Accueil  >  La voix lactée de Renée Fleming
Flux RSS

La voix lactée de Renée Fleming

Le 18 novembre 2009 à 10:37 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Renée Fleming

La voix de Renée Fleming ne cesse d’enchanter les mélomanes du monde entier. Georg Solti parlait de crème fouettée… Dans son dernier album intitulé Verismo, elle chante des airs peu connus de l’époque vériste : Mascagni, Leoncavalo, Cilea… Et bien sûr Puccini. Ce disque arrive au moment où la cantatrice n’a cessé d’approfondir la caractérisation de ses personnages tout en ayant conservé la qualité de son timbre et la splendeur de sa technique.

Dans Passion Classique, elle a tenu à rendre hommage aux grandes chanteuses du passé qui l’ont influencée d’une manière ou d’une autre. Sa gentillesse et sa classe naturelle ont fait le reste.

Voici son programme :

Puccini : Manon Lescault « Sola, perduta » (Renée Fleming)

Madeleines :

Joni Mitchell « Hissing of Summer Lawns »

Stravinsky : The Rakes Progress

George Crumb : Ancient Voices of Children

Programme :

Mirella Freni : Bohème « Si. Mi chiamano Mimi »

Mascagni : Lodoletta (Fleming)

Leontyne Price : Rondine de Puccini « Ore dolci e divine »

Leoncavallo : Zaza (Fleming)

Claudia Muzio : mélodie

Magda Olivero : Adrienne Lecouvreur de Cilea

Callas : La mama morta (Giordano)

Tags : ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 10 commentaires pour cet article :

1 Samuel Rosenfeld, le 18 novembre 2009 à 18:27 :

Un ecantatrice qui ne choisit dans son programme que du chant… moi je dis bravo, grande ouverture d’esprit…

2 Françoise (40), le 19 novembre 2009 à 14:48 :

Une belle voix, certes. Mais ses choix de répertoire ne m’enthousiasment guère.
Amitiés à tous.
Françoise à Sanguinet

3 holdrinet claudette, le 19 novembre 2009 à 16:32 :

Absolument d’accord avec les commentaires de Françoise et Samuel. On était dans l’attente d’une émission riche et tel n’était pas le cas, effectivement.

4 Renate, le 19 novembre 2009 à 18:05 :

Pardon mais le commentaire de Samuel m’a quand même étonnée, dans la mesure où Olivier a bien précisé la raison du choix musical de Renée Fleming dans le texte ci-dessus (dont j’adore le titre). Je ne suis pas sûre que cela traduise un manque d’ouverture d’esprit. C’est comme les soirées thématiques chez Arte :-) Après, on aime ou on n’aime pas - j’avoue une minuscule pointe de déception aussi.

5 Livadiotti Roberto, le 19 novembre 2009 à 19:10 :

Effectivement,j’ai été deçu par les choix musicaux de Renée Fleming.A part deux morceaux de Puccini,il n’y a rien eu d’intéressant.Pourtant son répertoire est vaste,d’après Wikipedia et comprend des oeuvres de Bellini,Verdi,Haendel,Richard Strauss,Mozart,Bizet,etc…

6 Nelly Bailly-Maître, le 22 novembre 2009 à 22:06 :

Très sincèrement j’ai aimé écouté Renée Fleming. Je l’ai réecoutée avec beaucoup d’émotion. Pourquoi? Je ne sais pas! Oui pour Puccini. Mai j’ai été ému par ‘Lodoletta’ et Zaza. Je ne connaissais pas. Vraiment c’est sans doute lié à beaucoup de d’écoutes de mon enfance. Cela n’a pas été qu’un souvenir mais un plaisir.
Roberto je vais vous raconter pourquoi! ici peut-être ‘tous’ ne serait pas intéressés par ce que je raconte.Mais Françoise, Renate et Sandrine le liront. Je fais mes amitiés à tous . Nelly

7 Ulis Le Burnold, le 01 décembre 2009 à 09:37 :

Ses choix musicaux étaient très intéressants, pas beaucoup d’invités ont l’audace de faire écouter trois Puccini, un Leoncavallo et un Mascagni. Ceux qui n’ont pas apprécié cette déferlante vériste, je me dis que je dois respecter leurs gouts, mais, au fond de moi, je ne peux que les mépriser.

8 Françoise (40), le 01 décembre 2009 à 12:21 :

“La plupart des mépris ne valent que le mépris” (Montesquieu)

9 sandrine, le 01 décembre 2009 à 19:46 :

Moi je dis (sans mépriser personne) que j’ai adoré ce programme, pour une fois que l’on entend que du chant! et surtout des oeuvres si peu connues j’espère que vous avez appréciez l’air de “la mamma morta” interprété par Maria Callas, je ne crois l’avoir déjà entendue sur les ondes de R C . Merci Madame Fleming….cordialement
sandrine(84)

10 Livadiotti Roberto, le 02 décembre 2009 à 18:31 :

Vous avez raison Sandrine,comme vous j’aime aussi la musique lyrique et j’aime aussi la musique symphonique,surtout celle du 19e siècle(romantique),sans oublier les baroques et les classiques,mais pour l’opéra,j’ai cette caractéristique de préférer les grands compositeurs. Cependant il y a aussi chez les moins grands,comme Giordano,Mascagni ou Leoncavallo,de très beaux airs,par ex.”la mamma morta” ou d’autres,qu’on est contents de pouvoir écouter. A ce titre,l’émission de Renée Fleming était intéressante. Salutations.
Roberto


Donnez votre avis !






ombre