Accueil  >  Jeffrey Tate, rien pour la galerie
Flux RSS

Jeffrey Tate, rien pour la galerie

Le 28 mai 2010 à 14:55 par Olivier Bellamy

Jeffrey Tate et Olivier Bellamy sur Radio Classique

Décidément, les rapports entre la musique et la médecine sont vraiment puissants. Le chef d’orchestre Jeffrey Tate a hésité entre les deux vocations comme tant d’autres (Cortot, Michelangeli, Argerich, etc.). Il a même été médecin avant de devenir chef d’orchestre. Quel grand médecin, il aurait pu être ! Peut-être parce qu’il a connu la maladie très jeune et s’est toujours davantage intéressé aux hommes qu’à la maladie. De même, les grands musiciens sont avant tout de grands humanistes. C’est ce que disait le violoncelliste Pablo Casals : l’Homme avant toute chose. C’est pour cette raison sans doute que les grands professeurs sont ceux qui ont connu des problèmes et qui ont su les résoudre, alors que ceux pour qui jouer est aussi naturel que boire ou manger (Argerich, Freire) sont incapables d’enseigner quoi que ce soit. Mais les grands musiciens soignent l’âme et réparent les tracas de l’existence. Ce qui n’est pas si mal, vous en conviendrez…

Voici son programme :

-B Britten  / Nocturne  par Robert Tear  et l’English Chamber Orchestra direction J Tate / le poème de Wodworth

-Elgar / 2ème symphonie directio J tate / london Symphony Orchestra   2ème mouvement

-Purcell  Music for a wilde par Alfred deller

Michel Tippett / concerto pour double orchestre à cordes dernier mouvement

-Constance Lambert  : Riol Grande

-Thomas Adès / Asila 1er mouvement

les madeleines:

-musique de film : “Genevieve”  l’air d’harmonica par Larry Adler

- Kings College  : in the blick mindwinter  / Harold Darke

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 8 commentaires pour cet article :

1 Alain F, le 29 mai 2010 à 16:50 :

Tout est sur la toile ! Bien ou pas ? En recherchant une information je m’aperçois que le village de Naves a publié un résumé de la soirée Georges Prêtre du 20/06/2008. Il ne me restera qu’à commenter celle à venir du 26/06/2010. Il n’est pas fait état que les caméras de la productrice Claire Alby (Arte et Cie ..) étaient là pour réaliser un documentaire sur le maestro. Ce doc. : «  Georges Prêtre, l’urgence de la musique » est passé sur la chaîne le 23/11/2009 : peut-être l’avez-vous vu ? Je n’ai retrouvé aucune image de cette soirée sur le film ! Claire Alby est d’une gentillesse extrême, ce qui est bien agréable par les temps qui courent ! elle a déjà réalisé un film sur Karajan « Maestro, Maestro ! » diffusé toujours sur Arte le 05/04/2008 et est l’auteur d’un livre « Karajan, l’homme qui ne rêvait jamais ». Vous pouvez agrandir la photo et deviner où je suis ….. http://www.ville-naves.fr/wordpress/?p=26#more-26 . Jeffrey Tate a été l’assistant de HVK à Salzbourg : cette intrusion dans son émission ne devrait pas le gêner !

2 Alain F, le 30 mai 2010 à 17:32 :

SAVANT ET FASCINANT CHEF D’ORCHESTRE. Ce n‘est pas Jeffrey Tate qui fera désavouer ma fascination que je ressens à l’égard des chefs d‘orchestre. Que de qualités, il faut à un chef, pour rassembler une centaine de musiciens plus ou moins individualistes dans une vision unique de l‘œuvre. Aimer et respecter l’homme devrait être la première. Le musicien handicapé a peut-être une approche différente de la musique -une perception plus intérieure ?- pour le public l’attention est plus accrue sans curiosité malsaine. La première fois, sans le savoir, où j’ai vu rentrer sur scène un pianiste handicapé (physiquement !) ma concentration fut plus importante : et dans un silence religieux Bruno Léonardo Gelber posa ses doigts sur le clavier…. Isaac Perlman, Thomas Quasthoff doivent susciter la même attention. L’individualisme des musiciens français à « bonne réputation » outre-manche ! Il existe plus de deux cents ouvrages qui traitent du rapport musique/médecine, les publications allemandes sont les plus instructives mais difficiles à saisir : tout le monde n’est pas Alex Taylor ! Je me souviens du chef Bruno Weil disant à la radio que Bach l’avait sauvé, toujours sur son lit d’hôpital dans une demie conscience, et ce après avoir subi une importante opération de la tête : cela remonte à environ vingt ans et j’hésite entre la Saint-Mathieu et la Messe en Si ? Je garde ces deux œuvres proches : ça peut servir ! Trenet avec « La Mer » qui rapproche les deux pays -sans tunnel- It is fantastic comme l’émission !
Un livre qui parait passionnant et c’est le 200ème anniversaire de sa naissance ! Robert Schuman
Quand la musique œuvre contre la douleur
Une approche psychanalytique
Editions l’Harmattan
Jean-Paul Descombey s’est attaché à étudier, essayer de comprendre et faire connaître la biographie de Schumann, la composition de ses oeuvres musicales, pianistiques, instrumentales et vocales, la constitution de l’extraordinaire couple de musiciens formé par Robert et Clara Schumann, pour se pencher finalement, mais en dehors de toute intention réductrice, sur la problématique mélancolique et addictive de ce créateur d’une oeuvres immense et merveilleuse. (Commentaire de l’éditeur)

3 Elise (36), le 30 mai 2010 à 19:27 :

Cher Alain, je crois vous avoir repéré sur la photo agrandie ET dans les premiers rangs connaissant votre admiration pour le grand Georges Prêtre (toutefois la distance est plus grande que pour les vernis d’A.Ciccolini; normal il y a tout l’orchestre).Lorsque j’ai vu il y a quelques années sur arte Thomas Quasthoff,ce merveilleux baryton-basse avec C.Abbado, je suis de votre avis on oublie le handicap pour ne se concentrer que sur la musique ; idem pour Isaac Perlman que l’on voyait beaucoup à la télévision autrefois.De même que l’émission avec Jeffrey Tate était passionnante et je suis persuadée que la musique soigne l’âme quand le corps est malade et aide énormément à faire face(”expérience” personnelle).Dans l’attente du récit du concert du 26/06/10 très amicalement.

4 Alain F, le 30 mai 2010 à 23:27 :

Chère Elise, le bleu est la couleur du ciel et de la mer. Il symbolise l’infini, le divin, le spirituel. Il invite au rêve et à l’évasion spirituelle. Par extension, il évoque la paix, le calme, la volupté. Comment trouvez-vous ces aquarelles ? http://www.eliette-von-karajan.org/jart/prj3/evk/main.jart?rel=de&content-id=1228470046847&reserve-mode=active . Cliquer sur chacun des tableaux pour agrandir. Amicalement.

5 Eliane HEULLANT, le 31 mai 2010 à 00:27 :

Oui Elise, je confirme que la musique “soigne l’âme”quand la maladie vous réduit à l’état “d’assisté” dans un lit d’hôpital. C’est une chance alors de pouvoir s’y accrocher!!
J’ai vu également et entendu cette émission sur ARTE à laquelle vous faites allusion et c’est là que j’ai découvert la voix envoutante de Thomas Quasthoff, non seulement on oublie le handicap mais on ne le voit plus, seule reste la musique qui vous emporte là où vous le voulez. J’ai eu le privilège d’assister à un concert de Michel Petrucianni au festival d’Antibes Juan les Pins en 93, inoubliable, génial !! quel fascinant pianiste de jazz il était, une nuit marquée à tout jamais dans mon esprit, une fois installé derrière son piano , vous vous “tartinez” le corps et l’esprit de notes, de sons,de rythmes, vous entrez dans un monde parallèle et je vous assure que là aussi vous oubliez le handicap (et les souffrances dans ce cas) du musicien.
Très difficile de commenter une émission après Alain et son érudition!! je suis également fascinée par le travail du chef d’orchestre qui doit avoir une attention constante envers ses musiciens, il doit habiter sa partition c’est à dire l’oeuvre qu’il dirige, je ne sais pas mais j’ai l’impression qu’il doit être tous les instruments en même temps, maitriser la gestuelle, la respiration etc…je n’ose penser à la concentration que cette prestation demande.
Belle et passionnante émission en effet, un grand homme que Monsieur Jeffrey Tate et un programme très original . Merci Olivier pour ce délicieux moment passé en sa compagnie.(et la vôtre).
Etant en “vadrouille” un peu partout, il ne m’est pas possible d’écouter ou de réécouter toutes les émissions d’ici le 10 juin, toutefois, même très tard dans la nuit, je ne manquerai pas de vous lire avec plaisir.
A très bientôt
Bien amicalement
Eliane

6 Alain F, le 31 mai 2010 à 02:39 :

Il serait sympathique et bien utile que les journalistes spécialisés de « Classica » fassent le point sur tous les portraits d’artistes, documentaires, etc..disponibles en dvd sur le marché (tous ces termes rompent le charme mais sont inévitables) ! Les documents d’Arte sont remarquables : Jeffrey Tate avait été diffusé le 05/10/2009 « Une Force Unique » : Portrait. Retrouver ces films, les revoir et réentendre dans des conditions dignes des artistes serait un pur bonheur. Je fatigue de jouer à la dinette-mezzé avec internet ! Veuillez m’excuser pour mon apostolat mais je recherche désespérément un dvd diffusé en 87 (?) et présenté sur antenne 2 ou 3 par EVE RUGGIERI (à l’aide Madame) ! : « Karajan in Salzburg 86 ». Monsieur ALAIN DUAULT a aussi commis d’excellents interviews de Madame et Monsieur HVK. Où sont-t’ils ? Allez ! En souvenir de votre excellent passage à Passion Classique renseignez-moi. Grand merci. Deux bouteilles à la mer ! J’espère qu’elles ne vont pas « traîner ». Cordialement.

7 Alain F, le 31 mai 2010 à 10:07 :

Oups! d’excellentes inter..- où sont-elles?

8 COURTAUTMonique, le 17 juillet 2010 à 15:09 :

L’oeuvre de Purcell chantée par Alfred Deller,extraite d’Oedipus,a pour titre:”Music for a while”(à nos dictionnaires)


Donnez votre avis !






ombre