Accueil  >  Michel Serres, l’érudition en chantant
Flux RSS

Michel Serres, l’érudition en chantant

Le 25 avril 2011 à 09:28 par Olivier Bellamy

michel-serres_small.jpg

Pour la première fois de sa carrière, le philosophe Michel Serres consacre un livre à la Musique après avoir chatouillé la lyre d’Orphée, comme on tourne auprès d’un fruit défendu, au cours d’une cinquantaine d’ouvrages. Avec son accent chantant, héritier de la langue d’oc, il nous livre ses réflexions sur un ton professoral, sans oublier de citer abondamment le titre de son livre, exercice promotionnel oblige. Disert, charmant, passionnant lorsqu’il évoque l’origine des vieilles chansons enfantines de France, il devient plus ennuyeux en abordant le domaine de la musique pure. Ah, ces philosophes sont incorrigibles. Dès qu’ils parlent musique, ils ressemblent à un biologiste fou qui tente d’autopsier un corps pour en extraire l’âme humaine. Mission impossible ! Elie Wiesel avait eu des mots plus émouvants en évoquant la perfection d’A la claire fontaine et la pureté de ces mots : “Il y a longtemps que je t’aime / Jamais je ne t’oublierai.” Le chef d’orchestre Emmanuel Krivine nous l’a rappelé récemment : la musique est un langage qui ne s’explique pas avec des mots.
La seule chose que l’on puisse faire, c’est d’exprimer des émotions. Ces émotions éclairent la musique de l’intérieur, témoignent de son mystère, de sa force. Expliquer la composition du pain (de la farine et de l’eau) ne peut ni rendre compte de l’amour du boulanger ni de la ferveur des apôtres qui le rompent en un rite éternel.
Voici son programme :

Les cinq oeuvres classiques

1 Xenakis : les phthopraktas
2 chanson populaire russe
3 Tonnerre (Hippolyte et Aricie de Rameau)
4 La mer de Debussy
5 Handel une partie mezzo du Messie : « But who may abide »

Les Madeleines

1 Au clair de la lune
2 Le roi Dagobert
3 La mère Michel qui a perdu son chat

La vie
Berlioz Symphonie Fantastique, la valse

La mort
Brassens : Supplique pour être enterré sur la plage de Sète

L’amour
Berceuse de Chopin

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 25 commentaires pour cet article :

1 Renny, le 25 avril 2011 à 13:29 :

C’est vrai, Olivier, rien de plus difficile que de mettre la musique sous microscope et d’en tirer la substantifique moelle, et donc de “philosopher” sur sa nature et ses effets. Il n’en demeure pas moins que le philosophe doit tenter d’expliquer, doit décortiquer l’assemblage magique de la farine et de l’eau, il est dans son rôle. La magie, les philosophes et les scientifiques n’aiment pas beaucoup ça. Un Michel Serres, que je ne soupçonne nullement de ne pas ressentir l’émotion des mystères, pain ou musique, en fait abstraction, sans donner dans les bons sentiments, et fait froidement -malgré son chaud accent- son boulot. On n’y trouve pas son compte? Nous ne serons pas les premiers: c’est ainsi que naît le besoin de Dieu. Mais on peut aussi être réfractaire à cette idée, on ressent, on vit ce mystère comme un composant de la force de vie…Et les philosophes
cherchent!
Serres ne se laisse pas détourner de son propos, il est parfois pénible à suivre, l’intellect domine le discours.
On lui pardonnera son autoservice après-vente peu discret, d’autres nous l’imposent souvent plus sournoisement.
Je sens qu’il vous a un peu énervé, le charmant monsieur gascon au regard perçant sous ses forts sourcils diaboliques!
Musicalement, RAS.

2 c.holdrinet, le 25 avril 2011 à 14:01 :

Magnifique message, Renny; J’adhère totalement à votre analyse.
J’adore votre phrase:”On vit ce mystère comme un composant de la force de vie”…

Cette émotion immense que nous donne cette musique, et la chance que nous avons de pouvoir en être bouleversés, oui, c’est la force de vie, l’espoir.

Et les philosophes dans tout cela….
“ils cherchent”, et ils peuvent être passionnants. Mais dans ce cadre musical, cette “autopsie” tue la magie.
A bientôt Renny! et belle journée à tous.
Chère Françoise, j’espère que vous profitez de votre jardin pour reprendre des forces.
Claudette.

3 Eliane, le 25 avril 2011 à 15:55 :

Je suis désolée, cher Renny et chère Claudette, mais moi, avec Michel Serres je me suis régalée car j’ai appris plein de choses!! En ouverture, le décodage, à trois niveaux de profondeurs , de comptines enfantines dont le “Au clair de la lune” …, du grand art…j’avoue n’avoir jamais pensé à ces 3 paliers de disparitions, et encore moins à la connotation sexuelle…. Et vous, dites moi vite???
A travers cet Académicien, philosophe et mélomane éclairé, j’ai assisté, ce soir à la rencontre de deux amies qui se connaissent depuis l’Antiquité : la philosophie et la musique, le langage et la musique , celle ci étant, si j’ai bien compris la cellule souche du langage. Passionnant Michel Serres qui rappelle que le régime acoustique de l’être humain a totalement basculé, aujourd’hui, il est très difficile de ne rien entendre, c’est vrai la musique est devenue, selon son expression très imagée “le bruit de fond du monde”. Les Grecs, mes ancêtres l’avaient compris en donnant le nom d’une muse à chaque science et à chaque art, la musique, étymologiquement, étant la réunion de toutes ces muses.
Emission qui atteint les hautes sphères c’est vrai, le ton “professoral”? il m’est familier depuis tant d’années!!…… le silence? très précieux même en musique propice à la lecture à la méditation, à l’écoute…. du silence.
Michel Serres nous a fait partager sa richesse culturelle et son programme musical tout à son image.@ La mer de Debussy …….une des plus belles et des plus originales parmi les oeuvres symphoniques françaises ( n’est-ce-pas Roberto?)@ le Messie d’Haendel un chef d’oeuvre né d’une maladie ( l’essai de Stefan Sweig en est l’illustration)@Rameau et les Arts Florissants oui ou non? Est-ce une invention nocturne?
Dommage que le blog soit le contraire d’un petit coin tranquille à l’abri des regards.
j’aurais aimé rebondir, avec Claudette sur sa phrase ( qui nécessite un échange) “cette autopsie tue la magie” mais pour cela, il faut de vraies relations, celles où l’on peut échanger à travers une regard, des paroles, un geste…….. Cette émission était, à MON sens , à un niveau d’écoute, de perception différents, que l’on pouvait, certes, ne pas apprécier.

4 Renny, le 25 avril 2011 à 20:32 :

Article génial de Méliane! Enfin une réaction qui permet la conversation contradictoire et civilisée, j’espère que vous n’y manquerez pas, chers amis, je me retire sur la pointe des pieds…

5 c.holdrinet, le 25 avril 2011 à 22:23 :

Chère Eliane, c’est passionnant, mais il y a tellement à dire.
Ma première réaction est de vous dire que S.Freud serait bien sûr d’accord avec “la connotation sexuelle” de la comptine “au clair de la lune”. S.Zweig, auquel vous faites allusion,était ami de Freud et sans doute Eliane, avez-vous lu de S.Zweig: “S.Freud. La guérison par l’esprit”.

Pour ce qui concerne l’émission de M.Serres, je souhaite la réécouter.
On en reparle chère Eliane?
Et je n’avais pas abordé son programme musical que j’ai adoré, Haendel, Les arts
Florissants que je suis allée écouter à chaque fois que j’ai pu.
Mais… je réécoute.
Bonne soirée.

6 Livadiotti Roberto, le 25 avril 2011 à 23:02 :

Oui,Eliane,c’est vrai que “la mer” de Debussy est l’un des morceaux les plus originaux et orchestralement riches de la musique française,mais bien que je reconnaisse la grandeur et l’originalité de la musique de Debussy et de Ravel et la variété de la musique classique française,j’ai une préférence pour Berlioz,Saint-Saens,Bizet…

7 Eliane, le 25 avril 2011 à 23:17 :

Avec plaisir Claudette……Nous aurions beaucoup à échanger car j’adore S Zweig…..
Je pars quelques jours mais…….. pas avec Renny!! waouh!!. J’ai été très touchée par le prénom qu’il m’a inventé, il est si musical, si chantant. j’ai oublié de le lui dire….pour mes proches je suis petite Liane, sur le blog, je deviens Méliane. C’est magique Internet !!

8 c.holdrinet, le 25 avril 2011 à 23:48 :

Méliane…musical et chantant, et romanesque aussi!

Bon séjour !

9 Françoise (40), le 26 avril 2011 à 22:36 :

Un petit tour sur ce blog chers amis pour vous faire un petit coucou. Eh oui, nos “chères têtes blondes” sont là pour deux semaines - et pour notre plus grand plaisir - alors plus beaucoup de temps pour écouter PC !
Merci chère Claudette, effectivement les forces reviennent.
Cher Roberto, je suis une “copieuse” … Saint-Saens, Berlioz et Bizet, je les apprécie beaucoup moi aussi.
A bientôt.

10 Livadiotti Roberto, le 27 avril 2011 à 23:59 :

Vous n’êtes pas copieuse,chère Françoise,vous dites vos préférences avec sincérité,même si elles coincident souvent avec les miennes.Je signale à toutes les auditrices de ce blog,le message d’un certain Bruno,au N.21 de la page de Cabu,message un peu méchant et à mon avis un peu exagéré quand il s’adresse à “la plupart des auditrices” de ce blog,alors qu’il devrait s’adresser seulement à certaines de ces intervenantes.

11 Françoise (40), le 28 avril 2011 à 12:10 :

Ce qu’a écrit ledit Bruno :
“Quelle belle émission, (comme beaucoup d’autres d’ailleurs) c’est facile de taper sur un pauvre homme juste parce qu’il n’est pas un bourgeois-conformo-rétrograde comme la plupart des auditrices de ce site. “Ah oui, ma chère” “Ah que vos remarques sont justes”, on se croirait dans une conversation de vieilles nobles autour d’une tasse de thé”.

Cher Roberto, vous qui êtes si courtois et qui nous aimez, nous les femmes, bourgeoises ou pas, vieilles nobles ou pas, devant une tasse de thé ou non, je comprends votre réaction.
Pour ma part, je préfère - et de loin - être classée dans cette catégorie que dans d’autres que je ne nommerai pas !
Bonne journée à tous.
Françoise
Merci pour votre amitié.

12 Dominique, le 28 avril 2011 à 18:06 :

Merci Monsieur Roberto de prendre notre défense ! Je ne me suis pas vraiment sentie concernée par les remarques de ce “cher Bruno”… Il m’est très agréable de converser avec vous tous et toutes, d’écouter vos conseils, vos remarques, de partager ou non vos avis ; dommage que ce ne soit pas en direct devant une tasse de thé, je suis certaine que des amitiés se créeraient bien davantage encore, entre “nobles”, “bourgeoises”, “rétro”, “vieilles”, “jeunes” et j’en passe… peu importent l’apparence, les manières, les habitudes, le style de vie, pour moi c’est l’intelligence du coeur qui prime avant tout… et ce blog en est une belle démonstration… Merci Olivier !
Françoise, profitez bien de vos chères petites têtes blondes et prenez le temps de vous reposer pour récupérer… (j’ai lu Le Mur de M. Roberto et j’attends sa réponse). Bien amicalement.

13 Livadiotti Roberto, le 29 avril 2011 à 00:25 :

Françoise et Dominique et toutes nos amies,vous ne faites pas partie de ces “bourgeoises retro,etc…”dont parle Bruno,mais il y a certains messages boursouflés qui peuvent déconcerter certains auditeurs qui écoutent Passion Classique ou qui sont arrivés récemment sur cette antenne.Je pense aussi que l’émission avec Cabu,méritait certaines critiques faites par les auditrices.Je l’ai trouvée moi-même peu intéressante.Bonne soirée à toutes et à tous.

14 Livadiotti Roberto, le 29 avril 2011 à 00:25 :

Françoise et Dominique et toutes nos amies,vous ne faites pas partie de ces “bourgeoises retro,etc…”dont parle Bruno,mais il y a certains messages boursouflés qui peuvent déconcerter certains auditeurs qui écoutent Passion Classique ou qui sont arrivés récemment sur cette antenne.Je pense aussi que l’émission avec Cabu,méritait certaines critiques faites par les auditrices.Je l’ai trouvée moi-même peu intéressante.Bonne soirée à toutes et à tous.

15 c.holdrinet, le 30 avril 2011 à 20:09 :

Qu’est-ce qu’un message “boursouflé”, Roberto?

16 Itié, le 30 avril 2011 à 20:18 :

Peut-être pédant , imbu de son importance ..

17 Livadiotti Roberto, le 30 avril 2011 à 23:52 :

C’est surtout un message un peu trop long et parfois difficile à lire et à interpréter dans le contexte de l’émission de Passion Classique.

18 c.holdrinet, le 01 mai 2011 à 13:12 :

Les articles les plus longs sont ceux des intervenants du blog très mélomanes, professionnels aussi. Et pour notre plus grand bonheur, ils nourrissent nos échanges sur le blog, et surtout nous-mêmes. N’est- ce pas le but?

D’ailleurs Roberto, je m’étonne depuis longtemps (merci de me donner l’occasion de vous le dire aujourd’hui),que vous soyiez si bref dans nos échanges. Je trouve cela dommage, car étant l’auteur d’une histoire de la musique, n’êtes-vous pas vous-même professionnel, Roberto?

Bien cordialement.

Avec un brin de muguet à chacun de vous!

19 Dominique, le 01 mai 2011 à 15:02 :

Merci Claudette pour ce brin de muguet… paraît-il porte bonheur, comme la “tradition” l’explique ! alors à mon tour de vous envoyer à vous Olivier, à toutes et à tous les blogueurs, quelques clochettes embaumées en vous souhaitant tout le bonheur que vous attendez… Bien amicalement.

20 Livadiotti Roberto, le 01 mai 2011 à 15:47 :

Claudette,j’ai toujours eu une préférence pour tout ce qui est succinct,concentré,mais ça ne veut pas dire que les longs messages ou discours m’ennuient lorsqu’il y a de la substance.Vos commentaires ne sont pas trop longs,comme d’ailleurs ceux de la plupart des auditrices ou auditeurs de cette radio.Je ne suis pas vraiment un professionnel,mais je parle de ce que j’aime en musique.Je pourrais donner mon avis sur des interprétations d’oeuvres symphoniques ou lyriques,mais je ne saurais faire trop de distinctions entre différents pianistes ou violonistes.J’ai une préférences pour certains,selon leur répertoire et pas selon leur façon de jouer.Je comprends que certaines intervenantes sachent mieux analyser que moi les différentes interprétations de sonates ou de quatuors,mais je ne ferai pas moi-même.

21 c.holdrinet, le 01 mai 2011 à 16:44 :

Merci Roberto de m’avoir répondu.
Nous partageons tous ici le bonheur de “vivre” la musique, chacun avec sa sensibilité. Continuons de nous enrichir les uns les autres.

22 Eliane, le 01 mai 2011 à 22:47 :

Surtout que personne ne le prenne mal mais, qu’on le veuille ou non, quand, par hasard, pour une première fois, un oeil extérieur vient lire le blog …….eh bien oui, il peut réagir comme Bruno. Je suis aussi concernée et j’accepte cette remarque qui d’ailleurs, m’a été faite en plaisantant par deux copines musiciennes professionnelles (de 40 ans) ……Que l’on soit courtois sans faire du “rentre dedans” , cela s’impose, mais très souvent, c’est courbette, remerciements à n’en plus finir qui pleuvent, et peuvent j’en conviens, être très agaçants pour cet oeil extérieur. Pas vrai honnêtement?? je l’ai dit l’autre jour, le blog n’est pas un petit coin tranquille, entre nous seulement, il y a des yeux partout……..
Bon, Roberto, je vais vous faire plaisir, des soucis “copieux” m’obligent, momentanément à prendre quelques distances, je peux poursuivre l’ écoute de nuit, seulement le coeur n’y est plus pour commenter.
Dommage car….. Claude Allègre qui doit venir, je l’ai rencontré 2 fois, dont l’ une dans une circonstance particulière : à un spectacle de danse donné par une Grande troupe de Ballet ( il n’était pas pas sur scène, je vous rassure) il était avec les élus politiques de la région dont l’une est une amie et la fille danseuse professionnelle. Souvenir inoubliable……..
Allez une bise à tous les habitués (+ Renny et Dominique bien sûr) car, malgré tout, ……..des liens se tissent.
Musicalement et Mélianement.

23 Livadiotti Roberto, le 01 mai 2011 à 23:16 :

Eliane,ne partez pas,restez dans ce blog!Même quand vos commentaires sont un peu longs,on a toujours plaisir à vous lire.Vous amenez une note particulière sur ce site.

24 Eliane, le 01 mai 2011 à 23:35 :

Roberto, c’est UNIQUEMENT à cause de soucis importants que je m’éloigne, c’est TOU, j’ai “plaisanté” en disant que vous seriez content…….C’était à prendre au 2é degré

25 c.holdrinet, le 02 mai 2011 à 10:54 :

Eliane, je comprends que l’on puisse ne pas être disponible dans une période difficile. Ne vous absentez pas complètement. Faites-nous juste un petit coucou comme celui de cette nuit, avec ce joli quintette pour clarinette de Brahms.

Je pense à vous.

Claudette.


Donnez votre avis !






ombre