Accueil  >  Andréa Ferréol l’européenne
Flux RSS

Andréa Ferréol l’européenne

Le 20 mai 2009 à 19:49 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Andréa Férréol                      
Recevoir Andréa Ferréol a été un bonheur, que j’espère partagé par les auditeurs. Son tempérament passionné et chaleureux a fait entrer le soleil de Provence dans le studio de Radio Classique. C’est incroyable que le cinéma ne fasse pas davantage appel à son grand talent. On se souvient d’elle dans La grande bouffe de Marco Ferreri, Le dernier métro de François Truffaut, Les galettes de Pont-Aven, mais on ne doit pas oublier qu’elle a inspiré Fassbinder, Comencini, Scola, Rosi ou Schlöndorff.

Son amour pour l’opéra (merci le festival d’Aix-en-Provence !) est authentique. Pour parler de Cecilia Bartoli, Andreas Scholl ou Samuel Ramey, elle a su trouver les mots justes.

Bonjour Olivier,

Voici mes suggestions:

Nino Rota - La prova d’orchestra

Madeleines

Nantes de Barbara

Mireille de Gounod « Chantez chantez »

Lettre à Elise

Programme

Maria Callas « Vissi d’arte » dans Tosca

Dom Juan de Mozart – Air du catalogue (Samuel Ramey)

Andréas Scholl (Ombra mai fu de Haendel)

N’importe quel morceau interprété au violoncelle par Dominique de Wiliencourt (Concerto de Saint-Saëns)

Cécilia Bartoli (Rossini « Turc en Italie » Non si da foglia)

Villazon : Haendel

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 10 commentaires pour cet article :

1 Brunel, le 20 mai 2009 à 23:20 :

Moi je n’ai pas beaucoup aimé le film du fantôme de l’opéra. Il y a une ambiance assez glauque et la musique n’est pas à la hauteur de l’opéra! Dans l’angéologie, Satan est un ange musicien, et on y voit quelques références.
Olivier on ne vous aurait pas aperçu à un café de la rue du Faubourg Saint Honoré mardi 19 mai? Vous aviez l’air assez fatigué. Vous faites sûrement un travail titanesque avec une émission par jour! Le blog est moins régulier… j’espère que vous ne vous fatiguez pas trop à la tâche!
On vous écoute toujours avec autant d’intérêt.

2 Françoise Le Garrerès, le 21 mai 2009 à 12:11 :

J’ai beaucoup apprécié les activités artistiques actuelles d’Andrea Ferréol ainsi que ses choix musicaux, notamment le dernier : Rolando Villazon, que je porte aux nues. Son intelligence musicale sert une voix splendide. Et, pour ces raisons, il surpasse, à mon avis, bien d’autres ténors fameux, trop fameux d’ailleurs. Aussi vais-je moi aussi exprimer ma déception sur son disque de Haendel : “j’ai perdu mon Rolando”….
Une Eurydice pleine d’espoir sur ses choix futurs et son prompt et total rétablissement. Rolando, you are, the best, the greatest. We pray and are waiting for you.

3 Françoise (40), le 22 mai 2009 à 22:10 :

J’ai beaucoup aimé cette émission. André Ferréol est vraiment très agréable. Cela m’a plu de l’entendre parler d’Andréas Scholl que Radio Classique semble oublier !
J’ai également apprécié ses autres choix musicaux ; principalement Cécilia Bartolli et Rolando Villazon. Tous mes voeux, Madame, pour que le cinéma ne vous oublie pas.
Un autre invité que j’ai bien aimé, Alain Terzian que je ne connaissais pas : son ton, ses propos, ses choix musicaux m’ont fait passer, là encore, une excellente soirée.
Merci Olivier.
Merci à vous aussi, chère Nelly, pour vos gentillesses. Nous venons de rentrer d’Angers. La communion de Mathis et le baptême de Malo furent de purs moments de bonheur. Nous avons eu droit, évidemment, à trois petits morceaux d’alto … c’est lent, mais Mathis progresse.
Chers amis bloggers : Sandrine, Nelly, Renate, Roberto … je vous souhaite une excellente fin de semaine.
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

4 Renate, le 25 mai 2009 à 16:11 :

Merci, chère Françoise - je n’ai pas pu aller sur le blog depuis mardi dernier. Je suis ravie que votre week-end à Angers se soit bien passé. Ce grand pont fut un vrai „break“. Il a même fait beau en Normandie, c’est dire…
Oui, l’émission avec Andréa Ferréol était vraiment agréable. Moi aussi, j’ai pensé, ce n’est pas possible qu’elle ne tourne plus au cinéma ! Beaucoup aimé son programme également. Très amicalement.

5 Nelly Bailly-Maître, le 25 mai 2009 à 22:59 :

oui comme vous j’ai apprécié d’écouter Andréa Férreol dont je trouve le nom ‘chantant’La petite madeleine ‘Nantes’ pour Barbara que j’aime et Villazon dans Haendel.J’ai écouté l’émission un peu distraitement car je n’étais pas seule. Françoise qui revenez d’Angers pour le baptême de votre petit-fils cela m’a rappelée plein de souvenirs car j’ai vécu à Angers quelques années lorsque j’étais plus jeune et dans un coin de mon coeur il y a beaucoup de beaux souvenirs. Nous baptisons notre petite Luna fin Juin aussi mais à Bordeaux.
Andréa Ferréol est sympathique et je l’avais appréciée dans La Grande Bouffe et Le dernier Métro.
Enfin j’ai vraiment aimé Bruno Coulais mais…chut; Je vois qu’Olivier Bellamy n’a pas encore écrit son article. A bientôt donc Cheres Françoise et Renate.Nelly.Bx.33.

6 Livadiotti Roberto, le 25 mai 2009 à 23:48 :

J’ai moyennement apprécié cette émission et d’autres… “Lettre à Elise” l’oeuvre la plus “bagatelle” qu’ait ecrite Beethoven. Les morceaux de “Tosca” et de “Don Giovanni” et “Ombra mai fu” de Haendel, les plus souvent entendus. Bref…

7 Renate, le 26 mai 2009 à 13:27 :

Cher Roberto, d’accord pour “Elise”, c’est sûr. Les autres morceaux que vous mentionnez : pas trop grave, je trouve.
Bonjour à Nelly - zut, je n’ai pas pu écouter Bruno Coulais.
Amicalement.

8 Renate, le 26 mai 2009 à 16:16 :

Et puis, je m’aperçois que “Elise” faisait partie des madeleines, c’est donc différent. A ce sujet, voici un extrait du roman d’Alan Bennett, “La Reine des Lectrices”, concernant Marcel Proust : ” Le plus curieux, en ce qui le concerne, c’est lorsqu’il trempait un gâteau dans sa tasse de thé (pratique par ailleurs répugnante), toute sa vie passée remontait à sa mémoire. Je dois avouer que j’ai testé sa méthose, sans l’ombre d’un résultat.” C’est la reine qui parle ainsi - dans le livre, bien entendu.
A bientôt.

9 Livadiotti Roberto, le 26 mai 2009 à 20:57 :

Chère Renate, vous avez raison, pour les morceaux très souvent entendus, ce n’est pas grave, mais pour les “madeleines”, elles occupent la place déjà restreinte qui reste à la musique dans ces interviews. Je vous salue cordialement.

10 association Carl Orff France, le 14 octobre 2012 à 17:30 :

Carmina Burana est l’œuvre classique la plus jouée au monde. Elle a été écrite à l’origine avec un volet scénique, comme la plupart de ses autres compositions de Carl Orff. Il est regrettable qu’en France, cette œuvre maîtresse ne soit interprétée presque uniquement que sous sa forme pour chœur et orchestre ou dans sa version pour choeur, deux pianos et percussions.
Carl Orff est aussi à l’origine d’une pédagogie musicale active le «Orff-Schulwerk» que l’on pourrait traduire « l’atelier scolaire » mais plus connu sous le vocable «méthode Orff» ou «pédagogie musicale Orff». Le «Orff-Schulwerk» est une référence dans le monde entier dans le domaine de l’enseignement de la musique.
Pour en savoir plus sur Carl ORFF, son œuvre pédagogique et musicale :
http://www.orff.fr


Donnez votre avis !






ombre