Accueil  >  Amélie Nothomb, le conte est bon
Flux RSS

Amélie Nothomb, le conte est bon

Le 04 septembre 2012 à 08:48 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy reçoit Amélie Nothomb dans Passion Classique

Inspiré de la légende de Barbe-Bleue, le dernier roman d’Amélie Nothomb pourrait se résumer à la manière d’un incipit de Jean de la Fontaine : “Un coq et une poule vivaient (presque) en paix. Une annonce de colocation survint.” Une étrange histoire d’amour et une lutte à mort s’engagent. Deux logiques s’affrontent sur fond de chambre noire, de photographie, de prise de territoire, de rituels, de couleur jaune, mais l’essentiel est peut-être dans la musique. Car, au bout du compte (du conte), le son doit couler. Du reste l’écrivain belge, née au Japon, conçoit l’écriture comme une “hémorragie bienheureuse”. Et, tout naturellement, c’est Schubert qu’elle a choisi. Qui mieux que lui nous entraîne dans une errance sans cesser de faire du sur-place, qui mieux que lui sait nous faire sourire et pleurer en même temps, qui mieux que lui brode avec légèreté sur les mêmes thèmes obsessionnels ? Amélie Nothomb, assurément, s’est trouvé un grand frère pour l’aider à tutoyer le divin.
Voici son programme :
- Quatre œuvres classiques :
> Impromptu n°3 en sol majeur de Schubert - Lupu
> La jeune fille et la mort de Schubert 2e mvt
> Le Roi des Aulnes de Schubert – Fischer Dieskau
> Le voyage d’hiver (le début) de Schubert – Hans Hotter

- Trois madeleines de l’enfance et de l’adolescence :
> La 2e Rhapsodie hongroise de Liszt
> « Strawberry Fields » des Beatles
> « Personal Jesus » de Depeche Mode

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 Roberto Livadiotti, le 04 septembre 2012 à 10:06 :

Intéressante personnalité(je n’ai lu qu’un roman d’elle,d’ailleurs je ne lis que des livres bâtis sur un fond de vérité,comme dernièremenr,”L’odeur du jasmin” de Sinoué). Ne choisir que du Schubert,ça se défend,même si nous,bien que nous l’aimions beaucoup,ne serions pas si exclusifs que cela.

2 COURTAUT.Monique, le 04 septembre 2012 à 19:16 :

Why not?On peut dans certaines circonstances de la vie avoir envie d’une seule atmosphère musicale,pendant une semaine ou plus…Le choix n’a pas pour but de plaire à nous ,les auditeurs ,qui réagissons avec nos propres affects !

3 marie-alsace, le 04 septembre 2012 à 22:01 :

J’ai bien aimé comme invité… Schubert bien sûr :-)

4 maried, le 07 septembre 2012 à 20:07 :

ja-dore

5 Roberto Livadiotti, le 08 septembre 2012 à 12:02 :

C’est un fait que Franz Schubert nous étonne par le grand nombre d’oeuvres qu’il a composées dans sa vie courte.Un grand nombre de chefs d’oeuvre,dont les impromptus pour piano,les “lieder”,certains morceaux de musique de chambre et surtout ses 2 dernières Symphonies, “l’Inachevée” et la sublime 9e posthume, dite “La Grande” à cause de sa “divine longueur” comme l’avait dit pt être Robert Schumann qui l’avait découverte dans un carton,au cours d’un voyage à Vienne,chez le frère du grand Franz.

6 laurent Dubois, le 01 août 2021 à 10:22 :

J’avais, je crois, écouté cette émission. Maintenant j’aimerais tant la réécouter ; mais je crains que cela ne soit plus possible.


Donnez votre avis !






ombre