Accueil  >  Cecilia Bartoli, Mission accomplie
Flux RSS

Cecilia Bartoli, Mission accomplie

Le 18 octobre 2012 à 08:31 par Olivier Bellamy

 Olivier Bellamy reçoit Cecilia Bartoli dans Passion Classique

Avec modestie et finesse, Cecilia Bartoli n’a pas d’autre prétention que de servir la musique et le compositeur. Si certains la désignent comme une missionnaire de l’art, ce n’est pas ainsi qu’elle se voit. Abonnée aux triomphes populaires comme aux critiques parfois rudes, elle poursuit son grand bonhomme de chemin portée par le sérieux dans le travail, l’humour et la gentillesse qui la caractérisent.
Loin de courir le succès facile, elle vous déniche toujours des compositeurs et des oeuvres peu connus, construit ses albums comme de véritables oeuvres d’art et s’emploie à les défendre avec passion.
Son hommage à Tito Schipa, qui était l’idole de son père, me touche infiniment. Tout comme son désir de célébrer Vladimir Horowitz comme un “chanteur” et d’admettre qu’il l’a influencé. On se souvient d’Alfred Brendel rappelant qu’il avait pris ses plus grandes leçons de piano… de la part de chanteurs et non de pianistes. La boucle est bouclée. Cecilia Bartoli ne la “boucle” pas. Et c’est tant mieux puisqu’elle chante et enchante son public.
Voici son programme :
Tito Schipa : Una furtiva lagrima (Donizetti)
Aureliano Pertile : A te o cara (Bellini)
Caruso : air napolitain
Mozart : Trio Soave (Cosi fan Tutte / Karajan)
Horowitz : Sonate en fa mineur de Scarlatti

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 HOLDRINET, le 18 octobre 2012 à 10:32 :

” Mission accomplie” et à poursuivre…
Nous avons besoin de Cecilia Bartoli! Encore et encore. Sa générosité, sa passion,sa joie de communiquer avec tant de simplicité.
Comme elle paraît petite, à côté d’Olivier, sur la photo, moi qui la trouve si grande sur scène.
Merci pour ce beau moment.

2 HOLDRINET, le 18 octobre 2012 à 13:22 :

Sandrine,lors d’une interview de Jean-Claude Ameisen dont nous parlions récemment, j’apprends que la douzaine de volets de son émission du samedi matin paraît dans un livre qui a pour titre:”Sur les épaules de Darwin”, par J.C Ameisen bien sûr.
Voilà une suggestion de lecture sérieuse pour le week-end.

3 Sandrine, le 19 octobre 2012 à 13:12 :

Je vous remercie beaucoup Claudette de votre gentillesse. A mon tour, je vous livre (!) les ouvrages que m’a conseillés mon collègue Bernard Croisile (qui a lui aussi écrit des choses très intéressantes sur le cerveau), à propos de nos commentaires sur l’émission avec E.E. Schmitt : « Sérénade pour un cerveau musicien » et « Portrait du cerveau en artiste » de Pierre Lemarquis chez Odile Jacob. Très bon week-end à vous.

4 HOLDRINET, le 19 octobre 2012 à 21:12 :

Infiniment merci, Sandrine. Je prends note
bien sûr. Des lectures intéressantes à venir. “Sérénade pour un cerveau musicien”,magnifique!
Très bon week-end pour vous aussi Sandrine et encore merci.

5 Itié, le 22 octobre 2012 à 17:07 :

Ce blog devient un brin tristounet .
Les artistes du monde musical ont quelques chances de recevoir un petit commentaire .
Pour les autres…le silence! Brrrr!

6 Roberto Livadiotti, le 23 octobre 2012 à 23:45 :

En effet Itié,ce blog devient un peu tristounet à cause du manque de commentaires. Même les artistes du monde musical n’ont pas toujours des commentaires enthousiastes,sauf dans certains cas comme pour Hélène Grimaud,Maurizio Pollini,Kurt Mazur ou Renaud Capuçon qui nous a fourni ce soir un beau programme avec des commentaires intéressants!
Même Cecilia Bartoli m’a un peu déçu par son programme. Elle, qui excelle dans Vivaldi,Haendel et d’autres baroques moins connus,nous a servi ce “Una furtiva lagrima” de Donizetti que je trouve plutôt léger.


Donnez votre avis !






ombre