Accueil  >  Jessye Norman forever
Flux RSS

Jessye Norman forever

Le 11 novembre 2010 à 20:33 par Olivier Bellamy

Rencontrer Jessye Norman, et offrir ce moment aux auditeurs de Radio Classique, était l’un des rêves les plus chers de ma vie professionnelle. Voilà qui est réalisé. J’en suis très heureux. J’espère qu’il aura été partagé à sa juste valeur, car il n’est pas facile de l’approcher.
Cela a pu être possible grâce à son agent, à la série des Grandes Voix, à l’Olympia…
Je me suis rendu à Londres avec Ludmilla Sztabowicz, la délicieuse attachée de presse des Grandes Voix. Nous avions prévu de faire un peu de shopping, mais, alors que nous sortions du couloir du métro bondé de Piccadily Circus, coup de téléphone : Jessye Norman venait de terminer sa répétition plus tôt que prévu, il fallait se rendre aussitôt au nord-ouest de Londres pour l’interview. Nous avons cherché un taxi sous une pluie battante, et, au bout d’un quart-d’heure, nous nous sommes engouffrés dans un cab, trempés jusqu’aux os, sous l’oeil désapprobateur du chauffeur. Après une bonne demi-heure d’embouteillages, nous sommes enfin arrivés au studio Craxton. Un lieu mythique. A l’anglaise : pas un bâtiment moderne et froid, mais une maison particulière, avec des tableaux au mur, un salon cosy, un feu de cheminée et un grand piano de concert.
Jessye était assise sur une chaise et nous attendait. Nous nous sommes présentés et Ludmilla lui a demandé si l’entretien pouvait avoir lieu en français. Son visage s’est fermé. La chose ne lui avait pas été communiquée. Je l’ai alors rassurée : les questions lui seraient posées en anglais. Nous sommes restés seuls et, tout en installant mon matériel, je lui ai soufflé, en anglais, que les auditeurs seraient touchés si elle pouvait, au moment qu’elle jugerait opportun, glisser un ou deux mots dans notre langue. Elle m’a écouté en souriant. Cela l’a amusée de me voir pester contre moi-même, toujours en anglais, en installant maladroitement le micro, le casque. Quand tout a été prêt, je lui ai dit “Bonsoir” en français, et lui ai tendu le micro. Elle a répondu “Bonsoir” et… tout l’entretien s’est fait tout naturellement en français. Youpi !
Voici le programme de cette émission :
Heaven (Duke Ellington)
April in Paris
La Marseillaise : « Allons enfants de la patrie »
Mozart : Dove Sono (Les Noces de Figaro)
Marian Anderson : Erbarme dich
Pierre Bernac : Bestiaire de Poulenc (Carpe)
Purcell : When I am Laid (Didon et Enée)
Belle Hélène d’Offenbach : « Amours divins »
Strauss : Beim Schlafengehen (4 derniers lieder)
Wagner : Liebestod (Tristan et Isolde)
Gospel Train

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 56 commentaires pour cet article :

1 Françoise (40), le 11 novembre 2010 à 21:27 :

Un grand BRAVO. Un grand MERCI. A cette magnifique interprète, bien sûr, mais aussi (oserais-je un “surtout”) à vous Olivier. Une fois de plus, nous nous sommes sentis formidablement bien, assis, au coin du feu, près de vous…
Bonne soirée à tous.

2 Geneviève, le 11 novembre 2010 à 22:02 :

Tout à fait d’accord avec vous Françoise !
Bravo, Merci, Félicitations, chapeau bas Olivier ! D’excellence en excellence, où donc nous emportez-vous? Je suis tellement bouleversée par cette émission que les mots me manquent…Je n’ai que des notes… J’ai du mal à “sortir” de la musique, je suis encore dans “La mort d’Isolde”…EBLOUISSANTE Jessye Norman ! “Just enormous” !!! Ce soir j’ai le coeur gros comme ça…plein de pépites musicales, l’âme en des sphères inconnues…Le pouvoir de la musique est incommensurable !!! Et vous en êtes un passeur hors-pair!Just enormous Olivier!!!
Qu’on se le dise! (clin d’oeil)…
Bien douce soirée à tout le monde!
PS: je vais épuiser mon stock de Kleenex…

3 marie - alsace, le 11 novembre 2010 à 23:40 :

Au départ, j’avais très peur d’une interview insipide, certes d’une grande artiste, mais tellement habituée à cet exercice. J’avoue, chapeau, j’ai passé un très bon moment avec une grande dame (quelle voix) mais d’une simplicité. Et vous, Monsieur Bellamy, bravo pour cette interview, vous avez vraiment du talent et du professionnalisme pour laisser s’exprimer vos invité(es) et ceux (celles)-ci vous le rendent bien. J’ai souvent du mal à être sérieuse dans mes commentaires, mais là je suis sincère. Y aura t-il d’autres perles dans passion classique ?

4 marie - alsace, le 12 novembre 2010 à 00:11 :

m…..j’ai fait une faute de grammaire!!!

5 catherine Dubreuil dessinatrice, le 12 novembre 2010 à 00:32 :

Tintin au pays des statues! …pestant contre ses cables “shit!! Bloody Nagra “, on s’y croirait super narration: je suis trempée jusqu’aux os dans un taxi!!!!!….le rire de Jessye Norman c’est quelque chose….pas besoin de metteur en scène ni de partition: un opéra à lui tout seul….veuillez accepter ce paquet de madeleines d’or en récompense d’un des sommets de Passion Classique cher Olivier ! je ne me souviens plus ni pourquoi ni comment , allant rarement au concert hors répéts, un pan de loge de l’Opéra Comique plein à craquer me revient en mémoire, d’où j’ai vu et entendu Jessye Norman dans “Remember me”…foudroyant! Il y a chez cette femme quelque chose de cosmique….on ne peut pas oublier…Par contre je regrette qu’elle se soit laisser enrouler dans un drapeau pour les lubies dysneylandesques de JP Goude, et les fastes ruineux du bicentenaire de la révolution…c’était ridicule, elle a été mal conseillée sur ce coup là, et comment se fait-il que personne dans son staff n’ai empêché ça!!!! Yvette Horner transformée en accordéon au Casino de Paris par JP Gautier, déjà c’est pas gentil! mais Yvette (excellente pianiste au demeurant et super gentille ) en a vu d’autres quand elle faisait le tour de France sur le toit d’un camion en jouant par vents et marées, mais la déesse Jessye, divinité des espaces harmoniques enroulée tel un dolmen dans du nylon tricolore place de la Concorde je dis non! un peu de respect!!! Enfin “oublions oublions” comme le chantait H.Salvador en guimique dans une de ses bluettes. n’empêche ça devait être impressionnant, et jubilatoire cette interview : God save Jessye!

6 Livadiotti Roberto, le 12 novembre 2010 à 00:49 :

Très belle voix,grande cantatrice au répertoire sans doute plus vaste que les choix de morceaux de musique ne l’ont montré,quoique bons dans l’ensemble.

7 Alain, le 12 novembre 2010 à 01:07 :

Norman dans Ellington…du dernier ridicule….elle swingue comme un paquet de biscottes….et de plus toujours à la limite de la fausseté….
Beurk…!

8 Elise F., le 12 novembre 2010 à 02:27 :

Olivier Bellamy reste UN des RARES professionnels à savoir poser les questions, ECOUTER la réponse, rebondir en fonction de ce que l’invité(e) aura dit ; c’est pour cette raison que son émission est si agréable et c’est ce qui fait la différence avec ses autres confrères qui ne semblent rien entendre et débitent leur questionnaire sans chaleur sans se soucier de la réponse, semblant presser de reprendre leur train ou leur avion. Merci Monsieur et aussi à l’immense Jessye Norman que j’adorais dans ma jeunesse, qui grâce à la délicatesse d’Olivier s’est exprimée en français.
Amicalement à tous.

9 Eliane, le 12 novembre 2010 à 02:52 :

Je suis désemparée car après tous ces commentaires dithyrambiques, ces éloges écrasants j’arrive sur la pointe des pieds, tout doucement pour dire combien j’ai aimé l’émission et l’émotion ressentie dans la voix du Maestro au tout début de présentation de l’émission. Je risque de déplaire car ce fut une émission agréable, bien menée certes, mais pas mieux que d’habitude.
jessy Norman est drôle, enjouée elle possède : une voix somptueuse, la joie de chanter et l’amour de son public mais, à mes yeux, le contenu de l’émission n’a rien d’exceptionnel .
Je n’avais nullement été étonnée par sa prestation pour le bicentenaire de la révolution car elle est très souvent sollicitée à se produire à l’occasion d’évènements publics et elle aime cela. Dire que je l’approuve? Après tout c’est son choix!! Mon enthousiasme est nettement plus modéré que le vôtre envers cette très belle voix à la si belle tessiture.
Le boléro de Ravel à bientôt 2H du mat m’énerve, trop bruyant à cette heure ci et on a l’impression qu’il ne finira jamais

10 c.holdrinet, le 12 novembre 2010 à 14:20 :

Merci Eliane, il n’est pas facile aprés autant d’enthousiasme d’oser s’exprimer avec plus de modèration.
Comme vous, sa prestation lors du bicentenaire ne m’a pas étonnée pour les mêmes raisons, et c’est son choix.

le contenu de l’émission m’a déçue, j’en attendais vraiment plus.

Ce qui n’enlève rien à sa personnalité sympathique et à son immense talent.
Je l’ai énormément écoutée, il y a des années dans les spirituals. Elle me bouleversait.

11 Noushin Dolatshahi, le 12 novembre 2010 à 17:44 :

La voix chantante et joyeuse de Jessye Norman s’est révélée d’avoir été complètement envoûtée par le charme d’Olivier! C’était donc pas étonnant qu’elle a été inspirée de parler Français pendant toute l’émission:)

12 Erica Roche, le 12 novembre 2010 à 18:58 :

Eh bien - Olivier ça vous a drolement réussi de parler en anglais (fin des complexes?)- c’est certainement votre coté “latin lover” qui a conquis la belle Jessye pour le plus grand bonheur de tous!

13 COURTAUTMonique, le 13 novembre 2010 à 00:16 :

La mort d’Isolde(Liebestod)chantée par Jessye, l’occasion d’entendre ,selon le souhait de Wagner ,une voix, et quelle voix avec orchestre.Qui préfère le piano?

14 Livadiotti Roberto, le 13 novembre 2010 à 00:30 :

Pas moi en tous cas,je l’ai déjà dit,soit dans Wagner ou chez d’autres compositeurs d’operas ou d’oratorios,je n’aime les écouter qu’accompagnés par un orchestre symphonique.Et je constate que la plupart du temps,lorsqu’on écoute du Wagner,c’est “La mort d’Isolde”et rarement “Les Maitres Chanteurs” “Le Crépuscule des dieux” ou autres oeuvres.D’ailleurs RC diffuse presque toujours les mêmes morceaux de Wagner,Verdi ou Puccini.

15 catherine Dubreuil dessinatrice, le 13 novembre 2010 à 00:32 :

ça n’a rien à voir Monique! l’un n’empêche pas l’autre!!!!

16 Lily, le 13 novembre 2010 à 01:06 :

Moi aussi Monique je privilégie l’original, mais je trouve qu’il n’est pas non plus inintéressant d’écouter les œuvres jouées d’une autre façon.

17 Françoise (40), le 13 novembre 2010 à 12:19 :

Cher Roberto, c’est ce que nous nous disions récemment, à la maison.
Bonne journée à tous.

18 Françoise (40), le 13 novembre 2010 à 12:29 :

… Jeudi, lors de l’émission de C. Morin, entendu “l’Ouverture de Tannhauser”.

19 sandrine, le 13 novembre 2010 à 15:38 :

De même la fameuse “Marche triomphale” de Aïda de G. Verdi que l’on entend régulièrement, pourquoi ne jamais diffuser des airs comme “I sacri nomi di padre” ou “Fu la sorte” un très beau duo entre Aïda et sa rivale ou encore le sublime final “O terra addio” du même opéra!
Il faudra seulemnt espérer que SAS Rosenfeld ne soit pas au volant de son auto au risque d’un nouvel accident de la circulation!
Bon week end à tous, je pars à la recherche de l’émission de Jessye Norman que j’ai ratée bien sur!
cordialement
sandrine(84)

20 sandrine, le 13 novembre 2010 à 15:48 :

j’avais oublié celui-ci “pietà ti prenda del mio dolor”:
http://www.youtube.com/watch?v=MZz1bx7q3TA
sandrine(84)

21 Livadiotti Roberto, le 13 novembre 2010 à 17:28 :

Oui,Sandrine,sans oublier le majestueux Choeur “Nume custode e vindice” “Numi pietà” et d’autres encore…ou des passages de “La Forza del Destino”. A notre chère amie Françoise,je réponds d’accord au sujet de la si belle ouverture de “Tannhauser” dont le thème principal est le “choeur des pèlerins”.

22 c.holdrinet, le 13 novembre 2010 à 18:28 :

“La Forza del Destino”, touristes à Ravenne,pour voir ses célèbres mosaiques, un été, nous tombons sur une affiche, on donnait ” la force du destin” en plein air, le soir même… on réserve, sans problème. Nous n’oublierons jamais cette ambiance d’un public, italien en majorité, complètement transporté. Une expérience touchante inoubliable.

23 Eliane, le 13 novembre 2010 à 22:42 :

Alors là, Claudette j’hallucine!! j’y étais également et moi aussi j’ai gardé le souvenir d’UNE ambiance, D’UN PUBLIC “transporté” c’est le mot juste.
Oh là là, ce n’est pas en faisant cet aveu (aller écouter du VERDI!!) que notre très cher Rosenfeld va se manifester! !! Après Alain, le voilà qui se fait de plus en plus rare dans ses interventions, et Momo où êtes vous? moi je dis : on ne va pas quand même pas rester entre “nanas” sur le blog, le ton n’est pas le même et je vais sombrer dans la déprime si cela continue!
http://www.youtube.com/watch?v=mkjvlm5N_0M
Qu’en dites vous?

24 Eliane, le 13 novembre 2010 à 22:58 :

Evidemment, j’ai oublié de féliciter Roberto ( dans les fidèles) qui tient le coup au milieu de cette majorité féminine !! C’est fait.

25 Samuel Rosenfeld, le 13 novembre 2010 à 23:11 :

Eliane, très étonnante interprétation de “Au bord d’une source” des merveilleuses années de pèlerinage de Liszt. On ne peut pas dire que Samuel Rosenfeld ait adoré mais bon, why not?

26 Livadiotti Roberto, le 13 novembre 2010 à 23:50 :

Merci Eliane,mais je me sens à l’aise au milieu d’une majorité féminine et je vous félicite pour vos commentaires ainsi qu’à toutes les autres amies.Voilà Samuel qui reparaît,mais ses commentaires savoureux ne sont pas toujours là.Quant à Alain le “fantasque” il disparaît longtemps à chaque coup.Mais que deviennent Momo et Camille Acristem,le jeune poète?

27 c.holdrinet, le 14 novembre 2010 à 00:19 :

Eliane c’est incroyable !!!
Vous souvenez-vous de l’année? On va retrouver, c’est sûr.

Et comment avez-vous trouvé ou deviné mon prénom ? Je me dois de tout vous dire.
Je n’aime pas mon prénom mais alors pas du tout. Et de plus, jeune ado à l’époque de “cloclo” et ses “claudette”… Imaginez!
Voilà pourquoi je le cachais. Mais c’est plus amical comme cela; merci coquine Eliane .

28 Lily, le 14 novembre 2010 à 00:52 :

Et cette interpretation de la merveille de l’Année Suisse, par Lazar Berman ? Je suis curieuse de savoir ce qu’en pense Samuel ?
Pour moi c’est ma version de référence.
http://www.youtube.com/watch?v=WzOb5WvlGvw

29 Eliane, le 14 novembre 2010 à 00:57 :

Ce soir, peu m’importe l’avis du représentant de l’Eglise Nouvelle Rosenfeldienne, je voulais seulement qu’il se manifeste et c’est chose faite, youpi!!
Allez un petit Couperin sous les doigts du magicien Alexandre Tharaud, meilleur choix?
http://www.youtube.com/watch?v=IDavx0eyjUY&feature=related
Et si vous deveniez Claudia sur le blog C Holdrinet? Partante? Plus jeune, c’était mon jeu favori de changer de prénom suivant les situations!!
C’est bien le WE ces échanges de liens.
Lazar Berman : excellentissime……….

30 Samuel Rosenfeld, le 14 novembre 2010 à 15:47 :

http://www.youtube.com/watch?v=20CxzzwBMs4

31 c.holdrinet, le 14 novembre 2010 à 16:19 :

Claudia, joli, mais un peu star italienne,non? Vous risquez, chère Eliane,de définitivement devenir la grande traîtresse de l’Eglise Nouvelle Rosenfeldienne. Ne craignez-vous pas? Je m’en voudrais.
D’autant que S.Rosenfeld vient de nous mettre en lien avec le beau film “un coeur en hiver” et le trio de Ravel, magnifique.

32 catherine Dubreuil dessinatrice, le 14 novembre 2010 à 20:48 :

Samuel je vous sens “tristesse”…
C’est vrai Eliane c’est marrant de changer de prénom…mais franchement Claudette n’est pas si mal! il y en a plein de sympathiques au Canada, et celles de Claude François avait de fort belles cuisses…sur c’était pas style Boulez et Chéreau comme chorégraphie…mais, finalement, est-il plus aisé de terrifier la population en grande pompe ou de divertir les braves gens sur des airs populaires en mouillant sa chemise?! …je vous le demande ?… faire peur est 1000 fois plus facile que faire plaisir-à moins d’être maso ce qui est bien porté il est vrai chez les metteurs en scène intellectuels- esthétisme morbide que je déteste , Strehler demandait toujours “que ce soit léger et joyeux” , on copie son art mais la joie est bien plus difficile à copier : elle vient de la générosité souvent absente aujourd’hui, quand on voit ce qu’ils leur font faire parfois à ces pauvres chanteurs!!! : la vraie beauté n’écrase pas, elle élève elle allège elle s’envole…tous ils font du sombre : je dis fastoche!!!…mais je m’égare …il me reste du linge à repasser…
…c’est vrai qu’un seul garçon sur le blog ça fait juste….où sont les auuuuuuuuuuuutres!!!!!!!!!! Manifestez vous messieurs!
http://www.youtube.com/watch?v=nu42_9gA3k0

http://www.youtube.com/watch?v=3wa-_EgluvI&feature=related

33 catherine Dubreuil dessinatrice, le 14 novembre 2010 à 21:57 :

31 catherine Dubreuil dessinatrice, le 14 novembre 2010 à 20:48 : Votre commentaire est en attente de modération.
Samuel je vous sens “tristesse”…
C’est vrai Eliane c’est marrant de changer de prénom…mais franchement Claudette n’est pas si mal! il y en a plein de sympathiques au Canada, et celles de Claude François avait de fort belles cuisses…sur c’était pas style Boulez et Chéreau comme chorégraphie…mais, finalement, est-il plus aisé de terrifier la population en grande pompe ou de divertir les braves gens sur des airs populaires en mouillant sa chemise?! …je vous le demande ?… faire peur est 1000 fois plus facile que faire plaisir-à moins d’être maso ce qui est bien porté il est vrai chez les metteurs en scène intellectuels- esthétisme morbide que je déteste , Strehler demandait toujours “que ce soit léger et joyeux” , on copie son art mais la joie est bien plus difficile à copier : elle vient de la générosité souvent absente aujourd’hui, quand on voit ce qu’ils leur font faire parfois à ces pauvres chanteurs!!! : la vraie beauté n’écrase pas, elle élève elle allège elle s’envole…tous ils font du sombre : je dis fastoche!!!…mais je m’égare …il me reste du linge à repasser…
…c’est vrai qu’un seul garçon sur le blog ça fait juste….où sont les auuuuuuuuuuuutres!!!!!!!!!! Manifestez vous messieurs!
http://www.youtube.com/watch?v=nu42_9gA3k0

34 catherine Dubreuil dessinatrice, le 14 novembre 2010 à 21:59 :

désolée ça va passer 2 fois: quand il y a 2 liens en même temps ça fait une attente de modération….du coup j’ai dispaché!

http://www.youtube.com/watch?v=3wa-_EgluvI&feature=related

35 Erica Roche, le 15 novembre 2010 à 00:08 :

en voilà une autre qui mouille sa chemise pour divertir la population - et le ne prenhttp://www.youtube.com/watch?v=LvOtbSqeejgez pas mal, c’est juste pour s’amuser!l

36 Eliane, le 15 novembre 2010 à 00:44 :

Erica, Votre lien ne peut être activé, mauvaise manip!!
Bon, Dimanche soir assez “tristounet”, que faire pour “rebooster” les plumes? Les hommes se carapatent, Claudia ne verra pas le jour!! Je termine le bouquin de Claude Hermann sur Henry Purcell, je vous le conseille vivement pour cerner un peu mieux l’oeuvre de celui que ses contemporains surnommaient “l’Orphée Britannique”. Et pour rester dans la note , écoutez…….émotion garantie
http://www.youtube.com/watch?v=pqwBB8Nut4s

37 Erica Roche, le 15 novembre 2010 à 10:22 :

http://www.youtube.com/watch?v=LvOtbSqeejg - voilà 2ème tentative et juste pour s’amuser. N’y voyez surtout pas un élan de patriotisme déplacé!

38 catherine Dubreuil dessinatrice, le 15 novembre 2010 à 12:49 :

y’a pas a dire ça a de l’allure Erica!

39 Anne Clarisse, le 16 novembre 2010 à 00:24 :

Petit clin d’oeil en réponse à Catherine! Mais l’émotion n’est absolument pas garantie : http://www.youtube.com/watch?v=DpIPr9_U9eg.
Merci à Eliane pour son lien!
Merci à Erica qui m’a rappelé un concert anglais donné “dans mes jeunes années” : je fais du chant choral.

40 catherine Dubreuil dessinatrice, le 16 novembre 2010 à 02:01 :

houla la Anne Clarisse!!! elle a l’air méchante ! et comment elle est habillée et coiffée……terrifiant, impossible regarder jusqu’au bout…brrrrrr…je n’ai pas la télé et échappe à ce genre de prestations , merci de me mettre au parfum, elle va les faire tous fuir c’est sur les hommes, en revanche en voilà une beaucoup plus sexy! et bravo pour le chant choral
http://www.youtube.com/watch?v=FDWwQDujeLA&feature=related

41 Lily, le 16 novembre 2010 à 09:49 :

Mais Catherine si vous aviez la télé, vous auriez aussi pu voir ceci avec les magnifiques documentaires réalisés par Bruno Monsaingeon sur plusieurs grands musiciens!
http://www.youtube.com/watch?v=t4Q7r__qTig

42 Lily, le 16 novembre 2010 à 10:34 :

pardonnez moi de remettre ça .. la passion m’emporte!

43 Erica Roche, le 16 novembre 2010 à 10:55 :

Anne Clarisse, vous avez raison de le dire - mais où sont donc les hommes? A part le fidèle Roberto, dont les interventions sont de plus en plus courtes et presque abrégées, ils nous ont tous abandonnées! Tant pis - nous survivrons sans eux! http://www.youtube.com/watch?v=gmekN39mnFY&feature=related

44 Eliane, le 16 novembre 2010 à 12:19 :

J’ai manifesté à plusieurs reprises mon avis sur la question de la désertion de la gent masculine, d’accord Erica, ( super le lien) nous allons leur prouver que l’on peut survivre sans eux et nous le pouvons avec nos personnalités d’enfer!!

45 Lily, le 16 novembre 2010 à 12:22 :

http://www.youtube.com/watch?v=Tth-8wA3PdY

46 Mohammed Moudjou, le 16 novembre 2010 à 13:02 :

Je n’ai que 4 mots à dire: http://www.youtube.com/watch?v=WS-fI5Pm64c&feature=related
MM Dé-Bor-Dé,Fa,Si,La,Si,Do

47 Lily, le 16 novembre 2010 à 13:16 :

Ouf!! Meci MM

48 Lily, le 16 novembre 2010 à 13:17 :

merci

49 Eliane, le 16 novembre 2010 à 14:31 :

Dans l’ordre, Lily, extra le lien !!et réaction de notre momo débordé !! Génial de quoi vous donner la “patate” pour la journée, c’est notre blog’s rayon de soleil!!
Je file!

50 c.holdrinet, le 16 novembre 2010 à 18:02 :

Oh! Catherine, une bataille de polochon avec Rolando Villazon… Et Mohamed qui réapparaît! Et qui, d’après le lien, nous aime encore !

51 Anne Clarisse, le 16 novembre 2010 à 20:56 :

Merci Mohammed pour votre délicatesse!Bravo pour la bataille de polochon!Catherine, je vous avais dit que l’émotion n’était pas garantie! je n’ai pas regardé jusqu’au bout non plus!Erica, votre détermination me séduit! PS: appelez-moi juste Anne, Clarisse étant mon nom de famille, ce qui ne saute pas aux yeux, je vous le concède

52 Erica Roche, le 16 novembre 2010 à 22:58 :

Noël approche petit à petit, et je me dis que le moment est peut être opportun pour vous conter la suite de mes anecdotes sur Rostropvitch que j’avais rencontré dans la banque où je travaillais. Je ne sais pas si vous vous souvenez de mon premier petit mot au mois de juin. J’avais en sa présence émis un avis un peu stupide sur un de ses disques alors que j’aurais mieux fait de me taire, et convaincue qu’il m’en avait tenu rigueur, j’étais très étonnée lorsque peu de temps après cet épisode j’appris que Slava voulait louer un coffre fort pour y entreposer son violoncelle. Pour mémoire, Slava avait acheté quelque temps auparavant, et dans des conditions rocambolesques relatées par Etienne Vatelot sur PC, le magnifique Stradivarius Duport, également appelé “l’Eperon “à cause des traces que l’éperon de Napoléon avait laissées sur l’instrument. Je trouvai un coffre fort, semblable à un frigo, qui me paraissait approprié et Slava arriva, enjoué et enthousiaste. Nous voilà partis tous les deux pour la salle des coffres qui se trouve dans un autre bâtiment. Il y a une rue à traverser, et à ma grande surprise Slava prit ma main pour la traverser, sous l’œil médusé des passants (un peu comme ce que racontait Eliane sur Frédéric Lodéon - mais là c’était Slava et moi - et pour de vrai). Une fois devant le fameux coffre, Slava applaudit comme un gamin à Noël - et moi je stressai de plus en plus. Il y avait des notions de température et d’hygrométrie à prendre en considération, (et je n’y comprenais que dalle) mais surtout d’assurance, parce que le montant de FF 400 000 que la banque déclarait aux Assurances pour le contenu de chaque coffre était pour le moins insuffisant, et de très loin, pour le Duport. En vain, j’essayai de lui expliquer - il me regarda d’un œil un peu vide et me dit “tu donnes ta carte à moi et mon ami Etienne t’appellera”. Et lorsque Etienne Vatelot m’appela, je déballai en vrac mes soucis de température et hygrométrie. ” Pour ça, chère Madame, j’en fais mon affaire” me dit-il. Rassurée, je commençai à évoquer le sujet épineux de l’assurance - et là il commença à considérer le problème plus sérieusement. Avec beaucoup de courtoisie, il m’expliqua que la vraie raison pour laquelle Slava voulait ce coffre c’était pour y prendre son violoncelle juste avant un concert. Lorsque j’expliquai que malheureusement les coffres fermaient à 16h30, ça coupa court à tout, et Slava n’ utilisa jamais ce coffre. Je pensai ne plus jamais le revoir - et puis quelques 18 ans après …mais ça c’est une autre histoire avec un “scoop” à la clé, qui sera mon cadeau de Noël à mes amis bloggeurs!

53 Eliane, le 17 novembre 2010 à 00:07 :

Erica, vite, vite la suite, pas question d’attendre plus d’un mois; nous sommes dans le vif du sujet, attendre ôterait du piquant à l’anecdote……..

54 Elise F., le 17 novembre 2010 à 14:19 :

Eliane a raison, chère Erica, il nous est absolument impossible d’attendre aussi longtemps la suite de votre histoire avec Slava.Alors vous n’avez pas vraiment le choix je crois !…
Je vous embrasse tous.

55 Erica Roche, le 17 novembre 2010 à 15:57 :

C’est bon - donnez-moi tout de même le temps de l’écrire!

56 c.holdrinet, le 17 novembre 2010 à 22:25 :

Erica, c’est très long… Le suspense va retomber si vous nous faites trop attendre.


Donnez votre avis !






ombre