Accueil

Jacques Loussier et Olivier Bellamy

Jacques Loussier a fait scandale en 1959 en jouant Bach à la manière jazzy avec une contrebasse et une batterie. Comme Françoise Sagan a fait scandale avec Bonjour Tristesse et Brigitte Bardot avec L’homme créa la femme. Si cela avait été mauvais, personne n’en aurait parlé. Mais si les gardiens du temple se sont réveillés, c’est qu’il l’abordait en musicien, avec liberté et fidélité. Intolérable ! Finalement, ce Play Bach s’est vendu dans le monde entier à des millions d’exemplaires et a ouvert un grand nombre de gens à la musique classique. A 75 ans, Jacques Loussier se présente comme un musicien modeste et travailleur, heureux d’avoir secoué le cocotier.

Lire l’article en entier

7 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Le concerto d’Enthoven

Le 30 mai 2009 à 18:36 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Raphaël Enthoven

Raphaël Enthoven est professeur de philosophie. Il a écrit deux livres, publie régulièrement une chronique dans le mensuel Philosophie, anime une émission hebdomadaire éponyme sur Arte et une autre - Les chemins de la connaissance - chaque jour sur France Culture. 

Lire l’article en entier

17 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

A choeur ouvert

Le 30 mai 2009 à 17:50 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Patrick de Chirée

1. Patrick de Chirée est médecin, spécialisé dans le traitement de la douleur, à l’hôpital d’Auch dans le Gers. Une région où souffrir est considéré comme un un crime contre l’humain. Il est aussi musicien, fondateur de l’excellent festival “Eclats de voix”et président du Centre régional d’art polyphonique, qui tire les chanteurs amateurs vers le haut. 

Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Le 26 mai 2009 à 21:22 par Olivier Bellamy

Gautier Capuçon et Olivier Bellamy

Gautier Capuçon est un violoncelliste de grand talent. Ce talent a explosé tout de suite. Quand il étudiait chez l’excellent Philippe Muller, au Conservatoire de Paris, c’était déjà une star. Cela ne devait pas être facile pour ses camarades, mais cela n’a en rien modifié son caractère. Egalement étranger de l’arrogance et de la fausse modestie, c’est un garçon cordial et naturel. On retrouve ces mêmes qualités dans sa musique avec en plus un engagement et une générosité incroyable sur scène. 

Lire l’article en entier

4 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Elle et l’ouïe

Le 26 mai 2009 à 10:16 par Olivier Bellamy

michele-fitoussi-et-olivier.jpg

Journaliste à Elle depuis des lustres, Michèle Fitoussi est venue dans L’Invité classique en vertu d’un partenariat qui nous rattache au Prix des lectrices Elle qui fête son 40e anniversaires. Un prix littéraire non bidonné car les éditeurs n’ont aucune prise sur lui. Ce sont de vrais jurés comme on parle de “vrais gens”, dans toute la France, qui reçoivent des livres sur une année, qui les lisent et qui les évaluent individuellement hors de toute pression.  Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Touché, Coulais

Le 26 mai 2009 à 09:54 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Bruno Coulais
Certains succès vous collent à la peau. Celui des “Choristes” a présenté une image figée et incomplète de la musique de Bruno Coulais, beaucoup plus riche et diverse que ne le laissent supposer les “tubes” chantés par Jean-Baptiste Meunier. Il suffit d’écouter les bandes originales des films de Jacques Perrin pour en saisir toutes les subtilités. On a hâte d’entendre la nouvelle partition concoctée pour son prochain film qui explore la vie mystérieuse des océans. Bruno Coulais colle à chaque fois à son sujet tout en restant lui-même. Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

La musique d’Etienne Perruchon a été accessible au grand public grâce à Patrice Leconte, qui lui a confié une grande partie de ses films. Son programme était composé en grande partie de musiques du XXe siècle, pas toujours appréciée à sa juste valeur par certains fidèles de ce blog. La pertinence et la variété de ses choix ont-elles eu raisons des réticences qui se sont exprimées ici et là ? Je suis curieux de le savoir. Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Alain corneau et Olivier Bellamy

Alain Corneau a réalisé quelques-uns des plus grands films noirs du cinéma français : Police Python 357, Série noire, Le choix des armes. Mais on lui doit également ce bijou inclassable qu’est Tous les matins du monde sur les rapports entre le compositeur Marin Marais (Gérard Depardieu) et son maître Sainte Colombe (Jean-Pierre Marielle) et dont le succès en Europe a émerveillé Woody Allen. Lire l’article en entier

Tags :
6 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Moi Terzian, toi Jane !

Le 21 mai 2009 à 11:17 par Olivier Bellamy

Alain Terzian et Olivier Bellamy
Producteur de grande renommée, Alain Terzian est entré dans le cinéma par la petite porte, mais en côtoyant tout de suite des grands. Henri Verneuil, immigré arménien comme lui, avait invité l’adolescent qu’il était sur le tournage du film qu’il était en train de tourner dans les studios mythiques de Boulogne-Billancourt. Quelle n’a pas été sa surprise de découvrir Jean Gabin, Lino Ventura et Alain Delon sur le plateau ! C’était le tournage du Clan des Siciliens.  Lire l’article en entier

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Olivier Bellamy et Andréa Férréol                      
Recevoir Andréa Ferréol a été un bonheur, que j’espère partagé par les auditeurs. Son tempérament passionné et chaleureux a fait entrer le soleil de Provence dans le studio de Radio Classique. C’est incroyable que le cinéma ne fasse pas davantage appel à son grand talent. On se souvient d’elle dans La grande bouffe de Marco Ferreri, Le dernier métro de François Truffaut, Les galettes de Pont-Aven, mais on ne doit pas oublier qu’elle a inspiré Fassbinder, Comencini, Scola, Rosi ou Schlöndorff. Lire l’article en entier

10 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre