Accueil  >  Guillemette Andreu, l’Egypte en majesté
Flux RSS

Guillemette Andreu, l’Egypte en majesté

Le 30 mars 2012 à 19:06 par Olivier Bellamy

 03-30-2012-guillemette-andreu.JPG

Guillemette Andreu pourrait nous parler des heures et des heures de l’Egypte ancienne, nous boirions ses paroles sans nous lasser. Puits de science, elle possède aussi un réel talent de conteuse et surtout une passion qui est contagieuse. Elle nous donne une furieuse envie de filer au musée du Louvre, où elle est conservateur général responsable des antiquités égyptiennes, et de réserver un billet d’avion pour voir ou revoir un coucher de soleil sur le Nil.
Voici son programme :
- Aïda de Verdi
- La Flûte enchantée (air de Sarastro, Kurt Moll)
- Lied de Schubert. An die Musik par Bernarda Fink
- Carmen Trio des cartes
Comme madeleines je pense à
- Dalida qui chante en arabe Salma ya salama
- Fayrouz Ya Ana Ya Ana
- Gainsbourg “la javanaise”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 5 commentaires pour cet article :

1 marie-alsace, le 30 mars 2012 à 21:32 :

Quel calme !!!! Nous avons eu droit à une petite excitation passagère sur ce blog, grâce à contributeur dissipé :-) et puis le silence. Cela doit être le moment délicat du passage de l’hiver au printemps, ça s’agite et puis la vie reprend son cours. J’ai pu le constater, par hasard, dans les salles de concert. J’ai eu la chance d’assister en 10 jours à 4 concerts (toujours le hasard). Radu Lupu fut le premier dans une salle du conservatoire de Freiburg, assez petite. J’ai lu qu’il n’aimait que le silence, il a été servi. Une épidémie de trachéites sévissait ce jour là. Manque de chance, dans cette salle, vous bougez un cil et déjà, on vous regarde comme élément perturbateur, alors la toux…. Il a joué du Schubert. Une première partie rythmée par la toux et en 2ème partie, le « souriant artiste » entame la sonate D960. Radu Lupu attaque le premier mouvement et une dame se met à tousser, aïe aïe…., je le vois marmonner dans sa barbe. Il enchaine le 2ème mouvement, une autre dame (ah la gente féminine) toussote et là, d’un bon il se lève de sa chaise d’écolier, montrant sa gorge, et furax reprend sa sonate pour……nous faire un peu de la bouillie, mais plus personne n’a toussé. Il n’a pas passé une bonne soirée…..Autre jour, la Camerata Silesia dans le très beau site des Dominicains à Guebwiller, superbe !!! Autre incident « germanique » au concert à Baden, Jonas Kaufmann et l’orchestre de Birmingham, sans son chef, malade. Son remplaçant, inexistant, d’ailleurs il y avait un décalage amusant entre l’orchestre et la gymnastique du chef d’orchestre. Pas de toux particulière, juste un râleur ( et oui un homme !!!!) qui à la fin du 1er lied, a interpellé Jonas K. lui demandant de s’avancer un peu, car il ne le voyait pas !!! si si véridique. Un peu pris au dépourvu, Jonas K. lui a gentiment répondu ( à peu près ) qu’il ne pouvait pas se mettre entre le 1er violon et le chef….et toute la salle a rigolé. Et enfin, le festival Emil Guilels de Freiburg, hier soir, toujours dans la petite salle du conservatoire, le concert qui fut le plus agréable. Martha Argerich et Lylia Zilberstein avaient comme auditeur attentif moi…(sans grand intérêt) mais surtout Evgueni Kissin (qui doit se produire demain soir). Mais aussi, semble t-il, maman Kissin et grand ma Kissin et d’autres accompagnants …. Elles nous ont fait un festival, Brahms, Mozart, Schumann, Shostako, Rachma et deux bis dont Piazolla… c’était super. Oubliées les trachéites dévastatrices, juste des midinettes qui sollicitaient Evgueni K, pour une photo ou des autographes. Voili voilou, désolée d’avoir été si longue, bon week end .

2 Lily, le 30 mars 2012 à 23:03 :

Merci Marie-Alsace pour votre chronique humoristique sur vos péripéties de concerts.
M’est revenue en mémoire un concert il y a quelques années au Châtelet où Thomas Quastoff interprêtait magnifiquement le Voyage d’Hiver de Schubert (en allemand comme il se doit). Une dame l’a interrompu en l’interpellant « vous pouvez chanter en français ? ». Imperturbable il a continué son récital,après de grands « chuuutt » de spectateurs mécontents.
Entre parenthèses dommage qu’il ait décidé d’abandonner la scène pour raisons médicales.
Grand ma Kissin comme vous dites gentiment : il s’agit de sa chère professeur de piano Anna Pavlovna Kantor, qui a 85 ans, qu’il n’a jamais quittée , et Kissin est un homme de cœur , c’est une grande émotion pour lui de pouvoir offrir cette joie à cette vieille dame d’assister à tous ses concerts, ainsi qu’à maman Kissin .

3 HOLDRINET, le 31 mars 2012 à 00:18 :

Interrompue à plusieurs reprises pendant l’émission, je viens d’écouter Guillemette Andreu. Un entretien passionnant que je vous recommande.
On a juste envie de partir en Egypte.

Oui Marie, c’est le printemps; la montée de la sève, les bourgeons qui éclatent, nous ramènent à la musique, au bonheur qu’elle nous apporte et de la partager aussi.
Et puis un petit break après cet épisode orageux était probablement nécessaire et bénéfique pour chacun de nous tous.

Vos concerts sont animés Marie et Lily.
J’imagine les ” chuuuuuuut” en effet!
Bonne nuit!

4 Louis, le 02 avril 2012 à 21:13 :

très belle et passionnante émission. Nous étions en Egypte!

5 globule, le 02 avril 2012 à 21:42 :

Merci Guillemette Andreu pour ce bon passé en votre compagnie - On n’a qu’une envie : vite courir au Musée du Louvre redécouvrir ces merveilles antiques !!!
Euh une petite précision pour Marie-Alsace : on ne dit pas la gente féminine, mais la gent féminine - Bonne soirée -


Donnez votre avis !






ombre