Accueil  >  Coline Serreau en visite opportune
Flux RSS

Coline Serreau en visite opportune

Le 01 septembre 2011 à 13:49 par Olivier Bellamy

 coline-serreau-31-08-11.JPG

Elle n’a pas de film en promotion, elle travaille sur sa prochaine mise en scène à l’Opéra Bastille (Manon de Massenet, avec Natalie Dessay, en janvier 2012) et sur Consuelo de George Sand pour le cinéma en 2013. Coline Serreau est venue simplement parler de musique, un domaine qui occupe une partie de sa vie puisqu’elle joue de l’orgue depuis son plus jeune âge et qu’elle dirige une chorale qui a fait une tournée estivale dans des villages de la Drôme.
La réalisatrice de Trois hommes et un couffin, La Crise, La Belle Verte, Chaos, Romuald et Juliette ou Saint-Jacques… La Mecque est un véritable amateur au sens noble : passionnée, enthousiaste, mais sérieuse aussi et repoussant sans cesse ses limites.
Au travail, on la dit dure. Elle est exigeante et ne s’accommode pas de l’à-peu-près qui prévaut si souvent. Orfèvre de l’humour intelligent, du conte philosophique et de la satire sociale, elle connaît la mathématique du rire et la mécanique d’horlogerie qui en dépend.
C’est aussi une femme engagée qui cherche des solutions pour la planète pour vivre mieux, de manière plus humaine, plus juste, en accord avec la nature, sans tomber dans la dénonciation rageuse ou le dogme écologiste.
On a hâte de l’entendre à nouveau.
Voici son programme :
1) Ehre sei dir gott - Choeur de Bach de l’Oratorio de Noël (Bach -
WEIHNACHTSORATORIUM (BWV 248), version Gardiner
2) Choeur de la Cantate 64 de Bach, “Sehet welch eine Liebe hat uns der
Vater erzeiget”
3) Robert Schumann - Liederkreis n°5 “Mondnacht” version MATTHIAS GOERNE
4) Franz Schubert : Choeur d’hommes “Die Nacht”

Et les trois madeleines :
Adagio sonate KV 332 Mozart, Maria Joao Pires
Pastorale - Orgue - Bach
Brendel - Choral « Ich ruf zu dir » transcription Busoni, Bach

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 3 commentaires pour cet article :

1 Lily, le 01 septembre 2011 à 16:30 :

« L’heure exquise », avec la sensible et sincère Coline Serreau qui en plus de son métier possède une solide formation de musicienne et sait si bien parler de la musique. Les œuvres et les interprêtes de son programme ont confirmé ses goûts les plus sûrs.
Je regarderai son « Saint-Jacques .. La Mecque » dimanche soir sur France 4.
une inconsolable de la «petite trilogie» …

2 Luis Roberto Vera, le 01 septembre 2011 à 18:25 :

Cher monsieur, c’est une rentrée bien décevante de voir votre programme réduit d’un tiers de son temps. On aurait pensé qu’avec tout le succès que vous avait emporté et tout le public que vous avait attiré à Radio Classique on vous aurait accordé au moins une autre demi-heure et non à l’envers.
J’ai découvert votre programme à Paris, mais après je le suis avec avidité soit aux États Unis soit à Mexico. Bref, je ne peux pas m’en passer de «Passion Classique». Je suis chilien et, bien sûr, ma langue maternelle est l’espagnol, mais j’appartiens à une famille francophile depuis plusieurs générations. Je m’excuse tout d’abord pour faire, sans doute, quelques fautes de langage, mais je ne peux pas m’empecher de vous écrire pour que vous faites savoir au programmateurs et à la direction de Radio Classique que c’est une faible faveur à la francophonie cette réduction, puisque tous mes amis et en France, et aux État Unis, Chili, Brésil ou Mexique suivent «Passion Classique».
Vous ajoutez une connaissance vaste et profonde de la musique à une cordialité pleine d’humour bienveillant et solidaire envers vos invités que nous fait traverser toutes les émotions. C’est tellement rare et precieux entendre maintenir l’art de la conversation, un trésor de plus de la culture française, à travers laquelle on peut suivre l’actualité et permanence de la tradition musical universelle.

3 marie-alsace, le 01 septembre 2011 à 19:40 :

Quand, j’ai vu que l’invitée était Coline Serreau, je m’en suis régalée, d’avance. Cet été, je suis allée voir le film de Coline Serreau « la belle verte » projeté par une association militante écolo du coin où j’habite. C’était en plein air, l’herbe était humide et l’air frais. Pour l’anecdote, j’ai une copine qui m’avait dit que je risquais de croiser des écolos militantistes « bouffeurs de graines » !!!! J’en connaissais quelques
un(e)s et finalement la soirée fut sympa, bon enfant, comme quoi le militantisme n’est pas toujours excessif. Quant au film, j’ai bien aimé et je n’étais pas la seule. Certes c’est une fable et il ne faut surtout pas le regarder comme un documentaire….. Lors de la sortie du film (en 1996), cela devait être assez avant-gardiste. La « folie » de notre monde y est finement abordée, avec humour et intelligence. Il y a une scène «réaliste» entre Vincent Lindon et Francis Perrin sur notre « bêtise matérialiste » avec comme ingrédients principaux, la voiture, l’égoïsme, peut être l’énervement quotidien, et une pincée d’intolérance…..Bref, je vous recommande le film. C’est un agréable moment à gagner !!!!!!J’étais donc bien heureuse de sa présence dans l’émission, émission que j’ai trouvée passionnante. Et BACH, c’est aussi mon compositeur préféré et, comme je suis très objective……(joke), cela ne pouvait être qu’une bonne émission…..Dans son film, elle fait un clin d’œil à BACH, à Jésus Christ !!!!!! (très espiègle pour JC !!!!) et il y a même des concerts de silence…..à méditer.


Donnez votre avis !






ombre