Accueil  >  En eaux troubles avec Marc Dugain
Flux RSS

En eaux troubles avec Marc Dugain

Le 19 janvier 2011 à 09:26 par Olivier Bellamy

marc-dugain-001_small.jpg

On dit parfois que les écrivains français qui savent raconter des histoires n’existent plus. Que c’est en Amérique qu’il faut aller chercher ceux qui mêlent avec maestria la grande histoire du siècle et la petite histoire des peuples en peignant des personnages forts dans des situations tragiques en des époques troubles. Ce n’est pas vrai. Nous avons Marc Dugain. Ecrit à trente-cinq ans, son premier roman, La Chambre des officiers, traitait des “gueules cassées de la Grande Guerre. François Dupeyron l’a porté à l’écran. Avec une plume serrée (comme la gorge du lecteur), il a évoqué l’eugénisme des nazis, L’Insomnie des étoiles, le personnage de John Edgar Hoover dans un livre très documenté, ou encore la figure de Staline, ce grand pervers de l’Histoire, dans Une Exécution ordinaire, qu’il a lui-même réalisé au cinéma, avec André Dussolier. Il vient d’adapter une nouvelle de Tchekhov, Une Banale Histoire, qu’il a mis en scène au théâtre de l’Atelier avec Jean-Pierre Darroussin.
Marc Dugain aurait aimé devenir musicien, mais il souffre d’acouphènes, ce mal étrange et incurable qui se traduit par des sifflements permanents dans l’oreille interne. Certaines personnes qui en sont atteintes songent au suicide. Doté d’une sensibilité à fleur de peau, Marc Dugain se sent plus à l’aise dans l’imaginaire. Cet homme capable de vous transporter dans le passé en décrivant des lieux et une époque avec une vérité saisissante confond les jours dans la vie réelle, se perd dans les rues de Paris et a du mal à retrouver son chemin.
La musique lui provoque une émotion telle qu’il s’en trouve parfois bouleversé au point de ne plus pouvoir en écouter.
Il parle de la mort, du pouvoir, des mystères de la vie avec une grande profondeur. On l’écouterait des heures.
Voici son programme :
Madeleines
25 ème concerto de Mozart 1 er mouvement
Ouverture messe en si de Bach

Romances liées à des histoires d’amour
Fauré Pelléas et Mélisande op80 la mort de Mélisande
Ouverture de la passion St Mathieu de Bach

Classique
Fauré Requiem offertoire
Fauré Nocture n. 1
Rachmaninov Vêpres op 37
Charpentier Te deum tenebrae factae sunt pour Bass et orchestre
Purcell Music for the funeral of the queen Mary
2°concerto pour piano de Chostakovitch (2ème mouvement)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 17 commentaires pour cet article :

1 Itié, le 19 janvier 2011 à 11:02 :

Ce fut une bien belle émission !
Monsieur Dugain a tout pour lui : il écrit des livres , des pièces , fait des films avec grand succès , une belle voix et bel homme !
Il s’est interessé à la face glauque de l’Homme et la converstion fut bien sérieuse et la musique proposée aussi , mais une belle musique classique pour une radio classique .
Ps : je voudrais bien connaître le nom de ce balladeur , ou casque , de qualité exceptionnelle que poqqèdent M.dugain et Olivier .

2 Itié, le 19 janvier 2011 à 11:03 :

que possèdent M. Dugain et ..

3 Françoise (40), le 19 janvier 2011 à 13:25 :

Quelle belle émission avec Marc Dugain ! Un invité pour lequel une heure et demie, c’est trop court ! Oui, je l’aurais bien écouté plus longtemps (merci Olivier).

4 Martine, le 19 janvier 2011 à 13:33 :

Olivier c’est ce que vous avez écrit sur Marc Dugain qui m’a donné envie de prendre le temps d’écouter l’émission ce matin, et je ne l’ai pas regretté : quelle sensibilité, quelle finesse et quelle intelligence dans ses propos, le tout enrobé de choix musicaux très agréables. J’ai découvert qu’il allait souvent au Maroc, alors là j’ai craqué ! sa façon d’écrire un livre en mettant toujours la même musique histoire de rester dans le même état d’esprit m’a rappelé que plus jeune j’en faisais autant en lisant, ce qui marquait pour longtemps le livre d’une empreinte musicale.
Et puis j’aime ces personnalités capables de passer de la finance à l’écriture et à l’art, d’écouter ce qu’il y a de plus profond et d’authentique en eux.

