Accueil  >  Fabio Biondi, allegro spirituoso e lamento doloroso
Flux RSS

Fabio Biondi, allegro spirituoso e lamento doloroso

Le 13 décembre 2010 à 20:01 par Olivier Bellamy

 fabio-biondi_small.jpg

Comme l’a dit l’écrivain Yann Moix, dans Passion Classique : “Les non-spécialistes comme moi s’assoupissaient en écoutant Vivaldi avant que Fabio Biondi n’apparaisse. A la fin du concert, il est en nage et son stradivarius est en miettes”. Certains reprochent au violoniste sicilien de jouer de manière trop expressionniste, au détriment de la justesse et d’un son policé. Autant reprocher au soleil d’être trop brûlant dans le sud de l’Italie !
Fabio Biondi a rendu hommage à ses maîtres et aux esprits libres qui l’ont devancé : Harnoncourt, Malgoire, Gardiner… “Sans eux, nous n’en serions pas là”, a-t-il reconnu.
Intelligent et sensible, le chef fondateur de l’ensemble Europa Galante est aussi un homme profond, non dénué d’une certaine nostalgie.
Il est toujours passionnant, mais l’émission prend véritablement son envol dans la deuxième partie. Une phrase inoubliable : “La musique nous aide à entrer en communication avec nos amis et parents disparus.”
Voici son programme :

Madeleines
1) Palestrina Misa papae marcelli (le début ) ,
2) Aznavour(hier encore);
Beatles (let it be)
Programmes
3) Bach : Matthaus passion (Harnancourt)
4) Haendel Rinaldo (Malgoire)
Vivaldi Il Cimento (Harnancourt)
Rameau Boreades (Gardiner)
Mozart Idomeneo (Harnoncourt)
Mélodies d’amour
3) Haendel “Cara sposa” da Rinaldo
Tori Amos (under the pink)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 28 commentaires pour cet article :

1 Eliane, le 13 décembre 2010 à 21:11 :

Alors, cher Maestro, quelle promptitude.. bravo, seulement les noctambules comme moi, n’ont pas encore écouté l’émission!! A suivre donc…..

2 Françoise (40), le 13 décembre 2010 à 21:33 :

… Ne ratez pour rien au monde cette émission chère Eliane.
“La musique nous aide à entrer en communication avec nos amis et parents disparus.” Une phrase inoubliable ? Oui. Et pour moi, une certitude, je vous l’assure.
Quel beau programme ! Et une découverte, pour moi, Tori Amos. Quelle voix !
Bonne soirée à tous.

3 catherine Dubreuil dessinatrice, le 13 décembre 2010 à 23:33 :

oui oui oui ! …Vivaldi c’est mon pays quand je suis bien , et avec tous ceux que j’aime qui ne sont plus là et les autres et le monde entier…quelle VIE valdiiiiiiiiiiii, viva Biondi

4 marie- alsace, le 14 décembre 2010 à 00:09 :

Un régal ce soir, j’ai apprécié ses choix musicaux particulièrement, la Passion selon St Matthieu de Bach par Harnoncourt, ma préférée, et Haendel . Il a totalement raison quand il explique que les œuvres jouées dans le passé ne doivent pas être délaissées au profit des interprétations actuelles (même si, aujourd’hui je préfère les interprétations de P. Herreweghe pour les cantates et passions !!!). Il faut « varier nos oreilles ». Pour le spiritisme, ce n’est pas mon truc- bof bof

5 catherine Dubreuil dessinatrice, le 14 décembre 2010 à 00:33 :

c’est pas du spiritisme c’est du spirituel!

6 Eliane, le 14 décembre 2010 à 02:07 :

C’est toujours charmant, séduisant de parler avec ” l’accent”!! Heureusement que F Biondi parle de Vivaaaaaaaldi, Scarlaaaaaati pour que l’on devine son origine sicilienne. Mi piace molto !!
J’ai découvert cet artiste à la création de son groupe “Europa Galante” qui a vite acquis une notoriété internationale. J’ai tout de suite aimé le brillant violoniste et le chef, j’aime sa démarche, sa quête de compositeurs plus ou moins oubliés ou sa recherche de textes musicaux plus ou moins enfouis ici ou là. J’aime l’entendre dire , dans un article qui lui est consacré, que ce serait faux de faire jouer la musique ancienne comme on le faisait “à l’époque”, qu’il faut la rendre actuelle pour qu’ elle parle au public qui ne possède pas les connaissances des interprètes”. “La musique ancienne a besoin d’une certaine part d’improvisation” a t il dit , c’est pourquoi le monde baroque multiplie la richesse des interprétations, des sonorités et n’est donc jamais ennuyeux.
Harnoncourt, un des pères fondateurs du baroque avec Bach et son orchestre : Beauté inouïe pour cet extrait de la passion selon St Matthieu,
Déchirant Andréas Scholl dans Rinaldo d’ Haendel,
Envoutantes Boréades, de Rameau
Troublant Ercole de Vivaldi et sa distribution unique dont un P Jarrousky éblouissant.
Déroutante Tori Amos …………
Passionnant Fabio Biondi, Palerme che bella! città!!
Passionnant Maestro Olivier, très à l’aise dans ce dialogue” Biondibaroque” à la répartie très vive.
Grazzie Mille. ET VIVA le ” OLIFABIO ” !!!!! qu’ils reviennent vite

7 c.holdrinet, le 14 décembre 2010 à 10:53 :

Complètement envoûtée par la musique baroque depuis un certain temps maintenant,j’adhère absolument à tout ce que vous écrivez dans votre billet, Eliane. Cecilia Bartoli aussi a beaucoup apporté à la musique baroque, en redécouvrant des chefs-d’oeuvre enfouis.

Un second volet de PC avec le même Fabio Biondi nous comblerait.

8 Eliane, le 14 décembre 2010 à 12:04 :

je suis nettement plus inspirée la nuit….Un petit coucou musical à dominante baroque pour Claudette.
Je file, suis en retard……

9 Livadiotti Roberto, le 14 décembre 2010 à 12:23 :

Intéressant ce Fabio Biondi,évidemment dans le domaine de la musique “baroque” et,toujours dans ce domaine,ses choix musicaux sont bons avec Bach,Haendel,Vivaldi,Rameau…en remarquant que Bach est au-dessus de cette classification de baroque.

10 marie- alsace, le 14 décembre 2010 à 20:00 :

très bon jeu de mot Catherine 2D, enfin je le lis comme cela……!!!!!!

11 Françoise (40), le 14 décembre 2010 à 21:18 :

Je n’y vois pas un “jeu de mot”, mais une précision … et de taille !

12 Anne Clarisse, le 15 décembre 2010 à 00:32 :

Françoise et Catherine, je partage intimement vos convictions sur les liens que la musique crée par-delà les frontières et la mort. Je me permets de vous livrer cette simple expérience : je préparais il y a deux ans la messe d’enterrement de ma maman. Je savais qu’elle souhaitait un extrait du Requiem de Fauré et j’hésitais entre « Pie Jesu » et « In paradisum ». Mes sœurs me suggéraient Pie Jesu, mais je savais l’attachement de maman pour le final du Requiem. Indécise, j’allume ma radio (évidemment réglée sur RC) et je tombe juste sur le « In paradisum » ! D’aucuns penseront à une coïncidence, j’y ai vu un message et n’ai plus hésité ! « La musique rejoint le ciel. » a dit Baudelaire….

13 catherine Dubreuil dessinatrice, le 15 décembre 2010 à 00:45 :

Absolument Françoise! et Roland Giraud en parle très bien…Aucun jeu de mot là-dedans.
“Le Bien c’est le mal qu’on ne fait pas”…j’ai noté dans mes carnets. C’est formidable les gens comme lui qui au lieu de se vautrer dans leur drame ont la classe de rester debout et de se battre…sur scène, avec le respect du public et la “mission” (ça s’en est une vraie, pas comme mickey aillaguon-même pas “Mouse”!!!- et ses gadgets de branchitude cotés en bourse) Mission disais-je de faire rire les gens….chapeau Monsieur !
Anne Clarisse, je postais et à l’instant lorsque votre texte me bloquait : voilà vous avez tout compris: tendre l’oreille à l’invisible c’est ça la Musique…et quand on écoute on entend, enfin moi j’y crois sinon ça ne nous mettrais pas dans des états pareils!!!!! 3Le problème quand on écoute …c’est que TOUT parle!” Didier Van Cauwelaert (j’adore cette phrase!!!!)

14 c.holdrinet, le 15 décembre 2010 à 03:19 :

Andréas Scholl dans Haendel, à pleurer!

Merci Eliane pour le petit coucou baroque,
je crois que de belles découvertes nous attendent encore grâce à ces immenses interprètes, rats de bibliothèques et insatiables.

15 marie- alsace, le 15 décembre 2010 à 10:21 :

Je suis désolée si j’ai choqué et toutes mes excuses. Une petite mise au point tout de même qui ne se veut pas polémique. La musique quand je l’écoute me transporte et me remplit de bonheur, de joie. Bien qu’ayant reçu une éducation judéo chrétienne, je ne crois pas au spirituel, à l’âme etc…c’est pourquoi j’ai réagi (certes pour certains avec mes sabots). J’ai eu cette chance que mon éducation religieuse soit fondée sur la tolérance ,le doute et le choix . Il est vrai que l’Homme, d’une manière générale, s’est toujours interrogé sur « un au delà » et cette « relation avec les morts » n’est pas l’apanage des civilisations chrétiennes, elle était aussi omniprésente pour les civilisations primitives. J’ai certainement un « esprit trop scientifique et pragmatique » pour y adhérer.
Bref, je ne sais pas si ce commentaire était utile, mais bon un blog est fait pour s’exprimer

16 Eliane, le 15 décembre 2010 à 11:34 :

Les filles, on se calme…..A chacune ses convictions, ses questions, ses doutes “existentiels”etc….. est-il besoin de se justifier, de s’excuser? La communication virtuelle sera toujours sujette à des erreurs d’interprétation d’autant que l’on ne connaît pas la personne qui se cache derrière les mots. Exactement comme l’analyse de F Biondi quand il parle de la musique baroque et du public…. L’essentiel c’est de nous retrouver par, dans, à travers la Musique, comme le dit si bien Cllaudette, nous avons encore de belles découvertes qui nous attendent, de merveilleux échanges à venir et……tutti quanti

17 catherine Dubreuil dessinatrice, le 15 décembre 2010 à 12:32 :

pas choqué du tout….chacun son niveau de compréhension…on n’peut pas plaire à tout l’monde…quand “divins” de tous poils …laissons leur, comme disait Sacha Guitry “Le bénéfice du doute”, c’est bien le moins que puisse faire un esprit scientifique digne de ce nom ! Que Diable!

18 catherine Dubreuil dessinatrice, le 15 décembre 2010 à 12:33 :

quant AUX divins (l”aux”a sauté)

19 Lily, le 15 décembre 2010 à 13:38 :

Bien dit Eliane ; la communication, qu’elle soit virtuelle ou non , n’est pas simple, l’essentiel étant que chacun exprime sa sensibilité tout en restant à l’écoute des avis différents.
Enfin, pour en sourire, Catherine, je rêve, mais il me semble que vous faites référence à une émission …… de té-lé !!!!

20 catherine Dubreuil dessinatrice, le 15 décembre 2010 à 15:27 :

non non c’est “Les nouveaux chemins de la connaissance” de FC, que j’aime bien écouter à la file en podcast (je n’ai pas la télé!). Désolée Marie-Alsace faut pas vous sentir “en sabots” pour si peu!…ceci dit avec la neiget c’est plus stable… heureusement que tout le monde n’est pas du même avis! Ce serait d’un triste!!!!!!!!!!!

21 c.holdrinet, le 15 décembre 2010 à 15:49 :

J’écoute aussi Catherine, le plus régulièrement possible “les nouveaux chemins de la connaissance”, émission du bel et intéressant Raphael Enthoven.
Je vous y encourage, ceux et celles qui le peuvent, c’est de 10h à 11h le matin, du lundi au vendredi. L’émission est podcastée.
Bonne journée.
Le ciel se couvre …la neige s’annonce!

22 marie- alsace, le 15 décembre 2010 à 17:15 :

les chaussures de montagne….et il neige il neige depuis midi et le contournement de Stras…..s’empile de camions et de voitures……

23 Eliane, le 15 décembre 2010 à 17:40 :

Lily, je penserai bien à vous, ce soir, je vais écouter Eric Le Sage dans le merveilleux concerto pour piano en la mineur op 54 de Schumann. J’adore ce concerto car il relève de la musique de chambre, ce n’est pas un exercice de virtuosité ni une lutte piano/orchestre, c’est avant tout chose, de La Musique…….je vais, par amour pour elle, braver le froid absolument glacial ce jour.

24 Anne Clarisse, le 15 décembre 2010 à 18:53 :

Marie-Alsace, chacun est libre de ses croyances et je suis convaincue que vos propos ne visaient nullement à choquer quiconque. Ainsi que le dit Eliane, une communication virtuelle est forcément limitée. Mais finalement, c’est déjà un petit miracle qu’elle soit possible ! Les commentaires des uns et des autres nous amusent, nous interpellent, nous agacent, nous émeuvent et nous enrichissent… Dans tous les cas, ils nous font bouger et nous poussent à nous ouvrir à autre chose. Parfois, ils nous font découvrir des merveilles que nous ignorions ! C’est ça qui est intéressant. Comme l’a dit bien mieux que moi je ne sais plus qui : ‘L’ennui naquit un jour de l’uniformité ! » Merci à qui pourra me rappeler qui est cet auteur qui m’échappe….

25 Françoise (40), le 15 décembre 2010 à 23:46 :

Chère Anne-Clarisse, votre “expérience” est bien jolie. Je l’ai lue avec beaucoup de plaisir et d’émotion. J’en ai moi-même tellement … vécues, que je pourrais écrire un livre !
Ci-après, et pour répondre à votre question, ce que j’ai trouvé :
“c’est un vers d’Antoine de La Motte-Houdar (1672-1731) dans sa fable intitulée “Les Amis trop d’accord” :
C’est un grand agrément que la diversité.
Nous sommes bien comme nous sommes.
Donnez le même esprit aux hommes,
Vous ôtez tout le sel de la société ;
L’ennui naquit un jour de l’uniformité.

Parfois on attribue ce vers à La Fontaine, mais c’est juste parce qu’on imagine en France que toutes les fables sont de La Fontaine”.
Marie-Alsace, vous n’avez rien dit qui puisse nous choquer, soyez en sûre.
Bonne nuit à tous.

26 Françoise (40), le 16 décembre 2010 à 00:01 :

Chère Catherine, vous faites allusion à Didier Van Cauwelaert. L’aviez-vous écouté lors de son passage à PC ? Moi, j’en garde un EXCELLENT souvenir. Un quart d’heure après l’émission, j’étais encore “scotchée” à mon fauteuil, impossible d’en sortir (de l’émission) !
Olivier, quelqu’un à réinviter SVP.

27 Anne Clarisse, le 16 décembre 2010 à 19:27 :

Chère Françoise, merci de m’avoir éclairée, et de m’avoir offert le reste du texte! “Demandez et vous obtiendrez…” Ce blog est un bonheur!

28 chantal, le 17 décembre 2010 à 13:43 :

Merci à Monsieur BIONDI que j’ai écouté avec ferveur dans une église du Haut Forez, cet automne.
Il était accompagné de Kenneth Weiss au clavecin.
J’ai apprécié leur talent lors du concert, et leur simplicité lorsqu’ils ont participé au pot de fin du festival des musiques d’automne à MAROLS (Loire).


Donnez votre avis !






ombre