Accueil  >  YAB, yabon !
Flux RSS

YAB, yabon !

Le 03 avril 2009 à 09:11 par Olivier Bellamy

J’ai eu envie d’écrire : “Yann Arthus Bertrand est un artiste militant, mais ce n’est pas grave car la photographie est un art mineur”. Allez, c’est une blague !

Il s’est défini lui-même : “Je ne sais pas si je suis un artiste, mais je crois être un bon photographe”. Cette simplicité a quelque chose de sain. Brahms disait : “Je suis un artisan”. Sempé, à notre micro a dit : “Je suis un tâcheron”. Pour clôturer la journée du développement durable sur Radio Classique, Yann Arthus Bertrand a trouvé des mots vrais. On sait ce qu’il convient de faire : consommer moins. C’est-à-dire consommer mieux. Rappelons que la musique classique est par définition “durable” et qu’un piano, voire un orchestre, voire nos chanteurs d’opéra consomment très peu d’énergie et dégagent fort peu de CO2. Excepté ceux qui ont abusé de certains féculents.

Quelle personnalité intéressante cet Arthus-Bertrand ! Intelligent, pas langue de bois, franc, direct. Et tout le monde a en mémoire ses fantastiques clichés vus du ciel, qui font rêver. Mais YAB ne veut pas que faire rêver. Il veut faire réfléchir, dénoncer, informer, réveiller les hommes, bref, sauver le monde en croyant qu’il en est encore temps. Sa passion l’entraîne parfois à des débordements étranges. Ce n’est pas en sommant la profession du cinéma de faire des films écolos (lors de la Cérémonie des Césars) que cela peut marcher. Les artistes sont par définition libres, ils ont le devoir de faire des films de qualité, point. Le 7e art n’est pas une activité de propagande. On ne peut pas imposer aux autres ce qu’on a choisi de faire soi. Imagine-t-on Mickael Moore recevant la palme d’or à Cannes et profitant de l’occasion pour forcer ses confrères internationaux à faire des films contre George Bush ? Mais peu importe, le personnage de Yann Arthus Bertrand vaut mieux que ça. Et dans son agence Altitude, on a vraiment l’esprit libre. J’en veux pour preuve la réflexion que m’a glissée son assistante lorsque je suis arrivé dans la propriété du Bois de Boulogne (avec mon magnéto à piles rechargeables) : “Installez-vous dans son bureau en l’attendant. Il a mis de la musique, sans doute pour vous : il n’en met jamais d’habitude !” Cette irrévérence moqueuse envers son employeur est souvent le signe d’une excellente ambiance de travail. Tout dépend du ton. Evidemment. Comme en musique !

Voici son programme :

Sandrine Piau : Vivaldi : Nisi Dominus

Madeleines

J’ai perdu mon Euridyce (Callas)

Ray Charles : What I say

Gould : Suite anglaise n° 2 de Bach, début

Requiem de Mozart (Bernstein)

Mozart : Don Giovanni « Mi tradi quell’Alma… » (Fleming)

Traviata : Addio del passato (Callas)

Schubert : Impromptu n° 3 op. 142 (Brendel)

BOF « Home » de YAB

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 4 commentaires pour cet article :

1 Roddenberry, le 04 avril 2009 à 08:15 :

simplement signaler a l’attention d’ Olivier Bellamy le superbe cross-over , découvert récemment dans l’emission de Frederic Taddei de l’electro et du classique sous le nom de private domain

http://www.myspace.com/privatedomainofficial

2 POISSONNET Geneviève, le 04 avril 2009 à 12:28 :

Bonjour,

Cher Olivier,

J’écoute votre émission depuis presque un an et aujourd’hui, j’ai décidé de vous dire que j’ai vraiment envie d’entendre plus souvent toutes ces voix de femmes aussi talentueuses et riches les unes que les autres. Mais où sont-elles ?? Peut-être en train de s’arracher les cheveux entre famille et passions créatives ! cela dit, j’aime entendre votre voix dont je viens de découvrir l’enveloppe dans laquelle elle vibre.
Bien amicalement,
Geneviève

3 Claudine Broch, le 09 avril 2009 à 12:57 :

Cher Olivier,

Juste quelques mots pour vous remercier pour votre émission que j’écoute régulièrement. Elle nous permet de connaître un peu mieux les invités et de les apprécier. J’aime beaucoup Yann Arthus Bertrand, et les souvenirs des Grands Echiquiers de Jacques m’ont beaucoup intéressée, surtout ceux consacrés à Yehudi Menuhin et HV Karajan.
Amicalement,
Claudine

4 claire gindre, le 17 avril 2009 à 20:29 :

j’ai été déçue par YAB,j’ai trouvé qu’il ne se livrait pas.
Après l’émission je n’ai pas l’impression de le connaitre mieux . Dommage !


Donnez votre avis !






ombre