Accueil

eric-sarner-30-01-12.JPG

Un pays riche et jeune, violent, accueillant, préservé de la vulgarité du tourisme, une terre mystérieuse, la nostalgie de l’Empire, un paradis perdu, des exactions, Massu, la torture, les “événements”, une nation déchirée comme au temps de l’affaire Dreyfus, “Je vous ai compris !”, des intellectuels partagés, Camus, Sénac, le drame des harkis, une culpabilité collective, un espoir, les massacres, la chanson de Serge Lama, le raï, Saint Augustin, Rimbaud, Kateb Yacine (”la langue française ? un butin de guerre !”), les moines, les juifs, l’exil, l’oubli, Thoura ingouga oud iou, Marseille, les dattes, les figues, la fleur d’oranger… le pays de ma grand-mère. Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

henri-barda-27-01-12.JPG

Henri Barda est un grand pianiste méconnu ; et très compliqué ; et très drôle.
Avant l’émission, comme mon assistante, Agnès, lui proposait d’arriver avec un peu d’avance, pour que nous fassions connaissance, il lui a répondu : “Ah, bon. Je ne suis pas sûr d’avoir des choses à dire avant… et même pendant.” Elle me l’a rapporté. Je me suis dit : Lire l’article en entier

43 commentaires Lien permanent | Rétrolien

annie-saumont-26-01-12.JPG

“Les journaux sont illisibles et la littérature n’est pas lue”, se plaignait Oscar Wilde. La nouvelle est un genre encore plus confidentiel que le roman (attention au faux-ami : novel en anglais). Le plus difficile pour le lecteur, c’est d’entrer dans l’histoire. Or, dans un recueil de nouvelles, il faut faire dix à quinze fois l’effort. Avec Annie Saumont, Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

anthony-delon-25-01-12.JPG

Souvenons-nous de Jordi Savall qui, dans toute sa sagesse, nous rappelait récemment dans Passion Classique qu’il est plus difficile d’être le fils ou la fille de quelqu’un de connu, dès qu’on a l’ambition de devenir artiste, et dans le même domaine que ses parents. Les avantages se retournent vite en inconvénients. Quand il s’agit d’une star internationale, Lire l’article en entier

48 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 pierre-barillet-24-01-12.JPG

Sous le généreux parrainage de Jean Cocteau, il rêvait d’écrire des drames, mais il a commencé par le plus difficile : la comédie. Le don d’Adèle a été un tel succès qu’il a bien fallu répondre à la demande, et suivre la route que le destin avait tracé. Avec son compère Jean-Pierre Grédy Lire l’article en entier

35 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 catherine-frot-23-01-12.JPG

Elle a toujours l’air de tomber de la lune, et pourtant, ses pieds semblent bien sur terre. Quand elle n’a rien à dire, elle le dit. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dit aussi. Et c’est toujours net, senti, nature. Et quelle actrice ! Quand Lire l’article en entier

11 commentaires Lien permanent | Rétrolien

bernard-le-coq-20-01-12.JPG

Avec Anny Duperey, il forme un couple explosif dans Une famille formidable, excellente série sur TF1 qui dure depuis vingt ans. Ecrite, réalisée (Joël Santoni aux commandes) et jouée avec soin et justesse.
D’abord second rôle corvéable à merci (il a longtemps joué Lire l’article en entier

6 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 claire-marie-le-guay-19-01-12.JPG

Sir Alfred lui aurait susurré des cochonneries à l’oreille et l’aurait fait tourner en bourrique. Elle s’est contentée de travailler la Sonate de Liszt avec Daniel Barenboïm et d’enregistrer de beaux disques avec Louis Langrée.
Derrière ses bonnes manières et son air de jeune fille rangée, sérieuse, mais gentille, le sourire facile, on sent Lire l’article en entier

9 commentaires Lien permanent | Rétrolien

marie-paule-belle-18-01-12.JPG

Elle est la fille naturelle d’Offenbach et de Marie Dubas. Femme d’énergie, de volonté, et d’humour, qui a été révélée à L’Ecluse (sur le piano encore chaud de Barbara) avec Wolfgang et moi où elle s’imaginait soeur de Mozart, furieuse d’être reléguée dans l’ombre et menaçant de révéler que le Requiem était de Beethoven !
Elle a écrit sur tous les tons des chansons Lire l’article en entier

41 commentaires Lien permanent | Rétrolien

thierry-escaich-17-01-12.JPG

1. Dans la deuxième partie du XXe siècle, la musique savante était parfois devenue si sophistiquée, si complexe, et nécessitait un tel arsenal technologique qu’on se demandait parfois si elle allait pouvoir être rejouée. Des blocs s’opposaient, des concepts s’affrontaient, des idéologies marquaient le pas sur ce qu’avait dit Claude Debussy, le père de la musique moderne : “chercher humblement à faire plaisir”. Il semble qu’on soit revenu de toutes ces expériences étranges qui, si elles stimulaient l’intellect d’une poignée d’aficionados, laissaient l’amateur de marbre.
Thierry Escaich est Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre