Accueil  >  Catherine Nay en sympathie
Flux RSS

Catherine Nay en sympathie

Le 28 juin 2011 à 10:22 par Olivier Bellamy

 catherine-nay_small.JPG

Son nom évoque un instrument de musique arabe, mais c’est le piano familial qui a forgé la sensibilité des jeunes années de Catherine Nay à Périgueux. Sa mère en jouait et son père lui a communiqué sa passion pour Beethoven. Teresa Berganza, souvenez-vous, nous avait aussi parlé de son papa qui lui racontait des histoires merveilleuses autour de la Symphonie pastorale. C’est également ce que fait Elodie Fondacci, chaque soir, avec talent, sur Radio Classique.
L’émotion ressentie par Catherine Nay, en Bretagne, lorsqu’elle a entendu soudain la Messe en ut de Mozart par Barbara Hendricks, nous l’avons tous éprouvée à un moment de notre vie. Une familiarité avec un monde divin qui se confond avec la nature, un moment d’éternité et le sentiment fugitif et inoubliable du bonheur de vivre.
Voici son programme :

MOZART : Messe en UT (plage 11 du Cd) par Barbara Hendricks

SCHUMANN : Concerto pour piano 3ème mouvement (Allegro Vivace) par Kissin

RAVEL : Concerto pour piano par Matha Argerich – 2e mvt

TCHAIKOVSKY : Concerto pour violon, 1er mouvement par Vadim Repin

RACHMANINOV : Concerto pour piano n°3, 2ème mouvement, par Lugansky.

Les trois Madeleines :

ERROLL GARNER : « Jump »

BEETHOVEN : Symphonie n°6 Pastorale, 1er movement

BARBARA STREISAND : une chanson de l’album Memories

La vie :

RUBEN GONZALES de l’album « Indestructible » : « Nuestre cancion »

La mort :

WAGNER : la mort d’Isolde

L’amour :

PIAF : l’hymne à l’amour

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 Livadiotti Roberto, le 30 juin 2011 à 23:07 :

Une femme intéressante et d’une certaine beauté,dont le programme musical a été plutôt bon,quant à Rachmaninoff,si je reconnais que c’est un grand compositeur,je ne dirais pas comme elle,que c’est l’un des plus grands!

2 c.holdrinet, le 01 juillet 2011 à 12:35 :

“Sympathie”, sentiment que Catherine Nay doit accorder avec parcimonie.

Même dans le cadre de Passion Classique, et face à Olivier ,en empathie, toujours, je l’ai trouvée hautaine.

Je ne porte pas de jugement sur les choix musicaux des invités. Les siens ne m’ont pas déplu.

3 cinule, le 02 juillet 2011 à 19:14 :

Parmi bien des invités que l’on découvre plus sympathiques “encore” que l’impression qu’ l’on en gardait…Cette dame correspond à celle que j’ai parfois lue…Timidité explique parfois cette froideur..Là, peut-être pas le cas…Mais il faut de tout…parait-il!
Quelle voix glaçante!!bon, passons…beau programme ..sinon..Heureusement sinon, j’eusse “zappé”
A plus et bonnes vacances aux heureux partants et à ceux -aussi=- qui restent dans leur région et pourront la découvrir plus en profondeur…Il y a tant à voir et faire, en France, et où l’on se trouve ou dans les environs-aussi..Amicalement à tous. Cinule

4 Nelly, le 04 juillet 2011 à 16:16 :

Je souhaitais et je suis parvenue à écouter Catherine Nay que j’avais lue. J’ai aimé ses choix. Froide sans doute mais hautaine? non je ne la voix pas ainsi. J’aime cette personnalité, les émotions qu’elle décrit et sans doute beaucoup de pudeur! Bonnes vacances à tous.

5 Françoise (40), le 04 juillet 2011 à 21:34 :

Moi aussi chère Nelly, j’ai aimé cette émission. Je connaissais la journaliste que je lis bien volontiers ; j’ai apprécié de la découvrir un peu plus.

6 miro, le 09 mars 2012 à 19:40 :

Catherine Nay est un exemple que j’observe avec attention - intérêt et engouement. L’incarnation de la femme française de grande et profonde culture. Je l’ai toujours écouté. Olivier Bellamy sait le mieux, avec beaucoup de sensibilité, nous la faire découvrir.


Donnez votre avis !






ombre