Accueil  >  La sincérité de Virginie Lemoine
Flux RSS

La sincérité de Virginie Lemoine

Le 20 février 2009 à 19:33 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Virginie Lemoine

1. Elle est arrivée toute timide et toute gentille, Virginie Lemoine. L’ancienne partenaire de Laurent Gerra a écrit une pièce sur une cantatrice, qui n’a pas de succès et qui s’accroche. Qui n’a plus que sa salle de bains pour se produire et qui devient peu à peu folle. Quelqu’un a dit (mais qui déjà ?) : “la pire blague que Dieu puisse faire à quelqu’un, c’est de lui donner l’envie d’être artiste sans lui donner le talent qui va avec”.

Et puis, il n’y a pas que le talent, mais aussi tout ce qui le porte : la chance, l’intelligence, les rencontres, l’énergie, la santé… Certains artistes ont plus d’intelligence que de talent et peuvent arriver à faire illusion. D’autres manquent de cette intelligence qui ferait fructifier leur talent. Ou de courage ou de volonté.

Virginie Lemoine était très touchante lorsqu’elle a parlé de son grand frère qui l’a initiée à la musique, qui lui en a donné les clés avec générosité, sans forcément avoir la grâce de la lui transmettre avec légèreté. Car tout n’est pas si tragique dans la musique !

2. Je remercie Claude Chabrol de m’avoir fourni une aussi belle campagne de notoriété. Tout le monde m’appelle pour savoir combien je l’ai payé. Lorsque je l’ai reçu, il ignorait encore qu’il appellerait son film “Bellamy”. La faute d’orthographe commise par Maupassant est enfin réparée.

3. Je viens d’enregistrer une émission fantastique avec le biologiste Jean-Marie Pelt. Une vraie leçon d’humanisme à travers les phénomènes de la nature et un programme très bucolique. On l’entendra fin mars début avril, mais je n’ai pas résisté au plaisir de vous le dire.

Voici le programme de Virginie Lemoine :

Virginie Lemoine

Traviata : Prologue du 1er acte

Madeleines

Danse villageoise des Pièces pittoresques de Chabrier par Barbizet

Pastorale de César Franck à l’orgue

Jean-Roger Caussimon : Batelier, mon ami

Programme

Beethoven : Sonate n° 3 violoncelle et piano – 1er mvt par Richter et Rostro

Moussorgski/Ravel : Tableaux d’une exposition : plages 14 Baba Yaga

Summertime : Fitzgerald et Amstrong

Vivaldi : Concerto pour 1 mandoline – 1er mvt

Jean Samuel Racine : elle apporte

Joeph Kapustka : Vallée des Cloches de Liszt (elle apporte)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 2 commentaires pour cet article :

1 Irina, le 02 mars 2009 à 01:17 :

Merci beaucoup de nous faire decouvrir ce pianiste fabuleux qui est Jozef Kapustka et qui a joue en fait le Precipitato de la Sonate no 7 de Prokofiev. Cette interpretation a fait couler beaucoup d’encre dans les forums pianistiques russo et anglophones. Très grand bravo a Virginie Lemoine pour un moment exceptionnelle d’une qualité rare passè en sa delicieuse compagnie

2 jean-pierre, le 10 mars 2009 à 02:20 :

Bravo,bravissimo pour Virginie Lemoine!!!
Votre “Diva a Sarcelles” est une pièce visionnaire et engagèe, magnifiquement servie par Brigitte Faure, qui est tout bonnement phénomenale. J’en etais E-B-L-O-U-I !!!


Donnez votre avis !






ombre