Accueil  >  Juste une mise au point
Flux RSS

Juste une mise au point

Le 16 janvier 2011 à 11:15 par Olivier Bellamy

… pas aux poings.
1. Le mail de Camille et le départ de Catherine me font réagir. Personne n’est méprisable. Tout le monde est le fort et le faible de quelqu’un. Il appartient aux forts de ne pas abuser de leur force, de soutenir les faibles et aux faibles de ne pas se laisser aller au lynchage collectif ou aux expéditions punitives. Nous sommes tous forts et faibles à la fois. Donc nous avons double boulot à accomplir.
Quel triste spectacle donnons-nous, depuis quelque temps, de cette petite communauté d’idées, de sentiments et de partage qu’est devenu ce blog au cours des années. Allons-nous détruire ce qui a été si patiemment construit ? Chacun a le droit d’exprimer ses opinions à condition d’accepter celles des autres, sans les insulter, manifester une susceptibilité excessive ou se draper dans une bouderie navrante. Personne n’est obligé d’aimer tout le monde, mais chacun peut faire l’effort de se respecter.
Savez-vous que certains vous lisent sans oser participer par peur de ne pas être à la hauteur et admirent vos commentaires, se régalent de votre culture et apprécient votre humour ? Quelle déception pour eux ! Ils vous croyaient au-dessus de la mêlée, s’en réjouissaient et vous découvrent comme des gamins se donnant des coups de pelle dans le bac à sable. Je ne veux pas jouer la directrice d’école qui siffle la fin de la récré. A chacun de se montrer digne de ce qu’il a de meilleur en lui, dans sa sensibilité qui lui est propre, et dans sa générosité. Ne revenons plus sur les écarts du passé et repartons tous à zéro. On s’embrasse, on oublie les rancoeurs, c’est fini. A l’heure où un pays cher à mon coeur se bat pour la démocratie, se découvre une dignité collective, un sentiment de fierté et un fol espoir, malgré les craintes et le chaos, il y a mieux à faire que de se chercher des poux dans la tête. Ce blog a besoin de vous tous, sans exception. A bientôt donc.
2. Lettre d’Alfred de Musset à Georges Sand
Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu’un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d’un cœur
Que pour vous adorer forma le créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n’ose dire.
Avec soin, de mes vers, lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Réponse de George Sand à Alfred de Musset :
Cette insigne faveur que votre cœur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 56 commentaires pour cet article :

1 Itié, le 16 janvier 2011 à 11:50 :

Merci Olivier , vous m’avez devancée !
Pour mon compte , je dirais : cessons la bataille des ego . Il y a sur ce blog des personnes qui souffrent et qui viennent chercher un peu de réconfort et de sourires auprès des amoureux de la Musique . Ne nous égarons pas et revenons au sujet principal : le partage de la Musique avec ses amateurs et ses interprètes .

2 Erica Roche, le 16 janvier 2011 à 12:08 :

Entièrement de votre avis, Itie, et merci Olivier -c’est bien dommage qu’on en soit arrivé là. J’ajouterais juste que l’échange et le partage sont des choses fondamentales pour moi. Si nous avions tous le même avis sur tout, alors l’existence perdrait de son piment! Le tout c’est de respecter l’autre et son point de vue - le tout dans une ambiance de courtoisie, qu’Olivier n’arrête pas d’appeler de ses voeux!

3 P.Y. Dremière, le 16 janvier 2011 à 12:38 :

Bonjour Olivier,
Merci pour vos mots, tombés à point… nommé.
C’est vrai qu’on peut ne plus oser participer ici, non forcément par peur de manque de hauteur, mais simplement repoussé par le souffle nauséeux du bruissement des draperies d’egos démesurés.
J’aimais beaucoup votre blog, avant ce déferlement riposté d’autocomplaisances.
Vos émissions m’enchantent toujours autant.
Merci, et Bonne Année !
PYD

4 P.Y. Dremière, le 16 janvier 2011 à 12:49 :

J’oubliais !
Merci pour votre allusion aux difficultés et aux espoirs d’un pays qui m’est aussi très cher.
PYD

5 Samuel Rosenfeld, le 16 janvier 2011 à 13:41 :

Bravo.

