Accueil  >  Christine Ockrent (suite)
Flux RSS

Christine Ockrent (suite)

Le 02 novembre 2009 à 00:42 par Olivier Bellamy

En réponse aux deux commentaires parus sur ce blog après l’émission de Christine Ockrent, qui me mettent personnellement en cause sur un sujet aussi grave que le conflit israélo-palestinien, je tiens à préciser plusieurs faits, qui certes font l’objet de controverses.

1.    Au sens géopolitique du terme, la « Palestine » désigne l’Etat palestinien revendiqué par l’Autorité palestinienne et reconnu par 94 Etats. Lorsque Christine Ockrent a parlé du « double passeport » de Daniel Barenboïm, j’ai tenu moi-même à préciser que son passeport palestinien n’est que symbolique puisque l’Etat palestinien n’existe pas officiellement.

2.    Lorsque vous évoquez, chère Carol Giels, 1 000 morts côté israélien depuis le début de la seconde Intifada, ils sont en fait 1 045. Chaque vie humaine est trop précieuse pour qu’on puisse se permettre d’en oublier. Que vont penser ces 45 familles en deuil que vous passez sous silence ? Mais puisque vous avancez des chiffres, il faut aller jusqu’au bout et évoquer les 4 458 morts côté palestinien.

3.    Comme le répétait Daniel Barenboïm à ce micro dans Passion Classique : la solution à ce conflit ne peut pas être militaire et ne peut que découler d’un dialogue équilibré. Comme il l’écrit dans son livre La musique éveille le temps (Fayard) : « Si l’Etat d’Israël veut avoir une place permanente au Moyen-Orient, il doit en devenir une partie organique, conscient de la culture qui y préexistait, au lieu de prétendre, comme il l’a trop longtemps fait, que c’était un désert, inculte de surcroît. Pour sécuriser l’avenir d’Israël, les Israéliens doivent ouvrir leurs oreilles à la culture arabe. Ce n’est pas dire qu’Israël doit renier ses origines européennes, mais plutôt que cet héritage serait enrichi et renforcé s’il était juxtaposé à l’héritage moyen-oriental. Si Israël reste fermé à l’influence intellectuelle et culturelle de ses voisins, il restera un corps étranger au Moyen-Orient, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la longévité de l’Etat. »

Voilà ce qui s’appelle, à mon sens, « élever le débat » en s’appuyant sur « le bon sens et la raison ».

Tags : ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 10 commentaires pour cet article :

1 Livadiotti Roberto, le 02 novembre 2009 à 17:05 :

Olivier a raison pour cette mise au point.J’espère que mon message passera sur ce site,car sur le précédent,j’ai ecrit quatre fois le message et le “foutu” site l’a refusé.

2 Marc, le 02 novembre 2009 à 18:19 :

Je ne comprends pas pourquoi vous éprouvez le besoin de vous justifier devant ces fanatiques. Ce mur n’est pas seulement le mur de la honte, mais c’est aussi le mur de l’infamie, comme l’a bien dit Desmond Tutu.
Non seulement il s’agit d’un mur de séparation ethnique et raciale, mais il empiète sur les territoires de la Palestine. Les 15 juges de la CIJ ont reconnu à l’unaniminité que ce mur violait le droit international.
L’extrême droite au pouvoir en Israel va transformer ce pays en ghetto et le couper du reste du monde. Cette montée du racisme dans les milieux pro-israéliens est effrayante. Barenboim, Gideon Levy, Shlomo Sand, Amira Hass, Tom Segev, sauvent l’honneur d’Israel.

3 Martine, le 02 novembre 2009 à 21:11 :

Olivier, nous sommes très nombreux à penser comme vous, mais comme souvent ce sont les extrémistes qui crient le plus fort… cela ne leur donne pas raison pour autant. On dit que la musique adoucit les moeurs, pour certains cela ne fonctionne pas, dommage !

4 Perlette LEY, le 03 novembre 2009 à 11:54 :

J’ai aussi été choquée par votre formule “mur de la honte”. J’ai noté que, même relancée à deux reprises, Christine Ockrent a été plus nuancée, en bonne journaliste qu’elle est. Vous auriez apporté votre contribution à la vérité et à l’acception de l’autre, si vous aviez précisé que ce mur n’a été érigé (1) qu’après de multiples attentats perpétrés délibérément contre des civils, aux restaurant, aux centres commerciaux, aux clubs de jeunes, dans les bus, les marchés, etc.. (2) à la demande de la gauche israëlienne (2) après 2003.

Enfin, j’aimerais que vous nous citiez les noms des personnalités palestiniennes reconnaissant l’apport de la culture juive et israëliene dans cette région du monde.

J’espère, Olivier, je me sens proche de vous en raison de la nature de vos émissions, que vous n’avez pas cherché un coup de pub pour votre émission à la manière Ardisson. Vous n’en avez pas besoin.

5 Nelly Bailly-Maître, le 03 novembre 2009 à 16:21 :

J’ai vraiment apprécié la présence de Christine Ockrent dans votre émission Olivier. Et ses choix de musique également cette musique comme le souligne Ch.Ockrent qui nous fait voyager. Je partage la réaction de Françoise, Renate et Itié: c’est un rendez-vous musical et qui passe très vite! pendant cette heure trente évitons de ne retenir que les sujets qui fâchent.
Très bonne fin de journée et merci pour toute cette semaine formidable et intéressante.
Amitiés. Nelly.

6 Renate, le 03 novembre 2009 à 18:34 :

A Perlette : Peut-on arrêter maintenant ? Vous répétez grosso modo les reproches de Carol - il me semble qu’Olivier a parfaitement répondu.
Amitiés à Nelly.

7 Perlette LEY, le 05 novembre 2009 à 11:47 :

Réponse à Renate: C’est le “grosso modo” qui est dangeureux.J’attends toujours les noms des personnalités palestiniennes qui reconnaissent publiquemet l’apport de la culture juive et israëlienne à cette région du monde. Israël a déjà bien intégré la culture du moyen orient dans sa musique, son cinéma, sa nourriture, l’enseignement de la langue arabe et la double inscription en langue arabe et hébraique de tous les panneaux routiers.
Il ne suffit pas de critiquer. Il faut aussi vraiment écouter l’autre et oser “nuancer” ses reproches, corriger.

Bien sincèrement,
Perlette

8 Françoise (40), le 05 novembre 2009 à 13:46 :

Perlette LEY. Intéressant de faire des commentaires … politiques, mais le but de l’émission n’est-il pas de “rassembler” ? Et principalement autour de la musique ? Comme mon amie Renate, je souhaiterais que ce débat (inutile car stérile - à mon avis -) s’arrête. Je ne crois pas que ce soit sur ce blog que ces (graves) problèmes seront traités et … solutionnés !
Cordialement.
Françoise

9 Renate, le 05 novembre 2009 à 15:55 :

Bonjour Françoise, et merci pour votre amitié. Je m’apprêtais à répondre (mais faut-il…) et voici votre commentaire, auquel j’adhère, bien sûr. Donc, juste ceci : Perlette, il n’y avait rien de péjoratif dans l’expression „grosso modo“ de ma part. Ne voyons pas le danger partout. Permettez-moi de préciser que ce n’est pas moi qui ai critiqué la question d’Olivier (laquelle, par ailleurs, contenait le mot „peut-être“). Je me demande, par conséquent, à qui peut bien s’adresser la remarque sur les nuances.
Chère Françoise, vous avez raison. Pensons à ce que Chr. Ockrent a dit sur Barenboim et retournons à la musique.
Renate

10 Simone M., le 05 novembre 2009 à 18:53 :

S’il vous plaît, laissons “parler” la musique, rien qu’elle.
Et si elle pouvait TOUT résoudre…
Simone


Donnez votre avis !






ombre