Accueil  >  Tugan Sokhiev, chef multicolore dans la ville rose
Flux RSS

Tugan Sokhiev, chef multicolore dans la ville rose

Le 27 février 2011 à 10:40 par Olivier Bellamy

tugansokhiev_smal.jpg

Lorsqu’il salue, après un concert, Tugan Sokhiev descend de son estrade et se place au coeur de son orchestre, pour bien souligner qu’il est un musicien comme les autres. Lorsqu’il revient, sous les acclamations du public, les membres de l’Orchestre du Capitole de Toulouse restent obstinément sur leur chaise pour contraindre leur leader à saluer seul, et lui rendre ainsi un hommage vibrant.
Voilà un visage nouveau des rapports entre un orchestre et son “chef”. Ce dernier n’est pas “l’ennemi nécessaire”, il ne s’impose pas par l’autorité, mais par l’amour. L’amour de la musique, du travail bien fait, le désir commun de bâtir quelque chose de beau et de grand ensemble, une relation basée sur le respect mutuel, la confiance, qui se passe de mots et qui se traduit en actes. Quel beau modèle pour une société !
Voici son programme :

PROKOFIEV Concerto pour violon n°2 (Geneviève
Laurenceau)
3 musiques (classiques ou non) qui rappellent des souvenirs d’enfance :
- Tchaikovsky Nutcracker - danse de la fée dragée
- Mozart Le nozze di Figaro ouverture
- Prokofiev Peter and the wolf
5 à 6 musiques classiques :
- Gabriel Fauré : Pelleas et Melisande Sicilienne
- Tchaikovsky symphony 4
- Mussorgsky-Ravel Pictures at an exhibition
- Brahms Symphony 1 - 4ème mvt
- Mozart Piano concerto 21 Do majeur 2 movement
- Berlioz Symphonie fantastique
“mélodies d’amour” :
- Berlioz damnation de Faust. D’amour, l’ardente flamme, aria of Marguerite

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 8 commentaires pour cet article :

1 Eliane, le 27 février 2011 à 14:02 :

Tugan Sokhiev, il est impossible de résister au charme de ce chef d’exception qui dirige son orchestre avec un sens de l’écoute manifeste et un bonheur partagé.
Alchimie entre le chef et ses musiciens, ils parlent d’un même son, c’est une véritable histoire d’amour entre eux, comme Dimitri Liss et son Philharmonique de l’Oural, la fusion musiciens - chef est totale, ils portent la musique au coeur même de leurs cellules.
J’ai eu la chance de vivre une expérience passionnante : assister à une Générale!! En effet, deux membres de ma famille toute proche font partie de l’Orchestre du Capitole, nous avons partagé notre adolescence musicale et les angoisses des prestations dominicales!!…… aussi je connais la notoriété de ce chef depuis son arrivée, il est littéralement adulé, adoré, que d’éloges à son sujet!!: exigeant, il demande, paraît-il beaucoup de rigueur au niveau rythmique, résultat : couleur et richesse du son sont au rendez-vous.
J’ai vécu ce fameux jour une véritable et magistrale leçon d’orchestre, il dirigeait à mains nues avec, dans sa gestuelle un mélange harmonieux de souplesse et de lyrisme d’une grande beauté.
Cette nuit, (il est 2H du matin) ses confidences de sa belle voix envoutante me font vivre un grand moment de bonheur “partagé”.
Prokofiev……Casse Noisette, Mozart , Tchaikovsky, Brahms, Mussorgsky et ses tableaux d’une exposition adaptés par Ravel, (mon premier exposé en public devant professeur et les autres étudiants, cela ne s’oublie pas)…..un programme dense et varié, riche qui emporte et transporte en faisant “remonter à la surface” des moments de vie musicale……..inoubliables!!! Mes moments d’amour musical à moi. Un grand merci une nouvelle fois.

2 Itié, le 27 février 2011 à 14:14 :

Absolument d’accord avec Olivier et Eliane ! Ce fut une trés belle émission à réécouter pendant les vacances !
Ce matin , j’ai regardé , sur Arte , une leçon de musique , avec Y . Loriod . Je ne sais pas jouer du piano , mais je suis restée fascinée par ces 2 personnages , Messaien et elle .Une belle leçone de musique et d’amour !

3 Lily, le 27 février 2011 à 16:20 :

Vive Tugan Sokhiev “chef multicolore dans la ville rose” à la direction toute de couleurs et de panache d’un orchestre magnifique.
Vous avez raison Itié, très belle leçon de piano ce matin sur Arte avec Yvonne Loriod.
La série repasse , et il y a deux semaines, c’était une des plus inoubliables, la leçon de clavecin de Scott Ross, au milieu de ses chats et de ses orchidées.

4 Guillemette, le 02 mars 2011 à 14:25 :

Merci Eliane, je vous lis avec autant de plaisir que j’ai écouté cette émission avec Tugan Sokhiev. Merci pour toutes ces connaissances que vous nous partagez une nouvelle fois.

5 david | investissement immobilier, le 03 mars 2011 à 14:13 :

Merci pour cette excellente émission. Tugan Sokhiev s’est vraiment imposé comme un digne successeur de Michel Plasson, et a bien conquis le coeur des Toulousains, dont je suis.

6 Erica Roche, le 07 mars 2011 à 13:12 :

Je suis rentrée depuis quelques jours, et occupée à écouter les émission que j’ai ratées - mon premier choix a été Tugan Sokhiev.Je suis fascinée depuis pas mal de temps par ce jeune chef, et je suis allée l’écouter Salle Pleyel à l’automne. Il y a un charisme et un magnétisme qui se dégage de lui, pourtant si jeune, qui m’ont fait penser à Valéry Gergiev, ainsi que sa direction à mains nues. Comme dit si justement Eliane, on sent bien l’extraordinaire osmose entre le chef et son orchestre et à l’écoute de l’émission on comprend un peu plus de leurs affinités réciproques, basées sur le respect mutuel, le travail et l’amour de la musique.

7 Louisette Bellon, le 14 mars 2011 à 11:50 :

J’ai l’”esprit d’escalier”en reagissant si tard mais je découvre votre blog!!
Ce Chef m’a enchantée,et j’ai été bouleversée par le premier morceau: La Fée Dragée, cette musique me suit depuis que je suis toute petite et que ce grand Chef d’orchestre l’ai choisie me remplit de joie.
Dorénavant,j’assumerai avec plus de fierté ma sonnerie de portable:la Fée Dragée.

8 GEORGELIN, le 25 février 2016 à 01:44 :

Charme, bienveillance, simplicité et grand talent. Merci Tugan


Donnez votre avis !






ombre