6 Samuel Rosenfeld, le 16 janvier 2011 à 13:43 :

” Ne revenons plus sur les écarts du passé et repartons tous à zéro”. C’est ça le truc. Allez zou!

7 Samuel Rosenfeld, le 16 janvier 2011 à 14:05 :

“Tout le monde est le fort et le faible de quelqu’un”. Samuel Rosenfeld rajouterait que derrière un clavier, planqué chez soi, il est facile de prendre une posture “supérieure”, de faire le “fort”. Il en sait quelque chose puisqu’Il le fait lui-même (même si c’est juste pour amuser la galerie et pour exprimer ses points de vue de façon atypique). Si l’on devait se rencontrer tous dans la vraie vie, les forts ne seraient peut-être pas ceux qu’on croit… Bref, paix sur ce blog et repartons sur de bonnes bases (AVEC CATHERINE!!! Samuel Rosenfeld se met à genoux et ses fidèles vous supplient).

8 Itié, le 16 janvier 2011 à 15:11 :

Le petit poëme que nous cite Olivier me fait penser à celui que j’ai trouvé au trestaurant le Zimmer , au Chatelet sur le “petit coin “.
Comme c’est agréable de constater que , finalement , il faut et on doit , faire la paix !
Et on continue d’écouter Olivier , avec plus moins d’ahésion avec ses invités et leurs choix ! Chouette !

9 Itié, le 16 janvier 2011 à 15:13 :

Bonjour les fautes ….

10 Samuel Rosenfeld, le 16 janvier 2011 à 15:43 :

En ce moment, sur la concurrence gauchiste de France Musique, la tribune des critiques sur le Concerto en sol de Ravel! délicieux! A podcaster quoi.

11 Anne C., le 16 janvier 2011 à 16:54 :

Votre émission, Olivier, et votre blog sont, depuis leurs débuts, ma détente quand le travail devient trop lourd. Grâce à vous, j’ai découvert, en outre, des gens passionnants, qu’ils soient vos invités ou vos auditeurs !
J’ai longuement hésité à intervenir sur votre blog car, comme vous le dites, je ne me sentais pas à la hauteur ! J’aime la musique, je fais du chant depuis ma lointaine adolescence mais je n’ai pas les connaissances pointues de certains de vos fidèles auditeurs ! Je ne regrette pas d’avoir osé franchir le pas car j’ai été gentiment accueillie et j’espère que ce blog redeviendra ce qu’il a toujours été : un lieu d’échanges, de découverte, d’humour et de convivialité ! Revenons à la musique qui nous unit et oublions les paroles qui divisent, dites parfois dans un moment d’humeur ou mal interprétées !
Je vous offre en conclusion ces mots d’Otto Klemperer : La musique est l’art des arts, l’art métaphysique par excellence : là où les mots s’achèvent, commence la musique. Et où la musique s’achève-t-elle ? La musique est infinie, elle est le langage de l’homme

12 Camille Acristem, le 16 janvier 2011 à 17:08 :

“La Musique et l’Ineffable” - Vladimir Jankélévitch. Immense et titanesque (”du titan”, Prométhée, Atlas,…) réflexion sur le “point intraduisible de Gabriel Fauré.
“Il me tarde de vous dire les mots les plus profonds ; je n’ose pas, je crains votre rire. C’est pourquoi je me moque de moi-même et fait éclater mon secret en plaisanteries… Il me tarde de vous dire les mots les plus sincères : je n’ose pas… Voilà pourquoi je les déguise en mensonges, disant le contraire de ce que je pense” R. Tagore. Réconciliez-vous, et tolérez l’humour, l’allusion, la litote. Vraiment pardon Olivier (deux fois que vous parlez de moi dans un de vos articles ! Mais souvenez-vous la phrase de Sénèque : “Il n’est pas de douleur désespérée de tout soin tandis que l’on n’a point considéré comme acquis la fin d’un projet” (about Carthage), même si je surveille comme vous, un peu curieux, un peu ravi, mais j’ai peur d’un retour au “réel” sanglant et de l’armée - ce n’est pas le lieu, mais je ricochais sur votre allusion). Souvez-vous bien que je vous admire.

