Accueil  >  Richard Berry et la musique immortelle
Flux RSS

Richard Berry et la musique immortelle

Le 25 mars 2010 à 10:46 par Olivier Bellamy

 Olivier Bellamy et Richard Berry sur Radio Classique

C’est Richard Berry qui a voulu venir dans notre émission. “Je l’écoute presque tous les soirs”, m’a-t-il dit. J’étais heureux parce que les vedettes de cinéma sont difficiles à inviter. Soit elles sont en tournage loin de Paris, soit elles ciblent une promotion sur les grands médias, soit elles ne s’intéressent pas trop à la musique.

Avec lui, on était gâté car c’est un vrai mélomane, un connaisseur même. Son film L’immortel (une perfection de cinéma, allez-y !) contient des airs d’opéra (que le héros, Jean Réno écoute) et il est construit comme un opéra avec son déroulement implacable et tragique.

J’ai adoré son anecdote avec Gidon Kremer qui l’avait coaché lorsqu’il a joué un violoniste dans un film. Le vibrato mimé par l’acteur durait un quart de seconde de plus que ce que Kremer avait joué en réalité dans la bande son. Au lieu de lui faire refaire la prise, le grand violoniste a dit : “Non, tu as raison, je vais le jouer comme tu l’as fait.” Quelle magnifique preuve d’ouverture et de liberté, si typique de ce musicien hors normes ! Et quel beau cadeau, il lui a fait !

Voici son programme :

Le Carnaval de Schumann par Michelangeli Piste 16

Madeleines

Les Beatles: Michèle

Van Morisson ( les Them) Gloria

Lili Boniche : Alger Alger

Et puis

Bach : La Chacone par Gidon Kremer (Partita BWV 1004 – 5e mvt)

Ravel concerto pour piano en G maj  L’adagio  par Samson François

Malher symphonie n°5  l’adagietto (4) par Baremboim

Rachmaninov concerto n°2   (2) l’adagio sostenuto

Beethoven concerto pour violon le final par Gidon Kremer

Fauré:  pavane

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 13 commentaires pour cet article :

1 Livadiotti Roberto, le 25 mars 2010 à 11:29 :

J’ai trouvé en Richard Berry,un personnage intéressant et cultivé et j’ai beaucoup apprécié ce qu’il a dit à propos de Schumann,qu’on l’occultait un peu trop au profit de Chopin qui est grandement feté,alors que c’est aussi le 200e anniversaire de Robert Schumann,grand compositeur romantique plus complet.

2 Alain F, le 25 mars 2010 à 14:16 :

La voix grave de Richard Berry nous a promené sur une voie que nous aimons à R.C.

3 Samuel Rosenfeld, le 25 mars 2010 à 17:14 :

Samule Rosenfeld n’approuve pas, mais alors pas du tout, l’interprétation de la chacone de Bach par Gidon Kremer. Samuel Rosenfeld reconnaît à cet artiste de ne pas laisser indifférent dans cette interprétation mais Il ne comprend pas ce verbe haché, cette phrase brute et décousue, cet engagement frénétique et cette hargne. Samuel Rosenfeld n’est pas spécialement baroqueux mais il a entendu là l’exacte opposé d’une interprétation baroquisante et douce. A part cela Samuel Rosenfeld pense que Richard Berry, tout comme Samuel Rosenfeld, s’écoute beaucoup parler.

4 Alain F, le 25 mars 2010 à 18:57 :

J’ai apprécié ,cher Samuel, votre commentaire très mesuré : les décoctions vous ont fait du bien.
J’approuve votre appréciation sur l’interprétation très « râpe à fromage » mais bon c’est un choix artistique. Ecoutons MILSTEIN.
Votre dernière phrase est remarquable de justesse aussi je vais en faire un copier-coller pour apposer sous les miens parfois……. de commentaires.
Très amicalement.

5 thieriot, le 26 mars 2010 à 21:10 :

J’ai beaucoup apprécié la venue de Richard Berry dans votre émission. Je connaissais bien l’acteur assez peu l’homme en lui-même, j’ai été agréablement surprise, quelle culture, quelle profondeur, je n’ai pas perdu une seule minute de cet entretien. Merci pour ce délicieux moment où l’on a l’impression d’être entre amis et de partager de si belles choses !

6 Renate, le 29 mars 2010 à 16:31 :

Cher Roberto, je n’arrête pas de le penser et de le dire autour de moi : Schumann !!!
J’ai apprécié cette émission avec Richard Berry et crois qu’il y en a eu qui ont aimé s’écouter parler bien plus…
Amicalement.

7 Martine, le 29 mars 2010 à 20:56 :

Françoise revenue, super, l’équipe du blog est donc au grand complet maintenant ! :-)
J’ai moi aussi bien aimé l’émission avec Richard Berry, j’ai découvert quelqu’un de sympathique et d’intelligent

8 Livadiotti Roberto, le 29 mars 2010 à 23:25 :

Chère Renate, bon retour sur ce blog, moi aussi j’ai dit plus d’une fois que cette année, il faudrait célebrer le 200e anniversaire de la naissance de Schumann autant,sinon plus que Chopin,vu qu’il a composé dans les divers genres de musique, piano,quatuors,symphonies,lieder etc…alors que Chopin a composé presque exclusivement pour le pianomis à part ses deux concertos. Salutations.

9 Renate, le 30 mars 2010 à 12:28 :

Absolument, cher Roberto !

10 Cecile Chardon, le 31 mars 2010 à 23:27 :

Merci à Richard Berry pour ce petit bout du Carnaval de Schumann. Moi qui ne suis pas une collectionneuse de cd, je ne l’avais jamais entendu par Michelangeli. Pour mes petites oreilles, c’était parfait. Du Schumann, du vrai, de la racine des cheveux de ce pianiste à la pointe de ses orteils, en passant par le bout de ses doigts. Une merveille!
En revanche, non, décidément, je ne peux pas supporter le mouvement lent du concerto en sol de Ravel par Samson François. Et pourtant, combien je les aime, tous les deux!… Sa main droite est magnifique; une ligne intimement persuasive. Mais cette façon qu’il a de décaler systématiquement les deux mains est insupportable! Par pitié, Olivier Bellamy, persuadez vos invités de ne plus choisir ce mouvement par lui!… Je me rends compte que je n’ai jamais entendu un pianiste qui me comble totalement avec ce mouvement. C’est parce que je l’aime trop…

11 Alain F, le 01 avril 2010 à 00:46 :

Céline Chardon , je ne suis pas pianiste mais j’aime l’instrument.
Votre avis serait apprécié si vous pouviez écouter l’enregistrement que fit
la pianiste française Monique Haas.
Je pense que ce cd est toujours au catalogue DGG.
Merci pour vos commentaires éclairés

12 Alain F, le 01 avril 2010 à 01:16 :

Pardon pour le prénom Cécile Chardon.

13 Cécile Chardon, le 02 avril 2010 à 12:29 :

Concernant le mouvement lent du concerto en sol de Ravel, il y a dans mon dernier commentaire un oubli très malheureux: Martha Argerich!! J’ai enfin réécouté cette émission que je n’avais pu entendre qu’en partie. Un moment magnifique, une personne pleine de charme, une pianiste qui joue d’une façon exceptionnelle…tout!! Que demander de plus? Bien sûr que j’ai trouvé “mon” mouvement lent! En fait, je l’avais déjà entendue jouer ce concerto. Elle me comble. Elle dit tout, tout ce qu’il y a à dire.
PS: Monique Haas? Merci, j’y penserai.


Donnez votre avis !






ombre