: Dom Juan, ‘La ci darem la mano’

- Bach : Prélude n° 1

- Verdi : Requiem, Dies irae

Madeleines :

- Nina Simone : “Ne me quitte pas”

- Charles Trenet : “Boum”

- Leonard Cohen : “Take this waltz”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Itié, le 01 décembre 2013 à 13:21 :

Une émission qui m’a beaucoup plu . L’histoire de ce jeune chef et son action qui ne l’a pas sauvé de l’extermination . Et son discours sur la voix des acteurs . Certains sont parvenus à la notoriété sans passer par les cours de comédie et s’expriment avec des voix mal placées , pointues , difficiles à écouter , surtout les femmes . Et , au théâtre , ils n’ont pas appris qu’ils ne disent pas leur texte uniquement pour les spectateurs du premier rang .


Donnez votre avis !






ombre