Accueil

Olivier Bellamy et Inva Mula sur Radio Classique

Son père était chanteur d’opéra à Tirana et lui a composé des mélodies alors qu’elle n’avait que six ans. Quelle meilleure initiation au chant que ce lait paternel ! Puis sa mère est devenue son professeur. Un concours à Bucarest et des engagements dans son pays ont confirmé ses dons. Quand l’Albanie a pu entrouvrir ses portes, Inva Mula est venue s’installer à Paris dans l’anonymat le plus complet. Lire l’article en entier

7 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Il est né en banlieue et a étudié la flûte à l’Ecole normale. Il est passé de l’Opéra Garnier à Euro Disney avant de s’installer dans le bureau directorial du Châtelet. Pas par goût du pouvoir, mais pour y faire des choses étonnantes, pour tous les publics. Et l’on peut dire qu’en quatre ans, Jean-Luc Choplin y est parvenu de la plus belle des façons. Lire l’article en entier

7 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Jeffrey Tate et Olivier Bellamy sur Radio Classique

Décidément, les rapports entre la musique et la médecine sont vraiment puissants. Le chef d’orchestre Jeffrey Tate a hésité entre les deux vocations comme tant d’autres (Cortot, Michelangeli, Argerich, etc.). Il a même été médecin avant de devenir chef d’orchestre. Quel grand médecin, il aurait pu être ! Peut-être parce qu’il a connu la maladie très jeune et s’est toujours davantage intéressé aux hommes qu’à la maladie. Lire l’article en entier

8 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 Olivier Bellamy et Claude-Michel Schönberg sur Radio Classique

Qui savait que le compositeur des Misérables et celui du Pierrot lunaire étaient rattachés par un lien de parenté ? C’est Pierre Boulez qui doit bien rigoler (ou pleurer, c’est selon). Au-delà de l’anecdote, rappelons que celui qui s’est fait connaître grâce à la musique (formidable) de La révolution française (avec les Martin Circus, cela ne nous rajeunit pas) a des racines ukrainiennes avec un grand-père né à Vienne et un père né à Budapest. Lire l’article en entier

7 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy et Alex Taylor sur Radio Classique

… car “le Diable est anglais” comme le chantait Brigitte Bardot. Alex Taylor est resté ce “bon petit diable” (d’un mètre 90) dont parlait la comtesse de Ségur. Il a quitté les brumes de la Grande Bretagne et la verdure de sa Cornouaille natale pour “s’éclater” dans le Paris des années 80 et vivre son homosexualité au grand jour. Lire l’article en entier

6 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 Olivier Bellamy et Corinne Touzet sur Radio Classique

La série Une femme d’honneur a eu un tel succès sur TF1 que Corinne Touzet aurait pu continuer à vivre exclusivement de cela. Au lieu de se contenter de cette rente de situation, elle a préféré se mettre en danger et tenter d’autres aventures. Lire l’article en entier

8 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Jean Tulard et Olivier Bellamy sur Radio Classique

1. Certains habitués de ce blog se sont émus de mon silence. Je m’en excuse auprès d’eux. Je n’étais ni malade ni amoureux ni débordé, simplement loin et sans ordinateur ! J’ai passé cinq jours de rêve à Rio de Janeiro chez Nelson Freire pour faire un reportage à la demande du magazine Classica sur ce grand pianiste brésilien. Je ne saurais trop encourager les auditeurs à se procurer son dernier disque des Nocturnes de Chopin. Une merveille ! Lire l’article en entier

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Régine en mode mineur

Le 28 mai 2010 à 11:34 par Olivier Bellamy

Régine et Olivier Bellamy sur Radio Classique

L’image que l’on a de Régine est celle d’une fêtarde aux manières n’excluant pas une certaine vulgarité, d’une femme d’affaires avisée, d’une actrice jouant de préférence les prostituées ou d’une grande gueule ne craignant pas de dire ce qu’elle a sur la patate. Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

 Radu Mihaïleanu et Olivier Bellamy sur Radio Classique

Rien ne m’émeut davantage qu’une personne née à l’étranger évoquer en bon français son amour de la France. Et si vous ajoutez à cela Revoir Paris de Charles Trénet, je fonds en larmes. Lire l’article en entier

46 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy et Claude Pinoteau sur Radio Classique

Le cinéma, il est tombé dedans quand il était petit. Son père était régisseur et le jeune Claude a commencé comme coursier pour Julien Duvivier. Il est ensuite devenu accessoiriste, régisseur de plateau puis assistant de Jean Cocteau, Jean-Pierre Melville, René Clair… Excusez du peu. Un jour, Lino Ventura lui a proposé de passer à la réalisation. Ce fut Le silencieux. Puis, il y a eu La gifle, La boum… On doit à Claude Pinoteau de beaux moments de cinéma populaire qui sont dans toutes les mémoires. Lire l’article en entier

5 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre