Accueil
Flux RSS

Age, ai-je ?

Le 30 avril 2009 à 10:08 par Olivier Bellamy

Claude Hagège et Olivier Bellamy
Encore un client pas facile ! comme on dit familièrement dans le métier. Tout le monde se souvient du premier passage, brillantissime de Claude Hagège dans l’émission Apostrophes de Bernard Pivot. D’un coup, ce professeur obscur d’une matière exotique pour la télévision (la linguistique) est devenu une star. C’était il y a fort longtemps… Quelques aigreurs d’estomac et quelques shampoings Belle Color plus tard, l’homme semble vieillir moins bien que le latin. Lire l’article en entier

51 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Philippe Caubère et Olivier Bellamy
J’ai une passion pour les spectacles de Philippe Caubère. A l’instar des grands écrivains américains du XXe siècle, il parvient à raconter l’histoire d’un pays et d’un bout de l’histoire de l’humanité à travers la chronique de sa vie dans un milieu donné, en l’occurrence le théâtre. J’étais heureux et touché d’apprendre qu’il est un auditeur régulier de l’émission.  Lire l’article en entier

2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Taisons ces sons Tesson

Le 28 avril 2009 à 08:28 par Olivier Bellamy

Philippe Tesson et Olivier Bellamy
C’est Philippe Tesson, qui m’a fait quitter “mon petit Liré” pour le “mont Palatin” comme disait Joachim du Bellay. En 1994, je suis entré au service culture du Quotidien de Paris, journal qu’il dirigeait selon son bon plaisir, mais non sans un effroyable talent. Un an plus tard, le titre fermait définitivement après une vie agitée et une émouvante agonie. Veuve pour le moins joyeuse, l’ami Tesson a noyé son chagrin sur les plateaux de télévision et hanté les théâtres qu’il ne fréquentait jusque là qu’en dilettante éclairé.  Lire l’article en entier

6 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

L’autre Vuillermoz

Le 24 avril 2009 à 09:43 par Olivier Bellamy

Michel Vuillermoz et Olivier Bellamy

Le visage de Michel Vuillermoz est connu de tous car il est l’un des seconds rôles les plus précieux du cinéma français. Au théâtre, il est l’un des tout premiers. Son Cyrano de Bergerac à la Comédie française lui a valu le prix de la Critique et le spectacle a remporté une pluie de molières. 

Lire l’article en entier

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

T’es rock Coco !

Le 24 avril 2009 à 09:30 par Olivier Bellamy

Claude Delay et Olivier Bellamy
Plutôt que d’inviter un acteur du film “Coco avant Chanel” qui sortait sur les écrans, j’ai préféré donner la parole à Claude Delay, qui a été l’amie intime de Mademoiselle de la rue Cambon durant les dix dernières années de sa vie. Elle m’a été chaudement recommandée par Pépita Dupont, qui a écrit un livre sur Jacqueline Picasso et que j’avais reçue à l’occasion de l’exposition au Grand Palais. Le livre de Claude Delay, “Chanel solitaire” est à la fois un acte d’amour et un portrait d’une grande force. L’écouter parler nous a fait permis de vivre ou de revivre cette époque. On s’y serait cru. Mieux que le cinéma peut-être, la radio nous rapproche plus sûrement de la vérité d’un être, même si un personnage aussi complexe que Coco Chanel est impossible à cerner. Justement : Claude Delay l’a rendue d’autant plus vivante qu’elle a respecté son mystère. Lire l’article en entier

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Pierre Assouline et Olivier Bellamy
1. Pierre Assouline est une personnalité centrale du monde des livres. En tant qu’écrivain d’abord : ses biographies de Simenon, d’Hergé ou de Gaston Gallimard sont des modèles du genre ; en tant que critique littéraire ensuite (Le Monde, Nouvel Obs…). Son blog est l’un des plus prisés de la planète littéraire. Tout ce qui fait l’actualité de l’édition s’y trouve commenté avec un esprit vif et une plume alerte.  Lire l’article en entier

5 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Mimi m’a dit…

Le 24 avril 2009 à 09:05 par Olivier Bellamy

Mimi Mathy et Olivier Bellamy
J’ai connu Mimi Mathy dans un VVF à Seignosse-Plage dans les Landes où j’allais passer des vacances avec mon oncle et ma tante. Elle ne passait pas inaperçue, pas tant par sa taille que par son énergie débordante et sa générosité. Accaparé par le groupe des danses folkloriques animé par ma tante Martine et secrètement amoureux d’une participante locale de ces réjouissances chorégraphiques, j’ai assez peu côtoyé Mimi, mais elle était l’incontestable vedette du camp de Bombannes.  Lire l’article en entier

3 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Coup de ballet

Le 20 avril 2009 à 09:17 par Olivier Bellamy

Elisabeth Platel et Olivier Bellamy
La troupe de l’Opéra de Paris est peut-être la meilleure compagnie au monde et pourtant on n’entend pas si souvent ses danseurs à la radio ou à la télévision. C’est qu’ils travaillent d’arrache pied ou d’arrache pointe, c’est selon. Et pourtant, quels trésors de connaissances, de culture et de sensibilité ont-ils à partager ! La musique, ils la vivent dans leur corps et dans leurs tripes. Cet art abstrait par excellence, les chorégraphes en donnent une matérialisation sensuelle et un reflet structurel dans l’espace. Songeons à l’extraordinaire collaboration entre Balanchine et Stravinsky, à l’étonnant Boléro de Ravel revu par Maurice Béjart et à tant de spectacles qui ont incarné des chefs d’oeuvres musicaux en échappant au piège de l’illustration ou de la banalisation. Lire l’article en entier

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Le prix de la baguette

Le 17 avril 2009 à 11:46 par Olivier Bellamy

Lionel Stoléru et Olivier Bellamy
Lionel Stoléru est un personnage étrange. Pas très sympathique au premier abord, mais attachant et même émouvant dès qu’il parle des musiques qu’il aime et qu’il est en confiance. Economiste, homme politique, trois fois secrétaire d’Etat, il est aussi chef d’orchestre. Il dirige l’Orchestre romantique et européen, qu’il a créé il y a treize ans, six fois par an à Gaveau. Mais il souffre d’un manque de reconnaissance. Cela lui pourrit la vie. On s’incline devant lui, mais c’est la personnalité politique, le haut fonctionnaire, que l’on salue, pas le musicien. Lire l’article en entier

Tags :
1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Ohé ohé Vatelot !

Le 16 avril 2009 à 09:13 par Olivier Bellamy

Etienne Vatelot et Olivier BellamyPetit-fils et fils de luthier, Etienne Vatelot est rapidement devenu le partenaire privilégié de tous les grands instrumentistes à cordes de passage à Paris, qui ont pris l’habitude de lui confier le réglage de leur stradivarius ou de leur guarnerius del gesu : Isaac Stern, David Oïstrakh, Yehudi Menuhin, Itzakh Perlman, Slava Rostropovitch… La liste de ses “clients” fait rêver. Lire l’article en entier

Tags :
1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre