Accueil  >  Catherine Lara rime avec Martha
Flux RSS

Catherine Lara rime avec Martha

Le 21 avril 2011 à 10:14 par Olivier Bellamy

catherine-lara_small.jpg

En découvrant le programme de Catherine Lara, j’ai vu que Martha Argerich s’était vu offrir la part du lion. Musicienne jusqu’au bout des ongles, la diva des Nuits magiquesa une passion pour l’ouragan argentin du piano, mais elle a découvert la femme en écoutant Passion Classique. Et quand Catherine Lara aime, ce n’est pas à moitié.
Elles auraient pu se rencontrer au Festival de Vence, organisé par Ivry Gitlis, car il aimait mélanger les genres en invitant Martha Argerich, Daniel Barenboïm, Léo Ferré, le mime Marceau et Michel Legrand.
Catherine Lara est un vrai phénomène musical. Premier prix de violon à Versailles, premier prix de musique de chambre au Conservatoire de Paris, elle était trop rebelle, trop hors normes pour se plier à la discipline d’une carrière classique. Mais elle n’a jamais laissé tomber le violon, elle a composé, monté des projets insensés et merveilleux, imaginé un opéra rock sur Chopin, participé à des aventures exigeantes et généreuses. Son dernier CD en hommage à Léo Ferré est un bijou de goût, d’intelligence et d’engagement. A nouveau, elle s’est entouré des meilleurs.
Au micro, la voix de Catherine Lara vous empoigne et ne vous lâche pas. Elle avait le trac avant l’émission, mais elle a su donner le meilleur d’elle-même, avec sincérité et profondeur. J’ai hâte de la retrouver sur la scène de l’Olympia pour le Festival Radio Classique, dimanche 19 juin, à 16 h, et j’espère que vous serez nombreux avec nous pour applaudir Brigitte Engerer et Laurent Korcia, deux autres phénomènes uniques de la musique.
Voici son programme :

1 - Fauré : Cantique de Jean Racine
2 - Rachmaninov : Concerto pour piano n° 2 , 1er mouvement - Richter
3 Beethoven : Concerto pour piano n° 1 – Finale par Martha Argerich
4 Vivaldi : La Tempesta di mare par l’ensemble Europe Gallante. Fabio
Biondi
5 Pergolèse : Sabat Mater : « vidi suum dulcem natum »

Madeleines :

1- Mendelssohn : concerto pour violon, 1er mouvement par David Oïstrakh
2- Brahms : concerto pour violon, 3ème mouvement par Henryk Szeryng
3- Schubert : Arpeggione

Amour :
Schuman : concerto pour piano, 1er mouvement (Martha)

Vie :
Bajazet de Vivaldi : Qual guerriero in campo armato par Vivica Genaux

Mort :
Ravel : concerto pour piano : 2ème mouvement par Martha Argerich
___________________________________

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 49 commentaires pour cet article :

1 Livadiotti Roberto, le 21 avril 2011 à 10:39 :

Catherine Lara ne m’a jamais déçu dans ses choix musicaux,c’est une connaisseuse,et elle joue du violon,en plus de son talent de compositrice de chansons.De Beethoven,Mendelssohn,Schumann et Brahms,elle a surtout choisi des concertos,ce qui n’est pas mal.En plus,ce concerto de Vivaldi,un de ses plus beaux,le Cantique de Jean Racine de Fauré,etc…on a été bien comblés.En ce qui concerne J.Chancel,j’ai eu la surprise de son choix de l’ouverture de “Rienzi” de Wagner,dont nous n’avons malheureusement entendu que qqes notes…oeuvre de jeunesse du compositeur,avec un peu de “pompe”,mais que je trouve qd même très exaltante.Le reste des choix de Chancel ne m’a pas semblé très original.

2 Dominique, le 21 avril 2011 à 12:33 :

Comblée, effectivement, comme l’a écrit Roberto. Et pour confirmer l’opinion de mon voisin de Lyon hier à l’antenne, cette émission fut parfaite du début à la fin… que de grandes Dames pour nous “élever” ! Merci.

3 Itié, le 21 avril 2011 à 17:14 :

C.Lara est une grande musicienne et une artiste vraie . La conversation fut trés intéressante , agréable à suivre . Elle nous a appris quelques détails au sujet du Conservatoire . Et une sélection musicale brillante . Merci Olivier et Catherine !

4 Françoise (40), le 21 avril 2011 à 22:37 :

Apparemment, Catherine Lara et Olivier se connaissent bien et s’apprécient … Les joyeux rires d’Olivier étaient bien sympathiques !
Et quel beau programme musical ! Oui, cher Roberto, elle a choisi beaucoup de concertos. Je les ai tous aimés (même le concerto en sol de Ravel : ce mouvement que j’aime beaucoup !). Cela m’a amusée qu’elle le choisisse pour “représenter” la mort, alors qu’Olivier me l’avait conseillé il y a deux ans pour me “remonter” le moral ! Comme quoi …
Une personne passionnée et intéressante. Mais où était la nécessité de parler de sa vie “intime”. Cela ne regarde qu’elle et ne nous intéresse pas !

5 marie-alsace, le 21 avril 2011 à 22:40 :

Catherine Lara nous a offert un très beau programme. J’avoue que je n’accroche pas à ses « compositions et interprétations » et je ne comprends pas ces personnages publics (mais ce n’est pas la seule) qui écrivent sur eux, mais bon il faut de tout pour faire un monde. Ce fut une émission plaisante tout en délicatesse avec une invitée à la personnalité attachante. Elle aime la musique « classique » et elle nous l’a très agréablement fait partager. Elle avait de la « promo » à faire (livre et disque), elle a été très discrète. C’est ce que je trouve sympa chez certains invités. Ils oublient quelques secondes, l’autel de la rentabilité. Et oui il y a toujours plein de surprises sur Passion Classique. Merci à Radio Classique de pérenniser l’émission avec son indispensable animateur, que feraient ses groupies et les groupies des compositeurs et les groupies des interprètes, bref les fidèles (au sens laïque bien sûr), le blog serait un désert (vous avez raison Dominique)……….et mon étude sociologique des invité(e)s !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Passionnante émission avec Michel Serre ce soir, très poétique, j’aime bien avoir mon bol de culture. En plus, il a un accent du Sud Ouest, comme Mady Mesplé, ça me change des sonorités alsaciennes.
Bon Week end prolongé et très prolongé pour les Alsaciens mosellans et sans fin pour les vacanciers.

6 Eliane, le 22 avril 2011 à 00:06 :

Moi les personnes “hors normes et rebelles” m’attirent car je me retrouve……..Je me suis donc régalée à l’écoute de cette émission avec la grande musicienne C Lara , son amour pour Martha pianiste et femme que je partage tout autant a tout de suite donné le ton.
Un beau programme avec des oeuvres connues, très belles et sur lesquelles je ne reviendrai pas……ce serait trop long!!

7 Dominique, le 22 avril 2011 à 08:09 :

Quand je parle de grandes Dames pour nous “élever”, vous en faites partie bien entendu, mesdames !! Bon Week-end à tous et à toutes, ne vous déclenchez pas de crise de foie avec le chocolat de Pâques, mais vivez votre foi comme il vous entend … Bien amicalement.

8 Christophe FAIVRE-PIERRET, le 22 avril 2011 à 09:07 :

bonjour Mr Bellamy, bjr à tous.

Garagiste quadragénaire grisonnant et peu cultivé j’ai découvert radio classique en montant dans la voiture de mon père décédé récemment. Habitué aux radios de “variétés” j’ai immédiatement était charmé par les programmes de votre station. Tout d’abord en reconnaissant des oeuvres diffusées habituellement … dans les ascenseurs, sur les attentes téléphoniques ou encore les pubs télé !
… puis avec des morceaux qui m’étaient totalement inconnus.
Nous travaillons quotidiennement dans une ambiance un peu “virile” et rugueuse et le premier étonnement de nos clients est d’entendre “radio classique”.
En effet, le cadre automobile et mécanique semble ne pas correspondre à la musique dont nous nous délectons.
J’ai retrouvé hier avec une immense joie l’une des icônes de ma jeunesse en la personne de Catherine LARA qui symbolise parfaitement l’ouverture d’esprit et la diversité artistique. La rockeuse de diamants a très souvent fait preuve d’éclectisme en matière musicale.
J’ai été particulièrement ému par le sabat mater de Pergolèse. Il est difficile d’expliquer la sensation particulière d’avoir les mains occupées dans une boite de vitesses … des frissons dans le dos et l’oeil mouillé.
Il est dommage que constater que pour le grand public la musique classique reste cataloguée comme une musique d’intellectuels ou de privilégiés.
Nous sommes la preuve du contraire.
Comment sortir de ce lieu commun ?
Je tente d’expliquer à nos visiteurs qu’il suffit d’écouter et d’aimer ou non, sans forcément connaître ou comprendre.
Je suis régulièrement touché lors de vos émissions par les morceaux choisis par vos invités et leur déclarations qui me permettent et me forcent à rechercher les personnages ou les compositeurs auxquels ils font référence.
Puissions nous un jour faire partager ces émotions et ce bonheur au plus grand nombre ?
Longue et passionnante vie.

Christophe FAIVRE-PIERRET

9 Françoise (40), le 22 avril 2011 à 13:41 :

A vouloir être concise et en me relisant, je me rends compte que je n’ai pas été assez chaleureuse. Cette émission était si belle.
Catherine Lara, vous n’aviez pas à « jurer que c’est vrai » quand vous avez raconté votre belle histoire de « petite plume ». Ca ne s’invente pas …(j’ai moi-même fait plusieurs “expériences” de ce type).
Votre émission est une des plus belles entendues à PC. Je pense que vous ne vous ferez pas prier si on vous demande de revenir !
Gémeau ! Moi aussi ; ainsi qu’une de mes amies - intervenante sur ce blog dont les grandes connaissances musicales et la gentillesse sont appréciées de tous (née le même jour que moi … )Et aussi une autre amie, fidèle sur ce blog et également appréciée de tous, gémeau elle aussi, née sept jours plus tard !
Dès que j’aurai un peu de temps, je réécouterai l’émission ; c’est sûr !
Bonnes fêtes de Pâques à tous.
Je vous embrasse tous.
Françoise
PS. Pourquoi n’y a t-il plus depuis plusieurs jours l’icône du blog sur la page de RC ?

10 Dominique, le 22 avril 2011 à 14:08 :

Bonjour, Monsieur Christophe F.P.
Vous avez rencontré la Musique de Radio Classique au quotidien après une bien triste circonstance pour laquelle je vous adresse mes sincères condoléances.
J’ai pour ma part assisté plusieurs fois à des “remontées de bretelles” inconcevables et devant le client, envers de jeunes mécaniciens des garages en question, tandis qu’une radio dite “de variété” hurlait en fond sonore, stressant tout le monde ! Il m’est agréable de lire que l’ambiance de travail puisse être différente dans votre garage, surtout quand des clientes incultes comme moi-même en ce domaine, ont comme seul recours précieux vos connaissances d’expert…
Et la Musique est universelle, je ne me sens ni “intellectuelle” ni “privilégiée”, et pourtant elle fait partie intégrante de ma vie.
Si vous pouvez nous dévoiler votre région et qu’elle correspond à la mienne, j’aurai un immense plaisir à vous faire entretenir ma voiture, surtout si je peux patienter à l’écoute de Radio Classique et d’Olivier dans sa Passion, afin de partager ensemble les merveilleuses sensations humaines que provoquent la Musique et les invités que l’on nous offre… Bien cordialement.

Françoise, bon week-end à vous aussi ! J’ai de très bon(ne)s ami(e)s Gémeaux … et Capricorne (en général !). A bientôt…

11 Eliane, le 22 avril 2011 à 14:53 :

Merci Françoise pour ce clin d’oeil….1er juin et 8 juin( pour notre Anglaise préférée) sont des dates à marquer dans les annales!!!! Je plaisante!!
J’ai été très touchée par le commentaire de Christophe car moi, je me considère comme une grande privilégiée dans le domaine qui nous réunit tous!! Je suis née en musique, dans un famille de musiciens avec des opportunités merveilleuses (la fosse d’orchestre, les petits concerts du Dimanche à la maison etc) c’est, de ce fait, plus facile, dans ce cas, de se glisser sur le blog et de se laisser aller à l’écriture de ses impressions.
Bienvenue Christophe dans ce monde de passionnés issus d’horizons différents, c’est là toute la force de PC !!

12 Dominique, le 22 avril 2011 à 15:16 :

J’avais deviné les personnes, merci pour les dates Eliane ! Il ne manque plus que les années, l’ascendant… !!! Je plaisante aussi!! Bon week-end une fois encore.

13 Giedelmann, le 22 avril 2011 à 15:53 :

J’ai aime cette emission avec catherine Lara que je trouve tres charmante. J’ai vue des emissions avec elles quand elle etait plus jeune, C’est la grande classe, quelle femme! Cela ne m’etonne pas qu’elle adore Argerich. Les deux ont pas mal de point en commun je trouve. Je salut en passant notre ami garagiste qui m’a fait bien sourire. Puisse tous les garagistes de cette terre avoir la meme ouverture d’esprit! De la belle musique, cela s’ecoute forcement n’est ce pas? a bientot passion classique!

14 Elise F., le 22 avril 2011 à 18:58 :

Christophe,vous avez tout compris : “les frissons dans le dos, l’oeil mouillé” j’ajouterai la chair de poule ; la belle musique est tout simplement une question de sensibilité et vous l’avez! Bravo de diffuser dans votre garage Radio Classique. Cela me fait penser à une pub d’il y a quelques mois avec comme fond sonore des bruits de fonderie,de réparations sur un extrait du final de l’Ode à la joie de la 9è symphonie de Beethoven.Cela semblait un peu surréaliste et bien la preuve que non.
J’espère que nous aurons le plaisir de vous lire à nouveau afin de partager vos émotions sur des airs entendus.
L’émission avec Catherine Lara était intéressante ainsi que ses choix musicaux.
SVP M.Bellamy à réinviter.
Joyeuses Pâques à toutes et tous.

15 Livadiotti Roberto, le 22 avril 2011 à 19:42 :

Comme l’a dit Françoise,j’ai constaté aussi que l’icone d’Olivier a disparu du site de RC,donc il m’est plus facile de le retrouver à partir de mon site “rlivadiotti.free.fr” que certaines amies et amis connaissent déjà.A gauche de mon “Histoire de la musique” il y a une “Blogoliste” où l’on peut retrouver le blog d’Olivier Bellamy. Comme vous toutes,j’ai trouvé l’émission avec Catherine Lara,très intéressante et d’ailleurs je l’ai déjà dit plus haut.Je vous dis Bonne soirée et vous souhaite de Joyeuses Fêtes de Pâques.

16 Christophe FAIVRE-PIERRET, le 23 avril 2011 à 09:23 :

à Dominique, Elise, Giedelmann (entre autres)
je me réjouis de lire que mes émotions d’adolescent attardé sont comprises et partagées. Pour répondre un peu généralement et de manière désordonnée aux remarques de chacun(e) d’entre-vous je suis du signe de la “vierge”, exerce dans la région de Nancy et suis spécialisé dans la remise en état de moteurs de petites voitures anciennes et anglaises à l’étanchéité discutable. Certains de mes clients me nomment par ironie ou flagornerie “le p’tit Mozart” de la Mini.
Aurais-je un jour le talent de régler leur mécanique afin de les faire vrombir dans un accord parfait ?
En attendant que nous accordions nos violons je fais briller les cuivres…

17 Dominique, le 23 avril 2011 à 15:53 :

Aucune émotion, Christophe, ne peut être considérée comme celle d’un “adolescent attardé” !!! Quelle horreur ! Relèverions-nous tous et toutes sur ce blog du “Psy” ?!!!…
Malheureusement, je ne pourrai pas devenir cliente compte tenu de votre spécialité et de votre situation géographique… Laissez dire les machos, les incompétents… Laissez vivre vos passions et vos émotions, vous êtes bien parti vers le talent d’un véritable chef d’orchestre de la mécanique instrumentale! Et “le p’tit Mozart”, c’est je pense, le plus beau compliment reconnaissant que l’on puisse vous faire !! Bonnes fêtes de Pâques et à bientôt.

18 c.holdrinet, le 23 avril 2011 à 19:18 :

Et Christophe, “le p’tit Mozart” de la mini, manie bien aussi l’écriture et l’humour, je trouve!
BIENVENUE sur le blog!

Joyeuses pâques à vous tous.

19 Nelly, le 23 avril 2011 à 21:55 :

J’ai toujours aimé Catherine Lara et j’ai pu écouter -alors que cela m’est difficile en ce moment- ce Passion Classique. Mais surtout j’ai particulièrement aimé l’histoire ‘des petites plumes’ signe qui parvient de l’autre côté, juste de l’autre côté’. Roberto oui, nous ne voyons plus le blog apparaître sur RC. Je vous souhaite de Joyeuses Fêtes de Pâques à tous.

20 Anne., le 23 avril 2011 à 23:00 :

J’ai beaucoup aimé aussi l’histoire des petites plumes, évoquée par Catherine Lara qui cache sous ses allures de “rebelle” une grande sensibilité. j’ai apprécié aussi ce qu’elle a dit de sa maman.
Christophe vos messages pleins d’humour m’ont bien amusée! Vos émotions, tous les intervenants de ce blog les partagent assurément! Non, nous ne sommes pas des adolescents attardés, seulement des passionnés de musique! “La musique est l’art des arts, disait Otto Klemperer, “Là où les mots s’achèvent, commence la musique. Et où la musique s’achève-t-elle? la musique est infinie, elle est le langage de l’homme.” Votre papa vous a laissé, Christophe, à sa façon, sa “petite plume”!

21 Dominique, le 23 avril 2011 à 23:58 :

Voyez-vous Christophe, combien le contenu de vos messages fait tache d’huile ?!!!!
La musique est partout pour nous et l’émotion l’accompagne toujours…
Anne, les “petites plumes” de Catherine Lara nous ont beaucoup émues et votre dernière interprétation à leur sujet est magnifique de délicatesse…
Amitiés à tous.

22 Anne., le 24 avril 2011 à 00:27 :

Fidèles auditeurs de PC, vous êtes-vous déjà amusés à chercher quels morceaux vous choisiriez pour illustrer la vie, l’amour, la mort ? Pour ma part, ce serait l’éclatant « An die Freude » de la XIXème de Beethoven pour la vie, le tendre duo d’Adam et Eve, dans la Création de Haydn pour illustrer l’amour et pour la mort, le poignant « Quando corpus morietur » du Stabat Mater de Pergolèse. Mais j’ai eu beaucoup de mal pour ce dernier choix, j’ai hésité entre le serein « In Paradisum » du Requiem de Fauré et deux Kyrie tout aussi bouleversants : celui de la Messe en Si de Bach et celui de la dernière messe de Schubert qui est pour moi son Requiem. Avec de tels choix, je ne vous surprendrai pas en vous disant que je suis passionnée par le chant!
Jouez le jeu et proposez vos choix : ce n’est pas évident du tout !
bonnes fêtes de Pâques à tous!

23 Renny, le 24 avril 2011 à 13:08 :

J’aime bien votre idée, Anne, et ose supposer qu’elle plaira à beaucoup d’entre nous. J’ajoute que nous sommes sur la même longueur d’ondes en ce qui concerne l’amour particulier pour le chant, et vos choix sont superbes.
Ce genre de jeu révèle un peu de la personnalité de chacun -personnes très réservées s’abstenir!- les choix peuvent faire référence à des expériences de nos vies ou bien à des moments donnés, ne serait-ce que celui du jour où on les propose! Il serait donc agréable qu’ils soient un peu explicités, comme le blog’s maestro le demande à ses propres invités, et éventuellement proposés dans une certaine interprétation, si cela est nécessaire.
Je me lance -c’est vrai, Anne, c’est difficile! Il y en a tant de possibles…
La Vie: la pièce qui me réjouit instantanément le coeur, me fait esquisser des pas de danse, mettre le volume à fond dans un déferlement de joie irrépressible -pas très original, en revanche, du moins sur RC où nous l’entendons souvent: donc le menuet dit de Don Giovanni de Papa Haydn (Dorati).
La Mort: vous trouverez cela plus bizarre sans doute, c’est l’Air de la Reine de la Nuit (Flûte Enchantée bien sûr). Pour moi, la mort, ce sont les choses qui me “tueraient” dans le quotidien, si je ne les fuyais résolument: l’ennui, les cris, l’hystérie, les sirènes, les sorcières, tous maléfices “humains”. C’est donc un choix a contrario: je vous donne à entendre là la scie des siècles, le morceau de musique que je déteste. Et faites vous-mêmes le disque idéal: la chanteuse n’est jamais assez mauvaise (et je crois que Mozart l’entendait ainsi, c’est MON opinion, rien ne vous oblige à opiner!). Et si vous trouviez par hasard une assez bonne chanteuse pour ne pas percer nos oreilles, eh bien ce serait un contre-sens.
La mort, c’est aussi pour moi le terrible désert que laissent autour de nous les disparitions des êtres chers et vénérés, donc je ne joue pas le jeu à fond et je vous propose dans ce sens plus sérieux le Lierman, dernier lied du Voyage d’hiver, exclusivement interprété par Dietrich Fischer-Dieskau, dans n’importe quelle version, ou bien le Meeres Stille du même Schubert, lied interprété tout aussi exclusivement par Elizabeth Schwartzkopf, ou l’incroyable moment du “…ewig…ewig…” final du Chant de la Terre de Mahler par Kathleen Ferrier et B. Walter (même caractère désolé, immobile, mais suspendu à on ne sait quoi…).
L’Amour: par exemple, pour la beauté de la musique de Berlioz, le charme de ce duo tout en ondulations suggestives et nocturnes, aux voix si délicatement entremêlées, et malgré un texte (surtout le récitatif) un brin mièvre, je dirai: le duo-nocturne féminin de Béatrice et Bénédict. (J’ai une version Colin Davis, le London, Susan Gritton et Sara Mingardo -ma chérie- tout à fait honorable, et à vrai dire je n’en connais pas d’autre). Le duo d’amour entre Didon et Enée des Troyens lui ressemble beaucoup.
Bonnes Pâques et bonne Pâquette (lundi), comme on dit au pays où je vis.

24 Itié, le 24 avril 2011 à 16:44 :

Félicitations Christophe ! Pour utiliser une métaphore musicale , Radio Classique sélectionnée sur le poste dans la voiture de votre papa , sonne comme un point d’orgue à l’éducation qu’il vous devait . Vous souvenez-vous du morceau en cours lorsque vous avez allumé ? Dans mon cas , le morceau déclancheur de mon goût pour cette musique remonte au lycée , où à l’époque il y avait un prof de musique, et un jour il y a eu ” la petite musique de nuit ” . Ce fut la base de mon apprentissage dans ce domaine , c’est loin tout ça …

25 Dominique, le 24 avril 2011 à 19:16 :

Renny : le Retour !
Anne: ce “jeu” avait déjà été lancé pour les “madeleines” des blogueurs courant 2010 je crois par nos Dames, fidèles depuis le début ou presque, au “Maestro’s blog” (voir les archives) mais c’est une bonne idée il me semble de le reprendre, avec nos choix personnels pour évoquer la vie, l’amour, la mort…
J’avais longuement écrit les miens en fin d’après-midi mais mon message est resté bloqué par WP plus de 2 heures alors j’ai renoncé et n’ai plus le temps de l’écrire à nouveau pour le moment! Belle fin de WE de Pâques et Pâquette (c’est joli tout plein, Renny! Il doit faire bon vivre dans votre pays …) Bien amicalement.

26 c.holdrinet, le 24 avril 2011 à 22:33 :

Anne, passionnée comme vous par les voix,
choeurs et solistes, je viens juste d’écouter la messe en sol majeur de Schubert. C’est sublime, non?
Votre message que je lis juste après, fait écho à mon émotion.

Pour le jeu, il me faudra du temps, mais c’est une idée qui nous invite à une sorte d’introspection intéressante.

27 Anne., le 24 avril 2011 à 22:43 :

Renny, j’ai appris grâce à vous le charmant mot “Pâquette” pour désigner ce lundi de Pâques! Merci d’avoir proposé vos choix et de les avoir explicités avec plus de précisions que moi!
Dominique, les mystères de WP sont impénétrables! Pour éviter ce casse-tête, je tape mon message sur un fichier Word et fait un copier-coller: si ça ne passe pas, mon message n’est pas perdu et je ne suis pas obligée de tout retaper! J’imagine que d’autres fidèles du blog ont déjà proposé ce jeu : le travail ne me permet pas d’être toujours aussi assidue que je le souhaiterais ! Profitez-tous de cette Pâquette!

28 Anne., le 24 avril 2011 à 22:54 :

J’aime beaucoup la messe en sol de Schubert qui est une des premières oeuvres que j’ai chantées quand j’étais encore une toute jeune choriste! J’ai découvert sa dernière messe en Es dur il y a quelques années! Je n’ai pas le talent de Renny pour exprimer mes émotions : l’Agnus Dei de cette messe me bouleverse! Pour moi, il évoque une supplication poignante à Dieu d’un homme ayant compris que sa vie arrivait à son terme. Comme je l’ai dit, cette messe est pour moi le requiem de Schubert!
http://www.youtube.com/watch?v=Sz0xLEl90U8&feature=related

29 Renny, le 25 avril 2011 à 00:15 :

J’étais tout à fait “ailleurs” depuis quelque temps, et, de retour pour deux jours seulement avant un nouveau départ plus long cette fois, j’ai pris le temps de lire peu à peu vos dernières contributions.
Je salue à mon tour la venue parmi nous de Christophe, le mécanoméloman: du style, de l’humour, un beau capital sympathie d’entrée de jeu, jolie simplicité de présentation, originalité; ma foi, vraiment bienvenue à vous, Christophe.
J’ai eu la faiblesse de relire mon pavé “trilogie”, suite à la lecture du message de Domino-minette: faute! “Leierman” et non “Lierman”! On dira “Joueur de vielle”, plus simple.
“Faire Pâquette” est la coutume en pays biterrois d’aller déguster, en famille, entre amis, au “mazet” (petite construction souvent en pierres s’élevant au milieu des vignes), ou bien sous un bosquet de pins penchés (du NO vers le SE), ou bien dans un joli coin de garrigue parfumée, sur la plage pour les jeunes si le Vent du nord ou Marinas ne soufflent pas, d’aller déguster donc, une omelette aux asperges sauvages, faite avec la récolte pascale des oeufs (pas ceux en chocolat, hein!), le lundi de Pâques à midi. D’où le nom de Pâquette étendu par beaucoup à tout ce fameux lundi.
Juste de passage donc: mes amitiés aux gens déjà cités, mais aussi à Fanfan-courage, à Soeur Anne (soeur en chant), à Méliane (tombée toute petite dans la potion musicale), à Lady Lily (coucou!), à Roberto (dont la BHM m’est très utile dans mes activités propres), à Elise qui porte un prénom cher à mon coeur, à la Dame d’Alsace à qui j’expédie une pointe d’accent de Bigorre et de Languedoc, à Erica notre petite Anglaise, à Claudette qui réfléchit à sa trilogie, à tous et toutes quoi! Et salut respectueux à notre hôte OB…
Je signe aujourd’hui: Gémeau du 18 juin.

30 Livadiotti Roberto, le 25 avril 2011 à 10:19 :

Ah ce WP!!!Je répondais à Renny pour le remercier de ses amitiés et dire à lui et aux auditeurs de PC,de me faire parvenir leurs remarques sur des compléments à rajouter à ma BHM(Brève Histoire de la musique)où j’ai mis des détails sur les oeuvres symphoniques ou lyriques,mais pas assez sur les oeuvres de musique de chambre.

31 Eliane, le 25 avril 2011 à 15:00 :

Merveilleux Renny……et de plus un Gémeau..

32 Dominique, le 25 avril 2011 à 15:43 :

Renny, comme un appel, celui du “18 juin”, à l’unité, au rassemblement, à la lutte contre les pouvoirs destructeurs… à travers et par la Musique avec vous, Renny, combien vous nous êtes précieux ! Mais au milieu de tous ces Gémeaux, mes cornes n’ont qu’à bien se tenir et c’est un parcours perdu d’avance… en cette période de tauromachie encore davantage !… Bien à vous tous

33 Dominique, le 25 avril 2011 à 16:29 :

Anne, merci pour vos conseils et pour le lien vers le merveilleux “Agnus Dei” de Schubert. En cette fin de WE de Pâques, je n’écrirai toujours pas les oeuvres que j’aime et ressens pour la vie, l’amour et la mort car j’ai un passage en mots à vous soumettre (et les mots ont parfois pour moi un “rôle” et un sens proches de la musique par les émotions qu’ils engendrent). Ce passage est tiré du roman de Michel Rostain : “Le Fils”, que notre hôte et maître Olivier avait invité le 26 janvier dernier et qui a marqué cette émission d’une pierre blanche supplémentaire. Le voici :
“Jean-Claude lui a dit en arrivant que, si, au soir de la fin du monde, Dieu parvient à réaliser la formidable résurrection des corps promise, il importera peu que les cadavres aient été enterrés ou incinérés : la reconstitution de milliards et de milliards de disparus, ce sera de toute façon un énorme exploit. Papa a rigolé à l’idée du travail de cinglé qui attend Dieu. Os ou cendres, c’est donc pareil au bout du compte ? Une de ses vieilles préventions héritées du catholicisme s’effondre. Urnes et tombeaux, même destin.”
Longue Vie à vous tous que j’aime lire et à tous ceux qui vous sont les plus chers…

34 Itié, le 25 avril 2011 à 16:42 :

Pour la vie , je choisirais un morceau de Rossini , qui pour moi nous donne à entendre quelques pièces réjouissantes .
Pour l’amour , l’air de la comtesse des “Noces ” , tout Mozart est plein de sensualité .
Pour la mort , la Pathétique ou l’opus 50 de Tchaikowsky , qui a dù vivre une existence aussi sombre que son oeuvre .

35 Lily, le 25 avril 2011 à 17:10 :

Difficile de faire un choix, on change sans cesse d’avis, mais - pour aujourd’hui un choix plutôt pianistique–
La Vie, le mvt « Rondo a la Zingarese » du quatuor avec piano op.25 de Brahms, avec son rythme irresistible, qui évoque la joie sauvage et exubérante de la musique tzigane.
L’Amour, avec la bouleversante Fantaisie en fa m. de Schubert, dédiée à son « immortelle bien-aimée » . Quel plus bel acte d’amour d’un compositeur déjà rongé par la maladie ! Dans l’interpretation Perahia/Lupu.
La mort, avec « la Vallée d’Obermann » des Années de Pelerinage de Liszt. Cherchez cette vallée d’Obermann sur une carte, elle n’existe pas ; un thème sombre et funèbre qui vous entraîne vers des régions de plus en plus obscures et lointaines, mais qui finit quand même dans l’apaisement.
Renny, j’espère que l’absence que vous nous annoncez ne sera que de courte durée et que vous reviendrez très vite nous parler de votre passion que nous partageons intensément vous l’aurez bien compris.
L.L.

36 Renny, le 25 avril 2011 à 20:16 :

Je m’en vais demain, ne vous endormez pas en mon absence! Vite fait bien fait avant de partir, impossible d’attendre le papier d’OB-One sur Kissin dont je n’ai pu écouter que la dernière demi-heure, mais qui me laisse sur deux chocs: par lui-même et devant Karajan, votre mélodie d’amour, L.Lily, la Fantaisie en Fa m de Chopin, merveilleuse par ceux que vous avez cités, mais dont on comprend qu’elle ait fait pleurer le maestro K. sous les doigts ravageurs du pianiste K. Mais ce qui m’a donné la chair de poule, c’est ce Wanderer erratique, avançant contre vents et marées, hésitant avec difficulté entre joie, regret, fatigue, envie de vivre encore dans un premier temps, puis la lutte sourde, le pas qui se fait lourd, la boue aux pieds et enfin le chancellement, pas le renoncement, la tristesse devant l’impuissance, oh Franz, ce deuxième mouvement de ta dernière sonate! Merci Evgeni.
L’artiste sûr de lui, mélange curieux d’orgueil russe et d’humilité travailleuse,
ce cheveu sur la langue qui ne l’empêche nullement de déclamer, ah la la, ces génies incompréhensibles et précieux!

37 Renny, le 25 avril 2011 à 20:21 :

Domino, cornes de taureau, de bélier, ou de cabrette? Je parie pour Dominotaure!

38 Eliane, le 25 avril 2011 à 20:57 :

Excellente idée Anne mais, en ce qui me concerne, c’est un choix quasi impossible car tous les registres sont concernés. Alors comment décider? La même oeuvre peut d’ailleurs illustrer les trois thèmes……
Il faut certes, un temps de réflexion voire “une introspection” dixit Claudette.
Pour simplifier, je vais privilégier mon domaine : l’instrument et d”emblée, pour illustrer L’amour, l’andantino de la sonate D959 de Schubert sous les doigts de Serkin ou Lupu s’impose, j’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur ce blog, (entre autre avec Samuel). C’est l’émotion renouvelée proche du vertige à chaque écoute, c’est le coeur qui s’emballe avec cette sensation indescriptible de tutoyer l’absolu comme dans l’Amour.
Enchantement que cet Andantino.
La suite ………un prochain WE.
Renny, excellent séjour, je pars demain également….

39 Renny, le 25 avril 2011 à 21:44 :

Désolée, Lily, j’ai fait une confusion entre Schubert et Chopin pour la Fantaisie, j’ai trop vite lu votre message, et j’étais sous le coup de Kissin!

40 Lily, le 25 avril 2011 à 22:15 :

J’avais rectifié Renny, mais les deux sont aussi belles l’une que l’autre, et celle de Schubert Kissin l’a également jouée avec James Levine.

41 c.holdrinet, le 25 avril 2011 à 22:31 :

Qu’est-ce que cette envie d’évasion ?

Revenez-nous vite tous deux!

42 Lily, le 25 avril 2011 à 22:32 :

James Levine dans son habit de pianiste bien sûr!

43 Dominique, le 26 avril 2011 à 10:14 :

Cher Renny, vous comprendrez mieux pourquoi Brigitte Bardot est si chère à mon coeur et à mon Etre tout entier lorsqu’elle s’insurge contre la déclaration officielle de la tauromachie comme patrimoine culturel… Français de surcroît !!! J’espère que sa parole sera entendue auprès des responsables de telles décisions ! Pauvres bêtes que nous sommes…

44 Dominique, le 27 avril 2011 à 20:41 :

Anne, après mes émotions littéraires, je me lance pour mes choix musicaux :
1) La Vie, trépidante comme la Tarentelle de la suite n°2 op.17 pour 2 pianos de S. Rachmaninov, interprétée par mes deux pianistes devenus très chers, Martha et Nelson.
2) L’Amour, pour les souvenirs qu’il fait remonter à la surface : le Tango Rhapsody pour Orchestre d’Astor Piazzola: Adios Nonino, que j’ai entendu en concert à l’Auditorium de Lyon par l’orchestre de Lyon et Richard Galliano…
3) La Mort : cela dépend à qui elle fait référence : contre les crimes de l’humanité, le thème n°3 pour choeur et orchestre de John Williams dans la Liste de Schindler: “Immolation” (With our lives, we give life). Pour évoquer celle de tous ceux que nous aimons et pleurons, je vous rejoins avec “In Paradisum” du Requiem de Fauré par Michel Corboz et son ensemble vocal. Je suis également émue troublée, retournée de mon vivant par Le “Repentir” de Charles Gounod et le “Cantique de Jean Racine” de Gabriel Fauré… il y a beaucoup de choeurs dans mes choix et je n’ai pas cité tous ceux que j’adore pourtant : les Cantates et Passions de Bach, le Requiem de Mozart… chaque jour de notre vie, il y a de quoi découvrir, écouter, aimer une oeuvre différente ! Nous pourrons continuer ce jeu longtemps ! Bien amicalement.

45 Anne., le 27 avril 2011 à 23:03 :

Je vous rejoins, Dominique, pour la musique de la Liste de Schindler et pour le merveilleux cantique de Jean Racine.
Le chef qui dirige notre chorale (à 81 ans bientôt, avec toujours la même ardeur) déplore que la vie soit trop courte pour pouvoir tout découvrir et tout écouter…
Amitiés à vous aussi, Dominique, dont les messages sont toujours pleins de chaleur! humaine

46 Anne., le 27 avril 2011 à 23:04 :

Merci à vous d’avoir répondu et de m’avoir donné envie d’aller découvrir ou redécouvrir certains morceaux!

47 Dominique, le 28 avril 2011 à 18:22 :

Merci Anne de votre gentil message… “l’écorchée vive” que je suis ne peut envisager les relations humaines autrement…
Aujourd’hui, j’ai entendu chez des amis “Absence” des Nuits d’été de Berlioz par Régine Crespin… j’ai frissonné !
Bien amicalement.

48 Anne., le 28 avril 2011 à 19:44 :

Peut-être est-ce pour cette raison que l’autre “écorchée vive ” que je suis aussi ressent ainsi vos messages!
j’ai chanté “Villanelle” des Nuits d’été quand j’ai passé le concours d’entrée à l’IUFM et je revois encore le sourire heureux de l’accompagnateur de piano quand il a découvert le morceau qu’il devait accompagner (après des heures d’accompagnement de chansons de variétés plus ou moins heureuses) et sa déception immédiate (dont il m’a fait part) quand on m’a annoncé qu’on m’avait indiqué un mauvais numéro de jury… De Berlioz, j’aime aussi particulièrement “D’amour l’ardente flamme” extrait de la Damnation de Faust. Bien amicalement.

49 Dominique, le 28 avril 2011 à 20:14 :

Nous avons décidément beaucoup de points communs, Anne, mais ce blog n’est pas le lieu pour parler (trop) de nous… Peut-être nous rencontrerons-nous autrement un jour ? Le monde est si petit malgré tout ! Et nos ami(e)s du blog ont des “expériences” personnelles parfois très difficiles également… la Musique, notre passion commune, est là pour les “adoucir” et permettre, à mon sens, de transcender le personnel pour atteindre l’universel…
Berlioz est un grand compositeur ! Quels interprètes aimez-vous écouter plus particulièrement et souhaiteriez-vous nous faire partager ? Le jeu peut continuer, n’est-ce pas?


Donnez votre avis !






ombre