Accueil  >  L’art de la fougue selon Dimitri Naïditch
Flux RSS

L’art de la fougue selon Dimitri Naïditch

Le 19 février 2011 à 13:08 par Olivier Bellamy

dimitri-naiditch-001_small.jpg

Né d’un père physicien russe et d’une mère pianiste en Ukraine, fait partie de ces musiciens extraordinaires, qui n’ont pas la notoriété qu’ils méritent et dont le talent déborde des cases imposées par le système. Professeur au Conservatoire national supérieur de Lyon, il est pianiste, improvisateur, compositeur et également acteur dans un spectacle qu’il a écrit, Ma vie en morceaux, et qui se joue au théâtre de la Gaîté Montparnasse à Paris.
Plein de fougue et d’enthousiasme, il est également dépositaire de cette fameuse âme russe qui mêle l’amour de l’humanité à celui de la nature, le rire et la nostalgie, le mysticisme à la virtuosité.
Doté d’un idéal spirituel, il ne fait pas la différence entre la beauté et la bonté des grands chefs-d’oeuvre de l’art. Une rencontre passionnante entre les grands maîtres du piano et la découverte de personnalités fortes comme le violoncelliste Vladimir Chevel.
Voici son programme :

Madeleines:

1 J.S. Bach, Concerto en ré mineur, Mihael Petukhov piano

2.Bill Evans & Toots Theilemans “Affinity” 1979

3.Georges Gershwin “Porgy and Bess” Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, “Summer Time”

L’histoires d’amour:

1. Sergueï Prokofiev: “Roméo et Juliette” opus 64 N 21 Love Dance,

2. Barbara Streisand “Lazy Afternoon” 1975
n 3 “By The Way”, ou n1 “Lazy Avternoon”

3.”Métamorphose” de Didier Lockwood, avec Caroline Casadesus

Pièces Classiques:

1.Gabriel Faure: Elegie, op 24. Vladimir Chevel violonchelle:

3.Arcadij Volodos: andante from Sonate de Rachmaninov pour piano et violoncelle op 19 (transcription Volodos) Cd sony music 2000

6. VAN CLIBURN / Rachmaninov: Piano Concerto N°3 Kiril Kondrachin direction

7. D.Naiditch Cd “Cossia” N°1 Nocturne

8. Vladimir Horovitz play Rachmaninov: Prelude n5 op 23 g-moll (enregistrement 1939)

9. Sergei Rahmaninov play Chopin valse Do dies Mineur, op 64 N 2

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 3 commentaires pour cet article :

1 Dominique, le 19 février 2011 à 17:57 :

Pour Dimitri Naïditch, tout est né de la “Rencontre” : avec Bach, puis Rachmaninov puis tout ce qui l’a conduit à ce qu’il est aujourd’hui…
Sa fougue, son âme slave, son accent, tout chantait tellement délicieusement lors de ce moment Passion ! …
Combien de merveilleux pianistes ont déjà partagé votre émission, Olivier ! Et il reste tant encore de talents à “découvrir”, quel que soit leur instrument d’interprétation !… Heureusement, il y a Passion Classique, et vos qualités personnelles, que l’on apprécie tant pour nous présenter et nous faire aimer passionnément vos invités… A bientôt!

2 Annie Loyer, le 19 février 2011 à 18:36 :

Je suis une fidèle de minuit (retransmission)Un grnd grand merci pour la richesse du choix des oeuvres Le répertoire musical est tellement vaste etuniverselc’est une grande découverte que vos invités nous font partager avec vous comme le fidèle cicérone.Encore merci.Annie

3 Erica Roche, le 20 février 2011 à 18:49 :

Je n’ai pas eu vraiment le temps d’écouter les dernières émissions. Ca sera pour mon retour d’Angleterre où on part demain pour 15 jours environ. Mais avant ça, nous allons ce soir écouter Martha, Neeme Järvi et Mischa Maïsky et l’orchestre symphonique de Lucerne dans un programme russe dont une création de Chédrine - pour moi l’inconnu total - et quel contraste culturel avec Albion! Pour ceux et celles que ça intéresse, notre Mohammed National est au Salon de l’Agriculture en ce moment, où il anime le stand de l’INRA. Je vous embrasse et à bientôt!


Donnez votre avis !






ombre