Accueil  >  Claude Pinoteau, le Silencieux a la parole
Flux RSS

Claude Pinoteau, le Silencieux a la parole

Le 19 mai 2010 à 10:11 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Claude Pinoteau sur Radio Classique

Le cinéma, il est tombé dedans quand il était petit. Son père était régisseur et le jeune Claude a commencé comme coursier pour Julien Duvivier. Il est ensuite devenu accessoiriste, régisseur de plateau puis assistant de Jean Cocteau, Jean-Pierre Melville, René Clair… Excusez du peu. Un jour, Lino Ventura lui a proposé de passer à la réalisation. Ce fut Le silencieux. Puis, il y a eu La gifle, La boum… On doit à Claude Pinoteau de beaux moments de cinéma populaire qui sont dans toutes les mémoires.

C’est un homme modeste et consciencieux, qui a l’amour du travail bien fait et qui a réalisé des films plus personnels qu’il n’y paraît, sans chercher à imiter ses maîtres et qui a rencontré le succès parce qu’il était sincère.

Au cours de notre conversation, il était soucieux de ne pas ennuyer les auditeurs : “Je n’ai pas été trop long ?” me demandait-il avec inquiétude. Non, il était parfait. Et s’il s’est écarté des plateaux de cinéma, il n’en est pas moins inactif. Après l’émission, il filait rencontrer des étudiants et transmettre sa passion du cinéma. Un cinéma généreux ; à son image.

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 5 commentaires pour cet article :

1 Alain F, le 21 mai 2010 à 13:39 :

YOP LA BOUM ! Y’A DE LA JOIE ! . Absurde serait de retourner une gifle à Claude Pinoteau en laissant un écran blanc en guise de commentaire. L’invité est un boulègue cœur : dure semaine ! Toujours Trenet pour partir dans des souvenirs en noir et blanc. L’autre Glenn, le tromboniste, avec sa sérénade de clair de lune, Kosma, et les autres morceaux que l’on nomme habituellement « classique » m’ont encore mis dans un état ….appliquons la recommandation Giroud ! J’ai envie d’écrire: TOUS CLASSIQUES ! Le cinéma de Monsieur Pinoteau est, et restera un grand classique. Que restera-t-il du cinéma d’aujourd’hui ? Que restera-t-il de ces réalisateurs auto promus qui tournent pour les $$$$ ? Tel un futur grand chef d’orchestre, qui a observé durant des années les grands maîtres, Claude Pinoteau a fait ses classes auprès de grands. Il y a des noms qui ressurgissent agréablement : Josette Amiel une danseuse mille ***** dans Le Lac des Cygnes. Qu’elle musique pour rêver. Jamais je n’ai pu retrouver une interprétation orchestrale aussi dansante que celle de l’Orchestre du Concertgebouw, pas encore Royal à l’époque, sous la direction d’Anatole Fistoulari : un ukrainien … Rassurant d’entendre qu’il n’est pas mauvais de garder son âme d’enfant ! Mes respects Monsieur Pinoteau, mes respects Monsieur Ventura.

2 catherine Dubreuil dessinatrice, le 31 mai 2010 à 17:57 :

quel gentil Monsieur et quelle belle histoire la petite fille en tutu retrouvée , de dos , avec ses yeux de biche dans la loge de Garnier “Claude!”, y’a pas dd doutes Lino savait choisir ses amis! Merci pour vos films qui nous rendent la vie plus douce Claude! (…si je peux me permettre de vous appeler Claude. encore un beau moment plein de respect et d’écoute…mutuelle Olivier. Vous avez une façon Mr Pinoteau de parler des choses “à la Doisneau”, simplement , avec un sourire à la vie dont on a sacrement besoin

3 Alain F, le 31 mai 2010 à 19:24 :

Catherine,ménagez-vous ! Votre ratrappage est impressionnant..Encore un effort et vous aurez presque oublié Big Apple.Amitiés

4 catherine Dubreuil dessinatrice, le 31 mai 2010 à 20:30 :

inoubliable!!!!!!!!je suis sur ma planche à dessin jusqu’à des 4h du mat..PASSION CLASSIQUE me bouste!!!!

5 Françoise (40), le 31 mai 2010 à 22:51 :

Quel courage chère Catherine ! Sur le grand nombre d’émissions que j’ai ratées, je n’ai pas encore pu en “rattraper” ! Par contre, j’ai pu écouter Manon Savary ce soir. Atttendons le commentaire d’Olivier pour en parler.
Je comprends que votre séjour aux USA soit “inoubliable”…
Bon courage pour vos nuits apparemment bien écourtées.
Très amicalement.
Françoise


Donnez votre avis !






ombre