Accueil  >  Pour les yeux de la comtesse Lyndon
Flux RSS

Pour les yeux de la comtesse Lyndon

Le 24 octobre 2009 à 09:26 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Marisa Berenson

Marisa Berenson a eu une vie incroyable. Née à New York, fille de diplomate, petite-fille de la créatrice de mode Elsa Schiaparelli, elle a connu les plus grands artistes (Cocteau, Dali, Gene Kelly) au berceau. Son enfance s’est passée entre une pension anglaise, l’Italie, la Suisse et l’Amérique. Elle a connu Andy Warhol, Truman Capote, a été la maîtresse d’Helmut Berger, a commencé le cinéma sous la caméra de Visconti (Mort à Venise), est devenue l’amie de Liza Minelli sur le tournage de Cabaret et a eu le rôle de sa vie grâce à Stanley Kubrick dans Barry Lyndon.

Elle s’est engagée à l’Unesco pour les artistes handicapés. Sa soeur, qui avait épousé l’acteur Anthony Perkins, est morte dans le premier avion qui s’est écrasé sur l’une des tours jumelles de Manhattan. Elle raconte tout cela avec un style élégant et pudique dans un livre intitulé Moments intimes qui paraît chez Calmann Lévy.

Marisa avait présidé la première émission que j’avais présentée en direct de l’Olympia : les élections de la musique classique. Normal : le Trio n° 2 (utilisé magnifiquement par Kubrick dans Barry Lyndon) était arrivé premier. Sa gentillesse avait charmé toute l’équipe.

Voici son programme :

Bach : Concerto en la mineur (Yéhudi Menuhin)

Madeleines

Singing in the Rain (Gene Kelly)

Nat King Cole

Dukas : L’apprenti sorcier (début du thème)

Programme

Henry Purcell : O Solitude (Deller)

Villa Lobos : Bachianas Brasilieras (Renée Fleming)

Vivaldi : Sonate pour violoncelle en mi mineur (BOF Barry Lyndon)

Piazzola : Liebertango (Argerich)

Chopin : Nocturne en fa mineur op. 55 n° 1 (Pires)

Haendel : Le Messie (début, récitatif et air du ténor) Gardiner

Stravinsky : Le sacre du printemps (Boulez)

Tags : , , ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 16 commentaires pour cet article :

1 blablatok, le 24 octobre 2009 à 11:06 :

C’est un réel plaisir de vous écouter, je le redis… Votre approche de chaque invité est un exemple d’urbanité et d’élégante courtoisie. C’est tellement agréable. Un débit fluide, une voix radiophonique, une culture qui ne s’étale jamais en tartines indigestes… Olivier vous êtes chic et ça fait un bien fou. Merci.

2 christianadelage, le 24 octobre 2009 à 16:49 :

Je confirme parfaitement le message de Blablatok - . C’était un réel bonheur votre émission avec M. Berenson, et toutes les précédentes ……Merci.

3 Erica Roche, le 24 octobre 2009 à 18:18 :

C’est d’ailleurs bien pour ces raisons que c’est notre émission préférée…surtout n’y changez rien s’il vous plaît. Erica

4 Françoise (40), le 25 octobre 2009 à 12:36 :

… Notre émission préférée, notre animateur préféré. Oh, oui ! N’y changez surtout rien !
Passion Classique avec Marisa Berenson a été un pur bonheur. Une actrice jolie et talentueuse. Une bien belle “Ame” … L’émission m’a paru bien courte !
Bon dimanche et amitiés à tous.
Françoise à Sanguinet

5 Nicolas Dotsikas, le 25 octobre 2009 à 14:18 :

Quelle merveilleuse emission
sur Marisa Berenson.
Felicitations a tous les deux!

6 Itié, le 25 octobre 2009 à 17:18 :

Tout à fait d’accord avec tous les commentaires .
Pourquoi pas de photo ?

7 Nelly Bailly-Maître, le 25 octobre 2009 à 18:03 :

J’ai beaucoup aimé Marisa Berenson, sa voix, sa rencontre avec Jean-Paul 2, l’ Abbé Pierre et sa foi dans les Anges et cette solitude dont elle a besoin aussi.
Henry Purcell, Vivaldi, Haendel. Ce fut un très bon moment. Merci Olivier.
Bonne soirée à tous. Nelly.

8 Cécile Chardon, le 25 octobre 2009 à 18:19 :

En cette année 1976, à douze ans, j’entendais pour la première fois ce fameux Schubert, et bien sûr cette somptueuse sarabande d’Haendel. C’était Barry Lyndon. Quelque temps après (pour moi), ce sera Mahler et Visconti. Deux films, deux bijoux, portés par une femme, belle, bellissima! A cet âge-là, on garde ça en soi, très profondément, pour toute sa vie. Ah, ce trio de Schubert, ce bout-là, combien de fois je l’aurai joué!!… Mais, honte à moi, jamais en trio!(oui, je suis pianiste). Maintenant, c’est ma fille qui le joue. Merci à Marisa Berenson, pour sa présence, pour ces images, qui restent. Et merci pour ce programme! Pour son ensemble, et pour ça aussi : j’ai toujours eu du mal à écouter du Chopin (un comble, pour une pianiste…). Trop joué, peut-être… Avec Pires, j’ai entendu ce que je voulais écouter: une intériorité, très simple. Un moment comme celui-là, ça fait toujours du bien.
Cher Olivier Bellamy, j’aime votre émission. Je l’écoute depuis le début, le plus régulièrement possible. Tout simplement parce que l’on découvre une personnalité, au plus profond d’elle-même, par ses choix musicaux. C’est ce qui me plaît. Cette galerie de portraits, magnifique. Malheureusement, dans ma galerie de portraits, je me suis aperçue ces jours-ci qu’il y avait un trou, un immense trou!… J’ai raté Philippe Caubère!! Et savez-vous pourquoi? En cette fin avril 2009, j’étais bien trop occupée pour pouvoir écouter votre émission -vous m’en excuserez -, car j’étais justement en train d’écrire à ce comédien que j’adore une lettre-mail au sujet de “Jules et Marcel”! (et je n’étais, à ce moment-là, pas suffisamment “branchée” internet pour avoir l’idée, par la suite, de consulter vos archives!). Je suis une furieuse admiratrice de cet homme-là, de “La danse du Diable” à “L’Homme qui danse”, en passant, non pas par la Lorraine (voir « le théâtre selon Ferdinand ») mais par “Le Roman d’un Acteur”. Au théâtre, et par ces « films de théâtre », que j’aime tout autant. Maintenant, c’est fini… Mais il fallait une fin, et son existence rend la chose encore plus magnifique.”Le tableau est fini”, comme il l’a dit lui-même. Vous comprenez donc combien je peux être triste d’avoir raté cette émission -que j’attendais depuis longtemps !-, mon émission préférée avec mon homme de théâtre préféré!! Vous vous rendez compte ? (j’ai essayé avec “archives avril 2009″, ça ne marche pas). Comment faire?
Très bonne continuation pour votre émission.
Cécile Chardon, 45 ans, pianiste-”caubériteuse”… et désespérée!!

9 Livadiotti Roberto, le 25 octobre 2009 à 19:57 :

Comme Françoise,Nelly et Erica,j’ai aimé cette émission,la présence de Marisa Berenson et ses choix musicaux principalement ciblés sur l’époque baroque et j’ai apprécié sa “profession de foi”,si on peut la nommer ainsi.

10 vincent, le 26 octobre 2009 à 20:14 :

Marisa Berenson pleine de grâce…
Je vais certainement me procurer “Moments Intimes”, mais il manquera la mélodie chaude et émouvante de sa voix, j’essaierai de m’en souvenir tout au long de ma lecture pour en décupler le plaisir
Merci

11 Jean Patrick, le 26 octobre 2009 à 21:53 :

Merci encore à Marisa BERENSON pour ces moments rares… la beauté liée à la spiritualité et à la générosité , un choix musical subtil et inspiré. Merci pour cette délicate évocation d’Audrey HEPBURN avec laquelle elle partage aussi bien l’élégance vestimentaire que celle du coeur. JPM

12 Renate, le 27 octobre 2009 à 18:58 :

Purcell, Villa Lobos, la sonate de Vivaldi… magnifique (je rejoins Nelly que je salue, ainsi que Françoise et Roberto). J’ai suivi l’émission hier via le blog, sur écouteurs. Marisa Berenson : voix sereine, profondeur des propos. Tout était parfait. Merci.

13 Caroline Brabant, le 27 octobre 2009 à 20:22 :

Je ne peux que m’associer à tous les commentaire précedents. Quelle classe, quelle douceur et quelle profondeur. Cela fait du bien d’écouter des personnes qui ont su faire de la richesse de leurs rencontres une richesse à partager avec les autres en toute simplicité.

Merci Mr Bellamy! Ne changez rien.
Je rêve chaque jour à la liste que j’établierai si l’occasion se présentait. Elle n’est jamais la même d’un jour à l’autre même s’il y a certains “incontournables”….

14 Itié, le 28 octobre 2009 à 09:16 :

Trés bien la photo !

15 Elisabeth Baysset, le 07 avril 2010 à 22:23 :

La présence de cette grande actrice nous livrant tant d’intimes amitiés, avec les êtres de sa vie, passé, présente, a été un grand bonheur. Cette sincérité
de son coeur une grande douceur . Un moment spirituel
d’une beauté rare. Oui, tout était parfait. Merci.

16 Gonzales Denise, le 09 février 2016 à 18:12 :

un moment bien agréable en votre compagnie et celle de vos invités.


Donnez votre avis !






ombre