13 Marie-France, le 16 janvier 2011 à 17:19 :

Il ne suffit pas d’être musicien et connaisseur pointu pour écouter passion classique (et la musique en général), mais d’être mélomane, c’est-à-dire d’aimer la musique, d’y être sensible. Les choix des invités ne sont pas à critiquer à condition qu’ils ne regardent pas trop leur nombril et qu’ils choisissent, entre autres, un peu de musique “classique” ; dans le cas contraire, je ne vois pas l’intérêt de les inviter dans “Passion Classique”. Quant à vous Olivier, vous savez vous mettre au niveau de votre invité avec subtilité, intelligence, voire humour. Cela prouve que vous êtes un journaliste digne de ce nom. Je ne me lasse pas de vous écouter.

14 Fradet Isabelle, le 16 janvier 2011 à 18:08 :

Cela fait des années que j’écoute radio classique car j’aime la musique classique qui m’apporte tant dans ma vie de tous les jours. J’aime beaucoup votre émission et votre façon de dialoguer avec vos invités. Je ne suis pas une experte de la musique mais juste une mélomane. Je voulais juste dire merci et bravo pour tous ses moments de bonheur que vous nous faites passer.

15 marie-alsace, le 16 janvier 2011 à 19:18 :

La vie est trop courte pour se disputer. Le monde est le reflet des différentes personnalités, croyances, cultures et de leurs richesses mais aussi des déchirements et de la violence.
Nous avons cette chance de pouvoir nous exprimer librement, de pouvoir nous émouvoir grâce la musique (entre autres). Parfois nous sommes maladroits dans notre expression, ou bien l’humour est mal perçu mais in fine nous aimons tous, ce blog et l’émission Passion classique. Bon je retourne à mon bouquin, “le juif SÜSS” à découvrir

16 Itié, le 16 janvier 2011 à 19:26 :

Merci Samuel !
Je suis allée écouter les commentaires de ce concerto sur la concurrence . Je me suis endormie avant la fin . Quelle version a été plébiscitée ?

17 Martine, le 16 janvier 2011 à 20:41 :

Eh bien moi Olivier, j’ai hésité avant de me manifester, je comprends la nécessité d’arrêter les polémiques ; pourtant je me ferai la porte-parole de certain(e) qui, je suis certaine n’écriront pas volontairement, pour dire que je reste très en colère par ce que j’ai lu de ce Camille, que pourtant j’aimais bien (avant) et par le geste de Catherine, qui je trouve n’a pas été d’une grande élégance envers vous et votre blog si peu de temps après que vous l’ayez invitée.
je sais que mon avis importe peu, je ne figure pas parmi les spécialistes de musique, mais je pense que beaucoup se reconnaîtront dans ce petit message. il faudra certainement un peu de temps et beaucoup de gestes positifs et “sincères” de la part de chacun pour cet épisode malheureux s’efface…

18 c. Holdrinet, le 16 janvier 2011 à 21:22 :

J’adhère totalement à ce que vous venez d’écrire Martine, et je vous en remercie, et je ne serai sans doute pas la seule.
Oui Olivier, il s’agit bien de respect des idées différentes, de courtoisie etc, etc.
Personne n’a procédé au ” lynchage collectif ” auquel vous faites allusion.
Je ne comprends pas.
Au risque de me répéter, je redis que le support écrit demande et demandera toujours un minimum d’éxigence pour les raisons déjà évoquées et faciles à comprendre me semble t’il.
Le blog en est un.
Comme vous Martine, je ne décolère pas.
Que ce blog amène à ce genre d’échanges nous désole tous,et il faudra effectivement du temps.

19 Isabelle (84), le 16 janvier 2011 à 22:33 :

Bonsoir à tous,
C’est la première fois que je participe à ce blog. D’habitude je suis coite, parce que je n’y connais pas grand chose en musique classique, préférant la musique ancienne (celle avec des sons mélodieux : avant l’Année Fatidique 1750). Et puis il faut le dire, c’est plus facile d’écouter, de lire, et de rigoler tranquille derrière son clavier, que de se mouiller à donner un avis.
Quelque part je suis rassurée de voir enfin que cette petite communauté est composée d’êtres humains, créatures imparfaites c’est bien connu, plutôt que de Bisounours en provenance de la planète Guimauve.
Ce que je voulais dire ce soir, c’est que même si la Terre ne s’arrête pas de tourner à cause de tel ou tel incident sur ce blog, chacun des participants, en aimant la musique, en faisant partager ses goûts, en dialoguant, en faisant passer un bon moment à un tas de gens, participe avec ses moyens à un monde meilleur - pas si meilleur que celui de l’Eglise Nouvelle de Samuel Rosenfeld, mais bon : nobody’s perfect.
Antoine de Saint-Exupéry écrivait : “Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser tu m’enrichis”.
Passee une bonne soirée qui que vous soyez et faites de beaux rêves bleus.

20 catherine Dubreuil dessinatrice, le 16 janvier 2011 à 23:37 :

“Geneviève, le 05 janvier 2011 à 18:34 :
Qué troubadour? Titi parisien en toc s’essoufflant à mathildeseigneriser à tout va la chanson !!!
personne n’est autorisé à écrire ainsi sous prétexte de vouloir paraître “kool”neriser à tout va la chanson !!!
Olivier vous a aussi fait remarquer que le blog doit être
courtois.
PS 1. Attention ! Vérifiez avant d’affirmer (on me l’a
toujours appris)
Relisez ses commentaires SVP.
Catherine, à la frappe dactylographique moins douce
que la voix radiophonique,
A force de rabrouer tous les bloggeurs, vous allez vous
retrouver toute seule à écrire ici.
Si à une certaine époque, vous nous avez fait rire, il
n’en est plus de même depuis quelques semaines.
A bon entendeur salut !
C’est vrai Catherine: freinez-vous un peu
MERCI Elise! j’étais éffondrée… et j’allais répondre ’sec’!
Catherine, vous vous octroyez tous les droits. Surtout pour
critiquer, et souvent avec des mots assez durs que vous seule
sur ce blog, utilisez. Par contre, vous vous vexez (même si vous
prétendrez que non) à la moindre petite remarque, aussi douce
et délicate soit-elle. Car, nous autres, nous utilisons un
vocabulaire plus … modéré à votre égard !
Quant à la remarque d’Olivier concernant la “courtoisie sur le
blog”, vous vous obstinez à penser que vous n’étiez pas concernée. Moi, au contraire,
Votre voix douce à l’antenne (qui laissait pensait à une jeune fille)ne correspond pas non plus à votre plume acérée. Dommage.
Moi aussi j’ai plus qu’assez de l’atmosphère que vous imposez
périodiquement sur ce blog,Catherine.
Comme l’écrit Françoise, vous vous octroyez tous les droits. Effectivement votre style écrit est loin de la douce voix de Catherine à l’antenne. Cela vous donne t’il l’impression d’avoir le dernier mot?
Eh bien moi Olivier, j’ai hésité avant de me manifester, je
comprends la nécessité d’arrêter les polémiques ; pourtant je
me ferai la porte-parole de certain(e) qui, je suis certaine n’écriront pas volontairement, pour dire que je reste très en
colère par le geste de Catherine, qui je trouve n’a pas été d’une grande élégance envers vous et votre blog si peu de temps après que vous l’ayez invitée.
beaucoup se reconnaîtront dans ce petit message
J’adhère totalement à ce que vous venez d’écrire Martine, et je
vous en remercie, et je ne serai sans doute pas la seule.
Personne n’a procédé au ” lynchage collectif ” auquel vous faites
allusion.”Fin de citation
http://www.youtube.com/watch?v=HjpJ9sVOl9Q&feature=related
Apparemment ce n’est pas le cas.
Changez de ton s’il vous plaît Catherine,

Qui, à part vous, utilise ce style écrit acerbe,agressif parfois “vulgaire”aussi

21 Livadiotti Roberto, le 17 janvier 2011 à 01:24 :

Un merci à Olivier pour cette mise au point nécessaire.Valait-il la peine qu’il y ait tant de polémiques pour quelques mots maladroits ou mal interprétés? J’avertis mes amies qui ont ecrit sur mon site que je leur répondrai sur celui de radio classique en attendant que le problème de blocage de tous mes messages soit reglé par l’admin.

