Accueil  >  En amitié avec Serge Moati
Flux RSS

En amitié avec Serge Moati

Le 11 septembre 2010 à 10:56 par Olivier Bellamy

  Olivier Bellamy reçoit Serge Moati sur Radio Classique

 Je connais Serge Moati depuis une quinzaine d’années. Pour sa société, Image et Compagnie, j’ai travaillé sur le magazine “Le Journal de la Création” (France 5) assurant la partie musique et danse du magazine. Un beau souvenir. Nous nous sommes revus cet été à La Marsa, en Tunisie, et, cette fois, il a accepté mon invitation, malgré des réticences.

Quand il est arrivé au studio, il a voulu qu’on prenne une bière au café du coin. Nous avons bavardé jusqu’à 17 h 58, en grignotant un peu de rillettes, au grand dam de mon assistante qui se demandait où nous étions passés et si nous ne nous étions pas volatilisés. Serge était inquiet : “Ne me demande rien sur Mozart ou Ravel. J’aime, mais je n’ai rien à en dire…” A 18 h 01, nous étions devant le micro et, deux minutes plus tard, transportés dans le monde mystérieux des ondes…

Ce fut une belle émission. Serge était touché par les messages des internautes qui nous disaient “merci”. J’étais aussi un peu sonné parce qu’il a été généreux et merveilleusement sincère. En partant, on s’est embrassés trois fois, un peu étourdis. Je l’ai laissé hagard, sur le trottoir, près de la gare Saint-Lazare. Et j’ai filé sur les Champs-Elysées pour assister à la projection du prochain film de Guillaume Canet, “Les Petits Mouchoirs”, qui se sont révélées de “Grandes Nappes”pour moi, car j’y ai ri et pleuré à torrents. Ne le ratez pas dès qu’il sort sur les écrans. C’est une merveille.

Voici le programme de Serge Moati :

Mozart : Concerto pour flûte et harpe (2e mvt)

Madeleines

Comptine : Frère Jacques

Patachou : La complainte de la butte

Aznavour : Emmenez-moi

Programme

Debussy : La Mer – 3e mvt

Ravel : Concerto pour la main gauche

Gene Kelly : Singing in the Rain

Verdi : chœur de La Traviata

Mélodies d’amour

Léo Ferré : Elsa

Jean Constantin « les 400 Coups » de Truffaut

Gilles Vignault : Qu’il est difficile d’aimer

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 5 commentaires pour cet article :

1 Gregoire, le 11 septembre 2010 à 11:58 :

C’était bien !

2 Alain F, le 11 septembre 2010 à 15:36 :

Il n’y aurait pas eu les rillettes, cette conversation aurait pu se tenir, un thé aux pignons à la main, au café Sidi Chabaane à Sidi Bou Saïd entre un homme qui veut comprendre les hommes et un homme qui a l’art de faire parler l’homme sous un ciel de gaze bleue où reposaient une flûte et une harpe éthérées. L’émission fut un délice par sa simplicité, sa vérité avec des musiques d’une vie d’homme. L’avant émission, l’émission, l’après émission : tout était simplement humain. Merci Messieurs.

3 Eliane, le 11 septembre 2010 à 17:00 :

Moati et son parler “staccato”, son parler vrai, simple et chaleureux, son débit à en perdre le souffle, à plus d’une heure le matin, c’est carrément jubilatoire!!
Merci pour cet agréable moment très enrichissant, merci pour ce programme musical varié, c’est en sirotant un breuvage menthe-réglisse (quand même) que je l’ai écouté.

4 Samuel Rosenfeld, le 14 septembre 2010 à 16:08 :

Une emission passionante grace à l’excellentissime Serge Moati. Et puis on apprend que Moati se met à la portée des gens, qu’il n’aime pas perdre une partie du plublic en route, comme le tenancier, ca leur fait un point commun et c’est tout à leur honneur.
Samuel Rosenfeld / fayot.

5 Myriam, le 24 septembre 2010 à 18:21 :

My06.Que j’apprécie serge Moati!Quel foisonnement,quelle passion,quelle humanité.Pourquoi n’a-t-on jamais revu ses 2 téléfilms si bouleversants dont je me souviens d’un titre je crois”mon enfant ma mère”avec maurice Biraud et la belle Antonella Lualdi?


Donnez votre avis !






ombre