Accueil  >  Sophie Koch, pudeur et émotion
Flux RSS

Sophie Koch, pudeur et émotion

Le 28 juin 2011 à 10:06 par Olivier Bellamy

sophie-koch_small.JPG

“C’est si mystérieux le pays des larmes”, dit Saint-Exupéry dans Le Petit Prince. Sophie Koch a partagé avec nous ses musiques préférées, avec pudeur et retenue, et puis, en écoutant le mouvement lent du Quintette avec deux violoncellesde Schubert, elle n’a pu contenir son émotion.
Ce merveilleux mezzo-soprano fait une carrière exceptionnelle et demeure la femme modeste, travailleuse, timide qu’elle était à ses débuts. Son engagement en faveur des “damnés de la terre”, au travers de l’association humanitaire gérée par son mari, lui fait honneur. Si chanter, c’est prier deux fois, comme le disait saint Augustin, chanter permet parfois de sauver des vies.
Voici son programme :

Ravel, une barque sur l’océan par Samson François
Strauss , Im Abendrot, par jessye Norman
Wagner,Isolde’s Liebestod par christa Ludwig
Bach, passion selon saint Matthieu, erbarme dich par Kathleen Ferrier
Mozart, don Giovanni , le trio des masques « Protegga il giusto ciel »

Les 3 madeleines:
Gershwin, un américain a Paris par Bernstein
Ella Fitzgerald, april in Paris
Bellini, casta diva par Callas

Les 3 oeuvres:
La vie: ouverture du magnificat de Bach par Richter
La mort: 2ème mouvement du quintette a deux violoncelles de schubert par
quatuor melos
L’amour: trio du chevalier a la rose de Strauss avec christa Ludwig

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 4 commentaires pour cet article :

1 marie-alsace, le 28 juin 2011 à 23:13 :

Sophie Koch(e), de ma lointaine Alsace, c’est une prononciation surprenante. JC. Barreau a bien raison quand il évoque la diversité du peuple français. Ce fût une émission agréable, avec beaucoup de sensibilité. Un programme musical sobre, mais, tout de même, c’est étonnant cette « récurrence wagnérienne (si je puis employer cette expression) » chez les différents invité(e)s !!! Sophie Koch(r)…comme cela se prononce de ce côté-ci des Vosges, je devrais la voir et l’écouter, en février 2012 dans « Ariadne auf Naxos » et je me régale déjà.

2 Emmanuel, le 29 juin 2011 à 20:38 :

Ah, les derniers lieder de Strauss par Jessye Norman… Quelles merveilles ! Voilà quelqu’un qui sait ce qui est beau et bien chanté !

3 Livadiotti Roberto, le 01 juillet 2011 à 08:29 :

Sophie Koch que je ne connaissais pas encore,a donné un bon programme,mais à part les très bons choix de l’introduction du “Magnificat” de Bach et du “trio” final du “Chevalier à la rose” de Richard Strauss” je trouve que nous refaire entendre une nième fois “La mort d’Isolde” de Wagner et “Casta Diva” de Bellini qui sont,il est vrai,de très beaux morceaux,n’est pas vraiment original.

4 cinule, le 03 juillet 2011 à 14:12 :

Bonjour à tous,
il me semble que Sophie KOch ne cherche pas à se faire remarquer par une originalité en ci ou ça…et ..bravo!
quelle émotion!!bien sûr, on n’ame pas se “répandre” ni ceux qui le font..Mais parfois, relativisons..Lorsqu’il s’agit d’artistes de cette envergure, qui ont d’autant plus de jeux modulés autant que mélodiques qqu’ils sont sensibles (d’ailleurs peut-il en être autrement?)
, bravo, donc , à ces personnalités qui osent être, sans se soucier de paraître plus élégamment forts et aptes à tout maîtriser…
Et l’on ne se lasse pas de la beauté!..Si?
Bonne route prudemment à ceux qui vont avaler des Km, sans indigestion si possible..


Donnez votre avis !






ombre