Accueil

Olivier Bellamy reçoit Jean-Claude Carrière dans Passion Classique

Né dans un petit village de vignerons, sans livres, sans films, mais non sans culture, Jean-Claude Carrière est devenu écrivain et scénariste pour combler l’absence. Un point qui le rapproche sensiblement de Jean-Jacques Rousseau avec lequel il est “en désaccord sur presque tout”, mais qu’il aime et admire assez pour converser passionnément avec lui.
Voici son programme :

Le “6° concerto brandebourgeois” de Bach
le début de l’”Histoire du soldat” de Stravinsky
la “Pavane pour une infante défunte” de Ravel

Pour les “madeleines”:
“Je t’ai donné mon coeur” du “Pays du sourire”
“Minuit chrétiens” (cantique)
“l’air de la calomnie” du Barbier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Miossec, mis au sec à Brest

Le 27 avril 2013 à 10:37 par Olivier Bellamy

 Olivier Bellamy reçoit Miossec dans Passion Classique

Il ne pleuvait pas sur Brest ce jour-là, Barbara ! Il faisait beau et chaud (contrepèterie belge).
Christophe Miossec qui d’habitude prise moins les interviews que le tabac nous a rejoints à l’excellent Dialogues Musiques, près de la rue de Siam à Brest, où Vincent et Marine avaient installé des micros avec leur bonne humeur habituelle et où de nombreux auditeurs alertés par les annonces de notre partenaire Le Télégramme venaient assister en direct à l’émission.
Ce fut un moment intime et vrai avec le créateur des “Chansons ordinaires”. On ne vient pas dans le Finistère nord par hasard et on est toujours touché par la sincérité de ses habitants.

Voici son programme :
- Bernard Hermann : Taxi Driver

- Didier Squiban Saison II de Molène : Trielen

-Laslo Schiffrin : Bullit

- Nino Rotta : El Nave Va ( Compositeur Franz Schubert)

- Peter Greenaway : ZOO ( Compositeur Michael Nyman)

Les Madeleines

- Alain Bashung : Alcaline

- Jacno : Rectangle

- Nick Drake : River Man

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Yvan Le Bolloc’h dans Passion Classique

A travers la musique, Yvan Le Bolloc’h a revécu les obsèques de son père. Il avait douze ans. La musique vous prend comme une mer, disait Baudelaire, et les larmes de l’acteur-musicien lui collaient à la peau comme la bruine persistante sur le port de Brest. Durant ce moment, ce grand gaillard de cinquante balais au visage buriné nous a offert son coeur.
Voici son programme :

montserrat figueras album la voix de l’emotion : invocation
mozart le requiem
verdi requiem quid sum miser.
goran bregovic : ederlezi la bo du temps des gitans.
les madeleines
les mots bleu par maguitare s’appelle reviens
Denez Prigent et Lisa Gerard : Gortoz a ran
jean ferrat ma france.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

“Ce qu’il faut de frisson”, disait Aragon. Pour faire une chanson, Marcel Aymé n’hésitait pas à sacrifier un livre. Leny Escudero nous l’a rappelé.
Avec émotion, le chanteur de Pour une amourette a partagé avec nous les moments singuliers de sa carrière. L’éclat de rire de Piaf lorsqu’il lui a dit qu’il n’écrivait pas sur l’oreiller. Le soutien de Fernand Reynaud qui “arrose les porcs au champagne, mais ne trinque pas avec eux”. L’hostilité de Brel à cause d’une fille qu’il n’a même pas eue… Moments de sincérité avec un artiste toujours indomptable et ému par le piano de Dinu Lipatti.
Voici son programme :

une valse de chopin par Dinu LIpatti

la faust symphonie de liszt

sarabande haendel

la marche de radetzky

madeleines :

le mal de paris - mouloudji

l’écharpe de maurice fanon

la chabraque de guy béart paroles de marcel aymé

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Jean-Marie Besset dans Passion Classique

qui va devenir la pelle de Wilde, après ce procès lamentable qui va le conduire en prison et au cours duquel il écrira son De Profundis, chef-d’oeuvre de douleur et de beauté. Juste avant le grand Oscar triomphe avec L’important d’être sérieux, bulle de champagne que Jean-Marie Besset a retraduit pour le Théâtre des Treize Vents à Montpellier et le Théâtre Montparnasse. Pièce qui décidément porte malheur puisque l’auteur français n’est pas reconduit à la tête du centre dramatique national du Languedoc Roussillon par un ministre de la Culture plus attaché à la bien-pensance qu’au talent et au succès.
Voici son programme :

Lied de Schubert “Auf dem Wasser zu Singen” par Margaret Price

Puccini Mme Butterfly “Un bel vedremo” Kiri Te Kanawa? Maria Callas?

Strauss Salome air final sur la tête de Jochanan (Karajan)

George Gershwin “Rhapsody in Blue”

Madeleines

air de Barberine ‘l’ho perduta mia meschina” des Noces de Figaro

keith jarrett Köln Concert

Barbara “M. Victor”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

 Olivier Bellamy reçoit Michel Le Bris dans Passion Classique

Breton de naissance, il a grandi dans une maison sans eau courante et sans électricité. Les premières passions de Michel Le Bris furent des récits de voyageurs trouvés dans le grenier, la vue des cargos partant pour le large dans la baie de Morlaix et la découverte de Sidney Bechett sur un électrophone Topaz chez des amis. Compagnon de route de Jean-Paul Sartre, de Maurice Clavel, il a travaillé dans le journalisme et s’est mis à écrire. Spécialiste de Stevenson, il a publié en France sa correspondance avec Henry James. Ecrivain prolixe et essayiste engagé, il a créé le festival des Etonnants Voyageurs à Saint-Malo qui est l’une des manifestations littéraires les plus originales et les plus populaires. Son Dictionnaire amoureux des Explorateurs nous permet de faire plusieurs fois le tour du globe, d’aller d’éblouissement en éblouissement, sans quitter sa chambre.
Voici son programme :

