Accueil  >  Nathalie Manfrino, la nouvelle voix française
Flux RSS

Nathalie Manfrino, la nouvelle voix française

Le 03 mai 2011 à 09:05 par Olivier Bellamy

nathalie-manfrino_small.jpg

1. C’est l’autre Nathalie de l’Opéra, Nathalie avec un h. Voix superbe, du tempérament, du cran, de la volonté. Son premier disque, French Heroïnes, chez Decca, a couronné une belle ascension au firmament des talents, après une progression sans faille acquise dans les maisons d’opéra de l’hexagone (Marseille, Toulouse, Saint-Etienne, etc.) en interprétant les grands rôles du répertoire français : Mélisande, Manon, Marguerite, Micaëla… Sa diction parfaite, elle l’a obtenue en écoutant les disques de Camille Mauranne, la référence en matière d’intelligibilité du texte, de musicalité et de style. Intégrée dans le clan Alagna, grâce à son mari, David Alagna, le compositeur du Dernier Jour d’un condamné à mort (d’après Hugo), elle a pu gagner ses galons en partageant la vedette avec Rolando Villazon, Roberto Alagna, Placido Domingo…
Loin de se monter la tête ou de passer ses nerfs sur ses petits camarades, Nathalie Manfrino reste modeste, consciencieuse, et agréable avec tout le monde. Elle vient de chanter Gilda à Monte-Carlo, bientôt Traviata. Qui va piano va sano.
Marraine de l’opération Tous à l’Opéra, elle a à coeur de faire découvrir ce monde de passion et de beauté qui reste l’un des derniers refuges de nos rêves.
2. J’en profite pour recommander vivement un coffret de 107 CD, intitulé “Das Vermächtnis / The Legacy” rassemblant les plus grands enregistrements dirigés par Wilhelm Furtwängler, chef de légende. Il comprend les neuf symphonies de Beethoven, les quatre symphonies de Brahms, la tétralogie de Wagner, les opéras de Mozart, etc. Grandiose !
Voici le programme de Nathalie Manfrino :

- 1ère Symphonie de Brahms (1er mouvement) C Minor, Op. 68 Un poco
sostenuto Allegro (Furtwängler)
- Tchaikovsky Piano Concerto No.1 – 2e mvt Argerich
- Massenet (La médiation)
- Verdi, Traviata, Callas “Addio del passato…”

Les trois “madeleines”

- Singing in the rain
- la belle au bois dormant - tchaïkovski
- Mario Lanza “vesti la giubba” dans “the great caruso”

- la vie :

Caetano Veloso

- Cucurrucucu Paloma

- l’amour :
-
Adagietto de Malher (de la 5ème symphonie )

-la mort
:
l’air de la soprano dans le “DERNIER JOUR D’UN CONDAMNE” de David Alagna “il est dix heures…”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 28 commentaires pour cet article :

1 Dominique, le 03 mai 2011 à 10:48 :

Beaucoup de joie de vivre et de chanter, modestie et simplicité, une émission comme il est bon d’entendre, avec des voix superbes au programme… et une princesse qui a trouvé son prince charmant, c’est tellement exceptionnel de nos jours ! Grâce à la Musique, “monde de passion et de beauté”, nous pouvons trouver refuge dans la félicité…

2 c.holdrinet, le 03 mai 2011 à 11:50 :

J’ai aimé cette émission avec Nathalie Manfrino. Interessante et joyeuse.
Dans son expression orale, parlée, on entend bien je trouve, sa diction appuyée, articulée, claire et rigoureuse.

3 Marie-France de Montpellier, le 03 mai 2011 à 14:09 :

J’ai adoré cette émission au cours de laquelle Nathalie Manfrino nous a fait partager sa passion pour la musique et en particulier pour le chant. C’est une fille charmante, gaie et aimant la vie et une professionnelle. Aucune vanité, de la simplicité, du rire et de l’émotion. Olivier Bellamy a choisi à nouveau une invitée rêvée.

4 Françoise (40), le 03 mai 2011 à 16:53 :

J’ai peu de temps pour écouter PC en ce moment. Je suis ravie d’avoir pu entendre l’émission avec cette Nathalie … avec un “h” qui, dès les premières minutes, m’a fait penser - pour mon plus grand plaisir -une autre Natalie - sans “h” - elle ! Gentillesse, humilité, sympathie, talent … On ne peut que lui souhaiter le même succès.

5 Itié, le 03 mai 2011 à 18:20 :

107 CD , beaucoup trop pour moi , même avec Fürtwengler ! Je préfère picorer mes choix par-ci ,par-là..

6 marie-alsace, le 03 mai 2011 à 18:49 :

J’ai bien aimé l’extrait du 2ème mouvement du concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski. Cette version ABADO/ARGERICH est sublime, j’eusse aimé l’écouter dans son intégralité au lieu de l’émission (je rigole…..). Un petit commentaire aux « anti Dimitri Chostakovitch » compositeur bien mal aimé en France, il faut l’écouter tranquillement et « sentir » toute sa sensibilité. Ecoutez (si je puis suggérer, entre autres) son Trio n°2 violon, violoncelle et piano, cela s’écoute même chez soi….et c’est superbe.

7 Elise F., le 03 mai 2011 à 19:08 :

Moi aussi Marie et souvent j’ai une préférence pour les mouvements moins médiatisés et puis Martha et Claudio ont fait de très beaux enregistrements ensemble. D. Chostakovich, je n’y arrive pas moi non plus…
L’émission avec Nathalie Manfrino était très agréable.

8 Dominique, le 03 mai 2011 à 19:42 :

Marie, peut-être que la valse de la pub a tellement horripilé que Chostakovitch a été banni malgré lui ; j’aime un grand nombre de ses oeuvres, dont le concerto pour piano n°2 (l’andante est particulièrement bouleversant pour moi)… et puis Martha A./Claudio A., quel ensemble ! Bonne soirée à toutes !

9 Elise F., le 03 mai 2011 à 19:52 :

Vous avez raison Dominique. La musique classique en général utilisée dans les publicités a pour effet,à mon avis, de les dévaloriser parce que trop “galvaudée” et trop répétitive.

10 Livadiotti Roberto, le 03 mai 2011 à 21:50 :

Elle une belle voix et elle est sympathique,presque autant que l’autre Natalie(sans h).J’ai beaucoup apprécié le choix de la 1e Symphonie de Brahms par Furtwaengler,aussi l’extrait de la “Traviata” de Verdi,mais je n’aime pas beaucoup le Concerto pour piano de Tchaikowski,surtout son 1er mvt spectaculaire,je préfère son Concerto pour violon,bien qu’il ne soit pas un des plus beaux ou sa 5e Symphonie.Quant à l’adagietto de Mahler…une Ne fois!Pas original.

11 marie-alsace, le 03 mai 2011 à 22:38 :

Un brin romantique Dominique………La liste s’allonge, Elise et Dominique, pauvre Dmitri Chostakovitch…!!!!!

12 Françoise (40), le 03 mai 2011 à 23:02 :

Je suis désolée … mais j’allonge aussi la liste !

13 Dominique, le 04 mai 2011 à 10:41 :

Juste un brin Marie !!! mais allongez la liste, sans scrupule aucun, vous en avez complètement le droit il me semble ?!!… Et d’après certains commentaires, plus anciens, il n’y a pas que D.Chostakovitch que vous n’aimez pas et là, pour certains, c’est moi qui vous rejoins !!!!
Monsieur Roberto, avez-vous toujours les mêmes adresses e-mail pour nous instruire et nous répondre ?
Bien amicalement.

14 Samuel Rosenfeld, le 04 mai 2011 à 11:43 :

Samuel Rosenfeld ne goûte pas non plus la musique de Chostakovitch. Et pourtant Il l’a aimée, longtemps, avant de s’en éloigner. Il serait faux de dire que Samuel Rosenfeld “n’aime plus” la musique de Chosta mais bon, Il s’en est lassé. Il n’en écoute plus sur sa chaîne hi-fi mais Il est content quand Il en entend à la radio, pas plus. Samuel Rosenfeld se souvient de la une, il y a dix ans, d’un grand magazine de musique (Diapason ou la Monde de la musique, Il ne se souvient plus) qui disait “Chostakovitch, le Beethoven du XXème siècle”. Un peu abusé sans doute… Certes, Chosta a écrit moult quatuors, trios, oeuvres pour piano, symphonies etc… qui rappellent - dans son catalogue - la production du Grand Sourd. Mais la comparaison s’arrête là. En terme de qualité de composition, les quatuors de Bartok sont tout de même mieux construits que ceux de Chosta, quant aux symphponies, prenez Sibelius, et là oui, vous aurez le Beethoven du XXème siècle pour ce qui concerne la symphonie. Et puis Chostakovitch est le compositeur favori de Madame Rosenfeld, ce qui n’est guère de bonne augure. A propos de Sibelius, Samuel Rosenfeld joue souvent aux petits chevaux avec les petites demoiselles Rosenfeld lors de ses week-ends sur la côte d’opale dans son bunker. Il y a là-bas un poste radio-CD dans lequel il n’y a qu’un CD, les symphonies 1 & 4 de Sibelius par Maazel. Et, à chaque fois qu’Il joue aux petits chevaux avec les petites demoiselles, Samuel Rosenfeld joue ce CD. Ce qui fait que les petites demoiselles se sont habituées au disque. La plus grande des petites demoiselles connaît désormais par coeur la 4ème symphonie du finlandais. Elle fredonne les airs de cette symphonie tout en faisant avancer ses petits chevaux, ce qui fait un plaisir fou à Samuel Rosenfeld.

15 Erica Roche, le 04 mai 2011 à 13:05 :

Samuel - ça me fait un bien fou de vous lire! Comme je l’ai déjà dit, Chosta en concert, c’est un régal pour moi, surtout quand c’est Vadim Repin qui joue son concerto pour violon N°1, mais je n’en écoute jamais à la maison. Par contre, je suis d’accord avec vous de dire que Sibelius c’est le Ludwig van B du 20ème siècle. Justement, la semaine dernière on est allé à un concert Salle Pleyel - il y avait un pianiste du nom de Lars Vogt qui joua le 1er concerto de Brahms (on peut rêver d’une meilleure interprétation, mais passons) mais si j’ai choisi ce concert c’est justement pour entendre la 5ème de Sibelius sous la baguette de Paavo Järvi. Il y a quelques années, j’ai entendu cette œuvre à la radio anglaise dans une divine interprétation et malheureusement je n’avais pas retenu le nom du chef - tout ce que savais c’est que c’était un nom bizarre et l’orchestre nordique. Depuis, j’ai cherché tous azimuts sans succès. Et puis, Eureka! C’était lui et c’était magnifique. Il ne me manquait plus que les petites demoiselles R à coté de moi.
Pour revenir à l’émission - je l’ai bien appréciée comme tout le monde. C’est une jeune chanteuse tout à fait charmante : j’espère simplement qu’elle n’est pas en train de trop force sa voix, ce qui serait dommage.

16 Dominique, le 04 mai 2011 à 13:22 :

Bonjour monsieur Rosenfeld, heureuse de vous lire à nouveau ! Votre étude comparative m’a fort intéressée… Je vais de ce pas rechercher les symphonies de Sibelius pour ma propre éducation musicale! En ce qui concerne votre petite demoiselle et sa connaissance “par cœur” de la 4è symphonie de Sibelius, deux possibilités s’envisagent pour l’avenir, il me semble : soit elle s’en lassera, comme vous de Chostakovitch, soit cela deviendra pour elle une “petite madeleine”, qu’elle fera entendre aux auditeurs d’alors de Passion Classique, car elle pourrait être un jour l’invitée d’Olivier Bellamy, ou de son successeur, car d’ici là, notre cher maître des ondes, des âmes, des voix et de la musique sera tellement plus célèbre et reconnu à sa juste valeur, que nous le verrons ou l’entendrons dans d’autres émissions à plus grande « échelle », n’est-ce pas ?
Je souhaite de tout coeur que cette deuxième solution soit la bonne bien entendu, pour votre fille, comme pour Olivier ! Bien cordialement.

17 Lily, le 04 mai 2011 à 13:51 :

Erica, je vais me faire l’avocate de Lars Vogt ; il devait annuler son concert à Pleyel ce soir-là car il était très souffrant, et au dernier moment il a quand même tenu à l’assurer, mais pour jouer le 1ER concerto de Brahms, il vaut mieux être en forme ..
J’ai entendu plusieurs fois ce pianiste en récital notamment dans Mozart et Schubert et je trouve qu’il a un toucher très sensible, subtil et raffiné.

18 Lily, le 04 mai 2011 à 14:29 :

Dominique, bravo pour la “petite madeleine”

19 Erica Roche, le 04 mai 2011 à 15:29 :

Lily - nous le savions souffrant - il s’en était d’ailleurs excusé à la fin du concerto. Par contre, l’orchestre ne pouvait pas être souffrant et autant la 5ème de Sibelius et le Duruflé du début étaient superbement interprétés, autant le Brahms était franchement très mauvais - vraisemblablement par manque de répétitions, cette maladie moderne!

