Accueil  >  Julia Fischer, le violon en liberté
Flux RSS

Julia Fischer, le violon en liberté

Le 19 novembre 2010 à 17:45 par Olivier Bellamy

Comme l’émission avec Julia Fischer était enregistrée à l’avance, j’ai pu l’écouter tranquillement chez moi, tout en me préparant un sauté de lapin avec des champignons, des lardons, du concentré de tomates, du beaujolais nouveau, des carottes de sable et un bouquet garni. J’ai été charmé par sa personnalité et passionné par ses propos si intéressants sur le violon. En particulier lorsqu’elle a parlé du legato (à la main gauche !), du caractère trop sérieux des concerts d’aujourd’hui (un peu plus de Sarasate, et un peu moins d’intégrales Bach, s’il vous plaît !), du style des violonistes d’autrefois. Avec beaucoup de franchise, d’intelligence et de subtilité. N’ayant pas utilisé toute la bouteille de beaujolais pour le lapin, j’ai fini la bouteille en buvant ses paroles.
J’ai été particulièrement touché par le violon de Mischa Elman (qui connaît encore le nom de ce violoniste aujourd’hui ?) et par le jeu d’Artur Rubinstein dans la Ballade en sol majeur de Chopin. Si je n’avais pas peur d’être taxé d’immodestie et de parti-pris, je dirais que ce fut une émission magnifique. Félicitons surtout notre réalisateur Yann Lauvray qui s’est surpassé en rendant le tout très fluide et naturel.
J’en profite pour apostropher amicalement notre cher Roberto. Taxer d’inintéressant le programme de la plupart des invités me chagrine de la part d’un auditeur aussi fidèle. Il n’ a quand même pas que Beethoven et Brahms dans la vie ! Que Roberto n’aime pas Chostakovitch, c’est son droit, mais traiter aussi légèrement l’un des plus grands génies du XXe siècle m’étonne de la part de l’auteur éclairé d’une consciencieuse histoire de la musique sur son site.
Voici le programme de Julia Fischer :
1) Memory music: (madeleines)
Grieg piano concerto with Richter
Brahms violin sonata d-minor (Miltein/Horowitz)
Sibelius violin concerto with Oistrakh
+
2) Bach concerti and/or Paganini Caprice (Julia Fischer)
Chopin Ballade g minor
Carnaval des animaux by Saint-Saens
Et
Concerto n° 3 de Mozart (Bronislaw Huberman)
Mouvement lent du Concerto pour violon de Tchaïkovski (Mischa Elman)
Zigeunerweisen de Sarasate (Jascha Heifetz)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 26 commentaires pour cet article :

1 Eliane, le 19 novembre 2010 à 18:31 :

je me régale doublement!! commentaire au sauté de lapin!! Savoureux Olivier qui “beaujolise” le blog! Moi aussi j’ai goûté la cuvée beaujolais nouveau hier soir et ce, en compagnie de deux mélomanes festifs (les deux ne sont nullement incompatibles) à discussion animée autour des madrigaux de Gésualdo. Ce n’est pas le sujet du jour!!
Encore une enfant surdouée cette jolie Julia!! Une enfance dorée baignant dans la musique et un parcours sans faille. Deux casquettes : violoniste et pianiste! C’est rarissime. Je n’ai pas la même aisance, les mêmes connaissances , la même approche, le même rapport à l’instrument pour parler du violon. J’aime avant tout le grand Oïstrakh, la couleur de sa sonorité, la pureté de sa musique, cette façon bien à lui de la laisser parler, j’aime le jeu de janine Jansen, (aussi à l’aise à l’alto qu’au violon) dans les concertos de Mendelshonn où la musique jaillit de son violon avec une intensité stupéfiante. Et j’ai découvert il y a quelques années ,ce petit génie qu’est Julia Fischer : belle sonorité de la part de cette jeune femme pétulante bourrée de talent, toutefois, j’avoue : la virtuosité au violon ne me provoque pas de grande émotion, seulement de l’admiration pour les difficultés techniques. (Même Paganini!!) Curiosité pianistique oblige,
J’ai donc écouté Julia dans le CD où elle joue Schubert avec M Helmchen, pour une une violoniste, j’ai été sous le charme……… de sa finesse de jeu, chaque note est parfaitement dosée, que dire de plus? Elle suscite de l’admiration; pouvoir passer d’un instrument à l’autre avec une telle facilité, je dis bravo Julia.

2 marie - alsace, le 19 novembre 2010 à 18:44 :

Puisque ce blog s’ouvre à la cuisine ….Filet mignon de veau aux épices ( cannelle, clous de girofle, muscade….) avec un émincé de poireaux – carottes, le tout accompagné d’un château la pompe grand cru du robinet ( eau de source impossible à trouver chez les français de l’intérieur), tout en écoutant « notre cousine germaine » (facile je sais, mais légitime en Alsace) Julia Fischer. Elle est impressionnante par son talent et son intelligence , même si elle « traite » notre compositeur Saint Saens de « sous-musicien ». Elle est toute pardonnée, elle a la vie devant elle pour découvrir les richesses de nos compositeurs français.

3 Geneviève, le 19 novembre 2010 à 18:59 :

Tous les ingrédients étaient là et vous nous avez mitonné un délicieux sauté de notes arrosé de fraîcheur, de pétillant, d’érudition millésimée! Une véritable petite fée Julia Fischer avec un archet en guise de baguette!
J’ai adoré Zigeunerweisen de Sarasate par Jascha Heifetz !
Paul Gauguin écrivait: “Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large!” Ces mots vont à ravir aux gourmands de ce blog!
Après le chocolat des soeurs Labèque..le sauté de lapin d’Olivier..et le tout en musique ! Elle n’est pas belle la vie ?
Régalez-vous de notes, de mots, de beau, de gentillesse et bonne humeur,de chocolat et de lapin, mais régalez- vous toujours!
Soirée gourmande à tout le monde!!!

4 Françoise (40), le 19 novembre 2010 à 20:03 :

Jamais plus mangé de lapin chez nous depuis que nos filles nous l’aient strictement interdit ! Par contre, oui pour les carottes de sable, mais NON pour le beaujolais nouveau (là c’est leur papa … très connaisseur en bons vins).
Pour en revenir à Julia Fischer, elle est très agréable et talentueuse, et nous a offert un bien joli programme. Notre Camille Saint-Saens “sous-musicien” ? J’ai dû être inattentive quelques secondes car je n’ai pas entendu. Bon, elle l’a quand même mis à son programme.
Bon appétit et excellente soirée à tous.
Françoise
P.S. Chez nous, ce soir, ce sera une potée

5 Elise F., le 19 novembre 2010 à 20:07 :

Pardon de réagir ici mais comment est-ce possible qu’Itzhak Perlman né en 1945 ait pu être le professeur de la grand-mère de la Princesse Caroline décédée en 1977? Ne confond-elle pas avec Isaac Stern ?

6 Erica Roche, le 19 novembre 2010 à 20:26 :

Elise - j’ai pensé la même chose que vous, sauf que la grand-mère en question était peut-être la mère de la Princesse Grace…

7 Elise F., le 19 novembre 2010 à 20:37 :

Tout de même Erica tout cela me semble peu plausible ! Je crois savoir que la Princesse Grace née en 1929 était la petite dernière de la famille Kelly, alors sa maman ????

8 Livadiotti Roberto, le 19 novembre 2010 à 23:10 :

Le dialogue avec Julia Fischer a été très intéressant et ses choix musicaux appréciables.J’ai aimé sa façon de parler de la musique,discours très posé.Saint-Saens est un grand musicien,certes,comme Berlioz,les deux les plus importants du romantisme français,mais je pense qu’elle a raison de dire qu’ils sont moins grands que Bach,Beethoven,Mozart et meme Brahms.Tout comme Paganini,grand virtuose du violon comme Liszt l’était du piano,ne sont pas aussi importants.Cependant elle leur rend justice en les interprétant et en reconnaissant leur valeur.

9 Guillemette, le 19 novembre 2010 à 23:29 :

J’ai moi aussi apprécié cette belle émission et j’ai beaucoup ri au moment du parallèle amusant, cher Olivier, entre le violon et le mari ! Quelle vision caricaturale de la fidélité conjugale !!!
J’en profite pour signaler quelques petits problèmes de réécoute ( Fellag ,les soeurs Labèque et toujours pas de Didier Sandre ! )Que se passe-t-il?

10 Erica Roche, le 20 novembre 2010 à 10:32 :

En écoutant cette très belle émission, j’avais l’étrange sensation d’avoir déjà entendu la délicieuse Julia Fischer racontant son choix d’instrument, par exemple. Et puis je me suis rappellée qu’elle avait déjà était votre invitée, Olivier, en février de cette année.(C’était également une très belle émission, passée un peu inaperçue). Je peu écouter David Oistrakh encore et encore sans jamais m’en lasser.J’étais ravie aussi d’écouter les autres grands interprètes d’hier - on ne les entend pas assez.Ravie aussi de découvrir Mischa Elman dont j’ignorais l’existence.Deux questions me sont venues à l’esprit - la première c’est mais comment est-ce qu’un jeune interprète arrive à se payer un bel instrument? Mécénat? L’endettement à vie? Quels sont ces fondations qui prètent les instruments?La deuxième chose, c’est pourquoi ne pas inviter Yann Lauvray - ce roi de la cuisine technique, à votre émission?

11 Lily, le 20 novembre 2010 à 15:05 :

Une grande violoniste, qui en toute simplicité, après une interprêtation en concert n’hésite pas en seconde partie, tout comme Hilary Hahn, à prendre un siège dans l’orchestre et jouer avec les musiciens.
ps: tristesse d’apprendre la disparition de Mildred Clary, une voix reconnaissable entre toutes, avec cet adorable accent british, et surtout des émissions remarquables sur les musiciens et la musique,aussi un très joli petit livre de propos de Madeleine Milhaud, avec ses souvenirs sur Darius Milhaud.

12 Livadiotti Roberto, le 20 novembre 2010 à 18:46 :

Je n’ai pas voulu ecrire sur le blog de la Princesse Caroline,belle et parlant bien,car son émission ne m’a pas du tout intéréssé,(je ne dis pas très peu intéressante,n’est-ce pas C.Holdrinet?).Je trouve aussi,comme vous l’avez toutes exprimé sur le blog de la Princesse qu’il y a une certaine dérive sur ce site,mais au moins je lui reste fidèle,contrairement à ces lâcheurs que sont Alain F.et Momo.Samuel reste qd meme un peu présent.

13 Livadiotti Roberto, le 20 novembre 2010 à 20:35 :

Cher Olivier,je viens de remarquer que vous vous êtes adressé à moi sur le commentaire de Julia Fischer.Je reconnais qu’il n’y a pas que Beethoven et Brahms dans la musique symphonique.Il y a aussi Schumann,Mendelssohn,Schubert,Berlioz,Tchaikowski,etc… et dans le lyrique,Wagner,Verdi,Rossini,Bizet…mais je n’aime pas cette époque de la musique qui commence avec Schoenberg et va jusqu’à la musique contemporaine.Je reconnais qu’il y a quelques oeuvres de Chostakovitch que je devrais mieux écouter,mais je ne suis pas encore conquis par sa musique.

14 c.holdrinet, le 20 novembre 2010 à 22:27 :

jE VOUS EN REMERCIE,CELA ME SEMBLE ETRE LA MOINDRE DES CHOSESROBERTO, ET JE NE VOUS AVAIS PAS ENCORE LU DANS VOTRE ARTICE CONCERNANT L EMISSION DE RENE MARTIN TRES INTERESSANT POUR L UNE DES RARES FOIS

15 c.holdrinet, le 20 novembre 2010 à 22:34 :

Article parti tout seul, je termine.
Donc je vous cite: “Très interessant pour l’une des rares fois”… Olivier s’en est lui-même ému, je ne suis pas la seule.
Les émissions sont elles si rarement interessantes?
Vous avez bien sûr le droit de le penser.

16 Livadiotti Roberto, le 21 novembre 2010 à 00:06 :

Ecrit 2 fois message retenu par WP,pour expliquer:Olivier très bons commentaires mais pas tjrs invités.

17 Livadiotti Roberto, le 21 novembre 2010 à 00:10 :

…par ex. tjrs demander “Variations Goldberg” ou mvmts lents 22e ou 23e concertos de Mozart,ou Bolero de Ravel ou “adagietto” de 5e de Mahler,etc…

18 Eliane, le 21 novembre 2010 à 00:12 :

Lily, dans la pile de livres à côté de moi, “Benjamin Britten ou le mythe de l’enfance” de Mildred Clary acheté dans le parc de Florans, cette librairie “musicale” ambulante est une ruine pour nous auditeurs d’un soir, vous le savez aussi bien que moi !! J’avoue ne pas avoir encore lu ce livre qui est, je crois, une biographie, cette triste nouvelle me pousse à le commencer cette nuit. Merci Lily.

19 catherine Dubreuil dessinatrice, le 21 novembre 2010 à 00:26 :

Erica les instruments, achetés par des fondations, sont “prêtés” , ou “en pension” chez les virtuoses, parfois jusqu’à des dizaines d’années, car ils souffrent si on ne s’en sert pas, et ils meurent seuls dans des vitrines….ils ont besoin que l’on se serve d’eux, qu’on en joue sinon ils s’abîment… c’était trés bien expliqué une fois par un altiste invité d’Olivier qui avait parlé de son alto comme d’une personne , il y a quelque mois…émission et personnage formidable…

20 Eliane, le 21 novembre 2010 à 02:02 :

Cath, il s’agissait de Gérad Caussé, cet altiste qui nous a merveilleusement parlé de son rapport profond à la musique et à son instrument, un des moments de grâce de passion classique.
Effectivement, les “virtuoses” ont cette chance, janine jansen et son Stradivarius, Renaud Capuçon et son Guarnerius etc………et bien d’autres

21 Erica Roche, le 21 novembre 2010 à 10:34 :

J’aimais beaucoup les émissions de radio de et avec Midred Clary, un véritable puits de connaissances musicales - elle va beaucoup nous manquer.

22 catherine Dubreuil dessinatrice, le 21 novembre 2010 à 13:28 :

non c’est pas Caussé , c’est un plus jeune avant

23 Lily, le 21 novembre 2010 à 13:50 :

Antoine Tamestit ?

24 Livadiotti Roberto, le 21 novembre 2010 à 14:38 :

Cher Olivier,je venais de remarquer,hier,que vous vous êtes adressé à moi.Je vous en remercie. J’apprécie beaucoup vos émissions et vos interventions auprès des invités,mais ce sont les choix de certains d’entre eux qui ne m’intéressent pas.J’aime presque toute la musique du 19e siècle romantique et certainement aussi Bach et les baroques et le 18e siècle classique,mais je n’aime pas trop le 20e siècle,sauf Richard Strauss,Puccini,Sibelius,certaines oeuvres de Debussy et Ravel et le grand Opera,pas l’opérette.Parfois j’ai tendance à éteindre la radio lorsque l’invité demande les “Variations Goldberg”,la “Petite musique de nuit” ou les mvmts lents des 22e ou 23e concertos de Mozart,l’adagietto de Mahler,le “Bolero” de Ravel, etc… A part cela j’écoute toujours vos émissions car il y a toujours des choses à apprendre de vous ou de vos invités.

25 catherine Dubreuil dessinatrice, le 21 novembre 2010 à 16:11 :

oui c’est ça , émission du 25 février super, des gens qu’on entend jamais en plus et qui sont merveilleux et ont beaucoup à dire, et Olivier sait bien les faire parler, Eliane, Caussé aussi c’était bien mais Tamestit a une fraicheur et une simplicité d’artisan “au service” de son art qui me touche infiniment plus….

26 Erica Roche, le 21 novembre 2010 à 16:32 :

Merci beaucoup pour toutes ces infos - c’est une émission que j’avais ratée à l’époque et malheureusement ce n’est plus proposée à la réécoute - tant pis pour moi!


Donnez votre avis !






ombre