Accueil  >  François-Henri Houbard, l’orgue donne de la voix
Flux RSS

François-Henri Houbard, l’orgue donne de la voix

Le 08 avril 2012 à 09:37 par Olivier Bellamy

 04-04-2012-francois-henri-houbart.JPG

Titulaire des grandes orgues de l’église de la Madeleine à Paris, soliste international et professeur, François-Henri Houbard est d’abord un amoureux de la musique. Son tempérament cordial et enthousiaste se nuance parfois d’une nuance de regret lorsqu’il évoque l’enseignement des matières artistiques à l’école qui subit à la fois un éparpillement et un appauvrissement. Ainsi, lorsqu’il évoque l’art du grand Buxtehude et nous suggère de nous plonger dans ses pièces de clavecin, c’est un monde extraordinaire et peu connu qui s’ouvre à nos oreilles. Passionné, il n’hésite pas à placer sa littérature d’orgue au-dessus de celle de Bach. Provocation ? Non, simplement l’avis d’un amateur fervent qui n’hésite pas à se mouiller pour bousculer nos certitudes et nous inciter à étudier la chose de plus près. Il faut parfois secouer le cocotier pour remettre en cause les évidences, comme Alfred Brendel a pu le faire pour attirer notre attention sur la beauté encore cachée des oeuvres de Haydn.
Voici son programme :

œuvres classiques : Toccata extraite de Toccata, Adagio et fugue en UT majeur, BWV 564, de Johann Sebastian BACH, dans la version d’Helmut WALCHA
- Une pièce de clavecin (à votre choix) de Dietrich BUXTEHUDE
- Le 1er mouvement (Agité) de la symphonie improvisée de Pierre COCHEREAU aux grandes orgues de Notre-Dame-de-Paris (je crois que l’année d’enregistrement est 1963)
3 « madeleines » musicales :
- la musique du film de Jacques Tati « Mon oncle »
- Une chanson d’Edith Piaf (La foule)
- « Les marchés de Provence » de Gilbert Bécaud

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Lily, le 08 avril 2012 à 22:02 :

C’est la Tante Léonie qui aurait apprécié la 1ère madeleine :-)


Donnez votre avis !






ombre