5 Nelly, le 19 janvier 2011 à 19:15 :

Marc Dugain m’a transportée tout court.Sa façon de parler de la solitude, d’évoquer la mort et son Grand-Père défiguré aussi m’a rappelé mon Grand’Père qui a fait la guerre de 14 et qui a la fin nous racontait toujours la même histoire (plus drôle au milieu de cette souffrance) et je vous la raconte: de là où ils étaient passaient des rats aui allaient piller un poulailler et pour transporter l’oeuf un rat se mettait sur le dos l’oeuf entre les quatres pattes et l’autre le tirait par la queue doucement… La Chambre des Officiers je n’ai pas eu le courage de lire complètement: cette souffrance me fait peur. J’aurais pu écouter parler Marc Dugain pendant lontemps encore et je pense que je vais reécouter. Pour ses chois bien sûr, La Paasion selon St Matthieu,la mort de Mélisandre et Chostakovitch que j’aime beaucoup. Mais tous ces choix j’ai aimé.C’est un Passion Classique que je n’oublierai pas.

6 Nelly, le 19 janvier 2011 à 19:17 :

‘qui allaient piller’ et ‘longtemps’ et choix bien sûr.

7 Dominique, le 19 janvier 2011 à 19:35 :

Merci, merci, merci ! Toujours dans les bouchons à cette heure, j’évacue tout mon stress, d’abord avec la voix divine de M. Bellamy et à l’écoute de ses invités, avec des choix musicaux riches de profondeur et de sentiments… M. Dugain m’a fortement émue… Je crois que mes petites madeleines auraient été les mêmes si j’avais été invitée !!… Ses études de psychopathes sont passionnantes mais inquiétantes pour l’humanité. Et Sa personnalité extraordinaire m’a conquise… que ses enfants profitent longtemps de leur père, beaucoup doivent les envier… Bien cordialement et encore Merci à tous les 2 pour ce 18 janvier superbe…

8 Dominique, le 19 janvier 2011 à 19:37 :

Très émouvante cette retransmission de l’émission avec Jean Dutourd. Merci de lui rendre cet hommage…

9 Itié, le 19 janvier 2011 à 20:11 :

Sur la cinq , vers 19h30 , il y a N. Dessay

10 Nelly, le 19 janvier 2011 à 21:44 :

Merci Itié. Je vais essayer de revoir sur internet. Car à 19h30 Monsieur Nelly à l’estomac vide à nouveau.

11 Serge.D, le 19 janvier 2011 à 22:37 :

Bonsoir,
Une bien belle émission en effet. Merci à notre Maestro.
Le concept de « musique de livre » m’a beaucoup intéressé et peut donner une clé de lecture très pertinente à condition que l’auteur nous la livre bien sûr … (sur la quatrième de couverture par ex).
Fidèle lecteur de ce blog, en tant que mélomane bien moins averti que ses habituels contributeurs, j’espère qu’il ne va pas être déserté après cet épisode d’échanges bien éloignés de notre passion classique.
A vous lire à nouveau !

12 Françoise (40), le 19 janvier 2011 à 22:39 :

Normal … “Madame Nelly” est certainement une fine cuisinière ! Je vais essayer aussi pour N. DESSAY.

13 Itié, le 20 janvier 2011 à 12:24 :

Ce matin , sur la 2 , il y a eu un joli sujet avec R .Capuçon et Franck Braley . Ils ont parlé de leurs instruments respectifs . Le Guarnerius exceptionnel sur lequel a joué Isaac Stern pour l’un , et Braley regrettant de ne pouvoir bénéficier de tels instruments avec son piano . Et puis les sonates de Beethoven enregistrées à Bordeaux et diffusées dans les médias . Une bonne surprise !

14 Samuel Rosenfeld, le 20 janvier 2011 à 19:59 :

Samuel Rosenfeld va ré écouter cette émission qu’Il a loupé. Il adore Marc Dugain dont il a lu “l’insomnie des étoiles” (glaçant) et l’excellent “la malediction d’Edgar” qu’Il recommande au petit peuple inculte.

15 c. Holdrinet, le 20 janvier 2011 à 21:23 :

Oui Samuel, écoutez…cette émission qui restera dans les mémoires.
Beaucoup a été dit déjà sur le blog.
Je me suis sentie très concernée par le fait que la musique “le gênait” dans les moments difficiles que nous connaissons tous. Les oeuvres qui me bouleversent, et que j’écoute beaucoup, en rajoutent trop
à l’état émotionnel dans lequel on est dans ces moments difficiles. Alors que c’est là que l’on devrait pouvoir s’y réfugier. Non?

Je partage aussi sa fascination pour les chefs d’orchestre et pour les choeurs.

Comme dans la chanson de Barbara, je conclurai en disant: ” Dis, quand reviendras-tu?” Marc Dugain ?

16 D. Husson, le 26 janvier 2011 à 00:09 :

Encore une émission pleine de finesse et d’intelligence. Belle réussite.
J’aimerais connaitre également les références de ce casque si terrible que vous avez évoqué sans le nommé.

17 Prune, le 02 février 2011 à 18:21 :

formidable émission, et choix touchants. Très concernée par les acouphènes, peut-on avoir le nom de ce casque dont vous partagez l’appréciation ? merci pour ces superbes émissions toujours placées dans le VRAI.


Donnez votre avis !






ombre