20 Samuel Rosenfeld, le 04 mai 2011 à 15:44 :

@ Erica: oui, chosta en concert ca passe très bien. C’est une musique “physique”, que l’on ressent souvent physiquement… donc en live cela est merveilleux.
@ Dominique: comme vous le dites certainement que cette 4ème symphonie de l’ivrogne génial restera pour la petite Juliette Rosenfeld une de ses petites madelaines!

21 Erica Roche, le 04 mai 2011 à 16:00 :

Au fait, Lily -j’ai toujours été épatée par vos connaissances musicales, et maintenant je le suis par votre connaissance du petit monde de la Salle Pleyel. Y travaillez- vous par hasard?

22 marie-alsace, le 04 mai 2011 à 17:45 :

@Dominique, j’ai du mal m’exprimer mais j’aime énormément la musique de D.CHOSTAKOVITCH. C’est pourquoi, je suis triste de voir tant de personnes sur ce blog ne pas l’apprécier
@Samuel, Chosta a plus composé avec son cerveau et sa sensibilité qu’avec ses “biceps”….musique “physique”…

23 Lily, le 04 mai 2011 à 18:24 :

Non chère Erica, aucune relation avec la salle Pleyel ou autres, juste l’amour de la musique, qui fait ouvrir plein d’autres portes vers d’autres arts, bref un puits sans fonds, c’est ce qui est merveilleux,. mais cela vous le savez tous, et aussi la reprise du piano depuis une vingtaine d’années, pour mon plaisir, avec passion, et perseverance.

24 Dominique, le 04 mai 2011 à 19:14 :

Marie, alors tant mieux si j’ai une acolyte pour “notre” Chostakovitch. La musique “physique” dont parle M. Samuel m’évoque une musique ressentie au plus profond de son “être”, pour ne pas employer l’expression parlante mais plus triviale !… dans une salle, cela doit être effectivement sublime, mais je n’ai jamais eu l’occasion de l’entendre ainsi…
Lily, belle métaphore que ce “puits sans fond” que vous évoquez avec votre passion, qui est aussi la nôtre; et votre persévérance est digne d’une Lady !!
Mais où est Renny, la semaine est passée !
Françoise, j’ai pensé à vous hier…

25 Livadiotti Roberto, le 04 mai 2011 à 21:20 :

Je suis aussi de ceux qui n’aiment pas Chostakovitch,(je le connais très peu d’ailleurs)comme aussi Bartok et Stravinski.Toutes cette musique ne me dit pas grand chose.Comme Samuel,je préfère Sibelius,sans toutefois aller jusqu’à faire le parallèle avec Beethoven.Dominique,mon adresse e-mail est “rlivadiotti@gmail.com”.J’aimerais aussi que vous puissiez écrire sur mon “mur” mais pour cela,il faudrait prendre contact avec mon “admin” pour qu’il vous donne un identifiant et un mot de passe,sinon vous pouvez m’ecrire sur mon g.mail. Bonne soirée à toutes et à tous.

26 Françoise (40), le 04 mai 2011 à 23:06 :

Dominique, merci pour votre délicatesse. Votre gentillesse me touche profondément.
Bonne soirée à tous.
Françoise

27 marie-alsace, le 04 mai 2011 à 23:10 :

Ah oui Dominique votre remarque est pertinente, j’avoue avoir un peu beaucoup exagéré mon commentaire…..Chostakovitch est un compositeur qui me fascine mais mes arguements de “défense” dans le cas présent (n°22) étaient un peu simplets….

28 Eliane, le 07 mai 2011 à 22:58 :

Je pensais, après avoir été “échaudée” par des représentations décevantes , que Mireille, oeuvre de Gounod n’était qu’un énième cliché éculé de la Provence et je suis allée, l’an passé à Orange poussée par un plateau exceptionnel entièrement français et une distribution éblouissante de jeunesse et de fraîcheur.
Déjà le cadre….le drame prend une dimension nouvelle,
costumes somptueux, lumières soignées, mise en scène
superbe et……..une grande, très grande et lumineuse Mireille incarnée par N Manfrino. C’est un rôle difficile pour une première devant le mur d’Orange et son public exigeant. Un beau succès, bien mérité suite à la délicatesse de son jeu et à SA voix, quelle voix!!


Donnez votre avis !






ombre