22 Martine, le 17 janvier 2011 à 10:53 :

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai une grande envie de changer d’air ! J’ai hate de lire le prochain billet d’Olivier ! :-)

23 Itié, le 17 janvier 2011 à 12:17 :

Évidemment , les paroles s’envolent et les écrits restent .
On peut aussi tourner la page …

24 Françoise (40), le 17 janvier 2011 à 12:33 :

« Catherine Dubreuil dessinatrice » quand j’ai vu votre nom apparaître, je me suis dit « déjà de retour … probablement assagie »
Eh bien non (et non « et ben non ! »). Eh bien non disais-je, vous faites état de remarques, de reproches - appelez cela comme vous voulez - de plusieurs intervenants du blog à votre égard. Mais TOUTES ces « vérités » ne s’adressaient quand même qu’à UNE SEULE PERSONNE … VOUS et VOUS SEULE ! Des réponses à vos attaques ; sans compter toutes celles auxquelles il ne vous a pas été répondu. Probablement, pour les uns par horreur de la polémique; pour d’autres par crainte de vos réactions. Dommage finalement. Si NOUS étions intervenus plus tôt, nous aurions pu peut-être éviter ainsi vos dérapages et faire en sorte que les coupables ne deviennent pas les … victimes (ou l’inverse). C’est vrai, malheureusement, que c’est ce que notre beau pays découvre chaque jour.
Allons Catherine, vous avez dépassé l’âge - et depuis longtemps déjà (cf photo) - des chamailleries de cours de récréation et même celui de jeunes filles en mal d’être !
Je ne dirai pas qu’il faut être « tarée » (ce n’est pas dans mon vocabulaire, mais dans le vôtre), mais un brin « osée » quand même pour ne pas s’être rendu compte que vous ne faisiez que vous enfoncer !
Claudette qui n‘avez non seulement pas réagi à l‘insulte de « tarée »  mais qui en plus avez envoyé un joli compliment suite à son PC, Martine (nous aimons la musique, même si nous ne sommes pas très connaisseuses), nous ne sommes pas seules. Croyez moi !

25 Anne-Marie, le 17 janvier 2011 à 15:27 :

Mais arretez tout çà, c’est stérile.
Passez à autre chose…. Il y a des vrais drames pas très loin de chez nous et puis il y a “la musique” profitons en, elle adouci les moeurs il parait?

26 Erica Roche, le 17 janvier 2011 à 15:39 :

C’est exactement ce que je m’efforce de passer comme message depuis plusieurs jours!

27 Mohammed Moudjou, le 17 janvier 2011 à 16:57 :

Je mets des gangs et je rentre doucement dans l’immeuble du Maestro intitulé « mise au point… pas aux poings ».
Un souhait: que le présent message soit le DERNIER ÉTAGE de cet immeuble.
Et comme le dit si bien le grand Nougaro, repris par la merveilleuse Maurane : http://www.youtube.com/watch?v=pBolrUyH6TQ
A écouter les yeux fermés et à lire entre les lignes.

Il faut tourner la page
Changer de paysage
Le pied sur une berge
Vierge
Il faut tourner la page
Toucher l’autre rivage
Littoral inconnu
Nu
Et là, enlacer l’arbre
La colonne de marbre
Qui fuse dans le ciel
Tel
Que tu quittes la terre
Vers un point solitaire
Constellé de pluriel
Il faut tourner la page…
Redevenir tout simple
Comme ces âmes saintes
Qui disent dans leurs yeux
Mieux
Que toutes les facondes
Des redresseurs de monde
Des faussaires de Dieu
Il faut tourner la page
Jeter le vieux cahier
Le vieux cahier des charges
Oh yeah
Il faut faire silence
Traversé d’une lance
Qui fait saigner un sang
Blanc
Il faut tourner la page
Aborder le rivage
Où rien ne fait semblant
Saluer le mystère
Sourire
Et puis se taire.

Et vive le Jasmin
MM le dreamer,

P.S. J’ai aussi regardé l’émission d’envoyé spécial sur le concours de piano en Pologne. A chaque fois que je vois Martha, cela me fait penser à … Éliane. Chacun sa Oum Kalthoum.

28 Itié, le 17 janvier 2011 à 17:15 :

Comme c’est bien dit !

Bravo Mohamed ! Vive le jasmin !

29 Genevieve, le 17 janvier 2011 à 17:31 :

L’olivier est symbole de paix, de réconciliation, le jasmin celui de la bonté, de la sympathie, de l’amour.
Tressons l’olivier et le jasmin pour en faire le blason de Passion Classique et du blog! Merci Mohamed !Merci Olivier!

30 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 18:11 :

Désolé Mohamed mais Samuel Rosenfeld en rajoute une couche. Il est déçu. Il s’est rendu hier à la FNAC de Lille. Comme à l’accoutumé il a commencé par le rayon opéra, où Il a mis un désordre peu commun, rangeant un maximum d’opéras dans les tiroirs d’en bas, et mélangeant les autres. Ce fut extrêmement jouissif, et Il aurait continué à saccager le rayon si madame Rosenfeld, traîtresse, n’avait pas menacé de le dénoncer au chef de rayon. Ensuite Il s’est rendu dans le rayon “musique véritable” à la recherche de pépites en solde. Il n’a rien trouvé qu’Il ne possédait déjà à part les 5ème et 7ème symphonies du Grand Sourd par Bernstein avec New York en 1958 & 1961. Samuel Rosenfeld vénère Bernstein, aussi était-Il heureux de trouver ces versions qu’Il n’avait pas. Et alors quelle déception! Les interprétations sont lourdes, pesantes… Bernstein devait être dans un mauvais jour, qui sait?

31 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 18:15 :

Qui a regardé David Fray dans Mozart hier sur ARTE? C’était vraiment très chouette. Un Mozart de conception assez Beethovenienne à trouvé Samuel Rosenfeld. Etrange mais fascinant à la fois. Et toujours ces nuances que David fray possède à la perfection!

32 Erica Roche, le 17 janvier 2011 à 18:26 :

Pauvre Madame Rosenfeld, elle m’avait manqué ces derniers temps, ainsi que les petites demoiselles naturellement. En ce qui concerne le malheureux Bartok, il est carrément absent des téléscripteurs depuis des lustres. J’espère seulement qu’il va bien et qu’il n’a pas été abandonné par son ignoble maître dans le bunker cet été. Lenny B en solde? Ca ne pouvait être que des nanars à mon avis, les vraies perles ne sont jamais en solde!

33 Geneviève, le 17 janvier 2011 à 18:51 :

Samuel Rosenfeld ne sera autorisé à entrer dans ma bibliothèque qu’accompagné de Madame Rosenfeld, sainte femme s’il en est!!!

34 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 18:58 :

Maudite soit Madame Rosenfeld! Plus populaire que Samuel Rosenfeld, on croit rêver! Qu’elle finisse entreposée dans une maison de retraite belge! quant à Bartok, honte à son maître. Ce bobtail a besoin d’être brossé chaque semaine pendant au moins une heure trente, sans quoi de la bourre, c’est à dire des noeuds inextricables, se forment partout. Samuel Rosenfeld a négligé la toilette du bon Bartok pendant des semaines, si bien qu’Il va devoir faire tondre Bartok… Il n’est pas fier, mais alors pas fier du tout…

35 Camille Acristem, le 17 janvier 2011 à 19:02 :

Oui mais alors, qu’est-ce que c’es beau ! Samuel, avez-vous lu “La Musique et l’Ineffable” ? Et je vous ai cherché sur FB sans vous y trouver avec certitude.

36 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 19:31 :

Non Camille, Samuel Rosenfeld ne l’a pas lu. Il avait déjà lu Jankélévitch (Ravel) mais avait trouvé la lecture difficile. Peut-être devrait-il persévérer? La lecture de “La Musique et l’Ineffable” est-elle abordable?

37 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 19:45 :

FB? C’est Face book?

38 Camille Acristem, le 17 janvier 2011 à 19:53 :

Je ne sais pas. Il y a beaucoup de références mais puisque je les maîtrise, si jeune et si mal formé scolairement, c’est qu’elles sont abordables. Cela-dit, il doit y avoir un peu de technique en grec ancien tout de même, et en musicologie à défaut. Mais un esprit vif fendra toujours ses hermétismes, je suppose.
PS: Voui.

39 marie blanc, le 17 janvier 2011 à 20:21 :

il s’en dit des choses sur ce blog!!!j’ai un peu écouté catherine: parfaite son élocution,impressionnants ses talents…..et quelle surprise de découvrir tant de vie sur ce blog!tant d’ego!c’est vrai que de la “province”,on est intimidé par les dialogues qui circulent entre les internautes;cela fait l’effet d’un club que l’on regarde sans oser s’y intégrer!c’est aussi un peu parisien(et j’ai vécu longtemps à paris avant de me poser à la rochelle);il doit y avoir le phénomène du ‘maitre” olivier à qui tout le monde veut plaire peut être???
grâce à cette émission, je découvre des êtres nouveaux et je me réjouis d’avoir été écouter Patricia Petibon et Susan Manoff, samedi:une complicité joyeuse, de la truculence parfois, de la gaieté, de l’émotion, de la Musique!!!
olivier! ne changez pas!ds ce monde si empli de cruauté,voire de barbarie,la gentillesse, la politesse nous sauveront!

40 Itié, le 17 janvier 2011 à 20:53 :

Patricia G. a Schubert dans son coeur , et rien que pour ça , je l’aime . Parce que Franz , c’est mon chouchou !

41 c. Holdrinet, le 17 janvier 2011 à 21:05 :

Non Samuel, je n’ai pu voir ARTE, mais j’aime David Fray; son jeu subtile et sensible.
Et en plus il est jeune et beau!

42 Samuel Rosenfeld, le 17 janvier 2011 à 21:56 :

Jeune et beau! On voit que vous n’avez jamais vu Samuel Rosenfeld, vous relativiseriez!

43 Anne C., le 17 janvier 2011 à 22:08 :

Tout-à-fait d’accord avec vous, Samuel, sur la superbe interprétation des concertos de Mozart par David Fray, hier soir! Un moment de grâce!
Je confirme ce que dit C. Holdrinet: quand le pianiste est aussi beau que talentueux, on allie plaisir des yeux et plaisir des oreilles!
Quant à votre chien, dites-vous qu’une bonne tonte favorise la repousse du poil! Cela atténuera vos scrupules…

44 Geneviève, le 17 janvier 2011 à 22:31 :

Quand le cercle de famille se retrouve pour la première fois à table après une “prise de bec” comme dans presque toutes les familles, je n’aime pas voir certaines chaises vides…Les absents sont peut-être en souffrance physique ou morale,ont sans doute envie mais n’osent pas faire le premier pas…Il suffirait de presque rien, d’une main tendue, d’un sourire pour qu’ils accourent, heureux même s’ils ne le montrent pas ou mal et après?
Je viens de déposer sur “notre” table les rameaux d’olivier. Nous ne commencerons véritablement les agapes que lorsque nous serons TOUS réunis, en famille que nous sommes..et il n’y aura plus une seule chaise vide…!!! Merci !

45 Geneviève, le 17 janvier 2011 à 22:33 :

PS: A ceux qui ont oublié où se trouve notre table…au Café des Délices!

46 Nelly, le 17 janvier 2011 à 23:00 :

Oui: j’ai écrit ‘freinez-vous un peu Catherine’ parceque vous mettiez directement mon prénom NELLY, alors que je n’avais rien écrit. Et j’ai terminé par ’sans rancune pour cette fois-ci’ et je vous avais envoyée un gentil message.
Bon! Cessons-là! Merci Geneviève car je suis franchement pour la Paix, la poésie des mots, la convivialité, le bonheur que l’on trouve à se croiser sur le blog d’Olivier, la musique et le vin… les auteurs, les dessinateurs, les voyages, les enfants et les enfants devenus grands, les ballons qui s’envolent et les bouteillent getées à la mer que l’on retrouve un jour sur une plage déserte, les chants d’oiseaux dans la campagne et…le silence! pour oublier des mots qui blessent, fracturent, divisent au lieu de réunir, rassembler, aimer, découvrir! découvrir l’autre qui n’est pas comme nous, que l’on veut comprendre et que l’on ne comprend pas toujours.Soyons tous humbles car nous avons tous un talent caché. Alors… on y va?

47 Nelly, le 17 janvier 2011 à 23:09 :

Et merci à Françoise, Mohamed, Itié, Martine, Claudette, Roberto, Samuel, Camille ‘ jeune mais talentueux’ Elise et Erica.. Que fais-je là? j’en rajoute un peu c’est vrai mais je suis une sentimentale… et hop! bonsoir.

48 Nelly, le 17 janvier 2011 à 23:38 :

Et bien sûr Eliane. Je ne sais pas où est Alain mais on ne l’oublie pas! Fichtre! je n’ai pas souvent le temps de passer mais quand je viens… je m’incruste.

50 Genevieve, le 18 janvier 2011 à 15:19 :

Merci Camille! C’est magnifique!!!

51 Lucie Gardot, le 18 janvier 2011 à 15:26 :

Pour faire une critique constructive, il faut oser les choses, ce qui nécessite un certain courage.
Il faut aussi savoir comment les dire, c’est ce qu’on appelle le doigté !
Pourquoi les critiques sont-elles difficiles à encaisser ?
Parce qu’elle oblige à se remettre en question.
Personne n’aime ça. Notre estime personnelle est atteinte…
Pour faire face à une critique sans y laisser sa confiance, mieux vaut y voir une occasion de s’améliorer !
Dr. Hendrie Weisinger, Psychologue & Ecrivain (New-York)

52 Erica Roche, le 18 janvier 2011 à 16:17 :

Chère Lucie, personnellement j’accueille avec bienveillance toute critique positive contre mes idées, parce que ça peut donner lieu à un débat intéressant - par contre je trouve que les critiques personnelles ne sont absolument pas de mise sur ce blog et nous en avons eu, hélas, la preuve. Ne pourrions-nous pas mettre un terme maintenant à ce très douleureux dossier?

53 Camille Acristem, le 18 janvier 2011 à 17:01 :

Oui, ces imbéciles qui confondent être et faire …

54 Dominique, le 23 janvier 2011 à 17:18 :

L’idée du blog de M. Bellamy est extraordinaire au départ pour l’échange avec les auditeurs. Dommage qu’il soit pris pour des règlements de compte autres que des commentaires positifs et encourageants sur les émissions fabuleuses que nous propose M. Bellamy chaque soir. Les déçus de l’émission et des invités pourraient s’abstenir de commenter et s’orienter vers d’autres stations, nombreuses, et les choix qu’elles proposent ! Laissez s’il vous plaît, ce blog aux personnes intéressées et même émues par les merveilleux moments de partage musical que M. Bellamy nous prépare…
P.S.:que veut dire : “en attente de modération” SVP?

55 Myriam Abate, le 16 février 2011 à 11:44 :

Je viens rarement sur ce blog car j’y trouve des lectures souvent longues et rasantes,une certaine tyranie élitiste,qui m’insupporte.La musique, celle de Passion-Classique est pour moi un grand momment d’émotions,allié à la découverte de vos invités,et trouver sur ce blog autre chose que cela gâche mon plaisir!Des personnages pontifiants, voire méprisants qui s’emparent de ce blog m’en détournent…Dommage pour moi.Votre intervention, la 2è depuis la rentrée vient à point Olivier comme un coup de pied dans les cartons,et pouf chasse les nuisibles!!!Quand je vois l’effacement, la modestie de la plupart des grands interprètes,et votre façon à vous de presque disparaître derrière votre invité, de le mettre en valeur,votre métier, je me dis que certains sur ce blog tentent d’y briller inutilement car on ne les connait ni les voit…Alors parlons, parlez-nous Musique, invités,et pas de vous, messieurs(au moi hypertrophié)ainsi que mesdames (Bovary)…Merci mr Bellamy.Sinon j’ai quantité de CD et DVD fournis par un ami pianiste soliste,en compagnie des plus grands et grandes, en concert dans le monde depuis 30 ans qui ne fait pas parler de lui, à écouter, mais j’aime la radio qui entre chez moi…Salut tout le monde..

56 Paul H., le 06 mars 2011 à 23:25 :

d’’accord avec vous sur des lectures sur le blog, quelques fois longues, rasantes, et « too much »!
Mais merci M. Bellamy pour vos interviews menées avec tact et intelligence.
Paul-H.


Donnez votre avis !






ombre