Accueil  >  Noëlla Pontois, humaine étoile
Flux RSS

Noëlla Pontois, humaine étoile

Le 08 février 2013 à 11:06 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy reçoit Noëlla Pontois dans Passion Classique

Noëlla Pontois n’est plus danseuse étoile à l’Opéra de Paris, mais son astre continue de briller. Dans le souvenir de ceux qui l’ont vue défier les lois de la gravitation avec une grâce, une expressivité et une pureté de style extraordinaires. Mais aussi à l’intérieur d’elle-même : en témoigne cette voix d’une douceur évangélique et cette mystérieuse beauté qui émane de tout son être.
La danse classique a bien quelque chose de divin, mais c’est l’humanité de ses plus hauts représentants qui nous touche et qui sert le plus durablement cet art si exigeant.
Voici son programme :

MADELEINES PROUST
WEST SIDE STORY / AMERICA
CASSE NOISETTE / GRAND PAS DE DEUX
GISELLE / FIN DU 2è ACTE

OUVERTURE DE MANON LESCAUT / MASSENET
KATLEEN FERIE / AGNUS DEI DU MESSIE / BACH
2è MOUVEMENT DU CONCERTO EN SOL / RAVEL
SACRE DU PRINTEMPS / STRAVINSKY

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 9 commentaires pour cet article :

1 HOLDRINET, le 09 février 2013 à 19:24 :

Les Ballets m’ennuient; c’est récurrent, désespéré! Il m’a été toutefois bien agréable d’écouter N.Pontois.

Une erreur dans l’article d’ Olivier concernant le programme musical de l’invitée: “Agnus Dei” de la “messe en si” de Bach,et non du Messie. Seule la résurrection de Bach pourrait lui permettre de le composer! Si seulement, hélas…

2 Sandrine, le 09 février 2013 à 21:02 :

Messie…messe en si…. La faute au logiciel de dictée? J’en ai un coquin qui écrit toujours libido à la place de lipide…Claudette, allez donc voir Jorge Donn dans le Boléro, je parie que vous serez réconciliée avec les ballets.

3 Sandrine, le 09 février 2013 à 21:13 :

http://www.youtube.com/watch?v=KNidMEj5Ios&sns=em

4 Sandrine, le 09 février 2013 à 21:40 :

Pardon le voici en totalité. http://www.youtube.com/watch?v=-tc-Kwyu8ic&sns=em

5 Lily, le 09 février 2013 à 22:46 :

Merci Sandrine.
Je revois cette scène mythique inoubliable des « Uns et les Autres » , Jorge Donn/Ravel/Béjart.

6 Lily, le 09 février 2013 à 22:56 :

Rien à voir avec le logiciel de dictée, mais ça me rappelle une amie vénézuelienne ; dans notre jeunesse, nous aimions bien aller prendre un pot à la rhumerie martiniquaise, bd st germain, et lorsque cette amie commandait, avec son accent sud américain , un « punch au lait », systématiquement on lui servait un verre de …« beaujolais » .

7 HOLDRINET, le 10 février 2013 à 13:41 :

Merci Sandrine, mais je n’y arrive pas.

J’ai vu Béjart à Bruxelles dans les années 75 à peu près. J’ose l’avouer… je me suis endormie.

8 Sandrine, le 10 février 2013 à 17:33 :

Claudette vous m’inquiétez. Ce sont des corps humains, c’est pour moi prodigieux. Je me souviens avoir vu J Donn sur scène alors que j’avais 12 ou 13 ans. Toute la salle est restée debout pour l’acclamer de longues minutes pendant lesquelles sa respiration haletante n’en finissait plus de soulever ses côtes, le front irisé de sueur, le regard noir,épuisé , la chevelure flamboyante; Il avait l’air d’un dieu. En le revoyant, je trouve que sa sensualité animale alliée à un idéal de perfection, confine au divin. Sa disparition m’attriste toujours énormément.

9 HOLDRINET, le 11 février 2013 à 12:13 :

Je suis une exception ne serait-ce que dans mon entourage. Je sais Sandrine.
J’ai un profond respect pour cette discipline très exigeante. Je ne comprends pas trop moi-même.
Bonne journée.


Donnez votre avis !






ombre