Accueil

katia-et-marielle-labeque_small2.jpg

Katia et Marielle Labèque m’épatent, car elles n’ont cessé d’évoluer, de se remettre en question, d’élargir leurs rencontres musicales. D’abord la musique baroque. Elles ont travaillé avec les meilleurs (Reinhard Goebel, Robert Levin, John Eliot Gardiner, Giovanni Antonini du Giardino Armonico) pour s’imprégner Lire l’article en entier

11 commentaires Lien permanent | Rétrolien

rene-martin2-small.jpg

“Ce qui est fou pour l’homme est sage pour Dieu”, a dit Saint-Paul. Cette phrase citée par René Martin à la fin de l’émission est un concentré de son parcours. Qui aurait pu prévoir le succès international de la Folle Journée ? A Nantes Lire l’article en entier

18 commentaires Lien permanent | Rétrolien

  Olivier Bellamy reçoit Mohammed Fellag sur Radio Classique

Les madeleines avaient un parfum de fleur d’oranger en ce vendredi, jour du Prophète.

A propos de Prophète, une petite histoire, spirituelle dans les deux sens du terme :

“Le calife vient de mourir. Un mendiant s’assoit sur son trône. Le grand vizir ordonne aux gardes de se saisir de lui.

- Je suis au-dessus du calife, dit le mendiant.

- Tu es fou, dit le Lire l’article en entier

10 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Jessye Norman forever

Le 11 novembre 2010 à 20:33 par Olivier Bellamy

Rencontrer Jessye Norman, et offrir ce moment aux auditeurs de Radio Classique, était l’un des rêves les plus chers de ma vie professionnelle. Voilà qui est réalisé. J’en suis très heureux. J’espère qu’il aura été partagé à sa juste valeur, car il n’est pas facile de l’approcher. Lire l’article en entier

56 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Jeanine, mon amie la Roze

Le 11 novembre 2010 à 14:00 par Olivier Bellamy

  Olivier Bellamy reçoit Jeanine Roze sur Radio Classique

Rigueur. Ce mot est presque trop emphatique pour qualifier l’éthique de Jeanine Roze. Tandis que d’autres l’utilisent à tout va pour se donner bonne conscience, elle se contente de travailler dans l’ombre quinze heures par jour pour que Lire l’article en entier

14 commentaires Lien permanent | Rétrolien

  Olivier Bellamy reçoit Bertrand Blier sur Radio Classique

Bertrand Blier n’écoute plus de musique. Léo Ferré l’avait dit à la fin de sa chanson Mister Georgina : “En l’an 2000, plus de musique… Pourtant c’était beau”. Et Edith Piaf, à la fin de son Accordéoniste : “Arrêtez la musi-que !” Lire l’article en entier

9 commentaires Lien permanent | Rétrolien

  Olivier Bellamy reçoit Mathieu Herzog sur Radio Classique

J’ai rencontré Mathieu Herzog à l’occasion d’un article que je devais écrire pour Le Monde de la Musique sur le Quatuor Ebène. Pendant trois ou quatre jours, j’ai vécu avec ces quatre gaillards, assistant à leurs répétitions, partageant leurs repas, dormant dans un lit que l’un d’eux m’avait cédé. Ils n’avaient rien caché de Lire l’article en entier

12 commentaires Lien permanent | Rétrolien

  Olivier Bellamy reçoit Philippe Jaroussky sur Radio Classique

Les années passent, le succès augmente, Philippe Jaroussky ne change pas. Il conserve cette simplicité souriante et cette proximité avec le public. Certains chanteurs, certains musiciens propulsés au sommet ont quelque chose de tendu en eux, ils conservent la blessure du jour où ils se sont rendu compte qu’ils n’étaient plus cet enfant génial couvé par parents et professeurs en extase. Ce n’est pas le cas de Philippe Jaroussky qui Lire l’article en entier

14 commentaires Lien permanent | Rétrolien

  Olivier Bellamy reçoit Bertrand Tavernier sur Radio Classique

1. Comme Truffaut, il était critique avant de devenir cinéaste. D’où sa très grande culture cinématographique. Bien qu’il connaisse très bien la musique également, Bertrand Tavernier a choisi de rendre hommage Lire l’article en entier

21 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Quand on a la chance de recevoir un écrivain tel qu’Angelo Rinaldi, autant ne pas se priver du plaisir gourmand (zut, un adjectif) lui faire parler du style, c’est-à-dire du coeur battant de la littérature. C’est si rare, au fond, d’entendre un écrivain parler de son métier, de sa technique, de ses secrets. Proustien dans l’âme, il considère la métaphore comme le summum de l’art. Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre