Accueil  >  Françoise Bourdin, écrire pour s’évader
Flux RSS

Françoise Bourdin, écrire pour s’évader

Le 04 avril 2012 à 11:38 par Olivier Bellamy

04-02-2012-francoise-bourdin.JPG

Que faire lorsqu’on a deux parents chanteurs d’opéra qui parcourent le monde et qui sont à la maison en coup de vent ? S’inventer des familles imaginaires, créer des personnages et transformer cet abandon imposé en solitude féconde. Donc écrire. C’est ce qu’a fait Françoise Bourdin. Sa mère, la soprano Geori Boué, était une gloire de l’Opéra-Comique des années cinquante. Son père, le baryton François Bourdin, demeure l’un des meilleurs représentants du chant expressif français de cette époque. Et puis Françoise Bourdin s’est mariée, elle a eu des enfants et sa vocation littéraire lui est revenue en boomerang alors que sa progéniture grandissait et qu’elle a pris conscience d’une vocation en sommeil… Depuis, elle écrit deux livres par an, qui sont de grands succès de librairie et devient la mère nourricière de ses milliers de lecteurs, oisillons affamés et exigeant des histoires nouvelles pour s’évader eux aussi…
Voici son programme :

4 oeuvres classiques:
1) Un air de Puccini: E lucevan le stelle extrait de La Tosca, par Domingo ou Pavarotti.
2) Ave Verum corpus de Mozart (excellent enregistrement de Léonard Bernstein pour choeur, orchestre à cordes et orgue)
3) Extrait du Requiem de gabriel Fauré: Pie Jesus
4) Beethoven, sonate n°14 pour piano par Horowitz

3 “madeleines”:
1) Faust, Gounod, trio final: “Anges purs, anges radieux” de préférence, évidemment, par Geori Boué
Roger Bourdin chante Messager
3) Don Quichotte de Massenet, dernier acte “Riez du pauvre idéologue”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 2 commentaires pour cet article :

1 COURTAUT.Monique, le 04 avril 2012 à 14:56 :

Son père est le baryton Roger Bourdin né en 1900.Sa technique vocale ,son timbre chaud et son style n’ont pas vieilli.On ne peut pas faire la même remarque sur la voix de son épouse:cette émission, typiquement française n’a plus cours.

2 marie-alsace, le 04 avril 2012 à 20:50 :

Selon l’un des plus célèbres éditeurs de guides de voyages, l’australien Lonely Planet, l’Alsace est, en 2010, dans le top 10 des « régions incontournables »….. et Françoise Bourdin ne connait pas !!!! quelle audace…c’est désuet. Strasbourg, Ribeauvillé, Riquewihr, Colmar, Eguisheim, plus au sud, c’est pas terrible tant pour les yeux que pour le vin :-) . J’ai quasiment rattrapé mon retard dans l’écoute des émissions de la semaine dernière à l’exception de celle de mardi. Toutes m’ont enchantées, même celle de Guillemette Andreu, car en voyant le programme musical j’avais un peu tordu le nez, mais il collait parfaitement à la conversation.


Donnez votre avis !






ombre