> 1- Purcell : extrait de Didon et Enée
« Ah Belinda, I am prest with torments » dans la version Janet Baker (4 :06)
>
> 2- Vivaldi : concerto pour violoncelle in B minor RV 424 par Anner Bylsma (9 :21) Sony (album 11 concertos Anner Bylsma-Tafelmusik- Jeanne Lamon)
>
>
> 4- Schubert : « Der Leierman » version Hans Hotter-Michael Raucheisen CD D. Gramophon enregistrement de 1943
>
> > Haydn: Piano Trio #14 In F Minor, H 15/F1 par le Beaux-Arts Trio – l’ Allegro Moderato fait 6 :48.
>
> • Mes “madeleines”
>
> 1- « Blues in thirds » de Sidney Bechet, Earl Hines et « Baby Dodds »
> 2- « East St Louis Toddle-OO » de Duke Ellington, version du 14 mars 1927
> 3- « Le bateau espagnol », de Leo Ferré version Le Chant du monde de 1953

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Daniel Oren dans Passion Classique

Né en Israël, d’un père musulman et d’une mère juive, le chef d’orchestre Daniel Oren est un être profondément religieux et habité par la musique. Discret, doux, courtois, dans la vie de tous les jours, il devient habité, exalté, possédé sitôt qu’il parle de musique.
Souvent invité à l’Opéra de Paris, il y a rencontré sa femme en y dirigeant La Bohème de Puccini. Elle était assistante à la mise en scène. Ils ont aujourd’hui quatre enfants.
Un grand musicien, un parcours singulier entre une mère toute puissante et la rencontre avec Leonard Bernstein, une personnalité étonnante.
Voici son programme :

- Manon Lescaut de Puccini : 3 ème acte : air du ténor par Di Stefano
-Force du Destin de Verdi : par Callas / Serafin air de la soprano ”virgine degli angelli ” et le Concerto Finale
-Brahms : 2ème symphonie direction Leonard Berstein

madeleines :
-Chichester Psalm de Berstein
- Esther Ofarim - אסתר עופרים - רקפת

השיר ‘ גן השקמים’:
ריקה זראי - גן השקמים

12 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Claire Castillon dans Passion Classique

De livre en livre, elle affirme son originalité. La voix d’un écrivain se repère au premier coup d’oeil. “Ne me regarde pas sur ce ton”, écrivait Jean-Loup Dabadie dans une chanson de Reggiani. Claire Castillon est de cette école de la finesse, du sentiment vrai, de l’image qui sonne juste. Ses couplets résonnent polyphonique et clair. On dit “ouï” devant l’autel… des voyageurs.
Voici son programme :

- La fin de Tristan, Wagner,
- chant pour les enfants morts de Mahler.
- Quatuor n° 15 de Beethoven, 3e mvt.
- Les Métamorphoses de Strauss

Madeleines :
- Kentucky avenue, de Tom Waits.
- je te donne, de Léo Ferré
- Le bouquet de fleurs de Reggiani

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Guy Béart dans Passion Classique

C’est une fontaine à chansons. Aucun Papet ne peut cacher sa source, elle rejaillit ailleurs, toujours plus vive, toujours plus forte. Gainsbourg l’avait mouché à la télévision, mais il continue à nous enchanter en majeur ou en mineur. “Dieu est mort”, avait dit Nietzsche. “Nietzsche est mort”, pourrait répondre Dieu s’Il n’avait pas mieux à faire.
Guy Béart parle et chante d’un même souffle, il passe des mots aux notes comme on passe du rire aux larmes, et en mélangeant les deux, il change les couleurs du monde et les étoiles brillent plus fort dans le ciel.
Voici son programme :

beethoven Lettre à Elise
schubert Ständchen (Horowitz)
anton dvorak symphonie du nouveau monde (4e mvt)
stravinsky la sacre du printemps

Madeleines :
trénet la java du diable
ferré jolie môme
Pot pourri avec
L’eau vive
Qu’on est bien
L’espérance folle
La vérité
Bal chez Temporel

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy reçoit Jacques Doillon dans Passion Classique

Au fil du temps, Jacques Doillon a construit une oeuvre. Peintre des sentiments, sculpteur de l’adolescence, il a bien du mal à se faire entendre et surtout à faire voir ses films, mais il poursuit sa tâche avec détermination, sinon il dépérit comme une plante qu’on n’arrose plus et qu’on a oubliée dans un coin du jardin. Il est de la famille des Bergman et des Bresson, sans concession. Il est l’éternel perdant des Césars et autres récompenses en étant toujours nommé. Mais sa voix reste pure, sa passion du cinéma intacte. Il sait dire de belles vérités avec une voix très douce. Cela nous change des absurdités qu’on vocifère ici ou là.
Voici son programme :

*Bach : invention 6 ; Gould.
*Bach : suites pour violoncelle (au choix) ; Bylsma (ou Fournier)
*Debussy : préludes (livre 2): “des pas sur la neige”; Michelangeli.

*Billie Holliday : my Man, the Man I Love, Solitude (au choix, en petite formation, surtout).
*Ando Drom (avec la chanteuse “Mitsou”) : titre 2 (Na Kamel Ma)
* Rita Mitsouko : les chansons d’Amour

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre