Accueil  >  Mathieu Herzog, forte tête et bon coeur
Flux RSS

Mathieu Herzog, forte tête et bon coeur

Le 09 novembre 2010 à 12:39 par Olivier Bellamy

  Olivier Bellamy reçoit Mathieu Herzog sur Radio Classique

J’ai rencontré Mathieu Herzog à l’occasion d’un article que je devais écrire pour Le Monde de la Musique sur le Quatuor Ebène. Pendant trois ou quatre jours, j’ai vécu avec ces quatre gaillards, assistant à leurs répétitions, partageant leurs repas, dormant dans un lit que l’un d’eux m’avait cédé. Ils n’avaient rien caché de leurs tensions, de leurs violents affrontements, de leurs fous rires et de leur complicité fraternelle. Dans l’article, j’avais raconté exactement tout ce que j’avais entendu et ressenti. Loin de les desservir, ce papier montrait une réalité humaine passionnante et une vérité incroyable entre “Huis clos” et “Qui a peur de Virginia Woolf”. Tous ceux qui les connaissaient bien les avaient reconnus. Non seulement les Ebène ne m’en ont pas voulu d’avoir ainsi dévoilé l’intimité de leur travail, mais ils en ont été touchés et sont devenus des amis.

Mathieu Herzog est la grande gueule du groupe. Ils sont tous les quatre assez géniaux dans leur genre, très différents de personnalité, mais l’altiste m’a particulièrement touché parce sa personnalité est aux antipodes de son rôle musical traditionnel. Normalement, l’altiste est là pour arrondir les angles, lier la sauce, joindre les deux voix (l’aigu et le grave) unifier la mélodie et l’harmonie. Mais c’était lui qui, au contraire, tirait ses collègues de leurs retranchements, qui remettait tout en cause, au risque de compromettre l’unité du groupe. Il prenait des risques terribles parce que la perfection musicale était à ce prix. Et tous avaient accepté de ranger leur susceptibilité dans leur poche, avec un mouchoir par-dessus. En même temps, c’était lui, Mathieu Herzog, qui préparait le repas pour tout le monde. On sentait en lui une vraie générosité de mère de famille sous des dehors de conducteur de locomotive, de bête humaine à la Gabin.

Voici son programme :

Madeleines

- Concerto en Sol de Ravel Mvt lent (version Abado Argerich)

-

- Duo Micaela Don Jose (Carmen) Version Abado, Domingo, Berganza

- Vieux Vienne (Nougaro dans l’album Tu Verras)

- “Maria” west side story version original (Jim Bryant) Version Original

de Bernstein.

Musique classique

1) Daphnis et chloe de Ravel

3) Tchaikovsky concerto mvt lent (ivry gitlis)

4) Strauss : Chevalier à la Rose : la cérémonie de la rose : « Wie himmlische, nicht irdiche, wie Rosen… » (Sophie, acte II)

6) Autour de Minuit de Nougaro avec Natalie Dessay vraiment j’y tiens »

Mélodies d’amour

- Saint saens Mon coeur s’ouvre à ta voix version chez (version Olga Borodina, et Sir Colin Davis, chez Erato)

- Tosca Vissi D’arte, Vissi d’amore, (Kiri te Kanawa, Solti)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 12 commentaires pour cet article :

1 COURTAUTMonique, le 09 novembre 2010 à 14:31 :

Avec Domingo,Térésa Berganza chante le rôle de Carmen et pas celui de Micaela.

2 COURTAUTMonique, le 09 novembre 2010 à 14:50 :

Il est fort probable que Ileana Cotrubas merveilleuse soprano roumaine ,soit Micaela.Si c’est la version avec l’orchestre symphonique de Londres.

3 Françoise (40), le 09 novembre 2010 à 15:08 :

Une découverte bien agréable. Tout comme son programme.

4 Samuel Rosenfeld, le 09 novembre 2010 à 15:09 :

Olivier Bellamy, Ô tenancier, entre vos émissions radio et vos papiers, vous faites vraiment un BEAU métier. Samuel Rosenfeld vous envie.

5 Elise F., le 09 novembre 2010 à 21:16 :

Chers amis bloggeurs,
un rayon de soleil pour changer de la pluie de novembre.
http://www.youtube.com/watch?v=nf9ypRpbZMA

6 Françoise (40), le 09 novembre 2010 à 23:16 :

Merci Elise… demain, normalement plus de pluie !
A bientôt.

7 Sylvie, le 10 novembre 2010 à 10:42 :

Bonjour,
J’ai beaucoup aimé cette émission, et aussi celle d’hier avec Bertrand Blier, d’ailleurs, mais mes oreilles grammaticales ont été heurtées par de malencontreux accords d’adjectifs cardinaux (mille d’abord puis vingt ensuite, je crois). Puisque vous êtes ami avec Mathieu peut-être pourrez-vous lui faire passer le message avec doigté…

8 Marie-France, le 10 novembre 2010 à 15:17 :

Sylvie, s’il fallait relever toutes les fautes de français, de grammaire, de liaison, on n’en finirait pas. La plupart des journalistes font d’énormes fautes : cela m’exaspère, mais qu’y faire ? Quand on pense que l’on donne des cours de rattrapage de français et de grammaire à des universitaires !!! Il est à noter également que, sur Radio Classique, certains animateurs ne savent pas prononcer l’italien.

9 Françoise (40), le 10 novembre 2010 à 15:25 :

Marie-France, je suis d’accord avec vous, c’est exaspérant !
Toutefois, pour ce qui est de “la prononciation avec l’accent” (que ce soit l’Italien ou une autre langue), pour ma part, je ne comprenais pas toujours les annonces de l’ex-présentatrice (au demeurant charmante) Denisa Kerchova… qui utilisait systématiquement l’accent de la langue concernée …
Bon après-midi à tous.

10 catherine Dubreuil dessinatrice, le 10 novembre 2010 à 23:10 :

Elise merci pour le lien! elle est adorable cette petite dame avec ses castagnettes…on dirait un dessin de Sempé! De plus cette musique allègre réjouit les coeurs Olé!

11 marie - alsace, le 11 novembre 2010 à 00:55 :

heureusement, les musicien(ne)s invité(e)s jouent “sans fausse note”!!!……et je plagie l’auteur de ce blog, “la musique est notre passion”…! lol

12 catherine Dubreuil dessinatrice, le 11 novembre 2010 à 01:33 :

Ha! …ça fait du bien d’entendre Nougaro …j’avoue que j’ai eu du mal avec la version “Magicien d’Oz”…très cool comme ambiance “entre copains”, il y a toujours quelque chose de chaleureux dans la façon de faire d’Olivier avec ses invités,parfois, c’est quand même rare, difficile à mettre en place, là par contre “comme sur des roulettes”, personne ne s’est rendu compte qu’il avait le trac au début le conducteur de loco! interressant toujours d’entendre et de comprendre que sans travail , sans sacerdoce…”un don n’est rien qu’une sale manie” comme disait Brassensmylove, bien bien bien de connaître les coulisses la vie des 4….comme ça …autour des concerts …encore une Madeleine à moi qui s’envole : “Maria Maria…” West Side Story…mes 10 ans…


Donnez votre avis !






ombre