Accueil  >  Luc Ferry, en attendant la fumée blanche
Flux RSS

Luc Ferry, en attendant la fumée blanche

Le 12 février 2013 à 13:36 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy reçoit Luc Ferry dans Passion Classique

Au pied levé, sans soutane et sans goupillon, le philosophe Luc Ferry est venu nous parler de l’encyclique “Dieu est amour” de Benoît XVI, suite à l’annonce de la démission du successeur de Saint-Pierre. Un texte d’une hauteur théologique qui peut intéresser les non-croyants et qui nous écarte tout à la fois du décorum, de la hiérarchie de l’Eglise et aussi des jugements à l’emporte-pièce de ses opposants. Un moment de réflexion, donc, autour d’une partie des racines de notre civilisation, non dans un but polémique, mais de dialogue éclairé, serein et sensible.
Voici son programme :

Prélude, Choral et Fugue de Franck (Alfred Cortot)
Noces de Figaro : Acte IV (fin) “Contessa perdono !” (Solti)
« Schlummert ein, ihr matten Augen » Bach
Fauré : Après un rêve

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 11 commentaires pour cet article :

1 HOLDRINET, le 12 février 2013 à 13:55 :

Un vrai “gentil”, Luc Ferry.
Gentil au sens religieux et gentil au sens noble.
Un support de réflexion passionnant.

2 Roberto Livadiotti, le 12 février 2013 à 18:12 :

Très intéressant le discours avec Luc Ferry qui se dit agnostique,mais a quand même des idées profondes sur la religion. Quant au Pape Benoît XVI,Olivier a dit qu’il adore Mozart…pas seulement Mozart! Il avait dit qu’il jouait au piano,surtout Bach et Mozart.

3 Markorel, le 12 février 2013 à 19:27 :

Une émission que j’ai écoutée avec passion et attention. Une émission qu’il faut mettre de côté et que je vais re-écouter, et probablement re-re ….
Quand la philosophie se fait claire et simple, parfois évidente, c’est un pur bonheur et que j’aime cette conception du monde selon Monsieur Ferry : ne pas être pour ou contre, mais essayer de relier les contraires, quel vaste et beau programme.
En d’autres lieux on dit aussi “rassembler ce qui est épars”, se rassembler, nous rassembler, vaste et beau programme !

4 Markorel, le 12 février 2013 à 19:30 :

… et désolé pour la répétition du “vaste et beau programme” ! Comme quoi on se relit jamais assez …

5 marie-alsace, le 12 février 2013 à 20:57 :

De l’intérêt de laisser un commentaire à contre-courant des autres commentaires ? Est-ce possible de penser autrement, voire raisonnable ? Je tente ma chance. Dommage pour l’invité prévu, Patrick Souillot je crois, certes la démission d’un Pape est un événement religieux, politique, humain mais….c’est un peu déplacé, limite excessif à mon gout. Nous ne sommes pas sur Radio Notre Dame. Certes nous sommes en République !!! Luc Ferry me hérisse et je trouve qu’il bavasse. Un flot de paroles pendant une heure, sans respiration mais surtout sans réflexion particulière. L’antithèse de l’intellectuel qui va lui ou elle, non pas étaler en un temps record des connaissances non contestables, mais qui va éveiller la curiosité de l’auditeur(trice) et le(la) faire participer. Luc Ferry, c’est le prof/politicien qui veut en imposer et je n’aime pas, cela ne stimule pas mon cerveau. Voilà, voili, voilou j’avais cette envie :-) NB: une oeuvre musicale se déguste et il est bon de l’écouter plusieurs fois, c’est la découvir, l’apprécier bref!!!l’aimer

6 Marie-France de Montpellier, le 13 février 2013 à 08:32 :

Emission passionnante ; j’étais suspendue aux lèvres de Luc Ferry. J’écoute régulièrement sa rubrique philosophique sur Radio Classique : il nous fait aimer la philosophie avec des mots simples et compréhensibles.

7 Sandrine, le 13 février 2013 à 14:13 :

J’ai, de mon côté, beaucoup plus apprécié l’émission pour les questions et commentaires d’Olivier Bellamy, ainsi que pour les passages musicaux, que pour les réponses de Luc Férry. Je rejoins Marie quant à leur platitude. J’en profite cependant pour me réjouir de la plus grande «vitalité» des thèmes évoqués dans Passion Classique (ils s’étaient un temps et à mon grand regret enlisés dans une certaine dépression).

8 Guillemette, le 14 février 2013 à 07:13 :

Je comprends très bien que certains n’aient pas été très intéressés par cette émission. Je l’ai pour ma part beaucoup appréciéé dans la mesure où on ose, sur radio classique “relier” le religieux et le profane dès que l’actualité en donne l’occasion ou lors d’une de nos grandes fêtes chrétiennes, Noel ou Paques. C’est plutôt rare dans les médias où ce respect pour l’Eglise, le Pape et les catholiques n’existe pas, loin de là ! Juste une petite question à propos de Luc Ferry : pourquoi se dit-il toujours agnostique alors que tout son raisonnement et son discours semble dire le contraire ?

9 HOLDRINET, le 14 février 2013 à 16:36 :

Il ne dit pas le contraire, Guillemette.
Il fait des liens: la foi, le patrimoine culturel religieux( musique, peinture), qui appartient à tous, croyants et non croyants. Dans le respect des uns et des autres.

10 Brunel, le 17 février 2013 à 01:05 :

Moi cette émission m’a fait plaisir à écouter en podcast pour pouvoir suivre tranquillement cette réfléxion philosophique.

11 Sandrine, le 20 février 2013 à 15:13 :

Un article original d’Olivier sur le Huff Post : « conjonction cosmique »


Donnez votre avis !






ombre