Accueil  >  Jéromine Pasteur ou Mozart l’Amazonien
Flux RSS

Jéromine Pasteur ou Mozart l’Amazonien

Le 13 octobre 2009 à 15:25 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Jéromine Pasteur

Jéromine Pasteur est navigatrice, exploratrice, écrivain et femme de coeur. Née en Bourgogne, mais Jurassienne d’origine, elle a effectué plusieurs traversées en solitaire de l’Atlantique et du Pacifique. Sa curiosité l’a poussée dans les régions les plus reculées d’Afrique, puis en Amérique du Sud. Elle a vécu cinq ans à Ushuaïa en Patagonie argentine (la ville la plus australe du globe) et a été amenée à rencontrer des indiens ashaninkas en forêt péruvienne. Chez ce peuple premier, elle a trouvé l’âme de l’humanité, celle que nous avons peu à peu perdue dans nos grandes villes et dont la musique nous offre l’un des reflets les plus authentiques. Elle a été adoptée dans un village, a trouvé une “seconde famille” et a créé une association pour tenter de protéger leur intégrité.

L’écouter raconter ses expériences était un vrai bonheur. Elle s’exprime avec passion, intelligence et originalité. Quand elle parle d’écologie, on est loin du discours politique franco-français. Elle élève et humanise le débat. Cela me rappelle la pianiste Maria Joao Pires qui nous confiait à ce micro : “Quand on me dit : quelle Terre va-t-on laisser à nos enfants ? je pense aussitôt : oui, mais quels enfants va-t-on laisser à notre Terre ?”  Les deux questions sont liées et sont fondamentales.

J’ai été très étonné et émerveillé d’apprendre que le musicien préféré des Indiens Ashaninkas n’était autre que Mozart.  ”C’est un musicien qui veut donner du bonheur aux gens” a dit Jéromine Pasteur. Il n’y a pas de meilleure définition pour expliquer sa popularité et son universalité.

Voici son programme :

- Un morceau de musique classique que j’aime par dessus tout :

MOZART  requiem / kyrie eleison (Herreweghe)

- 3 “madeleines” musicales.

Tchaïkovski : la belle au bois dormant  (valse célèbre)

Prokofiev :  pierre et le loup

QUEEN : we are the champions !

- Programme Classique

Fauré : requiem Pie Jesu (Bonney/Ozawa)

Mendelssohn : romances sans paroles  (la première) (Shani Diluka)

Mozart :  la flûte enchantée (Hum hum…) (Abbado)

                piano quartet KV 478 andante (Zaccharias)

               sonate pour piano N° 15 /  allegro

Tags : , ,
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 8 commentaires pour cet article :

1 Françoise (40), le 13 octobre 2009 à 18:00 :

Une jeune personne fort intéressante et très agréable à écouter (*). J’ai bien aimé son propos concernant l’écologie.
On peut effectivement être étonnés que les Indiens Ashaninkas préfèrent Mozart. Ce sont probablement des gens de bon goût !
Son programme musical, je l’ai bien aimé aussi.
Bonne soirée à tous.
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet
(*) Je regrette de l’avoir entendu dire - alors qu’elle s’exprime fort bien - “un espèce de moulin” (espèce étant du genre féminin) et “au jour d’aujourd’hui” (à la - mauvaise - mode depuis quelques temps).

2 Renate, le 13 octobre 2009 à 18:57 :

Bonsoir, Françoise - oui, lorsque j’ai entendu « au jour d’aujourd’hui », j’ai eu un doute, car, en effet, J. Pasteur s’exprimait très bien. Mais puisque vous confirmez que ce n’est pas très joli… Un jour, quelqu’un m’a sèchement repris lorsque j’ai employé le terme « quelque part » à la place de « d’une certaine façon ». Je ne l’ai jamais redit. Maintenant, on l’entend partout, même dans la bouche de certains ministres, écrivains etc. Alors, si quelqu’un se donne la peine de dire « en quelque sorte » ou « d’une certaine manière », je suis bêtement contente.
J’ai bien aimé le programme musical de Jéromine Pasteur, surtout le morceau de Mendelssohn. Merci d’avoir fait la parallèle avec les propos de Maria Joao Pires, Olivier.
A bientôt.

3 vincent, le 14 octobre 2009 à 19:29 :

Des propos qui percutent notre cœur et notre raison avec une précision chirurgicale

Superbe requiem de Fauré
Merci
Très belle émission

4 Mme BEAUVAIS, le 14 octobre 2009 à 21:14 :

Cette émiossion que j’ai écoutée la nuit m’a baucoup intéressée. Je croyais savoir que J. PASTEUR avait surtout fait amitié avec les Yanomamis (ce n’est peut-être paslabonne orthographe De cela elle
n’a pas parlé (?°) J’aimerais savoir.

5 Nelly Bailly-Maître, le 15 octobre 2009 à 22:01 :

J’ai pu réecouter Jéromine Pasteur aujourd’hui avec intérêt (et beaucoup d’émotion pour le réquiem de Fauré: Pié Jesu). Sa voix nous entraine dans son extraordinaire aventure de vie chez les indiens péruviens! (moi qui ne peux regarder une araignée dans les yeux-juste un coup d’oeuil prudent sur le côté-).
Oui Françoise, certaines expressions reviennent ainsi! J’ai souri pour cette ‘jeune personne’ volontaire et dynamique que j’aurai du mal à suivre sur la mer ou dans la forêt amazonienne.
Jéromine Pasteur, vite de vos nouvelles: l’aventurière qui sommeille en moi sera comblée.
A bientôt Chère Françoise et à vous amis bloggeurs.
Nelly.

6 sandrine, le 16 octobre 2009 à 09:21 :

Quelle femme! Quel courage!
Beau programme! et ce “Pié Jesu”!…
merci pour cette belle émission!
J’ai hate ce soir d’entendre Luc Bondy, j’ai adoré sa mise en scène de Tosca au MET (vivement conspuée), si obscène mais finalement si proche de cet infame Scarpia, c’était très théatral et tout à fait à l’image du melodrame composé par Puccini et ses librettistes .
alors à ce soir!
cordialement
sandrine(84)

7 Yves, le 06 février 2010 à 01:22 :

un vrai plaisir cette Jéromine Pasteur !
Merci aussi à Olivier Bellamy

8 libellule, le 29 janvier 2017 à 02:14 :

J’aimerais tellement que Jéromine soit à nouveau invitée!
Alors merci d’avance!


Donnez votre avis !






ombre