Accueil  >  Natalie Dessay telle qu’elle
Flux RSS

Natalie Dessay telle qu’elle

Le 14 janvier 2011 à 20:05 par Olivier Bellamy

nathaliedessay_small.jpg

Elle est drôle, Natalie Dessay, comme tous les grands perfectionnistes angoissés qui décident, à un certain moment, de baisser les bras en se disant : “Et puis, zut, tout ça n’est pas si tragique !” Comme elle ne fait rien à moitié, elle se lâche vraiment. Et puis, l’émotion revient doucement, s’insinue au coin d’une phrase, remonte comme une vague et assèche tout-à-coup son palais.
Ce qui est beau, c’est qu’elle reste toujours étonnamment naturelle et spontanée tout en pratiquant un art éminemment sophistiqué. Il est difficile de dire ce qui fait courir Natalie Dessay. L’amour de soi ? Non, surtout pas. Du public ? En partie, mais pas tout à fait. Ses partenaires ? Oui, dans le sens : être à la hauteur, et si possible plus haut, de ce qu’ils attendent d’elle.
Cela ne doit pas tous les jours être facile d’être Natalie Dessay, c’est-à-dire d’être au sommet et de souffrir pour maintenir cette exigence. Mais elle le fait oublier avec une grâce, une sincérité et une simplicité qui nous la rendent plus précieuse encore.
Voici son programme :

Madeleines

Fictions, Quatuor Ebène, Un jour mon prince viendra
Funny Girl, Barbara Streisand, People
Casse-Noisettes version Rattle, La fée dragée

Classique

Le double de Brahms avec les Capuçon (3e mvt)
Impromptu de Schubert par Philippe Cassard
L’air de la Tatiana (Eugène Oneguine), par Ana Netrebko
Lorraine Hunt : Haendel (Jules César)
La chanson d’Hélène, Philippe Sarde (in Les choses de la vie, de Sautet) par Yun Sun Nah
Cléopatre (dernier disque de Nathalie Dessay)
Lucie de Lamermoor de Donizetti, Scène de la Folie par N. Dessay

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 18 commentaires pour cet article :

1 Itié, le 14 janvier 2011 à 20:45 :

Déjà ? Un record Olivier !

2 marie-alsace, le 14 janvier 2011 à 21:19 :

Eugene Oneguine c’est aussi mon opéra préféré, et je suis toujours aux anges quand les invité(e)s choisissent un extrait de ce « sublimissime » opéra. Tout y est, le livret, une adaptation fidèle de l’œuvre de Pouchkine (le père de la littérature russe et le plus grand poète- et quelle vie…) et le génie musical de Tchaikovski, que demander de plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!

3 c. Holdrinet, le 14 janvier 2011 à 21:37 :

Joyeuse, drôle, profonde, on ne se lasse pas. Sa voix parlée est aussi un enchantement. Elle est toujours passionnante à écouter.
Son programme musical, magnifique.
Une belle émission pour finir cette semaine. Merci Olivier.
Bon week-end à tous.

4 Martine, le 14 janvier 2011 à 22:00 :

Oui, la journée avait bien commencé avec l’émission d’Eve Ruggieri consacrée à Nathalie Dessay (qu’en plus j’ai pu écouter deux fois ! ). Et on a continué en beauté avec PC ! (très chouette d’avoir choisi la musique de Blanche-Neige comme petite madeleine), elle n’a visiblement pas la grosse tête, elle sait rester accessible, c’est la marque des Grands. Et quelle voix !

5 Martine, le 14 janvier 2011 à 22:09 :

emportée par mon enthousiasme j’ai écrit NatHalie comme à mon habitude ! je l’enlève à la H !

6 Françoise (40), le 14 janvier 2011 à 22:57 :

Chère Claudette, chère Martine, comme vous j’ai, cette fois encore, bien apprécié le très beau programme, la gentillesse, la simplicité et le talent bien sûr de Natalie Dessay. Elle est toujours très drôle et intéressante. Comme quoi, on peut être une “personne mondialement connue et aimée” et rester naturelle et spontanée comme le dit Olivier. Ca c’est aussi une preuve d’intelligence !
Bon WE.
Amicalement.
Françoise

7 Livadiotti Roberto, le 15 janvier 2011 à 01:51 :

Toujours gracieuse,sympathique et talentueuse,Nathalie Dessay et ses choix,assez intéressants.

8 Marie-France, le 15 janvier 2011 à 09:42 :

En effet, cette semaine s’est bien terminée dans Passion Classique : Natalie Dessay est une admirable chanteuse, mais aussi une femme sympathique, sincère, naturelle et modeste comme la plupart des grands interprètes. Et, comme à l’accoutumée, Olivier a accompagné son intervention avec intelligence et humour ; lui aussi est un grand dans son domaine.

9 Giedelamn, le 15 janvier 2011 à 22:21 :

Natalie dessay m’a fait aimer les chanteuses d’opera. je dois avouer que je n’aimait pas trop cela auparavant mais l’interpretation de l’air des clochette de lakme que l’on trouve facilement sur you tube m’a cloue sur place. La voix de cette femme devrait etre classe dans le patrimoine francais!

10 Eliane, le 16 janvier 2011 à 03:26 :

CADEAU DE DEPART.
Pianiste surprenant s’il en est : Gregory Sokolov!!
Il bénéficie toujours d’un calme absolu et d’une concentration étonnante de la part de son public. Immuable rituel à chaque fois : lumière feutrée, aucun salut, absence totale de regard et de sourire.
j’ai vu de nombreux pianistes en concert, c’est le seul qui réserve toutes ses grâces pour sa seule musique, pour son seul piano. Ceux qui l’ont vu le savent….C’est tout un cérémonial………
J’en parle ce soir car c’est grâce à lui que j’ai découvert le nom d’Anton Rubinstein OUI Anton (et non Arthur), mort en 1894, pianiste et compositeur…….. J’ai fouiné, il n’y a aucun enregistrement bien sûr mais quelques extraits de SES compositions ( grâce aux partitions qui elles, ont survécu) dont l’une jouée par Arthur Rubinstein, (amusant) ce dernier n’ayant aucun lien de parenté. Eh bien, j’ai été assez fascinée moi aussi par le personnage. D’ailleurs, si, je m’en souviens, ce pianiste est évoqué dans un autre merveilleux livre où tous les personnages ont existé “Joue, joue, sans t’arrêter!!” de Greg Dawson. (Samuel, à inscrire dans votre liste.)
http://www.youtube.com/watch?v=E7wM1PvcD1E&feature=related
Ce blog est le lieu idéal pour partager nos découvertes, nos surprises, nos coups de coeur……… sans prétention de ma part, mais toujours avec passion je précise. C’est, c’ était, pour moi l’intérêt principal.
A présent, je vous quitte, car le coeur n’ y est plus . Laissons du temps au temps et les saisons s’enchaîner ……. je vous souhaite des échanges enrichissants et surtout beaucoup de tolérance…..
Pour terminer, Merci à vous Maestro, du fond du coeur,……Vous savez à quel point j’apprécie votre direction……., vos billets quotidiens toujours dans le ton et plein de fantaisie. Sur l’un des pianos : vos deux livres dédicacés, ils sont en permanence sous mes yeux, sur l’autre “le cor” = Momo et au mur, un très beau dessin de C2D.
Et cela, je le dois à votre blog Olivier. Merci les artistes ……

11 Elise F., le 16 janvier 2011 à 16:56 :

Merci Eliane d’évoquer Anton Rubinstein dont on parle peu. Un autre lien, tout de sérénité :
http://www.youtube.com/watch?v=JUtOher-BGM
Eliane ,svp, vous apportez tant à ce blog ;vous ne pouvez pas nous quitter !

12 Françoise (40), le 17 janvier 2011 à 23:40 :

Moi aussi j’ai regardé D. FRAY dimanche soir. Quel talent !

13 Nelly, le 18 janvier 2011 à 00:15 :

Oui, moi assi j’ai regardé David Fray avec beaucoup de plaisir. A bientôt Eliane, oui à bientôt. Zut et flûte si vous partez, parceque j’adore vos commentaires.
Quant à Nathalie Dessaye: dans son grand talent c’est , oui, son naturel, sa simplicité intélligente que j’apprécie au-delà de son immense talent.

14 Erica Roche, le 18 janvier 2011 à 18:09 :

Tout a été dit, me semble-t-il, sur Natalie Dessay - son extraordinaire talent, son humour, sa gentillesse etc., mais peut-être pas sur l’émission. Il a été notamment question de comédies musicales. Tout comme ND, moi aussi je suis allée voir” My Fair Lady” et je l’ai adorée - ce mélange de musique et de savoureux dialogues à l’humour si britannique (tirés tout droit de la pièce “Pygmalion” de GB Shaw), le tout orchestré à merveille par mon héros, Robert Carsen. C’est fou ce que le beau théâtre en langue anglaise me manque - mais je m’égare…
ND s’est déclarée attirée par les comédies musicales, et justement je voulais vous en parler d’une qui pourrait l’intéresser. Il s’agit de “Phantom of the Opera”, écrit par le même compositeur qu’ “Evita” et surtout de “Cats”. Depuis sa création en 1986, cette œuvre, inspirée évidemment par le livre de Gaston Leroux, se joue aussi bien à Broadway qu’à Londres, entre autres, à guichets fermés, et à fait le tour du monde avec un succès immense, oui, partout dans le monde sauf…. en France, ce qui est le comble de l’ironie. Je l’ai vue deux fois et j’en redemande. J’aurais pu vous mettre un lien pour vous permettre d’en écouter la musique, mais malheureusement on tombe sur une version cinématographique plutôt niaise, et ça risque de vous donner une fausse idée de la féerie poétique qu’est ce spectacle sur scène, et de sa belle musique qui relève davantage de l’opéra, romantique et moderne à la fois, ou de la bonne opérette que de la comédie musicale. J’y verrais bien notre Natalie nationale, entourée (il n’est pas interdit de rêver) par Jonas, Rolando ou Roberto (Alagna je précise!). Et quelle merveille ce serait! Je me suis toujours demandée pourquoi cette œuvre n’a jamais été donnée au Palais Garnier (son cadre naturel, puisque le lac souterrain a son rôle à jouer dans l’histoire) ou même au Chatelet. Il est vrai que le compositeur, Andrew Lloyd Webber, impose partout sa mise en scène et ses trouvailles techniques de génie - mais le résultat est si beau que ça n’a pas la moindre importance. Est-ce qu’il y aurait des problèmes de copyright avec les ayant-droits de Gaston Leroux? Si quelqu’un pouvait éclairer ma lanterne là-dessus, j’en serais très reconnaissante, et j’en appelle même aux spécialistes très pointus de Radio Classique, cher Maestro Olivier, parce que je ne suis pas certaine que parmi les amis bloggeurs ça vous évoque quelque chose. Et je m’avance peut-être en terrain glissant, mais ça ne m’étonnerait pas que ça plaise à tout le monde, y compris à notre récalcitrant Sam “surtout pas d’opéra” Rosenfeld..

15 Livadiotti Roberto, le 19 janvier 2011 à 09:34 :

Dans les comédies musicales,il y aurait à citer,à part “My Fair Lady”,”The King and I” “A song to remember”(La mélodie du bonheur)qui portait ce nom en anglais,je crois et “Le Prince étudiant” pt etre aussi “Le Fantome de l’Opera” dont parle Erica.Il y en a sans doute d’autres que j’oublie,mais je ne m’y connais pas trop ds ce domaine.Natalie Dessay,toujours gracieuse et talentueuse a présenté un programme que je trouve assez intéressant.

16 Erica Roche, le 19 janvier 2011 à 10:15 :

Roberto - juste pour info “A Song to Remember” est un film des années 40 sur la vie de Chopin et le tire en anglais de “La Mélodie du Bonheur” est en fait “The Sound of Music”. Je ne connais pas “The Student Prince”, mais tous les fims que vous citez s’inscrivent dans la tradition américaine des comédies musicales, alors que “Phantom of the Opera” est différent.

17 Livadiotti Roberto, le 19 janvier 2011 à 12:56 :

Merci Erica pour votre mise au point.En effet,c’était “The Sound of Music” et comme vous,j’ai beaucoup aimé “My Fair Lady”.Tout cela mériterait d’avoir une place dans l’Histoire de la musique,avec tout ce que j’ai oublié.Ce serait une parenthèse non classique mais intéressante.

18 Erica Roche, le 19 janvier 2011 à 13:14 :

Alors, vous avez du boulot en perspective!


Donnez votre avis !






ombre