Accueil  >  Le brio aigu de Christine Ockrent
Flux RSS

Le brio aigu de Christine Ockrent

Le 31 octobre 2009 à 10:48 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Christine Ockrent

Grande professionnelle des médias, Christine Ockrent a la réputation d’être une femme dure et intraitable dans le travail. Lors de son premier passage dans Musiques de Stars, elle avait été particulièrement coupante et, dans mon souvenir, avait joué le jeu de la conversation avec réticence, répondant parfois sèchement à mes questions par un : “A quoi bon parler de musique, écoutons-là”.

Nonobstant cette impression mitigée, j’ai souhaité l’inviter pour cette semaine “Berlin, 20 ans après”. Elle y a répondu avec chaleur, sans doute heureuse d’évoquer un intense souvenir professionnel puisqu’elle était à Berlin lors de la chute du Mur alors qu’elle présentait à cette époque le journal de 20 h d’Antenne 2.

Autant le peintre Thierry Noir nous a parlé avec émotion et sensibilité de sa vie à Berlin, autant Christine Ockrent a balayé avec une rare intelligence les événements depuis la construction du Mur jusqu’aux récentes manifestations de nostalgie qui étreint certains Allemands issus du bloc de l’Est. A l’Ouest, on savait qui était l’ennemi. A l’Est, on était d’une certaine manière protégé. La situation actuelle nous renvoie à ce qu’André Glucksmann appelle le “difficile apprentissage de la Liberté”.

Christine Ockrent a évoqué tous les sujets avec une grande justesse, qui s’appuyait sur une analyse aiguë de l’histoire. Mais sa culture et sa connaissance de la musique apportaient à sa réflexion un supplément d’âme.

Contrairement à ce que nous a dit Daniel Barenboïm à ce micro, elle estime que l’orchestre ne peut en aucune manière représenter un modèle de société. Elle y voit un milieu très (trop ?) hiérarchisé pour qu’on puisse s’en inspirer. Le témoignage de Benoît Fromanger, ancien flûte solo de l’Orchestre de la Radio bavaroise, jeudi soir, aurait pu la faire changer d’avis lorsqu’il a évoqué “une démocratie parfaite” dans les rangs des orchestres allemands.

J’ai particulièrement aimé son plaidoyer pour une information claire, juste et équilibrée. Un journaliste ne peut changer le monde, mais l’observance d’une rigueur à toute épreuve peut contribuer à l’améliorer.

Voici le programme de son émission :

Beethoven : Symphonie n° 9 de Beethoven (Bernstein) – 4e mvt (Bernstein)

Madeleines

Lale Andersen : Lili Marleen

Scorpions : Wind of Change

Bach : Bourrée de la 3e Suite par Rostropovitch

Programme :

Symphonie n° 3 de Brahms – 4e mvt par Furtwängler et Berlin

Symphonie n° 1 de Brahms – 4e mvt par Karajan et Berlin

Tchaïkovski : Symphonie n° 5 – 2e mvt – Barenboïm et l’Orchestre du Divan

Symphonie n° 2 de Brahms – 4e mvt par Abbado et Berlin

Schubert : Symphonie n° 9 – 2e mvt par Rattle et Berlin

Tags : , , , , ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 7 commentaires pour cet article :

1 Livadiotti Roberto, le 31 octobre 2009 à 12:46 :

C’est un programme riche et dense que nous a proposé Christine Ockrent,consacré surtout à l’Orchestre Philharmonique de Berlin et à ses chefs.Programme essentiellement symphonique,alors que dans sa précédente interview,je crois me souvenir qu’il y avait aussi de la musique lyrique.Bravo pour votre émission!

2 SADOUN, le 01 novembre 2009 à 17:58 :

Merci à Christine Ockrent pour ce beau programme.
Celle ci prend une hauteur singulière en refusant de cautionner Olivier BELLAMY et la pensée unique sur ce que ce dernier à qualifié de “mur de la honte” et dont il n’apporte aucune alternative à la mise en sécurité de civils.
J’apprécie beaucoup cette émission mais le bon sens et la raison doivent être les clefs de voûte de sa crédibilité.Belle émission tout de même.

3 Carol Giels, le 01 novembre 2009 à 19:01 :

Idem pour moi. J’ai été particulièrement choquée en entendant Olvier BELLAMY qualifier le mur qui sépare Israël des territoires palestiniens (qu’il appelle déjà “Palestine” alors que cet état n’a pas encore vu le jour) de “mur de la honte”. Olivier BELLAMY ignore-t-il que la terrible Intifada lancée par les Palestiniens au début des années 2000 a fait plus de 1000 morts du côté israélien? A l’échelle de la France (dont la population est 10 fois celle d’Israël), cela représente 10 000 personnes!!! Monsieur BELLAMY aurait-il réagi alors de la même façon à l’antenne? Peu probable. Ne lui en déplaise, depuis la construction de ce mur, les attentats ont été pratiquement éradiqués en Israël. Qu’il se rassure cependant, les Israéliens n’attentent qu’une chose: qu’il soit démoli. Mais ils ils refusent désormais de mettre leur vie en danger, au risque même de choquer certains journalistes… Quelle dommage de gâcher une si belle émission.

4 Françoise (40), le 02 novembre 2009 à 16:00 :

Il y a malheureusement des gens qui se sentent persécutés … constamment !
Je ne tiens pas à prendre parti pour les uns ou pour les autres, considérant que les morts sont toujours à déplorer. Que faut-il donc faire ? Et si chacun se remettait en cause et essayait de s’améliorer plutôt que d’attaquer l’autre ?
Bonne journée.
Cordialement.
Françoise à Sanguinet

5 Itié, le 02 novembre 2009 à 17:19 :

Madame a raison .
Nous sommes réunis autour de la musique .
Restons-y !

6 Renate, le 02 novembre 2009 à 19:51 :

Merci, Françoise, pour vos mots, et une fois de plus je me joins à ceux d’Itié. Les morts et les murs… sont toujours à déplorer.

7 R. Boulanger, le 29 janvier 2010 à 12:29 :

C’est une grande chance que de pouvoir écouter des émissions anciennes et dans cette belle émission intelligente Christine Ockrent associe la musique à ses souvenirs personnels et professionnels.Elle nous rappelle la chute du mur de Berlin qui a abouti à la réunification de l’Allemagne et aussi à celle de l’Europe toute entière.Le superbe film allemand,”La vie des autres”,nous a montré combien ces régimes communistes étaient oppressants (l’acteur principal,Ulrich Mühe,avait été lui-même espionné par sa propre femme pour le compte de la Stasi).Ils étaient aussi dangereux pour notre liberté puisque des plans d’invasion de l’Europe occidentale par les armées du Pacte de Varsovie ont été découverts ensuite.Nous sommes redevables de ce fantastique changement à quelques hommes comme Gorbatchev,Walesa,Jean-Paul II,Vaclav Havel,… L’Europe est libre (presque entièrement),l’Allemagne est une nation respectée et même aimée et nous vivons,sans le remarquer,une époque formidable.


Donnez votre avis !






ombre