Accueil  >  La riche existence de Pierre Grimblat
Flux RSS

La riche existence de Pierre Grimblat

Le 11 décembre 2010 à 21:00 par Olivier Bellamy

 pierregrimblat_small.jpg

1. Nous n’avons pas pu entendre la moitié du programme de Pierre Grimblat. Ce scénariste, réalisateur ou producteur de plus de cinq cents films ou séries télévisées a eu une vie très riche. Comment l’interrompre quand il raconte si bien son enfance et son adolescence pendant la guerre, avec un luxe de détails inouï, des digressions permanentes, et des effets oratoires savamment dosés ? Quand on pense que le créateur de la série Navarro sur TF1 a été le porteur de café d’Arturo Toscanini ! C’est fou. L’homme est à la fois très sympathique et en soif permanente du regard de l’autre. Lorsque je me suis levé pour aller lui chercher un verre d’eau, pendant une interruption publicitaire, il m’a lancé mi-suppliant mi-rieur : “Ne me laissez pas ! J’ai horreur de rester seul !” Un drôle de personnage. Très doué pour faire son auto-promotion, avide de compliments sur son livre, et touchant par son mélange de sincérité et de roublardise. Il m’a fait penser à Ivry Gitlis par son égocentrisme incroyable et sa générosité dans les mêmes proportions. Avec lui, pas de demi-mesure, soit on l’écoute fasciné, soit on est agacé. J’espère que le premier groupe était supérieur en nombre que le second.
2. Petite rectification, après vérification, Samson François n’est pas mort d’une cirrhose, comme l’a prétendu Pierre Grimblat, mais d’une crise cardiaque. Cela dit, il ne carburait pas au jus de pommes, mais le whisky avait sa préférence sur le vin rouge. Et il semble qu’il connaissait Serge Gainsbourg avant sa rencontre avec notre invité. Et la Suite Bergamasque ne faisait pas partie de ses derniers enregistrements, mais bien les Etudes, qu’il n’a pu mener à bout… A ce propos, le récent coffret EMI indique une étrange date d’enregistrement pour ces Etudes : 23 octobre 1970, alors que le grand pianiste français est mort le 22 octobre. Voilà qui aurait ravi notre Samson, grand fabulateur, lui-même, devant l’Eternel.
Voici son programme :

Oscar Levant, Rhapsody in blue (entrée des cordes)
Madeleines
Charles Trenet, En quittant la ville, j’entends
Django Reinhardt, Swing 42
George Milton, T?en fais pas bouboule
Musique classique
Tchaïkovski Piano concerto n° 1 (Claudio Abbado / Martha Argerich)
1ere Partie: Allegro non troppo e molto maestoso
Peter Grimes de Britten (version Jon Vickers)
Le début
Claude Bolling
Las prangen die Blumen au chant Regine Crespin
B.O du film de P.Grimblat “Dites le avec des fleurs”.
Glenn Gould
Variations Goldberg BVW 988, Bach
Variation I , II et III
George Shearing
It never entered my mind (Eric Satie)
Jordi Savall, BO de Tous les matins du monde de Alain Corneau
Sainte Colombe, Le retour
Mélodies d’amour
W.A. Mozart
Petite musique de nuit, 2eme mouvement
Nino Rota
8 1/2 (BO du film de F. Fellini / N° 10 du CD)
Frank Sinatra (Compilation Sinatra : Romance CD 2 / N°8)
Call me irresponsible

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 19 commentaires pour cet article :

1 Guillemette, le 12 décembre 2010 à 13:29 :

Certainement pas fascinée par ce personnage ! Plutôt agacée ou plus exactement apitoyée devant ce besoin fou de compliments et de glorification personnelle. J’ai donc largement préféré le trio féminin du début de semaine, avec un coup de coeur pour la passionnante Fance Clidat, véritable découverte pour moi. Quelle leçon d’humilité dans sa façon de servir la musique !

2 Françoise (40), le 12 décembre 2010 à 13:56 :

Désolée de devoir avoir être dans le … deuxième groupe cher Olivier. D’accord avec vous Guillemette.
Bon dimanche à tous.

3 Françoise (40), le 12 décembre 2010 à 13:57 :

Désolée de devoir AVOUER être …
Pardon, j’ai fait trop vite. Je vais profiter du soleil !

4 Eliane, le 12 décembre 2010 à 15:24 :

Etant d’origine grecque et excessive par nature, je donne rarement dans la demi -mesure, toutefois, je serai plus mesurée, je n’ai pas été fascinée, pas agacée non plus, disons à l’écoute, quelque peu émue aussi par P Grimblat. Sa voix rauque très personnelle ne laisse pas indifférent, elle fait que l’on tend l’oreille et que l’on se laisse emporter par sa verve, son récit ponctué d’anecdotes , de faits précis, de rencontres, de virées nocturnes en compagnie de célébrités issues du show biz ou du monde pianistique, une “riche existence” pour reprendre le titre du papier.
J’adore le “Rapsody in blue” de Gershwin et joué par lui même …, c’est un véritable chef d’oeuvre, sous la douche le matin, c’est réveil assuré et bonne humeur de surcroit pour la journée.
http://www.youtube.com/watch?v=YFQ80Qtof5g&feature=related
Ça swing à merveille;
TchaÏkovski Abbado et Martha….qu’ajouter de plus? tout a déjà été dit
Georges Shearing, ce pianiste de génie, aveugle de naissance, qui a mis au point une technique bien à lui, belle découverte et donc enrichissement pour nous auditeurs……
Claude Bolling avec lequel s’est fait mon éducation de danse de salon au casino de La Baule en compagnie de mes parents, mon père m’apprenait à danser le Tango de façon magique pour les pauses des réunions musicales du Dimanche, une partie des musiciens dansaient pendant que d’autres jouaient, que de beaux souvenirs ce blog me fait-il revivre…….. Quand l’invité fait rejaillir en moi une tranche de vie si merveilleuse, je ne peux le trouver antipathique……

5 catherine Dubreuil dessinatrice, le 12 décembre 2010 à 16:25 :

Le tango au casino de La Baule c’est très “margueritedurassamyfrey ça…”…je rigole…jolis souvenirs bien agréables à partager que les votres..
Eliane ma chère je vous trouve bien mesurée sur ce coup là! …on sent quand même que vous êtes dans le premier groupe! Ouf …! et bien moi j’y suis carrément et plutôt 2 fois qu’une: enfin quand même c’est incroyable toutes ces histoires! ..certes au début il me semblait entendre un croisement de Françoise Verny et de Philippe Tesson…pour la voix… plutôt tordant…ceci enchaîné avec le “ho la vache!” d’Olivier Bellamy m’a bien plu…et c’était parti pour l’aventure! Car enfin qu’est-ce-qu’il vous faut mesdames!(vu qu’ils ont tous disparu…Samuel , vous êtes véxé ou quoi?) : un ado pendant l’occupation, qui voit sa dernière heure venue…résiste devant Toscanini aussi, fait des sketches devant Samson François, présente à Gainsbourg sa muse…j’en passe et des meilleures…ça c’est autre chose comme “background” que le gasparounet: un autre niveau de terreau !!! … réécoutez franchement c’est “riche” comme le dit si bien Olivier Bellamy, ou alors vous n’aimez pas les histoires..d’ailleurs les musiques étaient super.En plus il dit là pour nous ce que nous pensons en majorité de Passion Classique: “je suis bien”, …ben moi aussi j’étais bien…

6 catherine Dubreuil dessinatrice, le 12 décembre 2010 à 16:30 :

PS: j’aimerais bien gagner le cachememire ..mais si c’est du 100% , et pas fabriqué en Chine, je vais me renseigner auprès de l’éditeur

7 Samuel Rosenfeld, le 12 décembre 2010 à 16:40 :

non Catherine, Samuel Rosenfeld n’est pas vexé mais Il n’a plus le temps en ce moment d’écouter Passion Classique, mais cette éclipse sera de courte durée. En attendant Il vous lit tous. Il va surement essayer de se trouver un moment pour écouter G. Proust.

8 catherine Dubreuil dessinatrice, le 12 décembre 2010 à 18:12 :

je préfère ça not’bon maître!La galerie n’est toujours pas repeinte et je file faire mes encadrements…je vous suggère le solstice d’hiver pour réapparaître? … c’est bientôt…Hallleluya

9 Geneviève, le 12 décembre 2010 à 20:59 :

Le fabuleux destin de Monsieur Grimblat a fait de lui un conteur sans pareille à la voix gainsbarrocardienne. Elles me touchent singulièrement ces personnes qui, demandant : »Vous aimez ? » disent : »Aimez-moi ! »
Douce soirée à tout le monde !!!

10 Eliane, le 13 décembre 2010 à 00:39 :

Et oui, Cath, je suis dans le 1er groupe, quand même…..pouviez-vous en douter après m’avoir lue?
Samuel, pâle retour mais réapparition ……waouh!! J’attends, sans aller jusqu’à la fièvre mais disons la petite suée les commentaires dont lui seul détient le secret.
Pour fêter cet évènement et la fin du WE, permettez moi de vous offrir une de mes petites madeleines, un autre de mes amours pianistiques : Yves Nat, qui, bien sûr, compte parmi les disques de chevet des amoureux du piano. Pour moi, il reste le grand Schumannien français, il reste ce titan aux doigts courts imprimant une extraordinaire dynamique aux sonates de Beethoven. Il nous a quittés voilà plus de 50 ans, c’est loin, très loin et cependant je trouve que son jeu a quelque chose de moderne.
http://www.youtube.com/watch?v=be3HcAQrqWc&feature=related

11 marie- alsace, le 13 décembre 2010 à 01:05 :

Pauvre Samson François, depuis qu’EMI a ressorti l’intégrale des enregistrements, tout le monde se sent obligé de placer un commentaire, plus sur sa vie dissolue ( il faisait bien comme il voulait) que sur ses sublimes interprétations. C’est cette partie de l’émission qui m’a agacée…

12 catherine Dubreuil dessinatrice, le 13 décembre 2010 à 11:08 :

au contraire c’est touchant, rien d’agaçant la-dedans …de l’empathie tout au plus, de la tendresse…surement

13 Leonor, le 13 décembre 2010 à 15:17 :

May you please give me more information about” Lass prangen die Blumen” sung by Regine Crespin. Who is the composer??? I looked for it and nothing came up.
Thank you!

14 marie- alsace, le 13 décembre 2010 à 17:54 :

catherine 2D, finalement chacun son ressenti- ressenti fondé sur une interview d’une 1h30 avec donc toute la subjectivité que cela implique!!!! isn’t it

15 catherine Dubreuil dessinatrice, le 13 décembre 2010 à 21:27 :

absolutely !

16 Leonor, le 18 décembre 2010 à 19:20 :

Anyone at Passion Classique has more information about “Lass prangen die Blumen” sung by Regine Crespin????

17 Erica Roche, le 18 décembre 2010 à 19:57 :

Leonor, the composer is the French jazzman Claude Bolling. Pierre Grimblat asked him to write music for his film “Dites-le avec des fleurs” in the style of German Lieder.

18 Françoise (40), le 18 décembre 2010 à 20:15 :

Merci Erica. J’étais en train de me … “torturer” pour essayer d’écrire quelque chose de compréhensible pour répondre à Leonor !

19 Erica Roche, le 18 décembre 2010 à 20:19 :

Ne vous torturez pas Françoise, la perfide Albion est à la disposition du blog…


Donnez votre avis !






ombre