Accueil

leonid-gavrilov-25-11-11.JPG

La première maman de Leonid Gavrilov fut la Russie, la seconde est la France. Deux pays qui ont un rapport fondamental, de l’ordre du sacré, de l’ordre de l’essence, avec l’art, l’histoire et la littérature.
Depuis la création de Passion Classique, Lire l’article en entier

9 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Adam Laloum, musique d’abord

Le 25 novembre 2011 à 10:05 par Olivier Bellamy

adam-laloum-24-11-11.JPG

Mal rasé avec soin, les doigts minces et fins, les bras ballants et désordonnés hors du clavier, le regard perdu, Adam Laloum possède la force des roseaux qui ploient devant le vent sans chercher à lui résister. Devant son instrument, Lire l’article en entier

8 commentaires Lien permanent | Rétrolien

stanislas-merhar-23-11-11.JPG

Acteur-né, Stanislas Merhar est devenu un artiste à la mort de son père, à dix-huit ans, au sens où sortir de lui est devenu une nécessité impérieuse, absolue, tragique.
Le piano est sa première histoire d’amour. Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Anna Karina est Anna Karina

Le 23 novembre 2011 à 10:10 par Olivier Bellamy

 anna-karina-22-11-11.JPG

 Pour toute une génération, elle a incarné la femme dans ses multiples visages, son naturel, sa grâce féline. Aujourd’hui, elle demeure une icône, le symbole d’une période où l’invention et la liberté régnaient sur le cinéma. Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

vladimir-fedorovski-21-11-11.JPG

1. Mystère, amour, évasion. Voila le tiercé gagnant des livres de Vladimir Fedorovsky, traduits dans vingt-huit pays. Son dernier en date jette un nouvel éclairage sur Raspoutine, guérisseur des humbles, gourou du tsar, mystique et débauché, car ainsi qu’il s’est absout lui-même : “Il faut avoir beaucoup pêché pour se rapprocher de Dieu”. N’est-ce pas Monsieur Liszt ?
2. Merci à Lire l’article en entier

15 commentaires Lien permanent | Rétrolien

jean-louis-fournier-18-11-11.JPG

Chaque nouveau livre de Jean-Louis Fournier nous fait du bien au coeur, à l’âme et à l’esprit. En nous faisant rire du grand malheur qui le frappe, il nous rend plus humain, plus attentif à la beauté des choses et à la sottise du monde. C’est un poète qui chante sa tristesse Lire l’article en entier

17 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Charles Dumont de Vénus

Le 18 novembre 2011 à 09:39 par Olivier Bellamy

charles-dumont-17-11-11.JPG

C’est un beau roman, c’est une belle histoire, comme dit la chanson. La rencontre du jeune Charles Dumont, médaille d’or du Conservatoire de Toulouse, privé de trompette à cause d’un accident, qui rencontre un organiste de l’église Saint-Ambroise. Un homme simple et bon qui croit en lui, l’invite à sa tribune, lui apprend l’harmonie, l’orgue, lui rend la foi et le révèle peu à peu à lui-même.
Et cette rencontre avec Edith Piaf Lire l’article en entier

4 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 marthe-mercadier-16-11-11.JPG

Derrière tout amuseur se cache une douleur. La fantaisie est une forme de pudeur, la plus élégante, la plus généreuse, la plus subtile. Si “les grandes douleurs sont muettes”, les plus secrètes se nichent derrière une grimace et un éclat de rire.
L’émission avec Marthe Mercadier était partie pour être joyeuse Lire l’article en entier

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Bertrand Chamayou, sage ou voyou ?

Le 17 novembre 2011 à 10:27 par Olivier Bellamy

bertrand-chamayou-15-11-11.JPG

Non, non, je ne suis pas celui que vous croyez que je suis, semble nous dire Bertrand Chamayou. Moi aussi, j’ai fait les quatre cents coups : j’ai resquillé au cinéma, j’ai baissé le maillot de bain des filles à la piscine, j’écoutais les Rolling Stones pendant que mes parents croyaient que je faisais mes gammes, et j’ai même dû Lire l’article en entier

11 commentaires Lien permanent | Rétrolien

stanislas-14-11-11.JPG

A l’époque des yéyés, avec quatre accords de guitare en poche et une jolie frimousse, on pouvait se lancer dans la chanson et enregistrer un quarante-cinq tours, mais la descente pouvait être aussi rapide que l’ascension. Aujourd’hui, Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre