Accueil  >  Moi Terzian, toi Jane !
Flux RSS

Moi Terzian, toi Jane !

Le 21 mai 2009 à 11:17 par Olivier Bellamy

Alain Terzian et Olivier Bellamy
Producteur de grande renommée, Alain Terzian est entré dans le cinéma par la petite porte, mais en côtoyant tout de suite des grands. Henri Verneuil, immigré arménien comme lui, avait invité l’adolescent qu’il était sur le tournage du film qu’il était en train de tourner dans les studios mythiques de Boulogne-Billancourt. Quelle n’a pas été sa surprise de découvrir Jean Gabin, Lino Ventura et Alain Delon sur le plateau ! C’était le tournage du Clan des Siciliens. 

Depuis, Alain Terzian a trouvé sa place dans le 7e art. En produisant des films à succès comme  Les visiteurs et des films d’auteur comme Les innocents d’André Téchiné. Toujours admiratif du talent des autres et toujours investi dans l’aventure artistique.

Son programme, selon ses propres mots, est composé de “fondamentaux”. Les musiques auxquelles on revient sans cesse, qui vous apportent toujours des émotions nouvelles et qui continuent de fasciner le plus large public : la Cinquième Symphonie de Beethoven, Carmen de Bizet, etc.

Son ton libre et direct laissait filtrer tout à la fois une assurance professionnelle et un émerveillement inentamé d’être à la place qu’il occupe. Mais ce genre de personnages se définissent avant tout dans l’action, rarement dans les regrets ou la nostalgie. 

Voici son programme :

         

« Ave Maria » de Schubert

Madeleines

« Mon manège à moi » d’Edith Piaf

« Je vous reverrai… » Aznavour

« Quand il est mort le poète » de Gilbert Becaud

 Programme

« Danse Macabre » Saint Saens

« Carmen » de Bizet (Toréador) air du toast (Milnes/Abbado)

« 5ème symphonie » de Beethoven – 1er mvt (Karajan)

« 8 1/2 » de Fellini

« L?Affaire Thomas Crown » de Michel Legrand

« La chanson de Laura/ Jivago » de Maurice Jarre

« Gold Finger » de Shirley Bassey

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre